Escalade
Risques et avis médical

Mise à jour : 14 Novembre 2018
Quel sport pour votre
patient ?

Risques et avis médical

Prévention des risques

Dans la pratique sport santé :

  • en bloc : sauts de faible hauteur et plus rarement chutes (mais sur tapis adaptés) ; risques minimisés par l’apprentissage de la réception.
  • en voie : chutes très rares et de faible ampleur ; risques de heurt à la réception, aux conséquences réduites par la verticalité, la densité des points d’ancrage et le soin apporté à l’apprentissage de l’assurage.
  • en sites naturels : exposition solaire, risque infectieux et risque traumatique (voir ci-dessus).
  • chez les patientes atteintes de cancer du sein, le risque d’aggravation du lymphœdème a été pris en compte dans l’adaptation de la pratique. Et les différentes études préalables ont démontré que l’activité physique n’aggravait ni ne favorisait l’apparition du lymphœdème. La présence de métastases osseuses est une contre-indication.

Précautions liées à l’environnement :

  • éviter la pratique si > 30°C ;
  • éviter la pratique d’intensité élevée en cas de pic de pollution ;
  • altitude supérieure à 2 500 m (le cas échéant) ;
  • gel (le cas échéant) ;
  • protection contre le froid et l’exposition solaire (pour pratiques en extérieur).
  • hydratation (surtout par temps chaud et / ou si traitement diurétique) ;
  • alimentation régulière (lors des pratiques prolongées).

Identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort :

  • douleurs thoraciques ;
  • palpitations ;
  • malaise ;
  • hypoglycémie ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • dyspnée inhabituelle ;
  • céphalées brutales ;
  • douleurs rachidiennes ;
  • choc délivré par le défibrillateur.

Avis médical Spécialisé préalable : OUI

Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI) obligatoire, prescription spécifique (voir annexe), fréquence de renouvellement conforme à la réglementation, délivré par le médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste).

L’avis du spécialiste est nécessaire :

  • Pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • Pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement

Formulaire spécifique CACI : OUI

Télécharger le formulaire spécifique : Annexes 2 FFME Escalade

Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster