eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Course d'orientation
Risques et avis médical

Mise à jour : 08 Avril 2020
Quel sport pour votre
patient ?

Risques et avis médical

Prévention des risques

Prévention systématique pour tous les nouveaux pratiquants des accidents les plus courants :

  • entorses de cheville (prévention par un bon chaussage, un échauffement, une progression dans l’apprentissage du déplacement en tout terrain) ;
  • maladies transmises par les tiques (information, pantalon couvrant, auto-inspection systématique du corps après chaque retour de forêt ou parc, ablation de la tique le plus rapidement possible (Tiretic sur le lieu de pratique).

Précautions liées à l’environnement

  • éviter la pratique si > 30°C ;
  • éviter la pratique d’intensité élevée en cas de pic de pollution ;
  • protection contre le froid, les intempéries et l’exposition solaire.
  • hydratation (surtout par temps chaud et / ou si traitement diurétique) ;
  • alimentation régulière (lors des pratiques d’endurance) ;
  • pathologies avec risque de malaise : éviter d’être seul sur le parcours et avoir un téléphone portable pour appel éventuel des secours. Possibilité d’utiliser un système GPS de suivi à distance et d’être équipé d’un cardiofréquencemètre.
  • surveillance systématique de la peau en fin de pratique pour vérifier l’absence de tique et présence sur le lieu de pratique de tiretic.

Identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort :

  • douleurs thoraciques ;
  • palpitations ;
  • malaise ;
  • hypoglycémie ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • dyspnée inhabituelle ;
  • céphalées brutales ;
  • douleurs rachidiennes ;
  • choc délivré par le défibrillateur.

Avis médical Spécialisé préalable : OUI

Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI) obligatoire, non spécifique,, fréquence de renouvellement conforme à la réglementation, délivré par le médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste).

L’avis du spécialiste est nécessaire :

  • Pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • Pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement

Formulaire spécifique CACI : NON

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster