Cyclisme - VTT et Cyclo-cross
Prévention secondaire et tertiaire

Mise à jour : 02 Septembre 2020
Quel sport pour votre
patient ?

Prévention secondaire et tertiaire

La prévention secondaire vise à agir au tout début de la maladie afin d’en limiter l’évolution ou d’en faire disparaître les facteurs de risque. La prévention tertiaire consiste, lorsque la maladie est installée, à réduire l’aggravation, les complications, invalidités ou rechutes. Pour chacune des pathologies ciblées, la pratique de la discipline sportive concernée permet de répondre à plusieurs objectifs thérapeutiques décrits ci-dessous.

Cardiologie et angiologie

Artériopathies oblitérantes des membres inférieurs (AOMI)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies cardiologiques et angiologiques
  • Diminution de la fréquence cardiaque de repos
  • Diminution des dépôts d'athérome dans les parois des vaisseaux
  • Diminution du risque cardiovasculaire et prévention des risques cardiovasculaires
  • Maintien de l'élasticité vasculaire
  • Réduction de la fatigue à l'effort

Coronaropathies

- Toujours commencer par un échauffement de 15 ‘ augmenté par temps froid.- Possibilité d’intervalle-training, de 2 à 10 séries en fonction de la tolérance- Intensité : approximativement de 40 à 80 % de la FCR et déterminées après épreuve d’effort, ou 20 à 30 battements cardiaques au-dessus de la fréquence cardiaque de repos en l'absence d'épreuve d'effort.

Pratique

Rythme : 3 séances par semaine minimum

Durée : 15 ‘ échauffement 45’/séance maximum 10’ récupération

Intensités : 1, 2

Adaptation : - activité aérobie initiale recommandée (de 40 % à 50 % de la puissance maximale aérobie par test à l’effort), supervisée au moins pendant 3 mois - il semble préférable de juger le niveau d'effort par une échelle d’essoufflement (compris entre 3 et 5-6 maximum) ou une échelle de fréquence cardiaque indiquée par le cardiologue - exercices intermittents (fractionnés) aussi efficaces qu’en continu et favorisent l’observance - rester 10 pulsations au-dessous de l’apparition des symptômes coronariens (utilisation systématique d’un cardio-fréquencemètre) - progression recommandée : augmenter la durée (jusqu’à 45 minutes), la fréquence puis l’intensité.

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies cardiologiques et angiologiques
  • Amélioration de la récupération cardiaque à l'exercice
  • Diminution de la fréquence cardiaque de repos
  • Diminution de la pression artérielle de repos
  • Diminution du risque cardiovasculaire et prévention des risques cardiovasculaires
  • Réduction des facteurs de risques cardiovasculaires
Pathologies pneumologiques
  • Diminution de la dyspnée à l'exercice

Hypertension artérielle

Niveau de sévérité : 1Public pouvant bénéficier d’une pratique d’APS de type ‘loisir’, ‘Sport Santé pour tous’, sans précaution particulière ou précautions limitées Info +

- Favoriser les activités physiques sollicitant les membres inférieurs aux masses musculaires plus volumineuses.- Compléter par des exercices de renforcement musculaire (2 jours non consécutifs par semaine) et de renforcement osseux (exercices en charge), de souplesse et d’équilibre, 8 à 12 répétitions à 50 % de la FMC.

Pratique

Rythme : 3 à 7 fois par semaine

Durée : 30 ’à 90 ‘/ séance, en augmentant progressivement par phases de 20’

Intensités : 1, 2

Adaptation : Modérée sans pente, et proscrivant les efforts en blocage respiratoire, de 40 à 60 % de la FMC, de 5 à 7 METs avec faible résistance, de 15 à 18 km/h avec quelques accélérations sur terrain plat - Disciplines autres que compétitives surtout si l’hypertension artérielle est mal contrôlée par le traitement

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies cardiologiques et angiologiques
  • Amélioration de la perfusion myocardique
  • Diminution de la fréquence cardiaque de repos
  • Diminution de la pression artérielle de repos
  • Diminution du risque cardiovasculaire et prévention des risques cardiovasculaires
  • Maintien de l'élasticité vasculaire
Pathologies pneumologiques
  • Diminution de la dyspnée à l'exercice

Insuffisance veineuse

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies cardiologiques et angiologiques
  • Diminution du risque cardiovasculaire et prévention des risques cardiovasculaires

Métabolique

Diabète de type 2

Niveau de sévérité : 1Public pouvant bénéficier d’une pratique d’APS de type ‘loisir’, ‘Sport Santé pour tous’, sans précaution particulière ou précautions limitées Info +

Prévention et gestion des hypoglycémies (diabète traité par médicaments hypoglycémiants) : - auto-mesure de la glycémie (avant, toutes les heures au début ou en cas de pratique inhabituelle, à la fin et à distance) - surveillance des pieds systématique à la fin de chaque séance - l’éducateur recommandera à la personne diabétique d’apporter avec elle son appareil de mesure et des aliments de resucrage

Pratique

Rythme : Au moins 3 fois par semaine

Durée : De 45 à 60 minutes, progressivement, en endurance modérée

Intensités : 1, 2

Adaptation : Il est conseillé d’associer 2 fois / semaine un renforcement musculaire (2 jours non consécutifs, selon tolérance), un travail de la souplesse et de l’amplitude articulaire par étirements doux.

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies métaboliques
  • Amélioration de l'équilibre glycémique (DT2)
  • Amélioration de la composition corporelle
  • Amélioration du profil lipidique
  • Amélioration du profil tensionnel
  • Augmentation de l'endurance
  • Diminution du risque de complications macroangiopathiques
  • Maintien de l'équilibre pondéral
  • Prévention de la reprise de poids
  • Réduction des complications micro-vasculaires et neuropathiques
  • Réduction du tour de taille

Obésité de l'adulte

Niveau de sévérité : 1Public pouvant bénéficier d’une pratique d’APS de type ‘loisir’, ‘Sport Santé pour tous’, sans précaution particulière ou précautions limitées Info +

- Il est conseillé d’associer 2 à 3 fois / semaine un renforcement musculaire, un travail de la souplesse et de l’amplitude articulaire par étirements doux. - Prévention de la prise de poids : minimum de 45 à 60 minutes par jour à atteindre rapidement - Pour la non-reprise du poids après amaigrissement, 60–90 minutes par jour, 5 fois par semaine

Pratique

Rythme : 3 à 7 fois par semaine

Durée : 30 à 45 minutes à 50 % de la FMT

Intensités : 1, 2

Adaptation : - Développer la masse musculaire pour augmenter le métabolisme de base - Limiter la quantité de graisse abdominale par travail à faible intensité - Encourager le mouvement au quotidien (vie courante, déplacement), les activités en décharge (moins traumatisantes) et ludiques - Régularité et progressivité essentielles au maintien du poids après amaigrissement

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies métaboliques
  • Amélioration de la composition corporelle
  • Augmentation de l'endurance
  • Maintien de l'équilibre pondéral
  • Prévention de la reprise de poids
  • Prévention des complications cardio-métaboliques
  • Réduction du tour de taille
Pathologies pneumologiques
  • Amélioration de la capacité ventilatoire

Obésité de l'enfant

Objectifs thérapeutiques
Pathologies métaboliques
  • Amélioration de la composition corporelle
  • Augmentation de l'endurance
  • Maintien de l'équilibre pondéral
  • Prévention de la reprise de poids
  • Prévention des complications cardio-métaboliques
  • Réduction du tour de taille
Pathologies pneumologiques
  • Amélioration de la capacité ventilatoire

Surpoids de l'adulte

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies métaboliques
  • Amélioration de la composition corporelle
  • Augmentation de l'endurance
  • Augmentation de la force musculaire
  • Maintien de l'équilibre pondéral
  • Prévention de la reprise de poids
  • Prévention des complications cardio-métaboliques
  • Réduction du tour de taille

Surpoids de l'enfant

Objectifs thérapeutiques
Pathologies métaboliques
  • Amélioration de la composition corporelle
  • Augmentation de l'endurance
  • Maintien de l'équilibre pondéral
  • Prévention de la reprise de poids
  • Prévention des complications cardio-métaboliques
  • Réduction du tour de taille

Neurologie

Accident vasculaire cérébral

Objectifs thérapeutiques
Pathologies neurologiques
  • Maintien de l'autonomie
  • Maintien et amélioration de l'aptitude physique (force musculaire, capacité aérobie)
  • Maintien et amélioration des troubles de l'équilibre
  • Réduction du risque de récidive vasculaire

Maladie D'Alzheimer

Objectifs thérapeutiques
Pathologies neurologiques
  • Maintien de l'autonomie

Maladie de Parkinson

Objectifs thérapeutiques
Pathologies neurologiques
  • Maintien et amélioration de l'aptitude physique (force musculaire, capacité aérobie)
  • Maintien et amélioration des troubles de l'équilibre

Sclérose en plaques

Objectifs thérapeutiques
Pathologies neurologiques
  • Maintien de l'autonomie
  • Maintien et amélioration de l'aptitude physique (force musculaire, capacité aérobie)
  • Maintien et amélioration des troubles de l'équilibre

Oncologie et hématologie

La pratique d'une activité physique et sportive (APS) porte sur des patients stabilisés dont les effets iatrogènes des soins ne sont plus évolutifs et susceptibles de survenir en mettant le pratiquant en danger.Elle s’applique donc à des patients qui ont achevés leur chirurgie, irradiation et chimiothérapie depuis au moins 3 à 6 mois. Durant les soins et le post traitement précoce, la prise en charge ne peut se faire qu’en collaboration étroite avec les médecins en charge des soins anticancéreux dans des centres dédiés.La poursuite d’une hormonothérapie n’est pas un frein à la pratique de l’APS car tous effets iatrogènes sont influencés favorablement par l’APS.

Cancer colorectal

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Adaptation : - mise en place dès le feu vert de l’équipe soignante, généralement à distance des soins - très progressive : 20 minutes d’endurance douce, à 50 % de la PMA, pour l’ensemble du corps, avec échauffements préalables - renforcement musculaire doux du corps 2 fois par semaine - obligatoirement encadrée et adaptée à la personne - une vigilance s’impose pour les cancers pelviens (du fait des frottements)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Réduction de la fatigue
Pathologies oncologiques et hématologiques
  • Amélioration du fonctionnement ostéo-musculaire
  • Limitation de la prise de poids
  • Réduction des douleurs iatrogènes
  • Réduction du risque de récidive de cancer traité
  • Réduction du risque de second cancer et de comorbidités
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur

Cancer de la prostate

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Adaptation : - mise en place dès le feu vert de l’équipe soignante, généralement à distance des soins - très progressive : 20 minutes d’endurance douce, à 50 % de la PMA, pour l’ensemble du corps, avec échauffements préalables - renforcement musculaire doux du corps 2 fois par semaine - obligatoirement encadrée et adaptée à la personne - une vigilance s’impose pour les cancers pelviens (du fait des frottements)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Réduction de la fatigue
Pathologies oncologiques et hématologiques
  • Amélioration du fonctionnement ostéo-musculaire
  • Limitation de la prise de poids
  • Réduction des douleurs iatrogènes
  • Réduction du risque de récidive de cancer traité
  • Réduction du risque de second cancer et de comorbidités
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur

Cancer du poumon

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Adaptation : - mise en place dès le feu vert de l’équipe soignante, généralement à distance des soins - très progressive : 20 minutes d’endurance douce, à 50 % de la PMA, pour l’ensemble du corps, avec échauffements préalables - renforcement musculaire doux du corps 2 fois par semaine - obligatoirement encadrée et adaptée à la personne - une vigilance s’impose pour les cancers pelviens (du fait des frottements)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies oncologiques et hématologiques
  • Amélioration du fonctionnement ostéo-musculaire
  • Limitation de la prise de poids
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur

Cancer du sein

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Adaptation : - mise en place dès le feu vert de l’équipe soignante, généralement à distance des soins - très progressive : 20 minutes d’endurance douce, à 50 % de la PMA, pour l’ensemble du corps, avec échauffements préalables - renforcement musculaire doux du corps 2 fois par semaine - obligatoirement encadrée et adaptée à la personne - une vigilance s’impose pour les cancers pelviens (du fait des frottements)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Réduction de la fatigue
Pathologies oncologiques et hématologiques
  • Amélioration du fonctionnement ostéo-musculaire
  • Limitation de la prise de poids
  • Réduction des douleurs iatrogènes
  • Réduction du risque de récidive de cancer traité
  • Réduction du risque de second cancer et de comorbidités
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur

Cancers hématologiques

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Adaptation : - mise en place dès le feu vert de l’équipe soignante, généralement à distance des soins - très progressive : 20 minutes d’endurance douce, à 50 % de la PMA, pour l’ensemble du corps, avec échauffements préalables - renforcement musculaire doux du corps 2 fois par semaine - obligatoirement encadrée et adaptée à la personne - une vigilance s’impose pour les cancers pelviens (du fait des frottements)

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Réduction de la fatigue
Pathologies oncologiques et hématologiques
  • Amélioration du fonctionnement ostéo-musculaire
  • Limitation de la prise de poids
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur

Pneumologie

Apnée du sommeil

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Réduction de la fatigue
Pathologies pneumologiques
  • Amélioration des troubles du sommeil
  • Réduction de l'index apnées/hypopnées
  • Réduction de la fatigue et de la somnolence diurne

Asthme

Réaliser 2 à 4 inhalations d’un bêta-2 mimétique de courte durée, 10 à 15 minutes avant l’exercice (selon étiologie et conditions environnementales)

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Durée : 45 minutes

Adaptation : - Eviter les périodes de pollinisation, de pollution, de température et d’hygrométrie extrêmes en extérieur (moduler en intérieur) - Eviter les efforts avec hyperventilation, les variations brusques d’intensité ou de température - Echauffement à faible intensité (6 minutes en continu à 50 % de la VO2max) - Privilégier les activités régulières d’intensité faible à modérée, à augmenter progressivement en fonction de la tolérance respiratoire

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie

BPCO

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de la qualité de vie
Pathologies pneumologiques
  • Diminution de la dyspnée à l'exercice
  • Diminution de la fréquence des exacerbations
  • Meilleur contrôle de la maladie

Psychiatrie

Dépression

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Lutte contre l'isolement social
Pathologies psychiatriques
  • Prévention des troubles anxieux et dépréssifs
  • Réduction des troubles de l'humeur et anxieux associés

Schizophrénie

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Lutte contre l'isolement social
Pathologies psychiatriques
  • Prévention des troubles anxieux et dépréssifs
  • Réduction des troubles de l'humeur et anxieux associés

Rhumatologie

Arthrose

Niveau de sévérité : 1Public pouvant bénéficier d’une pratique d’APS de type ‘loisir’, ‘Sport Santé pour tous’, sans précaution particulière ou précautions limitées, 2Public pouvant bénéficier de programmes d’APS de type ‘Sport Santé pour public spécifique’ nécessitant certaines précautions particulières, 3Public fragile pour lequel une activité physique en milieu spécialisé extra-fédéral sera envisagée Info +

Quelques clubs sont en capacité d’accueillir des publics avec pathologies de niveau 2 ou 3 (en coordination et après avis favorable de l’équipe médicale)

Pratique

Rythme : 3 fois par semaine

Durée : 30 à 60 minutes

Adaptation : - Augmenter la masse musculaire globale - Pratique raisonnable évitant les périodes de poussées douloureuses - Choix d’exercices en décharge en fonction des symptômes et de la localisation de l’arthrose (réduire les impacts et les torsions articulaires) - Privilégier la cadence de pédalage à la force pour limiter les contraintes articulaires, les sols souples et optimiser le geste

Objectifs thérapeutiques
Pathologies rhumatologiques
  • Amélioration de la mobilité articulaire
  • Antalgie

Discopathie

Objectifs thérapeutiques
Pathologies rhumatologiques

    Fibromyalgie

    Niveau de sévérité : 1Public pouvant bénéficier d’une pratique d’APS de type ‘loisir’, ‘Sport Santé pour tous’, sans précaution particulière ou précautions limitées, 2Public pouvant bénéficier de programmes d’APS de type ‘Sport Santé pour public spécifique’ nécessitant certaines précautions particulières, 3Public fragile pour lequel une activité physique en milieu spécialisé extra-fédéral sera envisagée Info +

    Quelques clubs sont en capacité d’accueillir des publics avec pathologies de niveau 2 ou 3 (en coordination et après avis favorable de l’équipe médicale)

    Pratique

    Rythme : 2 à 5 fois par semaine

    Durée : 10 à 30 minutes

    Adaptation : - Exercices aérobie de bas niveau de 40 % à 50 % de la PMA, réguliers, limitant le signal douloureux, progressifs dans la durée ou la fréquence plutôt que l’intensité, sur vélo ou en aquabiking - Exercices de renforcement musculaire, 1 à 2 fois par semaine, 10 à 12 répétitions à 40 - 50 % de la PMA, 2 séries par groupe musculaire et mobilisation articulaire - Étirements, 5 à 7 stretchings de 10 à 15 minutes de maintien de l’amplitude articulaire du rachis et des membres.

    Objectifs thérapeutiques
    Pathologies rhumatologiques
    • Amélioration de la mobilité articulaire
    • Antalgie
    • Diminution de l'intolérance musculaire à l'effort
    Pathologies psychiatriques
    • Prévention des troubles anxieux et dépréssifs

    Lombalgie chronique

    Objectifs thérapeutiques
    Toutes pathologies
    • Amélioration de l'autonomie
    • Maintien et récupération de la masse musculaire
    Pathologies rhumatologiques
    • Amélioration de la stabilité articulaire
    Pathologies neurologiques
    • Maintien de l'équilibre

    Ostéoporose

    Objectifs thérapeutiques
    Toutes pathologies
    • Maintien et récupération de la masse musculaire
    Pathologies rhumatologiques
      Pathologies neurologiques
      • Maintien de l'autonomie
      • Maintien de l'équilibre

      Polyarthrite rhumatoïde

      Objectifs thérapeutiques
      Toutes pathologies
      • Amélioration de la qualité de vie
      Pathologies rhumatologiques
      • Amélioration de la mobilité articulaire
      • Diminution de l'intolérance musculaire à l'effort

      Spondylarthrite

      Objectifs thérapeutiques
      Pathologies rhumatologiques
        Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster