Char à voile
Risques et avis médical

Mise à jour : 14 Novembre 2018
Quel sport pour votre
patient ?

Risques et avis médical

Prévention des risques

  • Le mauvais contrôle du char (vitesse de 40 km/h possible dans la pratique santé) entraine un risque d’éjection avec les traumatismes induits, de percussion de personnes ou d’un autre engin.
  • Du fait de l’absence d’amortisseurs, les vibrations transmises en cas de reliefs sur la plage (coque dure) peuvent entrainer des dorsalgies.

Précautions liées à l’environnement :

  • éviter la pratique si > 30°C ;
  • respect des horaires liés aux marées ;
  • protection contre le froid (combinaison) et l’exposition solaire (protéger la peau et les muqueuses) ;
  • arrêt de la pratique en cas de modifications climatiques soudaines (orage, vent, marée) et absence de pratique en cas de conditions climatiques dangereuses.
  • hydratation (surtout par temps chaud et / ou si traitement diurétique), besoin majoré par le port de la combinaison (faisant office de « sauna ») ;
  • port de casque et de chaussures obligatoire, port de lunettes et de gants conseillé ;
  • la pratique en autonomie n’est autorisée qu’après le passage de 4 niveaux techniques (maitrise du char), généralement après une année de pratique régulière, afin d’éviter tout risque d’éjection ou de percussion. L’objectif pour la pratique char santé est « 0 accident ».

Identification et respect des signes d’alerte obligeant l’arrêt de l’effort :

  • douleurs thoraciques ;
  • palpitations ;
  • malaise ;
  • hypoglycémie ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • dyspnée inhabituelle ;
  • céphalées brutales ;
  • douleurs rachidiennes.

Avis médical Spécialisé préalable : OUI

Certificat médical d’absence de contre-indication (CACI) obligatoire, non spécifique, Fréquence de renouvellement conforme à la réglementation, délivré par le médecin traitant (celui-ci sollicitera, si nécessaire, l’avis du médecin spécialiste). (voir annexes)

L’avis du spécialiste est nécessaire :

  • Pour le diabète (de type 1 et 2) si le bilan annuel des complications dégénératives n’a pas été fait ou que les complications ne sont pas stabilisées (en particulier cardiaques et ophtalmologiques)
  • Pour toute pathologie cardio-vasculaire en dehors d’une HTA équilibrée par le traitement

Formulaire spécifique CACI : NON

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster