eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Volley-ball
Prévention secondaire et tertiaire

Mise à jour : 14 Novembre 2018
Quel sport pour votre
patient ?

Prévention secondaire et tertiaire

La prévention secondaire vise à agir au tout début de la maladie afin d’en limiter l’évolution ou d’en faire disparaître les facteurs de risque. La prévention tertiaire consiste, lorsque la maladie est installée, à réduire l’aggravation, les complications, invalidités ou rechutes. Pour chacune des pathologies ciblées, la pratique de la discipline sportive concernée permet de répondre à plusieurs objectifs thérapeutiques décrits ci-dessous.

Gériatrie

Effets de l'avancée en âge

Pour les personnes de plus de 70 ans : soft volley adapté individuellement selon l’état et les capacités physiques et psychiques des participants • ballon spécifique (plus gros, très mou et très léger - sans risque traumatique), parfois ballons de baudruche dans les premières séances (mise en condition articulaire et musculaire progressive sans traumatisme, fait disparaître l’appréhension, augmente la réussite) • debout, assis ou en fauteuil roulant • situations ludiques, leur rappelant leurs activités d’enfance • adaptations si les exercices où l’on doit se toucher posent un souci aux pratiquants • possibilité d’associer un travail de mémoire (ex : les parties du corps mobilisées)

Pratique

Types de pratiques : Renforcement musculaire, Souplesse, Équilibre

Durée : La durée et l’intensité des séances seront modulées en fonction du niveau en volley-ball, de la condition physique ou des limitations liées aux pathologies intercurrentes (notamment ostéo-articulaires).

Intensité : 2

Adaptation : Soft Volley proche de la pratique traditionnelle du Volley-Ball, avec quelques adaptations des règles et de matériel : • filet de hauteur variable • terrains de taille variable • ballon normal ou adapté • Pour les plus en forme et encore pugnaces, le jeu avec analyse stratégique (en jouant sur les espaces libres par exemple), permet de maintenir le plaisir de la compétition, favorable à l’équilibre psychique et au renforcement de la confiance en soi. • Possibilité d’impliquer les pratiquants pour qu’ils deviennent « acteurs » de la séance (exemple : réaliser l’échauffement ou choisir les mouvements), ce qui renforce leur motivation.

Objectifs thérapeutiques
Toutes pathologies
  • Amélioration de l'autonomie
  • Amélioration du sentiment d'efficacité personnelle
  • Lutte contre l'isolement social
  • Maintien de l'autonomie
  • Maintien et récupération de la masse musculaire
Pathologies psychiatriques
  • Amélioration de l'humeur
Pathologies neurologiques
  • Maintien de l'équilibre
  • Maintien de la concentration
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster