eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Les problèmes médicaux chez l’enfant sportif

Mis à jour : Mardi 10 avril 2012

Les plupart des problèmes médicaux des sportifs adultes se rencontrent également chez les enfants et les adolescents. Néanmoins, les jeunes sportifs connaissent des problèmes médicaux qui leur sont propres, souvent en lien avec les particularités physiologiques de la croissance.

Chez les enfants qui pratiquent une activité sportive modérée, ces problèmes restent heureusement exceptionnels. Ils sont observés surtout chez les enfants qui s’entraînent plusieurs heures par semaine.

Éviter les problèmes médicaux chez les enfants sportifs

consultation

Chez les enfants, les maladies liées au sport proviennent très souvent d'erreurs qui pourraient facilement être évitées.

Une pratique trop intense du sport

Les aptitudes physiques d’un enfant doivent toujours être respectées et le surentraînement est à proscrire.

Des conditions inadaptées

Un enfant n’a ni la taille, ni la force d’un adulte. Son squelette et ses organes ne sont pas encore parvenus à maturité. Lors de la pratique d’un sport, tout doit être adapté : la taille du terrain, des équipements, des balles et ballons, la durée de l’effort, la difficulté des exercices, etc.

Une mauvaise technique

Les mauvais gestes entraînent des microtraumatismes provoquant à la longue des douleurs chroniques.

Un échauffement et une récupération bâclés

Négliger ces deux phases de l’entraînement conduit immanquablement à des problèmes médicaux gênants, voire graves (crampes, élongations, etc.).

Une alimentation déséquilibrée

Un enfant sportif doit manger suffisamment et correctement. Trop de sucreries, pas assez de fruits et de produits laitiers maigres, une mauvaise hydratation : ces mauvais comportements alimentaires sont à bannir. Un enfant ne devrait pas avoir à choisir entre manger correctement et s’entraîner (à cause d’un entraînement à l’heure du déjeuner, par exemple).

Une mauvaise hygiène de vie

Le respect des besoins en terme de sommeil, ainsi que des phases de repos nécessaires à la récupération, permettent d’éviter la baisse d’attention, source d’accidents.

Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster