eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Médecin généraliste ou pédiatre ?

Mis à jour : Vendredi 07 août 2009

À sa naissance, et dans les jours qui suivent, le nouveau-né est pris en charge médicalement par le personnel de la maternité. De retour à la maison, ses parents sont amenés à choisir un médecin qui deviendra leur partenaire privilégié. La question se pose alors : médecin généraliste ou pédiatre ?

Les diverses formations médicales

un médecin osculte un enfant

Pendant ses années d’études, un médecin généraliste effectue généralement un semestre de formation en pédiatrie dans un service hospitalier. Les médecins généralistes soignent de nombreux enfants, d’un âge généralement supérieur à ceux vus par les pédiatres. Certains d’entre eux sont particulièrement intéressés par la santé des enfants et se forment par des diplômes complémentaires dans ce domaine, même s’ils ne sont pas spécialistes.

Le pédiatre, lui, a obtenu son diplôme à la suite de quatre années de spécialisation. Il exerce en ville (en libéral) ou dans des centres de soins : maternités, hôpitaux, centres de Protection maternelle et infantile (PMI), etc. En France, on dénombre environ 6 000 pédiatres.

Au-delà de leur formation initiale, les pédiatres et les médecins généralistes suivent régulièrement des séminaires de formation médicale continue pour se tenir informés des dernières avancées médicales.

Le pharmacien
La pharmacie d’officine est un relais entre le médecin et le patient. Le pharmacien contrôle les ordonnances et indique les modalités d’utilisation des médicaments (posologie, durée du traitement, voie d’administration, effets indésirables, interactions médicamenteuses, etc.). Si la prescription le nécessite, le pharmacien peut lui-même préparer un médicament pour un patient, et en particulier préparer des formes plus faciles à ingérer pour un enfant. Depuis 1999, le pharmacien peut substituer un médicament prescrit par un de ses équivalents génériques, sauf si le médecin ou le patient s’y oppose.
Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster