Hypotension orthostatique
La maladie

Mise à jour : 24 Janvier 2017

La maladie
L'hypotension orthostatique est fréquente, notamment chez les personnes âgées. Parfois asymptomatique, elle peut entraîner des malaises sévères, des chutes, retentir sur la qualité de vie et est un facteur de morbimortalité.
Physiopathologie
Chez le sujet normal, le passage en position debout entraîne un stockage du sang circulant dans les systèmes veineux splanchniques et des membres inférieurs. Il en résulte une activation du baroréflexe, une activation sympathique et une diminution du tonus parasympathique : le retour veineux, la fréquence cardiaque, les résistances vasculaires périphériques augmentent, rétablissant le débit cardiaque et la pression artérielle. Un dysfonctionnement de cet arc réflexe est susceptible d'entraîner de l'hypotension orthostatique.
Epidémiologie
L'hypotension orthostatique touche 7 % de la population générale. Sa prévalence augmente avec l'âge, l'institutionnalisation, le traitement antihypertenseur, la polypathologie. Elle touche 16 % des patients de plus de 65 ans.
Complications
L'hypotension orthostatique, symptomatique ou non, est un facteur de morbimortalité indépendant des pathologies associées, augmentant la mortalité totale et cardiovasculaire. Elle augmente aussi le risque de chute et remet en question le maintien à domicile. Elle a des conséquences économiques et sociales importantes (coût des hospitalisations, de la prise en charge et de l'institutionnalisation).