Post-infarctus
La maladie

Mise à jour : 24 Janvier 2017

La maladie
Le post-infarctus désigne la situation dans laquelle se trouve un patient après un syndrome coronarien aigu avec sus-décalage de ST (SCA ST+), anciennement appelé infarctus du myocarde à la phase aiguë. Lire Syndrome coronarien aigu ST+ (infarctus du myocarde).
Physiopathologie
L'occlusion complète et prolongée d'une ou plusieurs artères coronaires entraîne, selon sa localisation, une ischémie tissulaire à l'origine d'une nécrose du myocarde. Si cette nécrose est étendue, la contraction du ventricule gauche peut être perturbée et entraîner une insuffisance cardiaque aiguë. Si la nécrose touche les piliers et/ou les cordages valvulaires, une fuite valvulaire peut survenir. Les zones nécrosées font courir un risque de thrombose pariétale et d'embolie à distance. Elles peuvent enfin entraîner des troubles du rythme ventriculaires et des ruptures cardiaques.
Epidémiologie
L'incidence de nouveaux cas de SCA ST+ en France est de 100 000 par an. On estime qu'entre 500 000 et 1 million de patients ont un antécédent de SCA ST+. Sa gravité ne se limite pas à sa phase aiguë  : 7 % des patients décèdent dans le 1er mois suivant l'infarctus, et 13 % dans l'année qui le suit. Cette mortalité a toutefois été réduite de moitié en 10 ans.
Complications
Les plus fréquentes sont : angor stable, récidive de SCA ST+, insuffisance cardiaque, troubles du rythme ventriculaires et décès. Insuffisance mitrale, troubles de conduction, thromboses pariétales et ruptures cardiaques sont devenues exceptionnelles depuis le développement des stratégies de reperfusion en phase aiguë.