Artériopathie des membres inférieurs
La maladie

Mise à jour : 24 Janvier 2017

La maladie
L'AOMI est caractérisée par un rétrécissement du calibre des artères qui irriguent les membres inférieurs. Le risque cardiovasculaire domine le pronostic et conditionne la prise en charge.
Physiopathologie
Elle est le plus souvent d'origine athéromateuse. Elle est plus rarement d'origine dysplasique, inflammatoire ou congénitale.
Epidémiologie
L'AOMI est sous-diagnostiquée. Dans une population de médecine générale, 5 à 7 % des patients ont une claudication intermittente, mais près de 20 % souffrent d'une AOMI. Les 2/3 d'entre eux ont une atteinte asymptomatique, aussi associée à une augmentation de la morbimortalité cardiovasculaire. La prévalence augmente avec l'âge, avec une prédominance masculine. Les facteurs de risque (FDR) sont ceux de l'athérosclérose, dont 2 prédominent : le tabagisme (risque relatif de 1,5 à 3,5) et le diabète (risque relatif de 2 à 5).
Complications
Après 5 à 10 ans d'évolution, l'état reste stable ou s'améliore chez 70 à 80 % des patients, alors que 20 à 30 % d'entre eux nécessitent une intervention. Le pronostic est lié au risque cardiovasculaire, notamment cardiaque et cérébrovasculaire. Un patient ayant une AOMI asymptomatique a un risque de mortalité cardiovasculaire de 18 à 30 % à 5 ans.