ZEPATIER 50 mg/100 mg cp pellic

Mise à jour : Mardi 02 février 2021
ELBASVIR 50 mg + GRAZOPREVIR 100 mg cp (ZEPATIER)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

SYNTHESE

▼ Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Infectiologie - Parasitologie : Antiviraux : Hépatites virales chroniques - Antiviraux à action directe (AAD) : Inhibiteur nucléotidique de la polymérase NS5B + Inhibiteur NS5A (Elbasvir + grazoprévir)
Gastro - Entéro - Hépatologie : Hépatites virales chroniques - Antiviraux à action directe (AAD) : Inhibiteur nucléotidique de la polymérase NS5B + Inhibiteur NS5A (Elbasvir+ grazoprévir )
Classification ATC : ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE : ANTIVIRAUX A USAGE SYSTEMIQUE - ANTIVIRAUX A ACTION DIRECTE : ANTIVIRAUX POUR LE TRAITEMENT DES INFECTIONS HCV (ELBASVIR ET GRAZOPREVIR)
Substances
elbasvir
grazoprévir
Excipients :
sodium laurylsulfate, tocofersolan, copovidone, cellulose microcristalline, mannitol, croscarmellose sel de Na, sodium chlorure, silice colloïdale anhydre, magnésium stéarate

excipient et pelliculage :  hypromellose

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer jaune oxyde, fer rouge oxyde, fer noir oxyde

pelliculage :  triacétine, cire de carnauba

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  lactose monohydrate

EEN avec dose seuil :  sodium

Présentation
ZEPATIER 50 mg/100 mg Cpr pell Plq/28

Cip : 3400930061701

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 100%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé pelliculé à 50 mg/100 mg (ovale, beige, mesurant 21 mm × 10 mm, portant la mention « 770 » gravée sur une face et lisse sur l'autre face) : Boîte de 2 pochettes contenant chacune 2 plaquettes de 7 comprimés (soit 28 comprimés).

COMPOSITION

 p comprimé
Elbasvir 
50 mg
Grazoprévir 
100 mg
Excipients : Noyau du comprimé : laurilsulfate de sodium, succinate de vitamine E polyéthylène glycol, copovidone, hypromellose, cellulose microcristalline, mannitol (E421), lactose monohydraté, croscarmellose sodique, chlorure de sodium, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium. Pelliculage : lactose monohydraté, hypromellose, dioxyde de titane, triacétine, oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer noir (E172), cire de carnauba.

Excipients à effet notoire : lactose sous forme de monohydrate (87,02 mg/cp), sodium (69,85 mg/cp).

DC

INDICATIONS

Zepatier est indiqué pour le traitement de l'hépatite C chronique (HCC) chez les adultes (cf Posologie et Mode d'administration, Mises en garde et Précautions d'emploi, Pharmacodynamie).
Pour l'activité en fonction du génotype du virus de l'hépatite C (VHC), cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Pharmacodynamie.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Élévations des ALAT :

Les élévations tardives des taux d'ALAT au cours du traitement sont directement liées à l'exposition plasmatique au grazoprévir. Pendant les études cliniques menées avec Zepatier avec ou sans ribavirine, moins de 1 % des patients ont présenté des élévations d'ALAT partant de valeurs normales jusqu'à des valeurs supérieures à 5 fois la limite supérieure de la normale (LSN), (cf Effets indésirables). Les élévations tardives des taux d'ALAT sont survenues plus fréquemment chez les femmes (2 % [11/652], les sujets asiatiques (2 % [4/165]) et les sujets âgés de ≥ 65 ans (2 % [3/187]) (cf Effets indésirables, Pharmacocinétique). Ces élévations tardives d'ALAT ont généralement eu lieu pendant ou après la 8e semaine de traitement.

Un bilan hépatique doit être réalisé avant l'initiation du traitement, à la 8e semaine de traitement, et dès lors que l'état clinique le justifie. Pour les patients recevant 16 semaines de traitement, un bilan hépatique supplémentaire doit être réalisé à la 12e semaine de traitement.

  • Les patients doivent être informés qu'ils doivent consulter leur médecin sans attendre en cas d'apparition d'une fatigue, d'une faiblesse, d'un manque d'appétit, de nausées et vomissements, d'un ictère ou de selles décolorées.
  • L'arrêt du traitement par Zepatier doit être envisagé en cas de confirmation d'élévation du taux d'ALAT supérieur à 10 fois la LSN.
  • Le traitement par Zepatier doit être arrêté si l'élévation des ALAT est accompagnée de signes ou symptômes d'inflammation hépatique ou d'une augmentation de la bilirubine conjuguée, de la phosphatase alcaline ou de l'International Normalized Ratio (INR).

Activité en fonction du génotype :

L'efficacité de Zepatier dans le traitement de l'infection par le VHC de génotypes 2, 3, 5 et 6 n'a pas été démontrée. Zepatier n'est pas recommandé chez les patients infectés par ces génotypes.

Retraitement :

L'efficacité de Zepatier chez les patients préalablement exposés à Zepatier ou à des médicaments de la même classe thérapeutique que Zepatier (inhibiteurs de la NS5A ou de la NS3/4A autres que le télaprévir, le siméprévir et le bocéprévir) n'a pas été démontrée (cf Pharmacodynamie).

Interactions avec d'autres médicaments :

La co-administration de Zepatier et d'inhibiteurs de l'OATP1B est contre-indiquée car elle peut augmenter significativement les concentrations plasmatiques du grazoprévir.

La co-administration de Zepatier et d'inducteurs du CYP3A ou de la P-gp est contre-indiquée car elle peut diminuer significativement les concentrations plasmatiques d'elbasvir et de grazoprévir et entraîner une diminution de l'effet thérapeutique de Zepatier (cf Contre-indications, Interactions, Pharmacocinétique).

L'utilisation concomitante de Zepatier avec des inhibiteurs puissants du CYP3A augmente les concentrations plasmatiques d'elbasvir et de grazoprévir et la co-administration n'est donc pas recommandée (cf Interactions).

Co-infection par le VHC et le VHB (virus de l'hépatite B) :

Des cas de réactivation du virus de l'hépatite B (VHB), dont certains avec issue fatale, ont été signalés pendant ou après le traitement par des agents antiviraux à action directe. Le dépistage du VHB doit être effectué chez tous les patients avant le début du traitement. Les patients co-infectés par le VHB/VHC sont à risque de réactivation du VHB et doivent donc être surveillés et pris en charge conformément aux recommandations cliniques en vigueur.

Utilisation chez les patients diabétiques :

Les patients diabétiques peuvent présenter une amélioration du contrôle glycémique, pouvant résulter en une hypoglycémie symptomatique, après l'instauration d'un traitement par antiviral d'action directe (AAD) contre le virus de l'hépatite C. Les taux de glucose des patients diabétiques débutant un traitement par antiviral d'action directe (AAD) doivent être étroitement surveillés, en particulier au cours des trois premiers mois, et leur traitement antidiabétique doit être ajusté si nécessaire. Le médecin assurant la prise en charge du diabète du patient doit être informé lorsqu'un traitement par antiviral d'action directe (AAD) est instauré.

Population pédiatrique :

L'utilisation de Zepatier chez les enfants et adolescents âgés de moins de 18 ans n'est pas recommandée car la sécurité et l'efficacité n'ont pas été établies dans cette population.

Excipients :

Zepatier contient du lactose monohydraté. Ce médicament est contre-indiqué chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit total en lactase ou une malabsorption du glucose-galactose (maladies héréditaires rares).

Zepatier contient 69,85 mg de sodium par comprimé, ce qui équivaut à 3,5 % de l'apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l'OMS de 2 g de sodium pour un adulte.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Si Zepatier est administré en association avec la ribavirine, les informations pour la ribavirine concernant la contraception, les tests de grossesse, la grossesse, l'allaitement et la fertilité s'appliquent également à cette association (pour des informations supplémentaires, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit du médicament co-administré).

Femmes en âge de procréer/contraception chez les hommes et les femmes :

Lorsque Zepatier est administré en association avec la ribavirine, les femmes en âge de procréer ou leurs partenaires masculins doivent utiliser une méthode contraceptive efficace pendant le traitement et pendant une certaine durée après l'arrêt du traitement.

Grossesse :

Il n'a pas été mené d'études adéquates et bien contrôlées avec Zepatier chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères sur la reproduction. Les études de reproduction effectuées chez l'animal ne permettant pas toujours de prédire les effets chez l'Homme, Zepatier ne doit être utilisé que si le bénéfice potentiel justifie le risque potentiel pour le fœtus.

Allaitement :

On ne sait pas si l'elbasvir ou le grazoprévir et leurs métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Les données pharmacocinétiques disponibles chez l'animal ont mis en évidence l'excrétion de l'elbasvir et du grazoprévir dans le lait. Une décision doit être prise soit d'arrêter l'allaitement ou d'arrêter/ne pas débuter un traitement par Zepatier, en prenant en considération le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et le bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité :

Il n'existe pas de données concernant l'effet de l'elbasvir et du grazoprévir sur la fertilité humaine. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères de l'elbasvir ou du grazoprévir sur la fertilité à des expositions supérieures à l'exposition chez l'Homme à la dose clinique recommandée (cf Sécurité préclinique).

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Zepatier (administré seul ou en association avec la ribavirine) n'est pas susceptible d'avoir un effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Les patients doivent être informés que des cas de fatigue ont été rapportés pendant le traitement par Zepatier (cf Effets indésirables).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Chez l'Homme, les données de surdosage avec Zepatier sont limitées. La dose maximale d'elbasvir était de 200 mg une fois par jour pendant 10 jours et une dose unique de 800 mg. La dose maximale de grazoprévir était de 1 000 mg une fois par jour pendant 10 jours et une dose unique de 1 600 mg. Dans ces études chez des volontaires sains, la fréquence et la gravité des effets indésirables étaient identiques à celles rapportées dans le groupe placebo.

En cas de surdosage, il est recommandé de surveiller le patient pour détecter des signes ou symptômes d'effets indésirables et d'instaurer un traitement symptomatique approprié.

L'elbasvir ou le grazoprévir ne sont pas éliminés par hémodialyse. Il n'est pas attendu que l'elbasvir et le grazoprévir soient éliminés par dialyse péritonéale.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicologie en administration répétée, de génotoxicité et des fonctions de reproduction et de développement avec l'elbasvir ou le grazoprévir, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme. Dans les études non cliniques, des effets ont été observés uniquement à des expositions considérées comme suffisamment supérieures à l'exposition maximale observée chez l'homme, et ont peu de signification clinique. Il n'a pas été réalisé d'étude de cancérogenèse avec l'elbasvir et le grazoprévir.

Développement embryofœtal et post-natal :

Elbasvir :

Elbasvir a été administré à des rats et des lapins sans mettre en évidence d'effets sur le développement embryo-fœtal ni sur le développement post-natal jusqu'aux doses les plus élevées testées (correspondant à des expositions de 9 et 17 fois celle chez l'homme respectivement chez le rat et le lapin). Chez le rat et le lapin, un passage de l'elbasvir à travers la barrière placentaire a été mis en évidence. L'elbasvir a été excrété dans le lait de rates allaitantes à des concentrations 4 fois supérieures aux concentrations plasmatiques maternelles.

Grazoprévir :

Grazoprévir a été administré à des rats et des lapins sans mettre en évidence d'effets sur le développement embryo-fœtal ni sur le développement post-natal jusqu'aux doses les plus élevées testées (correspondant à des expositions de 79 et 39 fois celle chez l'homme respectivement chez le rat et le lapin). Chez le rat et le lapin, un passage du grazoprévir à travers la barrière placentaire a été mis en évidence. Le grazoprévir a été excrété dans le lait de rates allaitantes à des concentrations inférieures à 1 fois les concentrations plasmatiques maternelles.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation : 3 ans.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation concernant la température. A conserver dans l'emballage d'origine à l'abri de l'humidité jusqu'à utilisation.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en gastro-entérologie et hépatologie, en médecine interne ou en infectiologie.
AMMEU/1/16/1119/001 ; CIP 3400930061701 (2016, RCP rév 25.11.2020).
  
Prix : 6599,20 euros (28 comprimés).

Remb Séc soc à 100 %, Collect et inscrit sur la liste de rétrocession avec prise en charge à 100 % dans l'indication « traitement de l'infection chronique par le virus de l'hépatite C de génotypes 1 et 4 chez les adultes ».

Au vu des exigences de qualité et de sécurité des soins, la prise en charge est subordonnée au respect de la condition relative à l'organisation des soins suivante : l'initiation du traitement est subordonnée à la tenue d'une réunion de concertation pluridisciplinaire et ce uniquement pour les patients :
  • en échec d'un premier traitement par antiviraux d'action directe ;
  • insuffisants rénaux (si le débit de filtration glomérulaire est inférieur à 30 mL/min), hémodialysés chroniques ou transplantés rénaux ;
  • ayant une cirrhose grave, compliquée MELD > 18 ou avec facteurs d'aggravation ou ayant des antécédents de cirrhose grave ;
  • en pré ou post-transplantation hépatique ;
  • ayant un carcinome hépatocellulaire ou un antécédent de carcinome hépatocellulaire ;
  • co-infectés par le VIH, le VHB ou un autre virus à tropisme hépatique ;
  • dont l'état de santé ou le traitement peuvent interférer avec la prise en charge de l'hépatite C.

Prix ou tarif de responsabilité (HT) par UCD :UCD 3400894180081 (comprimé) : 226,190 euros.

Titulaire de l'AMM : Merck Sharp & Dohme BV, Waarderweg 39, 2031 BN Haarlem, Pays-Bas.

Informations laboratoire

MSD France
10-12, cours Michelet. 92800 Puteaux
Tél Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité de l'information et Déontologie de la visite médicale : 01 80 46 40 40
E-mail : information.medicale@msd.com

Sites web :
http://infomed.msd-france.fr

http://www.msd-france.com

Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos 1
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster