XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % sol p pulv bucc

Mise à jour : Jeudi 04 février 2021
LIDOCAINE CHLORHYDRATE 5 % sol p pulv bucc (XYLOCAINE NEBULISEUR)
Commercialisé
N/A Soyez très prudent N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Anesthésie - Réanimation : Anesthésie de surface : peau ou muqueuse (Lidocaïne)
Classification ATC : SYSTEME NERVEUX : ANESTHESIQUES - ANESTHESIQUES LOCAUX : AMIDES (LIDOCAÏNE)
Excipients :
saccharine sodique, macrogol 400, sodium hydroxyde, eau purifiée
Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  p-hydroxybenzoate de méthyle

Présentations
XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % S pulv bucc Fl/20g

Cip : 3400932299386

Liste 2

Agréé aux Collectivités

Remboursement : NR

Commercialisé
XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % S pulv bucc 5Fl/20g+40can crt

Cip : 3400955576068

Liste 2

Agréé aux Collectivités

Supprimé
XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % S pulv bucc 5Fl/20g+40can lg

Cip : 3400955578888

Liste 2

Agréé aux Collectivités

Supprimé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Solution pour pulvérisation buccale :  Boîte de 1 flacon pulvérisateur de 20 g, muni d'une pompe doseuse avec tube plongeur + 8 canules courtes.

COMPOSITION

 p flacon
Lidocaïne (DCI) 
1 g
(sous forme de chlorhydrate monohydraté : 1,233 g/fl)
Excipients : parahydroxybenzoate de méthyle (E 218), saccharine sodique, macrogol 400, hydroxyde de sodium, eau purifiée.

Chaque pulvérisation délivre 9 mg de chlorhydrate de lidocaïne.

DC

INDICATIONS

Xylocaïne 5 % Nébuliseur, solution pour pulvérisation buccale, est indiqué chez les adultes et les enfants de plus de 6 ans dans les indications suivantes :
Anesthésie locale des muqueuses buccopharyngées et (ou) des voies aériennes supérieures par pulvérisation :
  • avant intubation,
  • avant petits actes chirurgicaux en ORL,
  • avant examens endoscopiques en ORL, pneumologie, gastro-entérologie.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

CONTRE-INDICATIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

  • Ne pas injecter.
  • Après une anesthésie buccopharyngolaryngée, éviter toute alimentation solide ou liquide pendant deux heures après l'anesthésie en raison du risque de fausse-route du bol alimentaire.
  • Tenir compte d'un risque de résorption plus rapide et plus importante de la lidocaïne en cas de lésion de la muqueuse.
  • Éviter de faire l'anesthésie dans une zone infectée ou enflammée.
  • Ne pas dépasser, pour une anesthésie chez l'adulte, 25 pulvérisations, afin d'éviter une résorption massive du produit.
  • L'absorption par les muqueuses est variable mais particulièrement importante dans l'arbre bronchique. En conséquence, des pulvérisations trop nombreuses et/ou rapprochées peuvent aboutir à des concentrations plasmatiques rapidement augmentées ou excessives entraînant un risque accru de toxicité neurologique ou cardiaque (cf Surdosage).
    Une attention particulière est nécessaire chez des patients pouvant présenter une susceptibilité plus grande en raison de pathologies associées ou des circonstances de l'anesthésie :
    • épilepsie,
    • insuffisance cardiaque,
    • insuffisance hépatique sévère,
    • acidose et hypercapnie,
    • gestes nécessitant une anesthésie générale conjointe ou l'utilisation de plusieurs formes galéniques de lidocaïne.
  • Lors d'association de la lidocaïne avec d'autres médicaments ayant des propriétés antiarythmiques, une surveillance du patient est nécessaire (cf Interactions).
  • L'attention des sportifs doit être attirée sur le fait que cette spécialité contient de la lidocaïne et que ce principe actif est inscrit sur la liste des substances dopantes.
DC

INTERACTIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

La lidocaïne peut être utilisée au cours de la grossesse quel qu'en soit le terme. En effet, les données cliniques sont rassurantes et les données expérimentales n'ont pas mis en évidence d'effet malformatif ou fœtotoxique.


Allaitement :

L'allaitement est possible au décours d'une anesthésie locale des muqueuses buccopharyngées et (ou) des voies aériennes supérieures par pulvérisation avec la lidocaïne.

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Ce médicament peut entraîner des effets indésirables altérant la vigilance et les capacités physiques nécessaires à l'aptitude à la conduite automobile et à l'utilisation de machine. Il est recommandé de s'abstenir de conduire dans les heures suivant l'utilisation de ce produit. Un avis médical est nécessaire à l'évaluation de l'aptitude du patient.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Des réactions toxiques témoignant de concentrations sanguines trop élevées peuvent apparaître. Les signes prévisibles de toxicité sont de nature semblable à ceux observés après l'administration d'anesthésiques locaux par d'autres voies.

Description des symptômes :
  • Système nerveux central : nervosité, agitation, bâillements, tremblements, contractions musculaires involontaires, appréhension, nystagmus, logorrhée, céphalées, nausées, bourdonnements d'oreille. Ces signes, lorsqu'ils apparaissent, appellent des mesures correctives rapides visant à prévenir une aggravation éventuelle avec notamment la survenue de convulsions.
  • Système respiratoire : tachypnée puis bradypnée, pouvant conduire à l'apnée.
  • Système cardiovasculaire : diminution de la force contractile du myocarde, baisse du débit cardiaque et chute de la tension artérielle.
Traitement :
Des symptômes de toxicité systémique peuvent survenir, les signes prévisibles de toxicité seraient de nature semblable à ceux observés après l'administration d'anesthésiques locaux par d'autres voies. La toxicité des anesthésiques se manifeste par des symptômes d'excitation du système nerveux et, dans les cas sévères, dépression du système nerveux central et dépression cardiovasculaire.
Les symptômes neurologiques sévères (convulsions, dépression du système nerveux central) doivent être traités symptomatiquement par assistance respiratoire et l'administration d'anticonvulsivants.
Si un arrêt circulatoire survient, une réanimation cardiorespiratoire doit être instituée immédiatement. L'oxygénation, la ventilation et l'assistance circulatoire ainsi qu'un traitement de l'acidose sont indispensables.
PP

PHARMACODYNAMIE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données issues des études de toxicité après administration unique ou répétée, de génotoxicité, et des fonctions de reproduction, n'ont pas montré de risque particulier pour l'homme, à l'exception de ceux qu'on peut attendre suite à l'action pharmacodynamique de la lidocaïne à forte dose (exemple : signes de neurotoxicité et de cardiotoxicité).

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

Pas de précautions particulières de conservation.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Avant toute pulvérisation anesthésique, amorcer la pompe en donnant 3 à 4 coups de piston.

Les canules sont à usage unique et ne doivent pas être réutilisées.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE II
AMM3400932299386 (1979, RCP rév 16.01.2017) 1 flacon + 8 canules courtes.
Non remb Séc soc. Collect.

Informations laboratoire

ASPEN FRANCE
21, av Édouard-Belin. 92500 Rueil-Malmaison
Tél : 01 39 17 70 00
Fax : 01 47 08 21 96
E-mail : pharma@aspenpharma.eu
Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos 1
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster