Mise à jour : 22 janvier 2009
Publicité

Un générique comporte les mêmes principes actifs, en quantité équivalente, que le médicament de marque auquel il correspond. Son absorption, sa diffusion dans l’organisme et son efficacité doivent être similaires à celles de son modèle. Mais cette approche strictement rationnelle est parfois remise en cause.

Les médicaments génériques sont-ils aussi efficaces que les médicaments de marque ?

Il arrive qu’un patient juge l’action d’un générique moins efficace que celle du médicament de marque auquel il était habitué. N’est-ce qu’un préjugé, une perception déformée de la réalité ? Même si elles sont par définition impossibles à vérifier, de telles affirmations méritent en tout cas d’être entendues et respectées par les médecins et les pharmaciens.

Pour être efficaces, les médicaments génériques doivent être utilisés selon les mêmes règles de bon usage que les autres médicaments : respect des dosages et des horaires de prise, respect des modes d'administration (à jeun, avec un repas, etc.) et respect de la durée du traitement. Ce n'est pas parce que les génériques sont moins chers qu'ils autorisent le gaspillage.

Les génériques font-ils l’objet d’études cliniques ?

L’autorisation de mise sur le marché qui permet la commercialisation d’un médicament générique repose sur les données de sécurité et d’efficacité obtenues avec le médicament original. Des études cliniques visant à confirmer cette efficacité ne sont donc pas nécessaires. Néanmoins, comme la forme et les excipients contenus dans les médicaments génériques ne sont pas toujours identiques à ceux du médicament original, des études sont faites pour s’assurer que le médicament générique est bien absorbé, puis éliminé, dans des conditions identiques ou très proches de celles du médicament original.

Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
zoeli Il y a 3 jours 0 commentaire associé

Et j'ajoute que ce constat ne s'est pas limité à un antihistaminique.

Il y a eu aussi certains antalgiques: à se frapper la tête contre les murs de douleur avec 'certains' génériques, alors que le médicament 'original', a soulagé en quelques heures, lui.

Il y a eu aussi un antibiotique prescrit par un dentiste; le générique a laissé flamber l'infection pendant 2-3 jours, avec douleur insoutenable; là où le médicament 'original' a apporté un soulagement en 3 heures; pulsations, tamtam, gonflement, fièvres, rougeur, écoulement étaient parfaitement objectifs et visibles

Étrangement AUCUN pharmacien n'a JAMAIS reconnu ces phénomènes; les prescripteurs n'ont pu que constater les différences, pour les quelques exemples donnés et ont agi en conséquence, en refaisant les ordonnances pour obtenir '"l'autre médicament".

Tous les génériques ne se valent pas, et de trop nombreux ne valent pas le médicament "original"; c'est bien dommage, mais c'est la réalité

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
zoeli Il y a 3 jours 1 commentaire associé

Vous écrivez "Il arrive qu’un patient juge l’action d’un générique moins efficace que celle du médicament de marque(...). N’est-ce qu’un préjugé, une perception déformée de la réalité ? Même si elles sont par définition impossibles à vérifier (...)

Au contraire, l'inefficacité de 'certains' génériques est parfaitement objectivable.

Pour l'exemple, je prends depuis des années, probablement plus de 15, un antihistaminique particulier; avec mon médecin, nous n'avons pu arriver qu'à une seule conclusion: les génériques étaient soit moins efficaces, soit totalement inefficaces sur des critères parfaitement visibles: les yeux qui coulent, les séries d'éternument à se décrocher le coeur, etc ... Les manifestations et leurs intensités étaient soit à peine diminuées soit totalement inchangées; à certaines périodes j'ai meme tenté de doubler, tripler, quadrupler les prises en espérant que les signes visibles s'estompent; le seul résultat a été de diminuer le temps de traitement prévu par l'ordonnance à 1/2, 2/3, 3/4...

Pas faute d'avoir tester, objectivement

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Modérateur Médecine générale Il y a 11 heures 0 commentaire associé

Bonjour

Vous décrivez une situation parfaitement subjective, c'est à dire votre ressenti personnel. Mais cela ne veut pas dire que ce que vous ressentez n'est pas une réalité. Je m'attache simplement à la définition de l'objectivité et de la subjectivité. Une chose est certaine : du fait de minimes différences légales de concentration en principes actifs, il est tout à fait explicable qu'un patient ressente un effet différent entre un médicament princeps et son générique. 

Publicité
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster