TUKYSA 50 mg cp pellic

Mise à jour : Jeudi 20 mai 2021
TUCATINIB 50 mg cp (TUKYSA)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

SYNTHESE

▼Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cancérologie - Hématologie : Antinéoplasiques : Autres antinéoplasiques - Inhibiteurs des protéines kinases : Inhibiteurs des tyrosine kinases (Tucatinib)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - INHIBITEURS DE PROTEINE KINASE : INHIBITEURS DE LA TYROSINE KINASE DU RECEPTEUR 2 DU FACTEUR DE CROISSANCE EPIDERMIQUE HUMAIN (HER2) (TUCATINIB)
Substance
tucatinib
Excipients :
copovidone, crospovidone, sodium chlorure, potassium chlorure, bicarbonate de sodium, silice colloïdale anhydre, magnésium stéarate, cellulose microcristalline

pelliculage :  alcool polyvinylique, macrogol 4000, talc

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer jaune oxyde

Excipients à effet notoire :

EEN avec dose seuil :  sodium, potassium

Présentation
TUKYSA 50 mg Cpr pell B/88

Cip : 3400930220214

Liste 1

Non agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

TUKYSA 50 mg comprimés pelliculés

Comprimé pelliculé rond, jaune, portant l'inscription « TUC » marquée en creux sur une face et « 50 » sur l'autre face. Le comprimé de 50 mg a un diamètre d'environ 8 mm.
Boîte de 88 comprimés pelliculés (11 plaquettes contenant chacune 8 comprimés).

TUKYSA 150 mg comprimés pelliculés

Comprimé pelliculé de forme ovale, jaune, portant l'inscription « TUC » marquée en creux sur une face et « 150 » sur l'autre face. Le comprimé de 150 mg a une longueur de 17 mm et une largeur de 7 mm environ.
Boîte de 84 comprimés pelliculés (21 plaquettes contenant chacune 4 comprimés).

COMPOSITION

TUKYSA 50 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 50 mg de tucatinib.

TUKYSA 150 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 150 mg de tucatinib.

Excipients à effet notoire

Chaque comprimé pelliculé de 150 mg contient 27,64 mg de sodium et 30,29 mg de potassium.

Une dose de 300 mg de TUKYSA contient 55,3 mg de sodium et 60,6 mg de potassium.


Excipients :

Noyau du comprimé : copovidone (E1208), crospovidone (E1202), chlorure de sodium, chlorure de potassium (E508), hydrogénocarbonate de sodium (E500), silice colloïdale anhydre (E551), stéarate de magnésium, cellulose microcristalline.

Pelliculage : alcool polyvinylique (E1203), dioxyde de titane (E171), macrogol 4000 (E1521), talc (E553b), oxyde de fer jaune (E172).


DC

INDICATIONS

TUKYSA est indiqué, en association avec le trastuzumab et la capécitabine, pour le traitement des patients adultes atteints de cancer du sein HER2 positif localement avancé ou métastatique ayant reçu précédemment au moins 2 traitements anti-HER2.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Examens de laboratoire

Élévation des taux d'ALAT, d'ASAT et de bilirubine

Des élévations des taux d'ALAT, d'ASAT et de bilirubine ont été signalées durant le traitement par le tucatinib (voir rubrique Effets indésirables). Les taux d'ALAT, d'ASAT et de bilirubine devront être contrôlés toutes les trois semaines ou si le tableau clinique le justifie. Selon la sévérité de l'effet indésirable, il conviendra de suspendre le traitement par le tucatinib, puis de réduire la dose ou d'arrêter définitivement le traitement (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Augmentation de la créatinine sans altération de la fonction rénale

Une augmentation de la créatinine sérique (augmentation moyenne de 30 %) a été observée en raison de l'inhibition du transport tubulaire rénal de la créatinine, sans atteinte de la fonction glomérulaire (voir rubrique Effets indésirables). L'utilisation de marqueurs alternatifs, tels que l'azote uréique sanguin (BUN), la cystatine C ou le DFG calculé, qui ne sont pas basés sur la créatinine, pourra être envisagée pour déterminer si la fonction rénale est altérée.

Diarrhée

Des cas de diarrhée, dont certains associés à des événements sévères tels qu'une déshydratation, une hypotension, des lésions rénales aiguës et le décès, ont été signalés durant le traitement par le tucatinib (voir rubrique Effets indésirables). Si une diarrhée survient, des anti-diarrhéiques doivent être administrés si le tableau clinique le justifie. En cas de diarrhée de grade ≥ 3, il conviendra de suspendre le traitement par le tucatinib, puis de réduire la dose ou d'arrêter définitivement le traitement (voir rubrique Posologie et mode d'administration). Des examens diagnostiques devront être effectués si le tableau clinique le justifie afin d'exclure des causes infectieuses en cas de diarrhée de grade 3 ou 4 ou de diarrhée de tout grade associée à des complications (déshydratation, fièvre, neutropénie).

Toxicité embryo-fœtale

Compte tenu des résultats des études effectuées chez l'animal et au vu de son mécanisme d'action, le tucatinib pourrait provoquer des effets délétères chez le fœtus lorsqu'il est administré pendant la grossesse. Dans les études sur les fonctions de reproduction chez l'animal, l'administration de tucatinib chez les lapines gravides durant l'organogenèse a entraîné des anomalies fœtales à des niveaux d'exposition maternelle similaires à l'exposition clinique à la dose recommandée.

Les femmes enceintes doivent être informées du risque potentiel pour le fœtus. Les femmes en âge de procréer doivent être informées qu'elles doivent utiliser une contraception efficace durant le traitement et pendant au moins une semaine après la dernière dose du traitement (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement). Les patients de sexe masculin dont la partenaire est en âge de procréer doivent également être informés qu'ils doivent utiliser une méthode de contraception efficace durant le traitement et pendant au moins une semaine après la dernière dose du traitement.

Substrats sensibles du CYP3A

Le tucatinib est un puissant inhibiteur du CYP3A. Par conséquent, le tucatinib est susceptible d'interagir avec les médicaments métabolisés par le CYP3A, ce qui peut conduire à une augmentation des concentrations plasmatiques de ces autres produits (voir rubrique Interactions). Lorsque le tucatinib est administré en concomitance avec d'autres médicaments, le RCP de ces médicaments doit être consulté afin de connaître les recommandations relatives à la co-administration d'inhibiteurs du CYP3A. Le traitement concomitant par le tucatinib et des substrats du CYP3A devra être évité lorsque des modifications minimes de la concentration de ces substrats peuvent entraîner des effets indésirables graves ou engageant le pronostic vital. Si l'utilisation concomitante ne peut être évitée, la posologie du substrat du CYP3A devra être réduite conformément aux instructions du RCP du médicament co-administré.

Substrats de la P-gp

L'utilisation concomitante du tucatinib et d'un substrat de la P-gp a entraîné une augmentation des concentrations plasmatiques du substrat de la P-gp, ce qui peut augmenter la toxicité associée au substrat de la P-gp. Une réduction de la dose des substrats de la P‑gp (y compris les substrats intestinaux sensibles tels que le dabigatran) devra être envisagée conformément aux instructions du RCP du médicament utilisé en concomitance. Les substrats de la P‑gp devront être administrés avec prudence lorsque des modifications minimes de la concentration de ces substrats peuvent entraîner des toxicités graves ou engageant le pronostic vital.

Puissants inducteurs du CYP3A/inducteurs modérés du CYP2C8

L'utilisation concomitante du tucatinib et d'un puissant inducteur du CYP3A ou d'un inducteur modéré du CYP2C8 a entraîné une diminution des concentrations du tucatinib, ce qui peut réduire l'activité du tucatinib. L'utilisation du tucatinib en concomitance avec un puissant inducteur du CYP3A ou un inducteur modéré du CYP2C8 doit être évitée.

Inhibiteurs puissants/modérés du CYP2C8

L'utilisation concomitante du tucatinib et d'un puissant inhibiteur du CYP2C8 a entraîné une augmentation des concentrations du tucatinib, ce qui peut augmenter le risque de toxicité du tucatinib. L'utilisation du tucatinib en concomitance avec de puissants inhibiteurs du CYP2C8 doit être évitée (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

On ne dispose d'aucune donnée clinique sur les conséquences de l'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYPC8 sur les concentrations du tucatinib. La toxicité du tucatinib devra faire l'objet d'une surveillance accrue en cas d'utilisation avec des inhibiteurs modérés du CYP2C8.

Informations concernant les excipients

Ce médicament contient 55,3 mg de sodium par dose de 300 mg. Cela équivaut à 2,75 % de l'apport alimentaire quotidien maximal recommandé de sodium pour un adulte.

Ce médicament contient 60,6 mg de potassium par dose de 300 mg. Cela doit être pris en compte chez les patients présentant une insuffisance rénale ou qui contrôlent leur apport alimentaire en potassium (régime alimentaire pauvre en potassium).


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Femmes en âge de procréer/contraception chez les hommes et les femmes

Compte tenu des résultats observés chez l'animal, le tucatinib pourrait provoquer des effets pharmacologiques délétères lorsqu'il est administré aux femmes pendant la grossesse et/ou chez le fœtus ou le nouveau-né. Les femmes en âge de procréer doivent être informées qu'elles doivent éviter de devenir enceinte et qu'elles doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et pendant au moins une semaine après l'arrêt du traitement. Les patients de sexe masculin dont la partenaire est en âge de procréer doivent également être informés qu'ils doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et pendant au moins une semaine après l'arrêt du traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Voir également la rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement du RCP du trastuzumab et de la capécitabine.

Grossesse

Il n'existe pas de données sur l'utilisation du tucatinib chez la femme enceinte. Les études chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction (voir rubrique Sécurité préclinique). TUKYSA ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que la situation clinique de la patiente ne justifie le traitement avec le tucatinib. La présence éventuelle d'une grossesse doit être vérifiée chez les femmes en âge de procréer avant d'instaurer le traitement par le tucatinib. Si la patiente devient enceinte pendant le traitement, le risque potentiel pour le fœtus/nouveau-né doit être expliqué à la patiente.

Allaitement

On ne sait pas si le tucatinib ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu. L'allaitement doit être interrompu au cours du traitement avec TUKYSA. L'allaitement pourra être repris 1 semaine après l'arrêt du traitement.

Fertilité

Aucune étude n'a été réalisée concernant la fertilité chez les hommes ou les femmes. Compte tenu des résultats des études chez l'animal, le tucatinib pourrait altérer la fertilité chez les femmes en âge de procréer (voir rubrique Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

TUKYSA n'a aucun effet ou un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. L'état clinique du patient doit être pris en compte au moment d'évaluer son aptitude à effectuer des tâches faisant appel à des capacités motrices, cognitives ou de jugement.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Il n'existe aucun antidote spécifique, et l'intérêt de l'hémodialyse pour le traitement du surdosage du tucatinib n'est pas connu. En cas de surdosage, le traitement par le tucatinib doit être suspendu et des soins de support doivent être administrés.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Aucune étude de cancérogenèse n'a été réalisée avec le tucatinib.

Le tucatinib n'était pas clastogène ou mutagène lors de la batterie standard de tests de génotoxicité.

Lors des études de toxicologie en administration répétée chez le rat, une diminution des corps jaunes/kystes du corps jaune, une augmentation des cellules interstitielles de l'ovaire, une atrophie de l'utérus et une mucification du vagin ont été observées à des doses de ≥ 6 mg/kg/jour administrées deux fois par jour, équivalant à 0,09 fois l'exposition humaine sur la base de l'ASC0-12 à la dose recommandée. Aucun effet histologique n'a été observé au niveau de l'appareil reproducteur des mâles ou des femelles chez le singe cynomolgus ni au niveau de l'appareil reproducteur des mâles chez le rat à des doses conduisant à des niveaux d'exposition allant jusqu'à 8 fois (chez le singe) ou 13 fois (chez le rat) l'exposition humaine atteinte à la dose recommandée sur la base de l'ASC0-12.

Des études sur le développement embryo-fœtal ont été réalisées chez le lapin et le rat. Chez les lapines gravides, une augmentation des résorptions, une diminution du pourcentage de fœtus vivants et des malformations squelettiques, viscérales et externes ont été observées chez les fœtus à ≥ 90 mg/kg/jour ; à cette dose, l'exposition maternelle est à peu près équivalente à l'exposition humaine atteinte à la dose recommandée sur la base de l'ASC. Chez les rates gravides, des diminutions du poids maternel et de la prise de poids ont été observées à des doses de ≥ 90 mg/kg/jour. Une diminution du poids et un retard d'ossification ont été observés chez le fœtus à ≥ 120 mg/kg/jour ; à cette dose, l'exposition maternelle est environ 6 fois supérieure à l'exposition humaine atteinte à la dose recommandée sur la base de l'ASC.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

TUKYSA 150 mg, comprimés pelliculés

Liste I
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

AMM
EU/1/20/1526/002 ; CIP 3400930220221 (B/84).
Non remboursé et non agréé Collect à la date du 15.03.2021 (demandes d'admission à l'étude).  
Prise en charge en post-ATU à titre exceptionnel et dérogatoire.


TUKYSA 50 mg, comprimés pelliculés

Liste I
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

AMM
EU/1/20/1526/001 ; CIP 3400930220214 (B/88).
Non remboursé et non agréé Collect à la date du 15.03.2021 (demandes d'admission à l'étude).
Prise en charge en relais de l'ATU de cohorte (article L.162-16-5-2 du Code de la Sécurité Sociale).
Informations laboratoire

SEAGEN
55, avenue de Colmar. 92500 Rueil-Malmaison
Site web : http://www.seagen.com
Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos 1
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster