TEGELINE 50 mg/ml pdre/solv p sol p perf

Mise à jour : Mardi 10 septembre 2019
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 10

  • Guide Affection de Longue Durée (2)
  • Synthèse d'avis HAS (2)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (6)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Infectiologie - Parasitologie : Vaccins, immunothérapie - Immunothérapie : Immunoglobulines humaines (Immunoglobulines humaines polyvalentes/Infectiologie)
Immunologie - Transplantation (Immunomodulateurs)
Neurologie (Syndrome de Guillain Barré)
Classification ATC : ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE : IMMUNSERUMS ET IMMUNOGLOBULINES - IMMUNOGLOBULINES : IMMUNOGLOBULINES HUMAINES POLYVALENTES (IMMUNOGLOBULINES HUMAINES POLYVALENTES, POUR ADMINISTRATION INTRAVASCULAIRE)
Excipients :
sodium chlorure, saccharose

excipient du solvant :  eau ppi

Excipients à effet notoire :

EEN avec dose seuil :  sodium

Présentations
TEGELINE 50 mg/ml Pdr & solv p perf Fl+solv/100ml

Cip : 3400955989820

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé
TEGELINE 50 mg/ml Pdr & solv p perf Fl+solv/200ml

Cip : 3400955989998

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé
TEGELINE 50 mg/ml Pdr & solv p perf Fl+solv/50ml

Cip : 3400955989769

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé
TEGELINE 50 mg/ml Pdr & solv p perf Fl+solv/10ml

Cip : 3400955989530

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Supprimé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre et solvant pour solution pour perfusion à 50 mg/ml :  Flacon de poudre de 0,5 g, de 2,5 g, de 5 g ou de 10 g et flacon de solvant de 10 ml, de 50 ml, de 100 ml ou de 200 ml, avec système de transfert et, soit nécessaire de perfusion avec filtre (2,5 g, 5 g, 10 g), soit aiguille-filtre (0,5 g), boîtes unitaires.

COMPOSITION

Poudre :par flacon*
 10 ml50 ml100 ml200 ml
Immunoglobuline humaine normale** 
0,5 g2,5 g5 g10 g

* De solution reconstituée.

**  Correspondant à une quantité totale en protéines, dont au moins 95 % sont des IgG.
La poudre a une teneur maximale en IgA de 17 mg/g de protéines et contient des traces de pepsine d'origine animale.
Excipients : saccharose, chlorure de sodium. Solvant : eau pour préparations injectables.

Excipient à effet notoire : ce médicament contient du sodium (0,35 mmol [ou 8 mg] pour 10 mL ainsi que du saccharose [1 g pour 10 mL]).

Distribution des sous-classes d'IgG (valeurs usuelles) :
  • IgG1 : 50-68 %
  • IgG2 : 27-43 %
  • IgG3 : 2,6-4,2 %
  • IgG4 : 1,7-3,3 %

Produit à partir de plasma de donneurs humains.

Teneur en sodium : 8 mg/10 ml.

Teneur en saccharose : 1 g/10 ml.

DC

INDICATIONS

Traitement de substitution :
  • Déficits immunitaires primitifs avec hypogammaglobulinémie ou atteinte fonctionnelle de l'immunité humorale.
  • Infections bactériennes récidivantes chez l'enfant infecté par le VIH.
  • Déficits immunitaires secondaires de l'immunité humorale, en particulier :
    • la leucémie lymphoïde chronique ou le myélome, avec hypogammaglobulinémie et associés à des infections à répétition ;
    • l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques avec hypogammaglobulinémie associée à une infection.
Traitement immunomodulateur :
  • Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) chez l'adulte et l'enfant en cas de risque hémorragique important ou avant un acte médical ou chirurgical pour corriger le taux de plaquettes.
  • Rétinochoroïdite de Birdshot.
  • Syndrome de Guillain et Barré de l'adulte.
  • Neuropathie motrice multifocale (NMM).
  • Polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC).
  • Poussées aiguës de myasthénie.
Maladie de Kawasaki.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

CONTRE-INDICATIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Tegeline contient 100 mg de saccharose par mL comme excipient. Bien que des cas de dysfonctionnement rénal et d'insuffisance rénale aiguë aient été associés à l'utilisation de nombreuses spécialités d'IgIV commercialisées, celles contenant du saccharose comme excipient ont représenté la plus large part. Pour plus d'informations sur l'insuffisance rénale aiguë, voir ci-dessous.

Pour l'établissement du diagnostic de neuropathie motrice multifocale (NMM), une expertise clinique préalable devra être réalisée auprès d'un centre de référence labellisé pour les neuropathies périphériques ou les maladies neuromusculaires.

L'initiation du traitement par Tegeline des polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC) devra être réalisée après avis d'un centre de référence labellisé pour les neuropathies périphériques ou les maladies neuromusculaires.

Pour l'indication Traitement des poussées aiguës de myasthénie, l'avis d'un centre de référence labellisé pour les neuropathies périphériques ou les maladies neuromusculaires est recommandé, après initiation du traitement.

Certains effets indésirables peuvent être associés au débit d'administration. Le débit recommandé en rubrique Posologie/Mode d'administration doit être scrupuleusement observé et les patients doivent rester sous surveillance pendant toute la durée de la perfusion afin de détecter d'éventuels signes d'intolérance.

Le risque de réactions anaphylactiques, voire d'état de choc, est plus fréquent :
  • en cas de perfusion intraveineuse rapide (cf Posologie et Mode d'administration),
  • chez les patients hypo- ou agammaglobulinémiques, avec ou sans déficit en IgA, et plus particulièrement lors de la première perfusion d'IgIV, ou lorsque le dernier traitement par les IgIV remonte à plus de 8 semaines.
Les complications potentielles peuvent être souvent évitées. Il est souhaitable :
  • de surveiller attentivement le débit des perfusions ;
  • de s'assurer initialement de la tolérance de l'administration des IgIV par une perfusion lente (1 ml/kg/h) ;
  • en cas de diabète latent où une glycosurie passagère peut survenir, de diabète ou de régime hypoglucidique, de tenir compte de la teneur en saccharose (2 g/g d'IgG) ;
  • de garder les patients sous surveillance pendant toute la durée de la perfusion afin de détecter d'éventuels signes d'intolérance. Le patient doit être maintenu sous observation pendant au moins 20 minutes après la fin de la perfusion. En cas de première perfusion d'IgIV ou d'intervalle prolongé depuis la dernière perfusion, le patient doit être maintenu sous observation pendant au moins 1 heure après la fin de la perfusion, afin de détecter d'éventuels effets indésirables.
    En cas de réactions de type allergique ou anaphylactique, il convient d'interrompre immédiatement la perfusion. Le traitement devra dépendre de la sévérité de la réaction. En cas de choc, le traitement symptomatique relatif à l'état de choc devra être instauré.
Chez tous les patients, l'administration de Tegeline impose :
  • une hydratation correcte avant l'initiation de la perfusion de Tegeline ;
  • de surveiller la diurèse quotidiennement pendant la cure ;
  • de mesurer la créatininémie et l'urémie avant de commencer le traitement et pendant la cure ;
  • d'éviter l'utilisation concomitante de diurétiques de l'anse, ou de médicaments néphrotoxiques (cf Interactions).
Hypersensibilité :
Les vraies réponses allergiques à ce médicament sont rares. Une intolérance aux immunoglobulines peut se développer dans les cas de déficit en IgA où le patient possède des anticorps anti-IgA.
Les IgIV ne sont pas indiquées chez les patients présentant un déficit spécifique en IgA, lorsque le déficit en IgA est le seul dysfonctionnement à résoudre.
Rarement, les IgIV peuvent entraîner une chute brutale de la pression artérielle associée à une réaction anaphylactique même chez des patients qui ont présenté une bonne tolérance à une administration précédente d'IgIV.
Thromboembolie :
Cliniquement, l'existence d'un lien entre l'administration d'IgIV et des réactions thromboemboliques comme infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde est connue. Ces événements sont probablement liés à une élévation relative de la viscosité sanguine due à un apport important en immunoglobuline chez les patients à risque. Toutes les précautions doivent être prises lors de la prescription de la perfusion d'IgIV chez les patients obèses, chez les patients présentant des facteurs de risque thrombotique préexistants (âge avancé, hypertension, diabète sucré, antécédents de maladie vasculaire ou d'épisodes thrombotiques, patients atteints de troubles thrombotiques héréditaires ou acquis, patients subissant des périodes prolongées d'immobilisation, patients sévèrement hypovolémiques et patients atteints de maladies provoquant une augmentation de la viscosité sanguine).
Chez les patients présentant un risque de réaction thromboembolique, les IgIV doivent être administrées à une dose et un débit de perfusion minimaux.
Insuffisance rénale aiguë :
Des cas d'insuffisance rénale aiguë ont été rapportés chez des patients recevant des IgIV. Dans la plupart des cas, des facteurs de risque ont été identifiés, tels une insuffisance rénale préexistante, un diabète, une hypovolémie, une obésité, la prise concomitante de médicaments néphrotoxiques ou un âge supérieur à 65 ans.
Chez les patients présentant des facteurs de risque d'insuffisance rénale, la dose minimale efficace de Tegeline devra être administrée à un débit de perfusion minimal. Selon l'indication clinique, les doses de Tegeline peuvent être fractionnées, en particulier dans les indications où les doses utilisées sont plus élevées, et une prolongation de l'intervalle entre les cures peut être envisagée.
En cas d'insuffisance rénale, l'arrêt de Tegeline doit être envisagé.
Bien que ces cas de dysfonctionnement rénal et d'insuffisance rénale aiguë aient été associés à l'utilisation de nombreuses spécialités d'immunoglobuline humaine normale contenant différents excipients tels que le saccharose, le glucose et le maltose, celles contenant du saccharose comme stabilisant représentent la plus large part. Aussi, chez les patients à risque, l'utilisation de préparations d'IgIV ne contenant pas ces excipients doit être envisagée. Tegeline contient du saccharose (voir les excipients ci-dessus).
Méningite aseptique (MA) :
Des cas de méningite aseptique ont été rapportés en association avec des traitements par les IgIV.
L'arrêt des IgIV a permis une rémission de la MA, sans séquelles, en quelques jours.
Ce syndrome apparaît généralement entre plusieurs heures et 2 jours après le traitement par IgIV.
Les résultats de tests sur le liquide céphalorachidien sont souvent positifs avec une pléocytose allant jusqu'à plusieurs milliers de cellules par mm3 et composée principalement de cellules de la lignée des granulocytes, associée à une hyperprotéinorachie allant jusqu'à plusieurs centaines de mg/dl. La MA pourrait survenir plus souvent en cas d'administration de doses élevées (2 g/kg) d'IgIV.
Anémie hémolytique :
Les IgIV peuvent contenir des anticorps dirigés contre les groupes sanguins qui pourraient agir en tant qu'hémolysines. Ces anticorps en se fixant in vivo aux érythrocytes du patient peuvent induire une réaction positive à l'antiglobuline directe (test de Coombs) et, plus rarement, une hémolyse en raison d'une séquestration accrue des érythrocytes. Une anémie hémolytique pourrait apparaître suite à une une hémolyse importante. Une surveillance des signes et des symptômes cliniques d'hémolyse doit être effectuée chez les patients recevant des IgIV (cf Effets indésirables).
Neutropénie/Leucopénie :
Une diminution transitoire du nombre de neutrophiles et/ou des épisodes de neutropénie, parfois sévères, ont été rapportés après traitement par IgIV. Cela survient généralement dans les heures ou jours suivant l'administration d'IgIV, et se résorbe spontanément dans les 7 à 14 jours.
Interférence avec des tests sérologiques :
Après administration d'immunoglobuline humaine normale, l'augmentation transitoire de la concentration de divers anticorps transférés peut être responsable de sérologies positives temporaires.
Ce médicament contenant des anticorps anti-érythrocytaires, son administration peut être suivie de façon transitoire d'un test de Coombs positif.
Agents transmissibles :
Le risque de transmission d'agents infectieux, y compris ceux dont la nature est encore inconnue, ne peut pas être définitivement exclu lorsque sont administrés des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain.
Ce risque est cependant limité par :
  • de stricts contrôles effectués lors de la sélection des dons par un entretien médical avec les donneurs et la réalisation de tests de dépistage sur chaque don, en particulier pour trois virus pathogènes majeurs : VIH, VHB et VHC  ;
  • la recherche du matériel génomique du virus de l'hépatite C sur les pools de plasma ;
  • le procédé d'extraction/purification qui inclut des étapes d'élimination et (ou) d'inactivation virale, dont la capacité a été validée pour le VIH, le VHC et le VHB, à l'aide de virus modèles.
L'efficacité de l'élimination et (ou) de l'inactivation virale reste cependant limitée vis-à-vis de certains virus non enveloppés particulièrement résistants.
Ce médicament contient du sodium et du saccharose :
Ce médicament contient 0,35 mmol (ou 8 mg) de sodium pour 10 mL. A prendre en compte chez les personnes suivant un régime hyposodé strict.
Ce médicament contient 1 g de saccharose pour 10 mL, dont il faut tenir compte dans la ration journalière en cas de régime pauvre en sucre ou de diabète.
A chaque administration de Tegeline, le nom et le numéro de lot du produit mentionnés sur le flacon doivent être enregistrés afin de maintenir un lien entre le patient et le numéro de lot du médicament.
DC

INTERACTIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Aucune étude de reproduction chez l'animal n'a été conduite avec Tegeline et l'expérience chez la femme enceinte est limitée. Bien qu'aucune réaction indésirable sur le fœtus n'ait été observée, les IgIV ne doivent être administrées chez la femme enceinte qu'en cas de nécessité bien établie.


Allaitement :

Les protéines contenues dans les IgIV sont des constituants normaux du plasma humain. Leur passage dans le lait maternel ne doit pas provoquer d'effets indésirables chez le nouveau-né.

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Rien ne suggère que les IgIV diminuent l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Bien qu'aucun cas de surdosage n'ait été rapporté avec Tegeline, la survenue de certains effets secondaires (cf Effets indésirables) dose-dépendants pourrait être favorisée : méningite aseptique, insuffisance rénale, hyperviscosité sanguine.

PP

PHARMACODYNAMIE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données précliniques ne laissent supposer aucune potentialité mutagène de Tegeline.

DP

INCOMPATIBILITÉS

L'immunoglobuline humaine normale ne doit être mélangée avec aucun autre produit et (ou) médicament.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C et à l'abri de la lumière. Ne pas congeler.

Après reconstitution :
Une administration immédiate est recommandée. Toutefois, la stabilité après reconstitution a été démontrée pendant 24 heures.
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Respecter les règles d'asepsie habituelles.

Reconstitution :
  • Si nécessaire, amener les deux flacons (poudre et solvant) à température ambiante.
  • Retirer la capsule protectrice du flacon de solvant (eau pour préparations injectables) et du flacon de poudre.
  • Désinfecter la surface de chaque bouchon.
  • Retirer le capuchon protecteur translucide du système de transfert et insérer à fond le biseau ainsi dégagé au centre du bouchon du flacon de solvant en opérant simultanément un mouvement de rotation.
  • Retirer le deuxième capuchon protecteur de l'autre extrémité du système de transfert.
  • Maintenir les deux flacons dans une position horizontale (évent vers le haut) et enfoncer rapidement l'extrémité libre du biseau au centre du bouchon du flacon de poudre. Veiller à ce que le biseau soit toujours immergé dans le solvant pour éviter un cassage précoce du vide.
  • Placer immédiatement l'ensemble dans une position verticale, flacon de solvant bien au-dessus du flacon de poudre, de façon à permettre le transfert du solvant vers la poudre.
  • Pendant le transfert, diriger le jet de solvant sur toute la surface de la poudre. Veiller à ce que la totalité du solvant soit transférée.
  • A la fin du transfert, le vide est automatiquement cassé (air stérile).
  • Retirer le flacon vide (solvant) avec le système de transfert.
  • Agiter modérément par un mouvement de rotation doux, pour éviter la formation de mousse, jusqu'à dissolution complète de la poudre.
  • La mise en solution ainsi opérée doit être totale en moins de 30 minutes.
Le produit reconstitué doit être examiné à l'œil, afin de s'assurer qu'il ne contient pas de particules. La solution reconstituée présente une opalescence plus ou moins prononcée.
Ne pas utiliser de solution présentant un aspect trouble ou contenant un dépôt.
Administration :
  • Présentation 10 ml : équiper une seringue avec l'aiguille-filtre et aspirer la solution reconstituée.
  • Présentations 50 ml, 100 ml, 200 ml : équiper le flacon contenant la solution reconstituée avec le nécessaire de perfusion muni d'un filtre non stérilisant de 15 µm.
  • Le débit sera adapté en fonction de la tolérance clinique, sans dépasser un débit de 1 ml/kg/h pendant la première demi-heure, puis en augmentant progressivement sans dépasser 4 ml/kg/h.
  • Immédiatement après reconstitution, injecter la solution par voie intraveineuse en une seule fois.
Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament soumis à prescription hospitalière. La prescription par un médecin exerçant dans un établissement de transfusion sanguine autorisé à dispenser des médicaments aux malades qui y sont traités est également autorisée.
AMM3400955989998 (1996, RCP rév 17.06.2019) 10 g/200 ml.
3400955989820 (1996, RCP rév 17.06.2019) 5 g/100 ml.
3400955989769 (1996, RCP rév 17.06.2019) 2,5 g/50 ml.
3400955989530 (1996, RCP rév 17.06.2019) 0,5 g/10 ml.
Collect.

Prix ou tarif de responsabilité (HT) par UCD :UCD 3400891828306 (flacon à 10 g) : 396,150 euros.
UCD 3400891828535 (flacon à 5 g) : 198,075 euros.
UCD 3400891828474 (flacon à 2,5 g) : 99,038 euros.
UCD 3400891828245 (flacon à 0,5 g) : 19,808 euros.
Inscrit sur la liste de rétrocession avec prise en charge à 100 %.
Inscrit sur la liste des spécialités prises en charge en sus des GHS, sauf dans l'indication "poussées aiguës de myasthénie".

Informations laboratoire

LFB BIOMEDICAMENTS
3, av des Tropiques, ZA de Courtabœuf
91940 Les Ulis
Info médicopharma et pharmacovigilance :
Tél : +33 (0)1 69 82 70 04

E-mail : infomed@lfb.fr
Centre d'appels d'urgence pour les ruptures de stock :
24 h/24, 7 j/7 : 01 69 82 72 92
Site web : http://www.groupe-lfb.com
Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster