SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose sol à inhal

Mise à jour : Mardi 14 septembre 2021
OLODATEROL (chlorhydrate) 2,5 µg/dose + TIOTROPIUM (bromure) 2,5 µg/dose sol à inhal (SPIOLTO RESPIMAT)
Commercialisé

MONOGRAPHIE

Documents de référence 4

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (4)

SYNTHÈSE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Pneumologie : Asthme et bronchopneumopathies chroniques - Bronchodilatateurs bêta-2 stimulants + anticholinergiques : Solutions pour inhalation (Olodatérol + tiotropium)
Classification ATC : SYSTEME RESPIRATOIRE : MEDICAMENTS POUR LES SYNDROMES OBSTRUCTIFS DES VOIES AERIENNES - ADRENERGIQUES POUR INHALATION : ADRENERGIQUES EN ASSOC AVEC ANTICHOLIN. INCL. TRIPLE ASSOC AVEC CORTICOSTEROÏDES (OLODATEROL ET TIOTROPIUM BROMURE)
Excipients :
benzalkonium chlorure, acide édétique sel disodique, eau purifiée, acide chlorhydrique
Présentations
SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose S à inhaler 3Cart/60d+inh réut

Cip : 3400930168974

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 30%

Commercialisé
SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose S à inhaler 3Cart/60doses

Cip : 3400930168998

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 30%

Commercialisé
SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose S à inhaler Cart/60d+ inh réut

Cip : 3400930168530

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 30%

Commercialisé
SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose S à inhaler Cart/60doses

Cip : 3400930168547

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 30%

Commercialisé
SPIOLTO RESPIMAT 2,5 µg/2,5 µg/dose S à inhaler Cart/60doses+inh

Cip : 3400930041321

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 30%

Supprimé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Solution à inhaler (limpide et incolore) à 2,5 microgrammes/2,5 microgrammes/dose : 
Boîte contenant 1 inhalateur RESPIMAT réutilisable et 1 cartouche délivrant 60 bouffées (60 pressions) (soit 30 jours de traitement).
Boîte contenant 1 inhalateur RESPIMAT réutilisable et 3 cartouches délivrant chacune 60 bouffées (60 pressions) (soit 30 jours de traitement).
Boîte de recharge unique : 1 cartouche de 60 bouffées.
Boîte de recharges triple : 3 cartouches de 60 bouffées chacune.

COMPOSITION

 pour une bouffée délivrée à la sortie de l'embout buccal*
Bromure de tiotropium monohydraté exprimé en tiotropium 
2,5 µg
Chlorhydrate d'olodatérol exprimé en olodatérol 
2,5 µg
Excipients : chlorure de benzalkonium, édétate disodique, eau purifiée, acide chlorhydrique 1M (pour l'ajustement du pH).

Excipient à effet notoire : ce médicament contient 0,0011 mg de chlorure de benzalkonium par bouffée.

*  La dose délivrée par bouffée correspond à la quantité de tiotropium et d'olodatérol délivrée à la sortie de l'embout buccal.


DC

INDICATIONS

Spiolto Respimat est indiqué en traitement bronchodilatateur continu destiné à soulager les symptômes des patients adultes présentant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Asthme :
Spiolto Respimat ne doit pas être utilisé chez les patients asthmatiques. L'efficacité et la sécurité de Spiolto Respimat n'ont pas été étudiées chez les patients asthmatiques.
Utilisation aiguë, non recommandée :
Spiolto Respimat n'est pas indiqué en tant que médicament de « secours » pour le traitement des épisodes aigus de bronchospasme.
Bronchospasme paradoxal :
Comme avec tout médicament administré par voie inhalée, l'inhalation de Spiolto Respimat peut entraîner un bronchospasme paradoxal pouvant engager le pronostic vital. En cas de bronchospasme paradoxal, le traitement par Spiolto Respimat doit être arrêté immédiatement et remplacé par un autre traitement.
Effets anticholinergiques liés au tiotropium en cas de glaucome à angle fermé, d'hypertrophie de la prostate ou de rétrécissement du col de la vessie :
En raison de l'activité anticholinergique du tiotropium, Spiolto Respimat doit être utilisé avec prudence en cas de glaucome à angle fermé, d'hypertrophie de la prostate ou de rétrécissement du col de la vessie.
Symptômes oculaires :
Il conviendra d'avertir les patients du risque de déclenchement ou d'aggravation d'un glaucome à angle fermé, de douleur ou gêne oculaire, de vision trouble transitoire avec halo visuel coloré associé à une rougeur et un œdème cornéo-conjonctival, en cas de projection intraoculaire du produit. Si un ou plusieurs de ces symptômes oculaires apparaissent, les patients doivent interrompre l'utilisation du bromure de tiotropium et consulter immédiatement un médecin.
Caries dentaires :
La sécheresse buccale observée avec les traitements anticholinergiques en général peut à long terme favoriser la survenue de caries dentaires.
Patients présentant une insuffisance rénale :
Les concentrations plasmatiques de tiotropium augmentent en cas d'altération de la fonction rénale ; par conséquent, chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine ≤ 50 ml/min), Spiolto Respimat ne sera utilisé que si le bénéfice attendu dépasse le risque potentiel. A ce jour, il n'y a pas d'expérience à long terme chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (cf Pharmacocinétique).
Effets cardiovasculaires :
Les essais cliniques ont exclu les patients ayant des antécédents d'infarctus du myocarde survenu dans l'année précédente, une arythmie cardiaque instable ou susceptible d'engager le pronostic vital, des antécédents d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque au cours des 12 derniers mois ainsi que les patients présentant des épisodes de tachycardie paroxystique (> 100 battements par minute). L'expérience dans ces situations est donc limitée et la prudence est requise pour ce type de patients.
Comme les autres agonistes ß2-adrénergiques, l'olodatérol peut provoquer chez certains patients des effets cardiovasculaires cliniquement significatifs, se manifestant par des augmentations de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle et/ou des symptômes cliniques. Dans ce cas, il peut être nécessaire d'interrompre le traitement. De plus, des modifications de l'électrocardiogramme (ECG) telles qu'un aplatissement de l'onde T et un sous-décalage du segment ST ont été rapportées avec les agonistes ß-adrénergiques, mais la signification clinique de ces observations est inconnue.
Les agonistes ß2-adrénergiques de longue durée d'action doivent être administrés avec prudence chez les patients présentant des troubles cardiovasculaires, notamment une cardiopathie ischémique, une décompensation cardiaque sévère, une arythmie cardiaque, une cardiomyopathie obstructive hypertrophique, une hypertension et un anévrisme, chez les patients présentant des épisodes convulsifs ou une thyrotoxicose, ainsi que chez les patients présentant un allongement de QT connu ou suspecté (par exemple QT > 0,44 s) et chez les patients développant des réactions indésirables aux amines sympathomimétiques.
Hypokaliémie :
Les agonistes ß2-adrénergiques peuvent induire chez certains patients une hypokaliémie significative, qui peut entraîner des effets indésirables cardiovasculaires. La diminution de la kaliémie est généralement transitoire et ne nécessite pas de supplémentation. Chez les patients présentant une BPCO sévère, l'hypokaliémie peut être potentialisée par l'hypoxie et par des traitements concomitants (cf Interactions), ce qui augmente le risque de survenue d'arythmies cardiaques.
Hyperglycémie :
L'inhalation de doses élevées d'agonistes ß2-adrénergiques peut entraîner des augmentations de la glycémie.
Anesthésie :
La prudence est recommandée si une intervention chirurgicale nécessitant l'utilisation d'anesthésiques à base d'hydrocarbures halogénés est prévue, en raison de l'augmentation du risque de survenue d'effets indésirables cardiaques des bronchodilatateurs bêta-agonistes.
Spiolto Respimat ne doit pas être utilisé en association avec d'autres médicaments contenant des agonistes ß2-adrénergiques de longue durée d'action.
Il convient d'informer les patients qui prenaient des agonistes ß2-adrénergiques de courte durée d'action en inhalation de manière régulière (par exemple quatre fois par jour) de ne plus les utiliser que « à la demande » pour le soulagement des symptômes respiratoires aigus.
La posologie de Spiolto Respimat ne doit pas dépasser une prise par jour.
Hypersensibilité :
Comme avec tout médicament, des réactions d'hypersensibilité immédiates (allergie) peuvent survenir après l'administration de Spiolto Respimat.
Excipients :
Le chlorure de benzalkonium peut provoquer une respiration sifflante et des difficultés respiratoires. Les patients asthmatiques ont un risque élevé de présenter ces événements indésirables.
DC

INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :
Tiotropium :
Les données disponibles sur l'utilisation du tiotropium chez la femme enceinte sont très limitées. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction à des doses cliniquement significatives (cf Sécurité préclinique).
Olodatérol :
Il n'existe pas de données cliniques concernant l'utilisation de l'olodatérol pendant la grossesse. Les données issues des études effectuées chez l'animal avec l'olodatérol ont mis en évidence des effets caractéristiques des agonistes ß-adrénergiques à des doses plusieurs fois supérieures aux doses thérapeutiques (cf Sécurité préclinique).

Par précaution, il est préférable d'éviter l'utilisation de Spiolto Respimat pendant la grossesse.

Comme les autres agonistes ß2-adrénergiques, l'olodatérol, une des substances de Spiolto Respimat, peut inhiber le travail au moment de l'accouchement par effet relaxant sur le muscle lisse utérin.


Allaitement :

Aucune donnée clinique n'est disponible concernant des femmes exposées au tiotropium et/ou à l'olodatérol pendant l'allaitement.

Dans les études animales menées avec le tiotropium et l'olodatérol, les substances et/ou leurs métabolites ont été détectés dans le lait de rates allaitantes, mais l'excrétion du tiotropium et/ou de l'olodatérol dans le lait maternel humain n'a pas été établie.

La décision d'interrompre/continuer l'allaitement ou bien le traitement par Spiolto Respimat doit prendre en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant par rapport au bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité :

Aucune donnée clinique sur la fertilité n'est disponible pour le tiotropium, l'olodatérol ou l'association des deux substances. Les études précliniques réalisées avec le tiotropium ou l'olodatérol séparément n'ont pas montré d'effets toxiques sur la fertilité (cf Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.
Cependant, il convient d'avertir les patients que des sensations vertigineuses ou une vision trouble ont été rapportées lors de l'utilisation de Spiolto Respimat et qu'ils doivent donc être prudents s'ils conduisent ou utilisent des machines. Si un patient présente de tels symptômes, il doit éviter de réaliser des tâches qui peuvent être dangereuses, comme conduire ou utiliser des machines.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

SURDOSAGE

Les données concernant le surdosage avec Spiolto Respimat sont limitées. Spiolto Respimat a été étudié aux doses allant jusqu'à 5 microgrammes (tiotropium)/10 microgrammes (olodatérol) chez des patients présentant une BPCO et jusqu'à 10 microgrammes (tiotropium)/40 microgrammes (olodatérol) chez des sujets sains et aucun effet cliniquement significatif n'a été observé. Un surdosage pourrait entraîner une exagération des effets anti-muscariniques liés au tiotropium et/ou des effets des agonistes ß2 liés à l'olodatérol.

Symptômes :
Surdosage lié aux effets anticholinergiques du tiotropium :
L'administration de doses élevées de bromure de tiotropium peut déclencher l'apparition de signes et symptômes de type anticholinergique.
Cependant, aucun effet indésirable anticholinergique systémique n'a été observé après l'inhalation d'une dose unique allant jusqu'à 340 microgrammes de bromure de tiotropium administrée chez les volontaires sains. De plus, aucun événement indésirable pertinent, en plus de la sécheresse de la bouche, de la gorge et de la muqueuse nasale, n'a été observé après 14 jours de tiotropium en solution à inhaler administré chez des volontaires sains à une dose allant jusqu'à 40 microgrammes, à l'exception d'une diminution importante du flux salivaire à partir du 7e jour.
Surdosage lié aux effets ß2-agonistes de l'olodatérol :
Un surdosage en olodatérol peut entraîner une exacerbation des effets spécifiques des agonistes ß2-adrénergiques, tels que : ischémie myocardique, hypertension ou hypotension, tachycardie, arythmies, palpitations, sensations vertigineuses, nervosité, insomnies, anxiété, céphalées, tremblements, sécheresse buccale, spasmes musculaires, nausées, fatigue, malaise, hypokaliémie, hyperglycémie et acidose métabolique.
Conduite à tenir en cas de surdosage :
Le traitement par Spiolto Respimat doit être arrêté. Un traitement symptomatique et une surveillance sont indiqués. En cas de signes de gravité, les patients doivent être hospitalisés. L'utilisation de bêta-bloquants cardiosélectifs peut être envisagée, mais avec une extrême prudence car l'administration d'un bêta-bloquant peut favoriser le bronchospasme.
PP

PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Tiotropium + olodatérol :
Au cours des études non cliniques avec l'association tiotropium et olodatérol, des effets ont été observés seulement avec des expositions considérées comme suffisamment supérieures à l'exposition maximale chez l'homme, conduisant à une faible pertinence clinique.
Tiotropium :
Les études de génotoxicité et cancérogénicité n'ont révélé aucun risque particulier pour l'homme.
Des effets toxiques sur la gestation, le développement embryofœtal, la mise bas et le développement postnatal n'ont pu être mis en évidence qu'à des doses toxiques pour la mère. Le bromure de tiotropium n'est pas tératogène chez le rat ou chez le lapin. Des modifications au niveau du système respiratoire (irritation) et du système urogénital (prostatite) ainsi qu'une reprotoxicité ont été observées à des expositions après administration locale ou systémique de plus de cinq fois supérieures à l'exposition thérapeutique.
Olodatérol :
Les études de génotoxicité et de cancérogénicité n'ont révélé aucun risque particulier pour l'homme. Il a été observé une augmentation de l'incidence des léiomyomes mésovariens chez le rat et une augmentation des léiomyomes utérins et des léiomyosarcomes chez la souris. Ces observations sont considérées comme étant liées à un effet de classe observé chez les rongeurs après exposition à long terme à des doses élevées d'agonistes ß2. A ce jour, les agonistes ß2 n'ont pas été associés à la survenue de cancers chez l'homme.
Chez le rat, aucun effet tératogène n'est survenu après inhalation de doses atteignant 1054 microgrammes/kg/jour (correspondant à une exposition > 2600 fois l'exposition humaine (ASC0-24h) à la dose de 5 microgrammes). Chez des lapines NZW gravides, la dose de 2489 microgrammes/kg/jour administrée par inhalation de l'olodatérol (correspondant à une exposition > 7130 fois l'exposition humaine à la dose de 5 microgrammes en termes d'ASC0-24h) a entraîné une toxicité fœtale caractéristique de la stimulation du récepteur ß-adrénergique, notamment ossification incomplète, os courts/courbés, ouverture incomplète des yeux, fente palatine, anomalies cardiovasculaires. Aucun effet significatif n'est survenu à une dose de 974 microgrammes/kg/jour après inhalation (environ 1353 fois la dose de 5 microgrammes en termes d'ASC0-24h).
DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation : 3 ans.

Cartouche : Après insertion de la cartouche dans l'inhalateur : 3 mois.

Inhalateur : Après insertion de la première cartouche dans l'inhalateur : 1 an.

Limite d'utilisation recommandée : 6 cartouches par inhalateur.

Note : le fonctionnement de l'inhalateur Respimat réutilisable a été vérifié au cours de 540 pressions test (540 bouffées correspondant à 9 cartouches).

Ne pas congeler.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400930168530 (2016, RCP rév 12.01.2021) 1 inhalateur réutilisable + 1 cartouche.
3400930168974 (2016, RCP rév 12.01.2021) 1 inhalateur réutilisable + 3 cartouches.
3400930168547 (2016, RCP rév 12.01.2021) 1 cartouche.
3400930168998 (2016, RCP rév 12.01.2021) 3 cartouches.
  
Prix :42,87 euros (1 inhalateur réutilisable + 1 cartouche).
127,79 euros (1 inhalateur réutilisable + 3 cartouches).
40,75 euros (1 cartouche).
121,42 euros (3 cartouches).
Remb Séc soc à 30 %. Collect.

Titulaire de l'AMM : Boehringer Ingelheim International GmbH, Binger Strasse 173, D-55216 Ingelheim am Rhein, Allemagne.

Informations laboratoire

BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE
100-104, avenue de France. 75013 Paris
Info médic et pharmacovigilance :
4, rue Pierre-Hadot. 51100 Reims
Info médic : Tél : 03 26 50 45 33
Pharmacovigilance : Tél : 03 26 50 47 70
Logistique produits et approvisionnement d'urgence :
Tél : 03 26 50 45 50
Fax : 03 26 50 46 71
Voir la fiche laboratoire
Document utile VIDAL1
  • Bien utiliser l'inhalateur
    SPIOLTO RESPIMAT
VIDAL Recos 1
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster