SIMULECT 10 mg pdre/solv p sol inj perfusion

Mise à jour : Lundi 18 janvier 2021
BASILIXIMAB 10 mg pdre/solv p sol inj (SIMULECT)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 2

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (2)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Immunologie - Transplantation : Immunosuppresseurs sélectifs - Anticorps antilymphocytaires : Anticorps monoclonaux (Basiliximab)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : IMMUNOSUPPRESSEURS - IMMUNOSUPPRESSEURS : INHIBITEURS D'INTERLEUKINES (BASILIXIMAB)
Substance
basiliximab
Excipients :
phosphate monopotassique, phosphate disodique anhydre, sodium chlorure, saccharose, mannitol, glycine

excipient du solvant :  eau ppi

Présentation
SIMULECT 10 mg Pdre/solv p sol inj perfusion Fl+Amp/5ml

Cip : 3400956451210

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre (blanche) et solvant pour solution injectable ou pour perfusion à 10 mg et à 20 mg :  Flacon de poudre  + ampoule de solvant de 5 ml*.
* La poudre à 10 mg est reconstituée avec 2,5 ml de solvant ; la poudre à 20 mg est reconstituée avec 5 ml de solvant.

COMPOSITION

 p flacon
Basiliximab (DCI)* 
10 mg
ou20 mg
Excipients (communs) : phosphate monopotassique, phosphate disodique anhydre, chlorure de sodium, saccharose, mannitol (E 421), glycine.

Solvant : eau ppi.

1 ml de solution reconstituée contient 4 mg de basiliximab.

*  Anticorps monoclonal recombinant chimérique murin/humain dirigé contre la chaîne alpha du récepteur de l'interleukine-2 (antigène CD25), produit à partir d'une lignée cellulaire murine de myélome selon la technique de l'ADN recombinant.


DC

INDICATIONS

Prévention du rejet aigu après transplantation rénale allogénique de novo chez l'adulte et chez l'enfant (1-17 ans : cf Posologie et Mode d'administration).
Simulect doit être utilisé en association avec un traitement immunosuppresseur à base de ciclosporine sous forme de microémulsion et de corticoïdes, chez les patients ayant moins de 80 % d'alloréactivité vis-à-vis des antigènes HLA du panel ou en association à une trithérapie immunosuppressive d'entretien comprenant de la ciclosporine sous forme de microémulsion, des corticoïdes et de l'azathioprine ou du mycophénolate mofétil.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Traçabilité :
Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.

Les patients recevant Simulect doivent être pris en charge dans des infrastructures pourvues d'un laboratoire disposant de l'équipement et du personnel adéquats, et d'un support médical adapté, incluant les traitements des réactions d'hypersensibilité sévères.

Les traitements immunosuppresseurs comportant plusieurs médicaments en association augmentent la sensibilité aux infections, notamment les infections opportunistes, les infections d'évolution fatale et les sepsis ; le risque augmente avec l'intensité de l'immunosuppression globale.

Simulect ne doit pas être administré avant d'avoir la certitude absolue que le patient recevra le greffon et un traitement immunosuppresseur concomitant.

Réactions d'hypersensibilité :
Des cas de réactions d'hypersensibilité sévères aiguës (survenant dans les 24 heures) ont été observés lors d'une première exposition à Simulect ou lors d'une réexposition au cours d'un traitement ultérieur.
Ces cas comprenaient des réactions de type anaphylactoïde telles qu'éruption cutanée, urticaire, prurit, éternuement, sibilance respiratoire, hypotension, tachycardie, dyspnée, bronchospasme, œdème pulmonaire, insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire et syndrome de fuite capillaire. En cas de réaction d'hypersensibilité sévère, le traitement par Simulect doit être interrompu de façon définitive et aucune autre dose ne doit être administrée. Il convient d'être prudent lorsque des patients ayant déjà reçu Simulect sont réexposés au cours d'un traitement ultérieur.
Un ensemble de données montre qu'un sous-groupe de patients présente un risque accru de développer des réactions d'hypersensibilité. Il s'agit de patients chez lesquels, après administration initiale de Simulect, le traitement immunosuppresseur concomitant a été interrompu prématurément, en raison, par exemple, d'un abandon de la transplantation ou de la perte précoce du greffon. Des réactions d'hypersensibilité aiguë ont été observées chez certains de ces patients lors de la réadministration de Simulect au cours d'une transplantation ultérieure.
Cancers et infections :
Les patients transplantés recevant un traitement immunosuppresseur comprenant une association avec ou sans basiliximab ont un risque accru de développer des syndromes lymphoprolifératifs (comme un lymphome) et des infections opportunistes (comme une infection à cytomégalovirus [CMV], BK virus). Dans les essais cliniques, la fréquence des infections opportunistes a été similaire chez les patients recevant des traitements immunosuppresseurs qu'ils comprennent ou non Simulect. L'analyse groupée des données d'extension à 5 ans de deux études n'a pas montré de différence de fréquence des affections malignes et des syndromes lymphoprolifératifs entre les traitements immunosuppresseurs avec ou sans association au basiliximab (cf Effets indésirables).
Vaccination :
Il n'y a pas de données disponibles sur les effets de la vaccination avec des vaccins vivants ou inactivés, ou sur la transmission d'infections par des vaccins vivants chez les patients recevant Simulect. Cependant, l'utilisation de vaccins vivants n'est pas recommandée chez les patients immunodéprimés. L'utilisation de vaccins vivants atténués doit donc être évitée chez les patients traités par Simulect. Les vaccins inactivés peuvent être administrés à des patients immunodéprimés ; cependant, la réponse au vaccin peut dépendre du degré d'immunosuppression et de ce fait, la vaccination peut être moins efficace au cours du traitement par Simulect.
Utilisation en transplantation cardiaque :
L'efficacité et la sécurité d'emploi de Simulect n'ont pas été démontrées dans la prévention du rejet aigu du greffon chez les patients ayant bénéficié d'une allogreffe d'organe solide autre que rénale. Dans plusieurs essais cliniques de petite taille conduits chez des patients ayant bénéficié d'une transplantation cardiaque, des événements indésirables cardiaques graves tels qu'un arrêt cardiaque (2,2 %), un flutter auriculaire (1,9 %) et des palpitations (1,4 %) ont été rapportés plus fréquemment avec Simulect qu'avec les autres traitements immunosuppresseurs d'induction.
Excipients à effet notoire :
Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par flacon, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».
Ce médicament contient moins de 1 mmol (39 mg) de potassium par flacon, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans potassium ».

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Simulect est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement (cf Contre-indications).

Le basiliximab possède des effets immunosuppresseurs potentiellement dangereux, d'une part pour le déroulement de la grossesse et, d'autre part, pour le nouveau-né exposé au basiliximab via le lait maternel.

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à 16 semaines après son arrêt.

Il n'existe aucune donnée chez l'animal ou chez l'homme concernant l'excrétion du basiliximab dans le lait maternel. Cependant, le basiliximab étant une IgG1, son excrétion dans le lait maternel est prévisible. L'allaitement doit donc être évité.

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Simulect n'a aucun effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Le basiliximab a été administré chez l'homme dans le cadre d'études cliniques à une dose maximale de 60 mg en administration unique, et à une dose cumulée de 150 mg en administration réitérée pendant 24 jours, sans aucun effet indésirable aigu.

Pour les informations concernant la toxicologie préclinique, cf Sécurité préclinique.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Aucune toxicité n'a été observée lors de l'administration au singe rhésus de doses intraveineuses de basiliximab atteignant soit 5 mg/kg deux fois par semaine pendant 4 semaines, suivies d'une période sans traitement de 8 semaines, soit 24 mg/kg par semaine pendant 39 semaines suivies d'une période sans traitement de 13 semaines. Lors de l'étude de 39 semaines, la dose la plus élevée a conduit à une exposition systémique (ASC) environ 1000 fois supérieure à celle observée chez les patients recevant la dose thérapeutique recommandée en association avec le traitement immunosuppresseur concomitant.

Aucune toxicité maternelle, embryotoxicité ou tératogénicité n'a été observée chez le singe cynomolgus après des injections de basiliximab à des doses atteignant 5 mg/kg deux fois par semaine pendant la période d'organogenèse.

Aucun potentiel mutagène n'a été observé in vitro.

DP

INCOMPATIBILITÉS

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Modalités Manipulation/Élimination.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation (poudre) :
3 ans.

A conserver et transporter réfrigéré (entre 2 °C et 8 °C).

Après reconstitution :
La stabilité physicochimique de la solution reconstituée a été démontrée pendant 24 heures entre 2 °C et 8 °C et pendant 4 heures à température ambiante (cf Modalités de manipulation et d'élimination).
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Simulect 10 mg :
Afin de préparer la solution pour perfusion ou injection, prélever aseptiquement 2,5 ml d'eau pour préparations injectables à partir de l'ampoule de 5 ml et ajouter en condition aseptique ces 2,5 ml d'eau pour préparations injectables au flacon contenant la poudre de Simulect 10 mg.
Simulect 20 mg :
Afin de préparer la solution pour perfusion ou injection, ajouter en condition aseptique les 5 ml d'eau pour préparations injectables contenus dans l'ampoule au flacon contenant la poudre de Simulect 20 mg.
Pour les deux dosages :
Agiter doucement le flacon pour dissoudre la poudre, en évitant la formation de mousse. Il est recommandé d'utiliser la solution incolore, claire à opalescente immédiatement après reconstitution. Un examen visuel de l'absence de particules de la solution reconstituée est recommandé avant l'administration. Ne pas utiliser en cas de présence de particules étrangères.
Après reconstitution, la stabilité physicochimique de la solution a été démontrée pendant 24 heures entre 2 °C et 8 °C ou pendant 4 heures à température ambiante. D'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S'il n'est pas utilisé immédiatement, la durée et les conditions de conservation avant l'utilisation relèvent de la responsabilité de l'utilisateur.
Au-delà de ce délai, la solution doit être éliminée.
La solution reconstituée est isotonique et peut être administrée en injection en bolus ou en perfusion diluée :
  • dans un volume de 25 ml ou plus de soluté physiologique ou de glucose à 50 mg/ml (5 %) pour perfusion (Simulect 10 mg) ;
  • dans un volume de 50 ml ou plus de soluté physiologique ou de glucose à 50 mg/ml (5 %) pour perfusion (Simulect 20 mg).
La compatibilité avec d'autres médicaments pour administration intraveineuse n'ayant pas été étudiée, Simulect ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments et doit toujours être administré séparément.
La compatibilité avec plusieurs dispositifs de perfusion a été vérifiée.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Réservé à l'usage hospitalier.
AMMEU/1/98/084/002 ; CIP 3400956451210 (RCP rév 08.12.2020) 10 mg.
EU/1/98/084/001 ; CIP 3400956189281 (RCP rév 08.12.2020) 20 mg.
Mis sur le marché en 1999.

Collect.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l'Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu.

Titulaire de l'AMM : Novartis Europharm Limited, Vista Building, Elm Park, Merrion Road, Dublin 4, Irlande.

Informations laboratoire

Novartis Pharma SAS
8/10, Rue Henri-Sainte-Claire-Deville. CS 40150. 92563 Rueil-Malmaison cdx
Tél : 01 55 47 60 00
Information et Communication Médicales :
Tél : 01 55 47 66 00
E-mail : icm.phfr@novartis.com
Site web : http://www.novartis.fr
Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster