SIKLOS 1000 mg cp pellic séc

Mise à jour : Jeudi 04 février 2021
HYDROXYCARBAMIDE 1 g cp (SIKLOS)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A PGR N/A
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 3

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (3)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Hémostase - Hématopoïèse - Hémoglobinopathies : Hémoglobinopathie (Hydroxycarbamide)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - AUTRES ANTINEOPLASIQUES : AUTRES ANTINEOPLASIQUES (HYDROXYCARBAMIDE)
Substance
hydroxycarbamide
Excipients :
sodium stéarylfumarate, cellulose microcristalline silicifiée, copolymère méthacrylate basique
Présentation
SIKLOS 1000 mg Cpr pell séc Fl/30

Cip : 3400938101942

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé pelliculé sécable à 100 mg (blanc, de forme oblongue, marqué par une entaille sur chaque face, peut être divisé en deux parties égales, chaque demi-comprimé est gravé d'un « H » sur une face) :  Flacon de 60, avec une fermeture de sécurité enfant.
Comprimé pelliculé sécable à 1000 mg (blanc, de forme oblongue, marqué par trois entailles sur chaque face, peut être divisé en quatre parties égales, chaque quart de comprimé est gravé d'un « T » sur une face) :  Flacon de 30, avec une fermeture de sécurité enfant.

COMPOSITION

 p cp
Hydroxycarbamide (DCI) 
100 mg
ou1000 mg
Excipients (communs) : stéaryl fumarate de sodium, cellulose microcristalline silicifiée, méthacrylate de butyle copolymère basique.
DC

INDICATIONS

Prévention des crises vaso-occlusives douloureuses récurrentes, y compris celle du syndrome thoracique aigu chez l'adulte, l'adolescent et l'enfant âgé de plus de 2 ans souffrant de drépanocytose symptomatique (cf Pharmacodynamie).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Myélosuppression :

Le traitement par Siklos nécessite une étroite surveillance clinique. L'état hématologique du patient ainsi que les fonctions rénale et hépatique doivent être évalués avant le traitement et régulièrement pendant le traitement. Pendant le traitement par Siklos, les numérations sanguines doivent être réalisées une fois par mois au début du traitement (par exemple pendant les deux premiers mois) et en cas de dose quotidienne d'hydroxycarbamide allant jusqu'à 35 mg/kg de poids corporel. Les patients stables aux plus faibles doses doivent être surveillés tous les 2 mois.

Le traitement par Siklos doit être arrêté en cas d'effet myélosuppressif marqué. Une neutropénie est généralement la première et la plus fréquente de ces manifestations hématologiques. Une thrombopénie et une anémie sont moins fréquentes et sont rarement observées en l'absence de neutropénie antérieure. La récupération de la myélosuppression est habituellement rapide en cas d'interruption du traitement. Le traitement par Siklos peut ensuite être réintroduit à une dose plus faible (cf Posologie et Mode d'administration).

Insuffisance rénale et hépatique :

Siklos doit être utilisé avec prudence chez les patients atteints d'insuffisance rénale légère à modérée (cf Posologie et Mode d'administration).

Siklos doit être utilisé avec prudence chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée en raison de données encore peu nombreuses dans ces populations (cf Posologie et Mode d'administration).

Ulcères de jambe et vascularites cutanées toxiques :

Chez les patients présentant des ulcères de jambe, Siklos doit être utilisé avec prudence. Les ulcères de jambe sont une complication fréquente de la drépanocytose, mais ont également été rapportés chez les patients traités par hydroxycarbamide. Des vascularites cutanées toxiques, y compris ulcérations et gangrène d'origine vascularitique, sont apparues chez des patients atteints d'affections myéloprolifératives au cours de leur traitement par hydroxycarbamide. Ces vascularites toxiques ont été rapportées le plus souvent chez des patients ayant bénéficié d'un traitement par interféron dans le passé ou en cours de traitement par ce médicament. Comme des conséquences cliniques potentiellement sévères des ulcères ayant pour origine une vascularite cutanée ont été rapportées chez les patients atteints d'une affection myéloproliférative, le traitement par hydroxycarbamide doit être arrêté et/ou sa dose réduite si des ulcères secondaires à une vascularite cutanée se développent. Dans de rares cas, les ulcères sont dus à une vascularite leucocytoclastique.

Macrocytose :

L'hydroxycarbamide entraîne une macrocytose, qui peut masquer le développement fortuit d'un déficit en acide folique et en vitamine B12. Une administration prophylactique d'acide folique est recommandée.

Carcinogénicité :

L'hydroxycarbamide est incontestablement génotoxique sur une large gamme de systèmes testés.

L'hydroxycarbamide est supposé être carcinogène pour les différentes espèces. Une leucémie secondaire a été rapportée chez les patients recevant de l'hydroxycarbamide à long terme pour des affections myéloprolifératives. On ignore si cet effet leucémogène est secondaire à l'hydroxycarbamide ou associé à la maladie du patient. Un cancer de la peau a également été rapporté chez les patients recevant de l'hydroxycarbamide à long terme.

Administration et surveillance :

Les patients et/ou les parents ou la personne légalement responsable doivent être capables de suivre les instructions relatives à l'administration de ce médicament, à la surveillance et aux soins.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Femmes en âge d'avoir des enfants/Contraception chez les hommes et les femmes :

Les femmes en âge de procréer doivent être informées qu'il est déconseillé d'être enceinte pendant le traitement par hydroxycarbamide et qu'il faut prévenir immédiatement le médecin traitant en cas de survenue d'une grossesse.

L'utilisation d'une contraception efficace est fortement recommandée chez les femmes en âge de procréer.

Les patients hommes et femmes traités par hydroxycarbamide souhaitant avoir un enfant doivent, dans la mesure du possible, arrêter le traitement 3 à 6 mois avant la grossesse. Le rapport bénéfice-risque doit être évalué au cas par cas en tenant compte du risque du traitement par hydroxycarbamide par rapport au passage à un programme de transfusions sanguines.


Grossesse :

Des études chez l'animal ont montré une toxicité sur les fonctions de reproduction (cf Sécurité préclinique). Les patientes traitées par hydroxycarbamide doivent être informées des risques théoriques pour le fœtus.

Dans une étude prospective ayant inclus 635 femmes en âge de procréer, traitées par hydroxycarbamide, 110 grossesses ont été enregistrées chez 101 de ces femmes exposées à l'hydroxycarbamide pendant leur grossesse. De plus, 12 femmes, partenaires d'hommes traités par hydroxycarbamide sont devenues enceintes. La plupart de ces grossesses (64 %) a donné lieu à la naissance d'enfants vivants. Ainsi, d'après les données d'un nombre limité de grossesses exposées, aucun effet délétère n'a été mis en évidence chez les mères ou les fœtus/nouveau-nés.

En raison des informations limitées, en cas d'exposition à l'hydroxycarbamide d'une femme enceinte traitée, ou d'une femme enceinte dont le partenaire est traité par hydroxycarbamide, il convient d'envisager un suivi minutieux incluant des examens cliniques, biologiques et échographiques appropriés.


Allaitement :

L'hydroxycarbamide est excrété dans le lait maternel. En raison du risque de réactions indésirables sévères pour le nourrisson, l'allaitement doit être arrêté pendant la prise de Siklos.

Fertilité :

La fertilité des hommes peut être affectée pendant le traitement.

Des cas très fréquents d'oligospermie et d'azoospermie réversibles ont été observés chez l'homme, même si ces anomalies peuvent être également liées à la maladie sous-jacente. Une altération de la fertilité a été observée chez les rats mâles (cf Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Siklos a une influence mineure sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Il est conseillé aux patients de ne pas conduire et de ne pas utiliser de machines s'ils ressentent des vertiges lorsqu'ils prennent Siklos.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Une toxicité aiguë mucocutanée a été rapportée chez les patients traités par hydroxycarbamide à des doses plusieurs fois supérieures à la dose thérapeutique. Des douleurs, un érythème violacé, un œdème des paumes et des plantes de pied suivi d'une desquamation des mains et des pieds, une hyperpigmentation généralisée sévère de la peau et une stomatite ont été observés.

Chez les patients atteints de drépanocytose, une myélosuppression sévère a été rapportée dans des cas isolés de surdosage en hydroxycarbamide administrée entre 2 et 10 fois la dose prescrite (jusqu'à 8,57 fois la dose maximale recommandée de 35 mg/kg/jour). Il est recommandé de surveiller les numérations sanguines pendant plusieurs semaines après le surdosage car la récupération peut être retardée.

Le traitement du surdosage repose sur un lavage gastrique suivi d'un traitement symptomatique et d'un contrôle de la fonction médullaire.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Dans les études de toxicité préclinique, les effets le plus fréquemment constatés étaient une dépression médullaire, une atrophie lymphoïde et des lésions dégénératives de l'épithélium du côlon et de l'intestin grêle. Des effets cardiovasculaires et des anomalies hématologiques ont été observés chez certaines espèces. Chez le rat, il est également apparu une atrophie testiculaire accompagnée d'une diminution de la spermatogenèse alors qu'une azoospermie réversible a été notée chez le chien.

L'hydroxycarbamide est incontestablement génotoxique sur une large gamme de tests.

Même si des études conventionnelles à long terme destinées à évaluer le potentiel carcinogène de l'hydroxycarbamide n'ont pas été réalisées, l'hydroxycarbamide est supposé être carcinogène pour différentes espèces.

L'hydroxycarbamide traverse la barrière placentaire et s'est révélé avoir un puissant effet tératogène et embryotoxique dans une grande variété de modèles animaux à des doses inférieures ou égales à la dose thérapeutique humaine. La tératogénicité se caractérisait par une ossification partielle des os crâniens, une absence d'orbites, une hydrocéphalie, des sternèbres bipartites, une absence de vertèbres lombaires. L'embryotoxicité se caractérisait par une diminution de la viabilité fœtale, une réduction de la taille de la portée vivante et un retard de développement.

L'hydroxycarbamide administré à des rats mâles à une dose de 60 mg/kg de poids corporel par jour (environ le double de la dose maximale recommandée chez l'homme) a entraîné une atrophie testiculaire, une diminution de la spermatogenèse et une réduction significative de leur capacité de fécondation.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

Les fractions de comprimés non utilisées doivent être replacées dans le flacon et utilisées dans les 3 mois qui suivent.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Siklos est un médicament qui doit être manipulé avec prudence. Les personnes ne prenant pas Siklos, et en particulier les femmes enceintes, doivent éviter tout contact avec l'hydroxycarbamide. Toute personne manipulant Siklos doit se laver les mains avant et après avoir manipulé les comprimés.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Si la dose prescrite nécessite de fractionner le comprimé en deux ou en quatre, ceci doit se faire à l'écart de tout aliment. La poudre éventuellement libérée au cours du fractionnement du comprimé doit être essuyée à l'aide d'une lingette jetable à usage unique.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament soumis à prescription initiale hospitalière annuelle, réservée aux spécialistes en hématologie, en pédiatrie ou en médecine interne. Renouvellement non restreint.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMMEU/1/07/397/002 ; CIP 3400941580574 (2007, RCP rév 09.07.2020) 100 mg.
EU/1/07/397/001 ; CIP 3400938101942 (2007, RCP rév 09.07.2020) 1000 mg.
  
Prix :63,57 euros (60 comprimés à 100 mg).
315,60 euros (30 comprimés à 1000 mg).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Informations laboratoire

ADDMEDICA
37, rue de Caumartin. 75009 Paris
Tél : 01 72 69 01 86
Fax : 01 73 72 94 13
E-mail : question@addmedica.com
Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos 1
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster