RENAGEL 800 mg cp pellic

Mise à jour : Mardi 16 février 2021
SEVELAMER CHLORHYDRATE 800 mg cp (RENAGEL)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 4

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (4)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Urologie - Néphrologie - Insuffisance rénale : Chélateurs du phosphore (Sevelamer)
Classification ATC : DIVERS : TOUS AUTRES MEDICAMENTS - TOUS AUTRES MEDICAMENTS : MEDICAMENTS DE L'HYPERKALIEMIE ET DE L'HYPERPHOSPHATEMIE (SEVELAMER)
Excipients :
silice colloïdale anhydre, acide stéarique

pelliculage :  hypromellose, monoglycérides diacétyles

encre d'impression :  encre pour impression, fer noir oxyde, propylèneglycol

Présentation
RENAGEL 800 mg Cpr pell Fl/180 s embal

Cip : 3400935726599

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé pelliculé à 800 mg (ovale, gravé « Renagel 800 » sur une face ; blanchâtre) : Flacon de 180, muni d'un bouchon de sécurité enfant.

COMPOSITION

 p cp
Sévélamer chlorhydrate 
800 mg
Excipients : Noyau : silice colloïdale anhydre, acide stéarique. Pelliculage : hypromellose (E464), monoglycérides diacétylés. Encre d'impression : noir d'oxyde de fer (E172), propylèneglycol, hypromellose (E464).
DC

INDICATIONS

Renagel est indiqué pour le contrôle de l'hyperphosphorémie chez l'adulte en hémodialyse ou dialyse péritonéale.
Renagel doit être utilisé dans le cadre d'une approche thérapeutique multiple, pouvant inclure des suppléments calciques, de la vitamine 1,25-dihydroxy D3 ou un analogue, pour prévenir le développement d'une ostéodystrophie rénale.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

CONTRE-INDICATIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

L'efficacité et la tolérance du Renagel n'ont pas été étudiées chez les patients souffrant de :
  • troubles de la déglutition ;
  • maladie intestinale inflammatoire non contrôlée ;
  • troubles du transit gastro-intestinal, y compris gastroparésie non traitée ou sévère, diverticulose, rétention du contenu gastrique et transit anormal ou irrégulier ;
  • patients ayant des antécédents de chirurgie gastro-intestinale majeure.
Par conséquent, Renagel doit être administré avec précaution chez les patients présentant ces pathologies.
Occlusion intestinale et iléus/subiléus :
Dans de très rares cas, une occlusion intestinale et un iléus/subiléus ont été observés chez des patients pendant le traitement par chlorhydrate de sévélamer. La constipation peut être un symptôme précurseur. Les patients constipés doivent être attentivement suivis pendant le traitement par chlorhydrate de sévélamer. Ce traitement doit être réévalué chez le patient en cas d'apparition d'une constipation sévère ou de symptômes gastro-intestinaux sévères.
Vitamines liposolubles :
En fonction de l'apport alimentaire et de la nature de l'insuffisance rénale en phase terminale, les patients dialysés sont susceptibles de développer une hypovitaminose A, D, E et K. On ne peut exclure que Renagel fixe les vitamines liposolubles présentes dans l'alimentation. Par conséquent, chez les patients ne recevant pas de compléments vitaminiques, la surveillance des concentrations de vitamines A, D et E, et l'évaluation de la concentration en vitamines K par la mesure du temps de prothrombine doivent être envisagées et un complément en vitamines doit être administré si nécessaire. Une surveillance particulière des concentrations en vitamines et de l'acide folique est recommandée chez les patients sous dialyse péritonéale, les concentrations des vitamines A, D, E et K n'ayant pas été mesurées chez ces patients dans l'étude clinique.
Carence en folates :
Les données actuellement disponibles ne permettent pas d'exclure la possibilité d'une carence en folates au cours d'un traitement prolongé par Renagel.
Hypocalcémie/hypercalcémie :
Les patients présentant une insuffisance rénale peuvent développer une hypocalcémie ou une hypercalcémie. Renagel ne contient pas de calcium. La calcémie doit être surveillée dans le cadre de la prise en charge normale d'un patient dialysé. Une supplémentation calcique doit être administrée en cas d'hypocalcémie.
Acidose métabolique :
L'insuffisance rénale chronique est un facteur de prédisposition de l'acidose métabolique. Une aggravation de l'acidose a été rapportée lorsque le sévélamer a été substitué à d'autres chélateurs de phosphore dans plusieurs études, avec des taux de bicarbonate observés chez les patients sous sévélamer inférieurs à ceux observés chez les patients sous chélateurs à base de calcium. Une surveillance accrue des taux sériques de bicarbonate est donc recommandée.
Péritonite :
Les patients sous dialyse sont à risque d'infections inhérent à la méthode de dialyse utilisée. La péritonite est une complication connue survenant chez les patients sous dialyse péritonéale (DP). Dans une étude clinique avec Renagel, plusieurs cas de péritonite ont été rapportés. Par conséquent, les patients sous DP doivent faire l'objet d'une surveillance étroite afin d'assurer le respect des conditions d'asepsie et la reconnaissance précoce de tous les signes et symptômes associés à une péritonite ainsi que sa prise en charge rapide.
Difficultés de déglutition et risque d'étouffement :
Des difficultés pour avaler les comprimés de Renagel ont été signalées dans de rares cas. Pour la plupart, il s'agissait de patients ayant des comorbidités associées, notamment des troubles de la déglutition ou des anomalies œsophagiennes. Une attention particulière doit être apportée lorsque Renagel est prescrit à des patients présentant des troubles de la déglutition.
Hypothyroïdie :
Chez les patients présentant une hypothyroïdie traitée par lévothyroxine et recevant du chlorhydrate de sévélamer, une surveillance plus étroite est recommandée (cf Interactions).
Traitement chronique au long cours :
En l'absence de données sur l'utilisation chronique du sévélamer au-delà de 1 an, l'absorption et l'accumulation potentielles du sévélamer au cours d'un traitement chronique prolongé ne peuvent être totalement exclues (cf Pharmacocinétique).
Hyperparathyroïdie :
Renagel seul n'est pas indiqué pour le contrôle de l'hyperparathyroïdie. Chez des patients souffrant d'une hyperparathyroïdie secondaire, Renagel doit être utilisé dans le cadre d'une prise en charge thérapeutique globale, pouvant inclure des suppléments calciques, de la vitamine 1,25-dihydroxy D3 ou un analogue, pour réduire les concentrations d'hormone parathyroïdienne intacte (PTHi).
Chlorémie :
La chlorémie peut augmenter pendant le traitement avec Renagel dans la mesure où le chlore peut être échangé avec le phosphore dans la lumière intestinale. Bien qu'aucune augmentation cliniquement significative de la chlorémie n'ait été observée pendant les études cliniques, la chlorémie doit être surveillée comme c'est le cas lors du suivi normal d'un patient dialysé. Un gramme de Renagel contient environ 180 mg (5,1 mEq) de chlore.
Troubles inflammatoires gastro-intestinaux :
Des cas de troubles inflammatoires graves affectant différentes parties du tractus gastro-intestinal (comprenant des complications graves telles que hémorragie, perforation, ulcération, nécrose, colites et masse colique/masse au niveau du cæcum) associés à la présence de cristaux de sévélamer ont été rapportés (cf Effets indésirables). Les troubles inflammatoires peuvent se résoudre à l'arrêt du sévélamer. Le traitement par chlorhydrate de sévélamer devra être réévalué chez les patients présentant des symptômes gastro-intestinaux sévères.
DC

INTERACTIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

L'innocuité du chlorhydrate de sévélamer n'a pas été établie chez les femmes enceintes. Dans les études chez l'animal, aucune toxicité embryo-fœtale n'a été retrouvée avec Renagel. Cependant, en cas de grossesse, Renagel ne doit être administré qu'en cas de réelle nécessité et après une évaluation attentive du rapport risques/bénéfices tant pour la mère que pour le fœtus (cf Sécurité préclinique).


Allaitement :

L'innocuité du chlorhydrate de sévélamer n'a pas été établie chez les femmes qui allaitent. Renagel ne doit être administré chez une femme qui allaite qu'en cas de réelle nécessité et après une évaluation attentive du rapport risques/bénéfices tant pour la mère que pour le nourrisson (cf Sécurité préclinique).

Fertilité :

Il n'existe aucune donnée concernant l'effet du sévélamer sur la fertilité chez l'homme. Des études chez l'animal ont montré que le sévélamer n'avait pas d'incidence sur la fertilité des rats mâles et femelles, exposés à des doses équivalentes chez l'homme à deux fois la dose maximale de 13 g/jour utilisée dans les essais cliniques, sur la base d'une comparaison des surfaces corporelles.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Le sévélamer n'a qu'un effet négligeable, voire aucun effet, sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Renagel a été administré à des volontaires sains à des doses allant jusqu'à 14 g, équivalant à 17 comprimés de 800 mg par jour pendant 8 jours sans effet indésirable.

PP

PHARMACODYNAMIE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Dans des études précliniques chez des rats et des chiens, Renagel, à une dose représentant 10 fois les doses maximales humaines, a réduit l'absorption des vitamines liposolubles D, E et K, et d'acide folique.

Dans une étude chez le rat, suite à l'administration d'une dose de sévélamer 15 à 30 fois supérieure à la dose prescrite chez l'homme, une augmentation du cuivre sérique a été détectée. Celle-ci n'a pas été confirmée dans une étude chez le chien, ni lors des essais cliniques.

Actuellement, aucune donnée formelle concernant le potentiel cancérigène n'est disponible. Cependant, des études in vitro et in vivo ont indiqué que Renagel ne présente pas de potentiel génotoxique. En outre, le médicament n'est pas absorbé dans le tractus gastro-intestinal.

Les études sur la reproduction n'ont montré aucun signe indiquant que le sévélamer induisait des effets embryolétaux, fœtotoxiques ou tératogènes aux doses étudiées (jusqu'à 1 g/kg/jour chez les lapins et jusqu'à 4,5 g/kg/jour chez les rats). Des déficits d'ossification squelettique ont été observés en plusieurs sites chez des fœtus de rats femelles recevant du sévélamer 8 à 20 fois la dose maximale humaine de 200 mg/kg. A ces doses élevées, les effets peuvent résulter d'une déplétion en vitamine D et/ou vitamine K.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas + 25 °C.

Conserver le flacon soigneusement fermé pour le protéger de l'humidité.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMMEU/1/99/123/012 ; CIP 3400935726599 (RCP rév 15.01.2020).
  
Prix :126,97 euros (180 comprimés).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Titulaire de l'AMM : Genzyme Europe B.V., Paasheuvelweg 25, 1105 BP Amsterdam, Pays-Bas.

Informations laboratoire

sanofi-aventis France
82, av Raspail. 94250 Gentilly
Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité de l'information et Déontologie de la visite médicale :
0 800 39 40 00 : Service & appel gratuits

Formulaire de contact
https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter
Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster