Mise à jour : 23 avril 2024

QUVIVIQ 25 mg cp pellic

DARIDOREXANT (chlorhydrate) 25 mg cp (QUVIVIQ)Copié !
Commercialisé

SYNTHÈSE

▼Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL
Psychiatrie > Hypnotiques > Agonistes des récepteurs de l’orexine (Daridorexant)
Classification ATC
SYSTEME NERVEUX > PSYCHOLEPTIQUES > HYPNOTIQUES ET SEDATIFS > ANTAGONISTES DES RECEPTEURS DE L'OREXINE (DARIDOREXANT)
Excipients
mannitol, cellulose microcristalline, povidone, croscarmellose sel de Na, silicium dioxyde, magnésium stéarate

pelliculage :  hypromellose, glycérol, talc

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer rouge oxyde, fer noir oxyde

Présentation
QUVIVIQ 25 mg Cpr pell Plq/30

Cip : 3400930250402

Modalités de conservation : Avant ouverture : durant 36 mois

Commercialisé
Photo de conditionnement
Source : RCP du 26/05/2023

FORMES et PRÉSENTATIONS

QUVIVIQ 25 mg comprimés pelliculés

Comprimé pelliculé (de couleur violet clair, en forme de triangle arrondi, portant l'inscription « 25 » sur une face et « i » sur l'autre).
Boîte de 30, sous plaquettes thermoscellées.

QUVIVIQ 50 mg comprimés pelliculés

Comprimé pelliculé (de couleur orange clair, en forme de triangle arrondi, portant l'inscription « 50 » sur une face et « i » sur l'autre).
Boîte de 30, sous plaquettes thermoscellées.

COMPOSITION

QUVIVIQ 25 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient du chlorhydrate de daridorexant équivalant à 25 mg de daridorexant.

QUVIVIQ 50 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient du chlorhydrate de daridorexant équivalant à 50 mg de daridorexant.


Excipients :

Noyau du comprimé : mannitol (E421), cellulose microcristalline (E460), povidone, croscarmellose sodique, dioxyde de silicium, stéarate de magnésium.

Pelliculage : hypromellose (E464), cellulose microcristalline (E460), glycérol, talc (E553), dioxyde de titane (E171), oxyde de fer jaune (E172 ; comprimé à 50 mg), oxyde de fer rouge (E172 ; comprimés à 25 mg et à 50 mg), oxyde de fer noir (E172 ; comprimés à 25 mg et à 50 mg).


INDICATIONS

QUVIVIQ est indiqué chez l'adulte pour le traitement de l'insomnie caractérisée par des symptômes présents depuis au moins 3 mois et avec un impact significatif sur le fonctionnement pendant la journée.


POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Personnes âgées

En raison du risque général de chutes chez les personnes âgées, le daridorexant doit être utilisé avec précaution dans cette population, bien que les études cliniques n'aient pas montré d'augmentation de l'incidence des chutes sous daridorexant par rapport au placebo.

QUVIVIQ doit être administré avec précaution chez les patients âgés de plus de 75 ans car les données d'efficacité et de sécurité dans cette population sont limitées.

Effets dépresseurs sur le SNC

Étant donné que le daridorexant réduit l'état d'éveil, il convient de mettre en garde les patients contre le risque de pratique d'activités potentiellement dangereuses, de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines lourdes, à moins qu'ils ne se sentent parfaitement éveillés, en particulier au cours des premiers jours de traitement (voir rubrique Conduite et utilisation de machines).

La prudence s'impose lors de la prescription concomitante de QUVIVIQ avec des médicaments dépresseurs du SNC en raison des effets potentiellement additifs, et un ajustement de la posologie de QUVIVIQ ou des dépresseurs du SNC concomitants doit être envisagé.

Les patients doivent être mis en garde contre le risque de consommation d'alcool pendant le traitement par QUVIVIQ (voir rubrique Interactions).

Paralysie du sommeil, hallucinations et symptômes de type cataplexie

Une paralysie du sommeil, une incapacité à bouger ou à parler pendant plusieurs minutes au cours des transitions entre le sommeil et l'éveil, et des hallucinations hypnagogiques/hypnopompiques, y compris des perceptions vives et perturbantes, peuvent survenir avec le daridorexant, principalement au cours des premières semaines de traitement (voir rubrique Effets indésirables).

Des symptômes similaires à une cataplexie légère ont été rapportés avec les antagonistes des récepteurs de l'orexine.

Lors de la prescription de QUVIVIQ, les médecins doivent expliquer aux patients la nature de ces événements. Si de tels événements se produisent, les patients doivent être évalués de manière plus approfondie et, selon la nature et la sévérité des événements, l'arrêt du traitement doit être envisagé.

Aggravation de la dépression et des idées suicidaires

Chez des patients souffrant principalement de dépression et traités par des hypnotiques, une aggravation de la dépression et des pensées et actions suicidaires ont été rapportées. Comme pour les autres hypnotiques, QUVIVIQ doit être administré avec précaution chez les patients présentant des symptômes de dépression.

Des cas isolés d'idées suicidaires ont été rapportés dans les études cliniques de phase 3, chez des sujets présentant des affections psychiatriques préexistantes et/ou des conditions de vie stressantes, dans tous les groupes de traitement, y compris le placebo. Des tendances suicidaires peuvent être présentes chez les patients souffrant de dépression et des mesures de protection peuvent être nécessaires.

Patients présentant des comorbidités psychiatriques

QUVIVIQ doit être administré avec précaution chez les patients présentant des comorbidités psychiatriques car les données d'efficacité et de sécurité dans cette population de patients sont limitées.

Patients dont la fonction respiratoire est compromise

Le daridorexant n'a pas augmenté la fréquence des épisodes d'apnée/hypopnée ni provoqué de désaturation en oxygène chez les patients souffrant du syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) léger ou modéré, ni provoqué de désaturation en oxygène chez les patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) modérée. Le daridorexant n'a pas été étudié chez les patients présentant un SAOS sévère (indice d'apnée-hypopnée ≥ 30 événements par heure) ou une BPCO sévère (VEMS < 40 % de la valeur prédite).

La prudence s'impose lors de la prescription de QUVIVIQ à des patients atteints de SAOS sévère et de BPCO sévère.

Possibilité d'abus et de dépendance

Aucun signe d'abus ou de symptômes de sevrage indiquant une dépendance physique à l'arrêt du traitement n'a été observé dans les études cliniques menées avec le daridorexant chez des sujets souffrant d'insomnie.

Dans une étude portant sur le risque d'abus du daridorexant (50, 100 et 150 mg) menée chez des consommateurs de drogues récréatives non insomniaques (n = 72), le daridorexant (100 et 150 mg) a produit des taux d'« attrait du médicament » similaires à ceux du zolpidem (30 mg). Les patients ayant des antécédents d'abus ou de dépendance à l'alcool ou à d'autres substances pouvant présenter un risque accru d'abus de QUVIVIQ doivent être suivis avec attention.

Insuffisance hépatique

L'utilisation n'est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Pharmacocinétique).

Excipients

Sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».


INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse

Il n'existe pas de données sur l'utilisation de daridorexant chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères sur la reproduction (voir rubrique Sécurité préclinique).

En conséquence, QUVIVIQ ne doit être utilisé pendant la grossesse que si l'état clinique de la femme enceinte justifie le traitement avec daridorexant.

Allaitement

On ne sait pas si le daridorexant ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Les données disponibles chez l'animal ont mis en évidence l'excrétion du daridorexant et de ses métabolites dans le lait (voir rubrique Sécurité préclinique).

Un risque de somnolence excessive pour le nourrisson allaité ne peut être exclu. Une décision doit être prise soit d'interrompre l'allaitement soit d'interrompre/de s'abstenir du traitement avec QUVIVIQ, en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité

Il n'existe pas de données concernant l'effet de l'exposition au daridorexant sur la fertilité humaine. Les études effectuées chez l'animal n'indiquent aucun impact sur la fertilité des mâles ou des femelles (voir rubrique Sécurité préclinique).


CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Les hypnotiques ont une influence majeure sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Une étude croisée randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo et comparateur actif, a évalué les effets de la prise de daridorexant le soir avant le coucher sur les performances de conduite le lendemain matin, à l'aide d'un simulateur de conduite, 9 heures après l'administration chez des sujets sains non insomniaques, âgés de 50 à 79 ans. Les tests ont été effectués après une nuit (dose initiale) et après 4 nuits consécutives de traitement avec 50 mg de daridorexant. La zopiclone 7,5 mg a été utilisée comme comparateur actif.

Le lendemain matin de l'administration de la première dose, le daridorexant a altéré la performance de conduite simulée, mesurée par la déviation standard de la position latérale (SDLP). Aucun effet sur la performance de conduite n'a été détecté après 4 nuits consécutives d'administration. La zopiclone a significativement altéré la performance de conduite simulée aux deux moments.

II convient de mettre en garde les patients contre le risque de pratique d'activités potentiellement dangereuses, de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines lourdes, à moins qu'ils ne se sentent parfaitement éveillés, notamment au cours des premiers jours du traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Afin de minimiser ce risque, un intervalle d'environ 9 heures est recommandé entre la prise de QUVIVIQ et la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines.


EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SURDOSAGE

Dans les études de pharmacologie clinique, des sujets sains ont reçu des doses uniques allant jusqu'à 200 mg de daridorexant (4 fois la dose recommandée). Aux doses supra-thérapeutiques, des effets indésirables de somnolence, de faiblesse musculaire, de troubles de l'attention, de fatigue, de céphalées et de constipation ont été observés.

Il n'existe pas d'antidote spécifique à un surdosage de daridorexant. En cas de surdosage, des soins médicaux généraux symptomatiques et de soutien doivent être prodigués et les patients doivent être surveillés attentivement. La dialyse a peu de chances d'être efficace car le daridorexant est fortement lié aux protéines.


PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité, cancérogenèse, et des fonctions de reproduction et de développement, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme. Le daridorexant n'a également montré aucun signe indiquant un potentiel d'abus ou une dépendance physique.

Aucun effet indésirable n'a été observé dans les études de toxicité à doses répétées chez le rat et le chien à des expositions qui sont respectivement 72 fois et 14 fois supérieures à l'exposition humaine à la dose maximale recommandée de 50 mg/jour.

Chez les chiens sous stimulation positive au jeu, des épisodes de faiblesse musculaire soudaine, rappelant la cataplexie, ont été observés en tant qu'effets pharmacologiques exagérés du daridorexant à partir de la semaine 7 et ne se sont pas produits après l'arrêt du traitement. Une dose globale sans effet observé a été établie à des expositions égales à 45 fois (femelles) et 78 fois (mâles) l'exposition humaine à 50 mg/jour pour la fraction libre.


DURÉE DE CONSERVATION

36 mois.


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES D'ÉLIMINATION ET DE MANIPULATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

QUVIVIQ 50 mg, comprimés pelliculés
Liste I
AMM
EU/1/22/1638/004 ; CIP 3400930250426 (Plq/30).
Prix :
56,89 euros (Plq/30).
Remb Séc soc à 30 %. Collect.
La prise en charge est subordonnée aux échecs des mesures d’hygiène du sommeil et des prises en charge non médicamenteuses telles que les thérapies cognitivo-comportementales, à une évaluation précise et complète de la situation médico-psycho-sociale du patient, ainsi que de ses habitudes du sommeil et à une durée du traitement aussi courte que possible, la pertinence de poursuivre le traitement devant être évaluée dans les 3 mois après initiation du traitement et périodiquement ensuite.


QUVIVIQ 25 mg, comprimés pelliculé
Liste I
AMM
EU/1/22/1638/002 ; CIP 3400930250402 (Plq/30).
Prix :
56,89 euros (Plq/30).
Remb Séc soc à 30 %. Collect.
La prise en charge est subordonnée aux échecs des mesures d’hygiène du sommeil et des prises en charge non médicamenteuses telles que les thérapies cognitivo-comportementales, à une évaluation précise et complète de la situation médico-psycho-sociale du patient, ainsi que de ses habitudes du sommeil et à une durée du traitement aussi courte que possible, la pertinence de poursuivre le traitement devant être évaluée dans les 3 mois après initiation du traitement et périodiquement ensuite.
 
Titulaire de l'AMM : Idorsia Pharmaceuticals Deutschland GmbH, Marie-Curie-Strasse 8, 79539 Lörrach, Allemagne.
Laboratoire

Idorsia Pharmaceuticals France SAS
Immeuble Colisée Gardens, Bâtiment B
8-14, avenue de l'Arche - 92400 Courbevoie
Tél : 0 805 543 375
https://www.idorsia.fr/
Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos
Actualité liée
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster