PROCYSBI 25 mg gél gastrorésis

Mise à jour : Lundi 09 Décembre 2019
MERCAPTAMINE (bitartrate) 25 mg gél gastrorésis (PROCYSBI)
Commercialisé

MONOGRAPHIE

Documents de référence 7

  • Synthèse d'avis HAS
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (6)

SYNTHÈSE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Métabolisme - Diabète - Nutrition : Correction des anomalies métaboliques (Cystinose : mercaptamine)
Classification ATC : VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME : AUTRES MEDICAMENTS DES VOIES DIGESTIVES ET DU METABOLISME - AUTRES MEDICAMENTS DES VOIES DIGESTIVES ET DU METABOLISME : ACIDES AMINES ET DERIVES (MERCAPTAMINE)
Excipients :
cellulose microcristalline, copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, hypromellose, talc, triéthyle citrate, sodium laurylsulfate

enveloppe de la gélule :  gélatine

colorant (gélule) :  titane dioxyde, indigotine

encre d'impression :  encre blanche, shellac, povidone K 17

Présentation
PROCYSBI 25 mg Gél gastro-rés Fl/60

Cip : 3400927661662

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Gélule gastrorésistante à 25 mg (de taille 3, avec un corps bleu clair, portant l'inscription « 25 mg » en encre blanche et une coiffe bleu clair portant l'inscription « PRO » en encre blanche) : Flacon de 60 gélules (avec un cylindre* dessicant 2-en-1 et un cylindre* absorbeur d'oxygène), muni d'une fermeture de sécurité enfant.
Gélule gastrorésistante à 75 mg (de taille 0 avec un corps bleu clair, portant l'inscription « 75 mg » en encre blanche et une coiffe bleu foncé portant l'inscription « PRO » en encre blanche) : Flacon de 250 gélules (avec un cylindre* dessicant 2-en-1 et deux cylindres* absorbeurs d'oxygène), muni d'une fermeture de sécurité enfant.
* Le flacon contient deux cylindres (Procysbi 25 mg) ou trois cylindres (Procysbi 75 mg) utilisés pour une protection supplémentaire contre l'humidité et l'air.

Conserver les cylindres dans le flacon pendant la durée de son utilisation. Les cylindres peuvent être jetés avec le flacon après utilisation.

COMPOSITION

 p gélule
Cystéamine (sous forme de bitartrate de mercaptamine) 
25 mg
ou75 mg
Excipients (communs) : Contenu de la gélule : cellulose microcristalline, copolymère acide méthacrylique - acrylate d'éthyle (1 : 1), hypromellose, talc, citrate de triéthyle, laurylsulfate de sodium. Enveloppe de la gélule : gélatine, dioxyde de titane (E171), carmin d'indigo (E132). Encre d'impression : shellac, povidone K-17, dioxyde de titane (E171).

DC

INDICATIONS

Procysbi est indiqué pour le traitement de la cystinose néphropathique confirmée. La cystéamine réduit l'accumulation de cystine dans certaines cellules (telles que leucocytes, myocytes et hépatocytes) des patients atteints de cystinose néphropathique et, si le traitement est commencé tôt, elle retarde l'apparition d'une insuffisance rénale.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

L'utilisation de doses supérieures à 1,95 g/m2/jour n'est pas recommandée (cf Posologie et Mode d'administration).

La cystéamine orale ne prévient pas les dépôts oculaires de cristaux de cystine ; il convient donc de poursuivre l'usage de toute solution ophtalmique de cystéamine prescrite dans cette indication.

Si une grossesse est diagnostiquée ou prévue, il faut prudemment reconsidérer le traitement et informer la patiente du risque tératogène potentiel de la cystéamine (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Les gélules entières de Procysbi ne doivent pas être administrées telles quelles aux enfants âgés de moins de 6 ans environ, en raison du risque de fausse-route (cf Posologie et Mode d'administration).

Risques dermatologiques :

Chez des patients traités par de fortes doses de bitartrate de cystéamine à libération immédiate ou d'autres sels de cystéamine, des lésions cutanées graves ont été rapportées, qui ont répondu à la diminution de la dose de cystéamine. Les médecins doivent systématiquement surveiller la peau et les os des patients recevant de la cystéamine.

En cas d'apparition d'anomalies cutanées ou osseuses, la dose de cystéamine doit être réduite ou arrêtée. Le traitement peut être repris à une dose plus faible sous étroite surveillance, puis faire l'objet d'une titration croissante lente jusqu'à la dose thérapeutique appropriée (cf Posologie et Mode d'administration). En cas d'éruption cutanée grave, comme un érythème polymorphe bulleux ou une nécrolyse épidermique toxique, la cystéamine ne doit pas être administrée à nouveau (cf Effets indésirables).

Risques gastro-intestinaux :

Des ulcères et saignements gastro-intestinaux ont été signalés chez des patients recevant du bitartrate de cystéamine à libération immédiate. Les médecins doivent rester vigilants pour détecter tout signe d'ulcère et de saignement et doivent informer les patients et/ou les gardes-malades des signes et symptômes d'une toxicité gastro-intestinale grave et des mesures à prendre en cas de survenue.

Des symptômes d'atteinte du tractus gastro-intestinal, tels que des nausées, des vomissements, une anorexie et des douleurs abdominales, ont été associés à la cystéamine.

Des sténoses iléo-cæcales et du côlon (colopathie fibrosante) ont d'abord été décrites chez des patients atteints de mucoviscidose, qui recevaient de fortes doses d'enzymes pancréatiques sous forme de comprimés avec un enrobage entérique de copolymère acide méthacrylique - acrylate d'éthyle (1 : 1), un des excipients de Procysbi. Par mesure de précaution, les symptômes abdominaux inhabituels ou les modifications des symptômes abdominaux doivent être médicalement évalués, pour exclure la possibilité d'une colopathie fibrosante.

Risques pour le système nerveux central (SNC) :

Des atteintes du SNC, telles que crises d'épilepsie, léthargie, somnolence, dépression et encéphalopathie, ont été associées à la cystéamine. Si des symptômes affectant le SNC se développent, le patient doit être minutieusement évalué et la dose ajustée si nécessaire. Les patients ne doivent pas participer à des activités potentiellement dangereuses, jusqu'à ce que les effets de la cystéamine sur leurs performances psychiques soient connus (cf Conduite et Utilisation de machines).

Leucopénie et fonction hépatique anormale :

La cystéamine a parfois été associée à une leucopénie réversible et une fonction hépatique anormale. Par conséquent, la numération de la formule sanguine et la fonction hépatique doivent être surveillées.

Hypertension intracrânienne bénigne :

Des cas d'hypertension intracrânienne bénigne (ou de pseudotumeur cérébrale [PTC]) et/ou de papillœdème, associés au traitement par le bitartrate de cystéamine ont été rapportés ; ils se sont résorbés après adjonction d'un traitement diurétique (expérience acquise après commercialisation avec le bitartrate de cystéamine à libération immédiate). Les médecins doivent demander aux patients de signaler toute survenue de l'un des symptômes suivants : maux de tête, acouphènes, sensation vertigineuse, nausée, diplopie, vision trouble, perte de vision, douleur à l'arrière des yeux ou douleur lors des mouvements oculaires. Un examen régulier des yeux est nécessaire pour identifier précocement cette maladie et un traitement approprié doit être mis en place lorsqu'elle survient, pour prévenir une perte de vision.

Informations importantes concernant certains excipients de Procysbi :

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose, c'est-à-dire qu'il est essentiellement « sans sodium ».

DC

INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Il n'existe pas de données pertinentes sur l'utilisation du bitartrate de cystéamine chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction, notamment une tératogénicité (cf Sécurité préclinique). Le risque potentiel chez l'homme est inconnu. L'effet d'une cystinose non traitée sur la grossesse est également inconnu. Par conséquent, le bitartrate de cystéamine ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, en particulier au cours du premier trimestre, à moins que cela ne soit absolument nécessaire (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Si une grossesse est diagnostiquée ou envisagée, il est prudent de reconsidérer le traitement et informer la patiente du risque tératogène potentiel de la cystéamine.


Allaitement :

L'excrétion de cystéamine dans le lait maternel n'a pas été étudiée. Cependant, au vu des résultats des études précliniques menées chez des femelles allaitantes et des nouveau-nés (cf Sécurité préclinique), l'allaitement est contre-indiqué chez les femmes sous Procysbi (cf Contre-indications).

Fertilité :

Des effets sur la fertilité ont été observés dans des études animales (cf Sécurité préclinique). Une azoospermie a été rapportée chez des hommes atteints de cystinose.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

La cystéamine a une influence mineure ou modérée sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.
La cystéamine peut induire une somnolence. En début de traitement, les patients doivent donc éviter les activités potentiellement dangereuses jusqu'à ce que les effets de ce médicament sur chaque individu soient connus.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

SURDOSAGE

Un surdosage en cystéamine peut provoquer une léthargie progressive.

En cas de surdosage, il convient d'assurer une assistance cardiovasculaire et respiratoire appropriée. On ne connaît pas d'antidote spécifique. On ignore si la cystéamine est éliminée par l'hémodialyse.

PP

PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Dans les publications des études de génotoxicité menées avec la cystéamine, il a été rapporté une induction d'aberrations chromosomiques dans des lignées de cellules eucaryotes en culture. Des études spécifiques réalisées avec la cystéamine n'ont mis en évidence aucun effet mutagène dans le test d'Ames, ni clastogène chez la souris dans le test du micronoyau. Un test bactérien de mutation inverse (« test d'Ames ») a été réalisé avec le bitartrate de cystéamine utilisé pour Procysbi, qui n'a montré aucun effet mutagène dans ce test.

Des études de la reproduction ont mis en évidence des effets embryo-fœtotoxiques (résorptions et pertes post-implantatoires) chez des rates recevant une dose quotidienne de cystéamine de 100 mg/kg/jour et chez des lapines recevant 50 mg/kg/jour. Des effets tératogènes ont été décrits chez le rat lorsque la cystéamine est administrée durant la période d'organogenèse à la dose de 100 mg/kg/jour.

Cette dose équivaut chez le rat à 0,6 g/m2/jour, ce qui est légèrement inférieur à la dose d'entretien de cystéamine recommandée en clinique, qui est de 1,3 g/m2/jour. Il a été observé une diminution de la fertilité chez des rats à la dose de 375 mg/kg/jour, dose à laquelle la prise de poids a été retardée. À cette dose, un retard de la prise de poids et une diminution de la survie de la progéniture pendant la période d'allaitement ont également été notés. La cystéamine à fortes doses perturbe l'allaitement des nouveau-nés par leur mère. Des doses uniques du médicament inhibent la sécrétion de prolactine chez l'animal.

L'administration de cystéamine à des rats nouveau-nés a entraîné l'apparition de cataractes.

Des doses élevées de cystéamine, administrées par voie orale ou parentérale, provoquent des ulcères duodénaux chez le rat et la souris, mais pas chez le singe. L'administration expérimentale de ce médicament entraîne une déplétion en somatostatine chez plusieurs espèces. Le retentissement de ce phénomène sur l'utilisation clinique du médicament est inconnu.

Aucune étude de carcinogénicité n'a été menée avec les gélules gastrorésistantes de bitartrate de cystéamine.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation : 24 mois.

À conserver au réfrigérateur (entre 2 et 8 °C). Ne pas congeler.

Après première ouverture du flacon : 30 jours.

Après ouverture, à conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.

Conserver le flacon soigneusement fermé à l'abri de la lumière et de l'humidité.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament soumis à prescription hospitalière.
AMMEU/1/13/861/001 ; CIP 3400927661662 (2017, RCP rév 11.09.2019) 60 gél à 25 mg.
EU/1/13/861/002 ; CIP 3400927661723 (2017, RCP rév 11.09.2019) 250 gél à 75 mg.
Prix ou tarif de responsabilité (HT) par UCD :UCD 3400894077725 (gélule à 25 mg) : 6,333 euros.
UCD 3400894077893 (gélule à 75 mg) : 18,800 euros.
Inscrit sur la liste de rétrocession avec prise en charge à 65 %. Collect.

Titulaire de l'AMM : Chiesi Farmaceutici SpA, Via Palermo 26/A, 43122 Parma, Italie.

Informations laboratoire

CHIESI SAS
17, av de l'Europe. 92270 Bois-Colombes
Tél : 01 47 68 88 99
Fax : 01 43 34 02 79
Info médic et pharmacovigilance :
0 800 10 25 81 : Service & appel gratuits
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster