Mise à jour : 19 mars 2024

PLUVICTO 1000 MBq/mL sol inj p perf

Commercialisé

SYNTHÈSE

▼Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL
Cancérologie - Hématologie > Antinéoplasiques > Autres antinéoplasiques > Produits radiopharmaceutiques (Lutécium-177 vipivotide tétraxétan)
Urologie - Néphrologie > Cancer de la prostate > Produits radiopharmaceutiques (Lutécium-177 vipivotide tétraxétan)
Classification ATC
DIVERS > PRODUITS RADIOPHARMACEUTIQUES A USAGE THERAPEUTIQUE > AUTRES PRODUITS RADIOPHARMACEUTIQUES A USAGE THERAPEUTIQUE > DIVERS PRODUITS RADIOPHARMACEUTIQUES A USAGE THERAPEUTIQUE (177Lu-LUTECIUM VIPIVOTIDE TETRAXETAN)
Excipients
acide acétique, sodium acétate, acide gentisique, sodium ascorbate, acide pentétique, eau ppi
Excipients à effet notoire :

EEN avec dose seuil :  sodium

Présentation
PLUVICTO 1000 MBq/mL S inj p perf Fl

Cip : 3400955092513

Modalités de conservation : Avant ouverture : durant 120 heures (Conserver à l'abri des rayons ionisants, Conserver dans son emballage, Ne pas congeler)

Commercialisé
Source : RCP du 09/12/2022

FORMES et PRÉSENTATIONS

Solution injectable/pour perfusion (transparente, incolore à légèrement jaune, de pH 4,5 à 7,0).

Flacon en verre de type I transparent, incolore, fermé avec un bouchon en caoutchouc de bromobutyle et un joint en aluminium.

Chaque flacon contient un volume de solution pouvant être compris entre 7,5 mL et 12,5 mL correspondant à une radioactivité de 7 400 MBq ±10 % à la date et à l’heure d’administration.

Flacon contenu dans un pot plombé à des fins de radioprotection.

Boîte unitaire.

COMPOSITION

Un mL de solution contient 1 000 MBq de lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan à la date et à l'heure de la calibration.

La quantité totale de radioactivité par flacon unidose est de 7 400 MBq ± 10 % à la date et à l'heure de l'administration. L'activité volumique étant fixée à 1 000 MBq/mL à la date et à l'heure de la calibration, le volume de solution dans le flacon peut être ajusté entre 7,5 mL et 12,5 mL afin d'obtenir la quantité de radioactivité requise à la date et à l'heure de l'administration.

Caractéristiques physiques

Le lutécium-177 se désintègre en un hafnium-177 stable avec une demi-vie physique de 6,647 jours en émettant un rayonnement bêta-moins avec une énergie maximale de 0,498 MeV (79 %) et un rayonnement photonique (γ) de 0,208 MeV (11 %) et 0,113 MeV (6,4 %).

Excipient à effet notoire :

Chaque mL de solution contient jusqu'à 0,312 mmol (7,1 mg) de sodium. Chaque flacon contient jusqu'à 88,75 mg de sodium.


Excipients :

Acide acétique, acétate de sodium, acide gentisique, ascorbate de sodium, acide pentétique, eau pour préparations injectables.


INDICATIONS

Pluvicto en association avec une suppression androgénique et avec ou sans hormonothérapie inhibitrice de la voie des androgènes est indiqué pour le traitement de patients adultes atteints d'un cancer de la prostate métastatique, résistant à la castration (CPRCm), progressif, positif à l'antigène membranaire spécifique de la prostate (PSMA) qui ont été traités par hormonothérapie inhibitrice de la voie des androgènes et par chimiothérapie à base de taxane (voir rubrique Pharmacodynamie).


POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Bénéfice individuel/justification des risques

Pour chaque patient, l'exposition au rayonnement doit être justifiée par le bénéfice attendu. L'activité administrée doit dans tous les cas être la plus faible dose de rayonnement pour l'obtention de l'effet thérapeutique recherché.

Risque lié à l'exposition aux rayonnements

Pluvicto entraine une exposition cumulée et à long terme du patient aux rayonnements. Une exposition cumulée aux rayonnements à long terme est associée à un risque accru de cancer.

L'exposition aux rayonnements des patients, du personnel médical et des personnes du foyer doit être minimisée pendant et après le traitement par Pluvicto, conformément aux bonnes pratiques de radioprotection de l'établissement, aux procédures de prise en charge des patients et aux instructions de suivi de radioprotection au domicile fournies au patient.

Préparation du patient

Les patients doivent être encouragés à consommer plus de liquides par voie orale et être incités à uriner aussi souvent que possible pour réduire l'exposition de la vessie aux rayonnements, en particulier après des activités élevées, p. ex., thérapie par radionucléide.

Après la procédure

Avant la sortie du patient, le médecin spécialiste en médecine nucléaire ou le professionnel de santé doit expliquer au patient les précautions nécessaires de radioprotection à suivre pour minimiser l'exposition d'autres personnes aux rayonnements.

Après chaque administration de Pluvicto, les recommandations générales suivantes relatives au patient peuvent être envisagées en accord avec les procédures et réglementations nationales, locales et institutionnelles.

  • Limiter les contacts proches (à moins d'1 mètre) avec les autres personnes du foyer pendant 2 jours, ou avec les enfants et les femmes enceintes pendant 7 jours.
  • Ne pas avoir d'activité sexuelle pendant 7 jours.
  • Dormir dans une chambre séparée de celle des autres personnes du foyer pendant 3 jours, des enfants pendant 7 jours ou des femmes enceintes pendant 15 jours.

Myélosuppression

Dans l'étude VISION, une myélosuppression, y compris des cas fatals, est survenue plus fréquemment chez les patients recevant Pluvicto en association avec le meilleur soin de référence (BSoC) que chez les patients recevant le BSoC seul (voir rubrique Effets indésirables).

Des analyses hématologiques incluant hémoglobine, numération des globules blancs, nombre absolu de neutrophiles et numération plaquettaire, doivent être réalisées avant et pendant le traitement par Pluvicto. Pluvicto doit être suspendu, la dose réduite ou le traitement définitivement arrêté, et les patients doivent bénéficier d'une prise en charge clinique selon ce qui est jugé approprié en fonction de la sévérité de la myélosuppression (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Toxicité rénale

Dans l'étude VISION, une toxicité rénale est survenue plus fréquemment chez les patients recevant Pluvicto en association avec le BSoC que chez les patients recevant le BSoC seul (voir rubrique Effets indésirables).

Avant et après administration de Pluvicto, les patients doivent être encouragés à consommer plus de liquides par voie orale et être incités à uriner aussi souvent que possible, en particulier après des activités élevées, p. ex., thérapie par radionucléide. Des analyses de la fonction rénale, incluant créatinine sérique et CLcr calculée, doivent être réalisées avant et pendant le traitement par Pluvicto. Le traitement par Pluvicto doit être suspendu, la dose réduite ou le traitement définitivement arrêté, selon la sévérité de la toxicité rénale (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Insuffisance rénale/hépatique

Une évaluation soigneuse du rapport bénéfice-risque chez ces patients est requise, en raison d'une possible augmentation de l'exposition aux rayonnements.

L'exposition (ASC) au lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan devrait augmenter avec le degré d'insuffisance rénale (voir rubrique Pharmacocinétique). Les patients atteints d'insuffisance rénale légère ou modérée pourraient être exposés à un plus grand risque de toxicité. La fonction rénale et les effets indésirables doivent être surveillés fréquemment chez les patients atteints d'insuffisance rénale légère à modérée (voir rubrique Posologie et mode d'administration). Le traitement par Pluvicto n'est pas recommandé chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée à sévère avec une CLcr à l'état initial < 50 mL/min ou d'insuffisance rénale terminale.

Fertilité

Les rayonnements du lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan peuvent avoir potentiellement des effets toxiques sur les gonades mâles et la spermatogenèse. La dose cumulée recommandée de 44 400 MBq de Pluvicto donne lieu à une dose de rayonnement absorbée au niveau des testicules comprise dans l'intervalle où Pluvicto peut provoquer une infertilité. Une consultation génétique est recommandée si le patient souhaite avoir des enfants après le traitement. La cryoconservation du sperme peut être envisagée pour les hommes avant le traitement (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Contraception chez les hommes

Il est conseillé aux patients de sexe masculin de ne pas concevoir d'enfant et d'utiliser un préservatif lors des rapports sexuels pendant le traitement par Pluvicto et pendant 14 semaines après la dernière dose (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Mises en garde particulières

Teneur en sodium : ce médicament contient jusqu'à 3,9 mmol (88,75 mg) de sodium par flacon, ce qui équivaut à 4,4 % de l'apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l'OMS de 2 g de sodium pour un adulte.

 

Pour les précautions vis-à-vis des risques environnementaux, voir rubrique Elimination/Manipulation.


INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Contraception chez l'homme

En raison d'effets potentiels sur la spermatogenèse liés aux rayonnements du lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan, il est conseillé aux patients de sexe masculin de ne pas concevoir d'enfant et d'utiliser un préservatif lors des rapports sexuels pendant le traitement par Pluvicto et pendant 14 semaines après la dernière dose (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Grossesse

Pluvicto n'est pas indiqué chez la femme. Aucune étude chez l'animal n'a été menée pour déterminer les effets du lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan sur la fonction reproductrice et le développement embryofœtal. Cependant, tous les produits radiopharmaceutiques, y compris Pluvicto, ont le potentiel d'affecter le fœtus lorsqu'ils sont administrés à une femme enceinte (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Allaitement

Pluvicto n'est pas indiqué chez la femme. Aucune donnée n'est disponible concernant la présence de lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan dans le lait maternel, sur ses effets sur le nouveau-né/nourrisson allaité ou sur la production de lait.

Fertilité

Aucune étude n'a été menée pour déterminer les effets du lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan sur la fertilité. Les rayonnements du lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan peuvent avoir potentiellement des effets toxiques sur les gonades mâles et la spermatogenèse. La dose cumulée recommandée de 44 400 MBq de Pluvicto donne lieu à une dose de rayonnement absorbée au niveau des testicules comprise dans l'intervalle où Pluvicto peut provoquer une infertilité. Une consultation génétique est recommandée si le patient souhaite avoir des enfants après le traitement. La cryoconservation de sperme peut être envisagée pour les hommes avant le traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Pluvicto peut avoir une influence mineure sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.


EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SURDOSAGE

En cas d'administration d'un surdosage de rayonnement avec Pluvicto, la dose absorbée par le patient doit être réduite lorsque c'est possible en augmentant l'élimination du radionucléide par l'organisme par des mictions fréquentes ou par diurèse forcée et évacuation fréquente de la vessie. Il peut être utile d'estimer la dose réelle administrée.


PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Aucun effet toxicologique n'a été observé lors des études de pharmacologie sur la sécurité, de toxicité de dose unique chez le rat et le miniporc ayant reçu une formulation non radioactive contenant du vipivotide tétraxétan non marqué et du lutécium (175Lu) vipivotide tétraxétan, ou lors des études de toxicité de doses répétées chez le rat ayant reçu du vipivotide tétraxétan non marqué.

Carcinogénicité et mutagénicité

Aucune étude de mutagénicité ni de carcinogénicité à long terme n'a été réalisée avec le lutécium (177Lu) vipivotide tétraxétan ; cependant, les rayonnements sont carcinogènes et mutagènes.


INCOMPATIBILITÉS

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans les rubriques Posologie et mode d'administration et Instructions pour la préparation des radiopharmaceutiques.


DURÉE DE CONSERVATION

120 heures (5 jours) à partir de la date et de l'heure de la calibration.


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION

Ne pas congeler.

Conserver dans l'emballage d'origine pour protéger des rayonnements ionisants (blindage en plomb).

La conservation des produits radiopharmaceutiques doit s'effectuer conformément à la réglementation nationale relative aux substances radioactives.


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES D'ÉLIMINATION ET DE MANIPULATION

Mises en garde générales

Les produits radiopharmaceutiques ne doivent être réceptionnés, utilisés et administrés que par des personnes autorisées dans un service agréé. Leur réception, conservation, utilisation, transfert et élimination sont soumis aux réglementations et/ou autorisations appropriées des autorités compétentes.

Les produits radiopharmaceutiques doivent être préparés de manière à satisfaire à la fois aux normes de radioprotection et de qualité pharmaceutique. Les précautions appropriées d'asepsie doivent être prises.

Pour les instructions concernant la préparation du médicament avant administration, voir la rubrique Instructions pour la préparation des radiopharmaceutiques.

Si à tout moment lors de la préparation de ce médicament, l'intégrité du pot plombé ou du flacon est compromise, le médicament ne doit pas être utilisé.

Les procédures d'administration doivent être effectuées de manière à limiter le risque de contamination du médicament et d'exposition des opérateurs aux rayonnements. Un blindage adéquat est obligatoire.

L'administration de produits radiopharmaceutiques présente des risques pour les autres personnes en raison des rayonnements externes ou de la contamination liée aux fuites urinaires, aux vomissements, etc. Des mesures de protection contre les rayonnements doivent donc être prises, conformément aux réglementations nationales.

Il est probable que cette préparation induise une dose de rayonnement relativement élevée chez la plupart des patients. L'administration de Pluvicto peut induire un risque environnemental significatif. Ceci pourrait concerner la famille proche des patients recevant le traitement ou la population générale selon le niveau d'activité administré. Afin d'éviter toute contamination, des précautions adaptées concernant l'activité éliminée par les patients doivent être prises en conformité avec les réglementations nationales.

Le lutécium-177 pour Pluvicto peut être préparé en utilisant deux sources différentes d'isotopes stables (soit le lutécium-176 ou l'ytterbium-176). Le lutécium-177 pour Pluvicto préparé en utilisant l'isotope stable lutécium-176 (« avec métastable ») nécessite une attention particulière en termes de gestion des déchets en raison de la présence d'une impureté du lutécium-177 métastable (177mLu) à durée de vie longue avec une demi-vie de 160,4 jours. Le lutécium-177 pour Pluvicto est préparé en utilisant l'ytterbium-176 (« sans métastable ») sauf indication contraire sur le certificat de libération de lot du produit. L'utilisateur doit consulter le certificat de libération de lot du produit qui a été fourni avant d'utiliser Pluvicto, pour garantir une gestion appropriée des déchets.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.


DOSIMÉTRIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

Liste I
Médicament réservé à l’usage hospitalier.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM
EU/1/22/1703/001 ; CIP 3400955092513 (Fl).
Non agréé aux collectivités (demande d’admission à l’étude) à la date du 31 octobre 2023 – Pris en charge selon les conditions définies à l’article L162-16-5-1 du CSS au titre de l’accès précoce accordé à partir du 24 juillet 2023, dans l’indication :

« En association avec une suppression androgénique et avec ou sans hormonothérapie inhibitrice de la voie des androgènes, traitement de patients adultes atteints d’un cancer de la prostate métastatique, résistant à la castration (CPRCm), progressif, positif à l’antigène membranaire spécifique de la prostate (PSMA) qui ont été traités par hormonothérapie inhibitrice de la voie des androgènes et par chimiothérapie à base de taxane ».
Prescription en conformité avec le Protocole d'utilisation thérapeutique et de recueil des données (PUT-RD).

Titulaire de l'AMM : Novartis Europharm Limited, Vista Building, Elm Park, Merrion Road, Dublin 4, Irlande.

Laboratoire

Advanced Accelerator Applications
8-10, rue Henri-Sainte-Claire-Deville
92500 Rueil-Malmaison
Tél : 01 55 47 63 00
https://www.adacap.com/fr/
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster