ONUREG 200 mg cp pellic

Mise à jour : Jeudi 16 Décembre 2021
AZACITIDINE 200 mg cp (ONUREG)
Commercialisé
N/A N/A N/A Niveau de vigilance en cours d'attribution N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

SYNTHÈSE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cancérologie - Hématologie : Antinéoplasiques : Chimiothérapie cytotoxique - Antimétabolites : Antipyrimidiques (Azacitidine)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - ANTIMETABOLITES : ANALOGUES DE LA PYRIMIDINE (AZACITIDINE)
Substance
azacitidine
Excipients :
mannitol, cellulose microcristalline silicifiée, croscarmellose sel de Na, magnésium stéarate

pelliculage :  opadry II rose, hypromellose, macrogol, triacétine

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer rouge oxyde

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  lactose monohydrate

Présentation
ONUREG 200 mg Cpr pell Plq/7

Cip : 3400930230664

Liste 1

Non agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimés pelliculés à 200 mg (ovale, de couleur rose, de 17,0 x 7,6 mm, portant la mention « 200 » gravée sur une face et la mention « ONU » gravée sur l'autre face),

ou à 300 mg (ovale, de couleur marron, de 19,0 x 9,0 mm, portant la mention « 300 » gravée sur une face et la mention « ONU » gravée sur l'autre face).

Boîtes de 7, conditionnés dans des plaquettes en nylon (OPA)/polychlorure de vinyle (PVC)/aluminium avec opercule en aluminium.

COMPOSITION

Onureg 200 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 200 mg d'azacitidine.

Excipient à effet notoire :

Chaque comprimé pelliculé contient 3,61 mg de lactose (sous forme de lactose monohydraté).

Onureg 300 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 300 mg d'azacitidine.

Excipient à effet notoire :

Chaque comprimé pelliculé contient 5,42 mg de lactose (sous forme de lactose monohydraté).


Excipients :

Contenu du comprimé :
Croscarmellose sodique (E468), stéarate de magnésium (E572), mannitol (E421), cellulose microcristalline silicifiée (E460, E551).

Pelliculage du comprimé d'Onureg 200 mg :
Opadry II rose contenant : hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), lactose monohydraté, polyéthylène glycol/macrogols (E1521), triacétine (E1518), oxyde de fer rouge (E172).

Pelliculage du comprimé d'Onureg 300 mg :
Opadry II brun contenant : hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), lactose monohydraté, polyéthylène glycol/macrogols (E1521), triacétine (E1518), oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer noir (E172).


DC

INDICATIONS

Onureg est indiqué pour le traitement de maintenance chez les patients adultes atteints de leucémie aiguë myéloïde (LAM) ayant obtenu une rémission complète (RC) ou une rémission complète avec récupération incomplète de la numération formule sanguine (RCi) après une thérapie d'induction avec ou sans traitement de consolidation et qui ne sont pas candidats (incluant les patients qui font le choix de ne pas recevoir) à une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH).


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Toxicité hématologique

Le traitement par Onureg peut entraîner une neutropénie, une thrombopénie et une neutropénie fébrile (voir la rubrique Effets indésirables pour les fréquences). La prise en charge des toxicités hématologiques peut nécessiter une interruption du traitement par Onureg, une réduction de la posologie ou l'arrêt du traitement. Il doit être recommandé aux patients de signaler rapidement tout épisode fébrile. Il doit être recommandé aux patients ayant un taux faible de plaquettes de signaler les premiers signes ou symptômes de saignements. Des traitements de support tels qu'antibiotiques et/ou antipyrétiques pour la prise en charge des infections et de la fièvre et G-CSF pour la neutropénie doivent être administrés en fonction des caractéristiques individuelles du patient, de la réponse au traitement et conformément aux recommandations cliniques en vigueur (voir rubrique Posologie et mode d'administration, tableau 1).

Toxicité gastro-intestinale

Les toxicités gastro-intestinales étaient les effets indésirables les plus fréquents chez les patients traités par Onureg (voir rubrique Effets indésirables). Les patients doivent recevoir une prophylaxie antiémétique pendant les deux premiers cycles de traitement par Onureg (voir rubrique Posologie et mode d'administration). La diarrhée doit être traitée rapidement dès l'apparition des symptômes. La prise en charge des toxicités gastro-intestinales peut nécessiter une interruption du traitement par Onureg, une réduction de la posologie ou l'arrêt du traitement (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Femmes en âge de procréer/Contraception chez les hommes et les femmes

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à six mois après l'arrêt du traitement. Les hommes doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à trois mois après l'arrêt du traitement (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Intolérance au lactose

Les comprimés d'Onureg contiennent du lactose. Les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit total en lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares) ne doivent pas prendre ce médicament.

Teneur en sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c'est-à-dire qu'il est essentiellement « sans sodium ».


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Femmes en âge de procréer/Contraception chez les hommes et les femmes

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à six mois après l'arrêt du traitement. Les hommes doivent être informés qu'ils ne doivent pas concevoir pendant le traitement et qu'ils doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu'à trois mois après l'arrêt du traitement (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Sécurité préclinique).

Grossesse

Il n'existe pas de données suffisamment pertinentes sur l'utilisation d'Onureg chez la femme enceinte. Les études effectuées chez la souris et le rat ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction et le développement (voir rubrique Sécurité préclinique). Le risque potentiel chez l'homme n'est pas connu. Compte tenu des résultats des études effectuées chez l'animal et du mécanisme d'action du médicament, Onureg n'est pas recommandé pendant la grossesse, (en particulier pendant le premier trimestre, à moins d'une nécessité absolue), et chez les femmes en âge de procréer n'utilisant pas de contraception. Les bénéfices du traitement doivent être évalués au cas par cas au regard du risque possible pour le fœtus. En cas de survenue d'une grossesse chez une patiente ou chez la partenaire d'un patient pendant le traitement par Onureg, le (la) patient(e) doit être informé(e) du risque possible pour le fœtus.

Allaitement

On ne sait pas si l'azacitidine ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Compte tenu des effets indésirables graves possibles chez l'enfant allaité, l'allaitement est contre-indiqué pendant le traitement par Onureg (voir rubrique Contre-indications).

Fertilité

Il n'existe pas de données concernant les effets de l'azacitidine sur la fertilité humaine. Chez l'animal, des effets indésirables de l'azacitidine sur la fertilité des mâles ont été documentés (voir rubrique Sécurité préclinique). Il doit être recommandé aux patients qui souhaitent concevoir de se faire conseiller sur la préservation de la fertilité et la cryoconservation des ovules ou du sperme avant le début du traitement par Onureg.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Onureg a une influence mineure sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Une fatigue a été rapportée pendant le traitement par Onureg. La prudence est donc recommandée en cas de conduite de véhicules ou d'utilisation de machines.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

En cas de surdosage, le patient doit faire l'objet d'une surveillance de la numération de la formule sanguine appropriée et si nécessaire, un traitement de support doit être mis en place conformément aux recommandations locales. Il n'existe pas d'antidote spécifique connu en cas de surdosage d'Onureg.


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Dans une étude de toxicologie en administration orale de 14 jours chez le chien, une mortalité a été observée aux doses de 8 mg/m2/jour et 16 mg/m2/jour. La dose maximale tolérée (DMT) était de 4 mg/m2/jour. À l'une des doses ou à toutes les doses, une pancytopénie corrélée à une hypoplasie médullaire, une déplétion lymphoïde, une dilatation des glandes et de la lumière et une nécrose monocellulaire dans les cryptes de la muqueuse de l'intestin grêle et du côlon et/ou une vacuolisation hépatocellulaire centrolobulaire ont été observées. À la DMT, ces anomalies s'étaient résolues en partie ou totalement après trois semaines. Après administrations d'azacitidine par voie parentérale à des niveaux de dose comparable, une mortalité et des toxicités sur les mêmes organes cibles ont été observées chez les rongeurs, le chien et le singe. Les données non cliniques issues des études de toxicologie en administration répétée menées avec l'azacitidine n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

L'azacitidine induit des mutations géniques et des aberrations chromosomiques dans les systèmes cellulaires de bactéries et de mammifères in vitro. La carcinogénicité de l'azacitidine a été évaluée chez la souris et le rat. Chez la souris femelle, l'azacitidine administrée par voie intrapéritonéale 3 fois par semaine pendant 52 semaines a induit des tumeurs du système hématopoïétique. Une augmentation de l'incidence des tumeurs du système lymphoréticulaire, des poumons, des glandes mammaires et de la peau a été observée chez les souris traitées par l'azacitidine administrée par voie intrapéritonéale pendant 50 semaines. Une étude du potentiel tumorigène chez le rat a montré une augmentation de l'incidence des tumeurs testiculaires.

Les études d'embryotoxicité précoce chez la souris ont révélé une fréquence de mortalité in utero de 44 % (augmentation des résorptions) après une injection unique d'azacitidine par voie intrapéritonéale pendant l'organogenèse. Des anomalies du développement cérébral ont été détectées chez les souris traitées par l'azacitidine avant ou pendant la soudure de la voûte palatine. Chez le rat, l'azacitidine n'a pas provoqué d'effets indésirables lorsqu'elle était administrée avant l'implantation mais elle s'est révélée clairement embryotoxique lorsqu'elle était administrée pendant l'organogenèse. Les anomalies fœtales survenues chez le rat au cours de l'organogenèse étaient notamment : anomalies du système nerveux central (SNC) (exencéphalie/encéphalocèle), anomalies des membres (micromélie, pied bot, syndactylie, oligodactylie) et autres (microphtalmie, micrognathie, laparoschisis, œdème et anomalies costales).

L'administration d'azacitidine chez la souris mâle avant l'accouplement avec une femelle non traitée a entraîné une réduction de la fertilité et des pertes chez les petits lors du développement embryonnaire et post-natal ultérieur. Le traitement des rats mâles a entraîné une réduction du poids des testicules et des épididymes et une diminution du nombre de spermatozoïdes chez les animaux traités, ainsi qu'une réduction des taux de gravidité et une augmentation du nombre d'embryons anormaux et des pertes embryonnaires chez les femelles fécondées (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement).


Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

ONUREG 200 mg, comprimés pelliculés
Liste I
Médicament soumis à prescription hospitalière.
Prescription réservée aux spécialistes en hématologie, ou aux médecins compétents en maladies du sang.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM
EU/1/21/1556/001 ; CIP 3400930230664 (Plq/7).

Non agréé Collect au titre de l'AMM (demande à l'étude). Prise en charge au titre de l'accès précoce (article L.162-16-5-1 du Code de la Sécurité sociale) dans l’indication : Traitement de maintenance chez les patients adultes atteints de leucémie aiguë myéloïde (LAM) ayant obtenu une rémission complète (RC) ou une rémission complète avec récupération incomplète de la numération formule sanguine (RCi) après une thérapie d'induction avec ou sans traitement de consolidation, et qui ne sont pas éligibles à une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH).

Prescription en conformité avec le protocole d'utilisation thérapeutique et de recueil des données (PUT-RD).



ONUREG 300 mg, comprimés pelliculés
Liste I
Médicament soumis à prescription hospitalière.
Prescription réservée aux spécialistes en hématologie, ou aux médecins compétents en maladies du sang.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM
EU/1/21/1556/003 ; CIP 3400930230671 (Plq/7).

Non agréé Collect au titre de l'AMM (demande à l'étude). Prise en charge au titre de l'accès précoce (article L.162-16-5-1 du Code de la Sécurité sociale) dans l’indication : Traitement de maintenance chez les patients adultes atteints de leucémie aiguë myéloïde (LAM) ayant obtenu une rémission complète (RC) ou une rémission complète avec récupération incomplète de la numération formule sanguine (RCi) après une thérapie d'induction avec ou sans traitement de consolidation, et qui ne sont pas éligibles à une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH).

Prescription en conformité avec le protocole d'utilisation thérapeutique et de recueil des données (PUT-RD).

 

Titulaire de l'AMM :Bristol-Myers Squibb Pharma EEIG, Plaza 254 - Blanchardstown Corporate Park 2, Dublin 15 - D15 T867, Irlande.

Informations laboratoire

CELGENE
Le Cristalia. 3, rue Joseph-Monier. BP 325
92506 Rueil-Malmaison cdx
Tél Info médicale,
Pharmacovigilance et Réclamations qualité
:
01 58 83 84 96
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster