OCALIVA 10 mg cp pellic

Mise à jour : Vendredi 18 Novembre 2022
ACIDE OBETICHOLIQUE 10 mg cp (OCALIVA)
Commercialisé

MONOGRAPHIE

Documents de référence 6

  • Synthèse d'avis HAS (2)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (4)

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SYNTHÈSE

▼Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité d'emploi. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Gastro - Entéro - Hépatologie : Cirrhose biliaire primitive (Acide obéticholique)
Classification ATC : VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME : THERAPEUTIQUE HEPATIQUE ET BILIAIRE - THERAPEUTIQUE BILIAIRE : ACIDES BILIAIRES ET DERIVES (OBETICHOLIQUE ACIDE)
Excipients :
cellulose microcristalline, sodium carboxyméthylamidon, magnésium stéarate

pelliculage :  alcool polyvinylique partiellement hydrolysé, macrogol 3350, talc

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer jaune oxyde

Présentation
OCALIVA 10 mg Cpr pell Fl/30

Cip : 3400930079065

Modalités de conservation : Avant ouverture : durant 4 ans

Commercialisé
Source : RCP du 24/06/2022

FORMES et PRÉSENTATIONS

Ocaliva 5 mg comprimés pelliculés

Comprimé jaune, rond, mesurant 8 mm, portant la mention « INT » gravée sur une face et la mention « 5 » gravée sur l'autre face.
Flacon de 30, avec fermeture de sécurité enfant.

Ocaliva 10 mg comprimés pelliculés

Comprimé jaune, triangulaire, mesurant 8 mm x 7 mm, portant la mention « INT » gravée sur une face et la mention « 10 » gravée sur l'autre face.
Flacon de 30, avec fermeture de sécurité enfant.

COMPOSITION

Ocaliva 5 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 5 mg d'acide obéticholique.

Ocaliva 10 mg comprimés pelliculés

Chaque comprimé pelliculé contient 10 mg d'acide obéticholique.


Excipients :

Noyau du comprimé

Cellulose microcristalline (E 460), carboxyméthylamidon sodique (type A), stéarate de magnésium.

Pelliculage du comprimé

Alcool polyvinylique, partiellement hydrolysé (E 1203), dioxyde de titane (E 171), macrogol (3350) (E 1521), talc (E 553b), oxyde de fer jaune (E 172).


DC

INDICATIONS

Ocaliva est indiqué dans le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP) en association avec l'acide ursodésoxycholique (AUDC) chez les adultes présentant une réponse insuffisante à l'AUDC ou en monothérapie chez les adultes qui ne tolèrent pas l'AUDC.


DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Événements indésirables hépatiques

Des cas d'insuffisance hépatique, parfois fatale ou nécessitant une transplantation hépatique, ont été rapportés lors du traitement par l'acide obéticholique chez des patients atteints de CBP présentant une cirrhose compensée ou décompensée.

Certains de ces cas sont survenus chez des patients présentant une cirrhose décompensée qui étaient traités avec une dose supérieure à la dose recommandée pour cette population de patients ; cependant, des cas de décompensation et d'insuffisance hépatiques ont continué à être signalés chez des patients avec une cirrhose décompensée même lorsqu'ils avaient reçu la dose recommandée.

Des élévations de l'alanine aminotransférase (ALAT) et de l'aspartate aminotransférase (ASAT) ont été observées chez les patients prenant de l'acide obéticholique. Des signes et symptômes de décompensation hépatique ont également été observés. Ces effets se sont produits dès le premier mois de traitement. Ces effets indésirables hépatiques ont essentiellement été observés à des doses supérieures à la dose maximale recommandée de 10 mg une fois par jour (voir rubrique Surdosage).

Tous les patients doivent faire l'objet d'une surveillance régulière pour contrôler la progression de la CBP, y compris des effets indésirables hépatiques, à l'aide d'évaluations biologiques et cliniques afin de déterminer si l'arrêt du traitement par l'acide obéticholique est nécessaire. Les patients qui présentent un risque accru de décompensation hépatique, y compris ceux qui présentent des taux élevés de bilirubine, des signes d'hypertension portale (par exemple, ascite, varices gastro-œsophagiennes, thrombopénie persistante), une maladie hépatique concomitante (par exemple, hépatite auto-immune, maladie alcoolique du foie) et/ou une maladie intercurrente grave, doivent être étroitement surveillés afin de déterminer si l'arrêt du traitement par l'acide obéticholique est nécessaire.

Le traitement par l'acide obéticholique chez les patients présentant des signes biologiques ou cliniques de décompensation hépatique (par exemple ascite, ictère, hémorragie variqueuse, encéphalopathie hépatique), y compris une progression vers la classe B ou C de Child-Pugh, doit être définitivement arrêté (voir rubrique Contre-indications).

Le traitement par l'acide obéticholique doit être interrompu en cas de maladie intercurrente grave ou chez les patients qui présentent des effets indésirables hépatiques importants sur le plan clinique, et la fonction hépatique de ces patients doit être surveillée. Après résolution et en l'absence de signes biologiques ou cliniques de décompensation hépatique, les risques et les bénéfices potentiels de la reprise du traitement par l'acide obéticholique doivent être évalués.

Prurit sévère

Un prurit sévère a été signalé chez 23 % des patients du groupe acide obéticholique 10 mg, chez 19 % des patients du groupe acide obéticholique avec augmentation de dose et chez 7 % des patients du groupe placebo. Le délai médian d'apparition du prurit sévère était de 11, 158 et 75 jours respectivement pour les patients des groupes acide obéticholique 10 mg, acide obéticholique avec augmentation de dose et placebo. Les stratégies de prise en charge incluent l'ajout de résines chélatrices des acides biliaires ou d'antihistaminiques, la réduction de la posologie, la réduction de la fréquence d'administration et/ou l'interruption temporaire du traitement (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables).

Excipients

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».


DC

INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse

Il n'existe pas de données sur l'utilisation de l'acide obéticholique chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (voir rubrique Sécurité préclinique). Par mesure de précaution, il est préférable d'éviter la prise d'Ocaliva pendant la grossesse.

Allaitement maternel

On ne sait pas si l'acide obéticholique est excrété dans le lait maternel. Sur la base des études effectuées chez l'animal et des données pharmacologiques, l'acide obéticholique ne devrait pas interférer avec l'allaitement ni avec la croissance ou le développement d'un enfant allaité (voir rubrique Sécurité préclinique). Une décision doit être prise soit d'interrompre l'allaitement, soit d'interrompre/de s'abstenir du traitement par Ocaliva en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité

Il n'existe pas de données de fertilité chez l'homme. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets directs ou indirects sur la fertilité ou la reproduction (voir rubrique Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Ocaliva n'a aucun effet ou qu'un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.


DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

SURDOSAGE

L'exposition maximale à l'acide obéticholique en dose unique chez les volontaires sains correspondait à une dose de 500 mg. Des doses répétées de 250 mg ont été administrées pendant 12 jours consécutifs et certains patients ont présenté un prurit et des élévations réversibles des transaminases hépatiques. Lors des essais cliniques, des patients atteints de CBP ayant reçu l'acide obéticholique à raison de 25 mg une fois par jour (2,5 fois la dose maximale recommandée) ou 50 mg une fois par jour (5 fois la dose maximale recommandée) ont présenté une augmentation dose-dépendante de l'incidence d'effets indésirables hépatiques (p. ex. ascite, poussée de cholangite biliaire primitive, nouvelle apparition de jaunisse) et des élévations des transaminases hépatiques et de la bilirubine (jusqu'à plus de 3 fois la limite supérieure de la normale [LSN]). En cas de surdosage, les patients doivent être placés sous observation étroite et un traitement de soutien doit être administré si nécessaire.


PP

PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicologie en administration répétée, de génotoxicité, de carcinogénicité, et de toxicité sur la fertilité, des fonctions de reproduction et de développement, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

L'administration orale d'acide obéticholique à une posologie supérieure à la dose sans effet nocif observé (NOAEL) à des souris, des rats et des chiens dans le cadre d'études pivotales de toxicologie en administration répétée a principalement induit des effets sur le système hépatobiliaire. Il s'agissait notamment d'une augmentation du poids du foie, de modifications des paramètres sériques (ALAT, ASAT, LDH, PAL, GGT et/ou bilirubine) et de modifications macroscopiques/microscopiques. Ces modifications étaient toutes réversibles après interruption du traitement et elles sont compatibles avec la toxicité limitant la dose chez l'homme, qu'elles permettent par ailleurs de prédire (l'exposition systémique à la NOAEL était jusqu'à 24 fois supérieure à celle observée à la dose maximale recommandée chez l'homme). Dans une étude pré et postnatale de toxicité chez les rats, le conjugué taurine de l'acide obéticholique a été trouvé chez les bébés rats allaitant de mères traitées avec de l'acide obéticholique.


DP

DURÉE DE CONSERVATION

4 ans


DP

PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.


DP

PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES D'ÉLIMINATION ET DE MANIPULATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

OCALIVA 10 mg, comprimés pelliculés
Liste I
Prescription réservée aux spécialistes en gastro-entérologie et hépatologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM
EU/1/16/1139/002 ; CIP 3400930079065 (Fl/30).

A compter du 29 juin 2022, il a été mis fin à la prise en charge précoce d’OCALIVA dans les indications suivantes :

  • traitement de la cholangite biliaire primitive (également appelée « cirrhose biliaire primitive ») en association avec l'acide ursodésoxycholique (AUDC) chez les adultes présentant une réponse insuffisante à l'AUDC ;
  • traitement de la cholangite biliaire primitive, en monothérapie, chez les adultes qui ne tolèrent pas l'AUDC et ne pouvant être inclus dans un essai clinique.

Néanmoins, la prise en charge par l’assurance maladie obligatoire d’OCALIVA au titre des continuités des traitements s’est poursuivie pendant un délai de trois mois.

 

A partir du 30 septembre 2022, et jusqu’au 29.06.2023, la spécialité est mise à disposition des établissements de santé, à titre gracieux, par le laboratoire.

A compter de l'arrêt de la prise en charge précoce d'OCALIVA, seules les continuités des traitements des patients initiés dans le cadre de l’autorisation d’accès précoce sont prises en charge.

 

A compter du 30 juin 2023, le laboratoire Intercept s’est engagé à mettre à disposition OCALIVA® à titre gracieux pour les seuls patients en impasse thérapeutique, pendant une durée complémentaire qui prendra fin au plus tard 12 mois après la date de dépôt de réévaluation auprès de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Les patients en impasse thérapeutiques sont définis dans le Bulletin officiel Santé - Protection sociale - Solidarité n° 2022/22 du 31 octobre 2022 : NOTE D’INFORMATION INTERMINISTERIELLE N° DGOS/PF2/DSS/1C/2022/204 du 29 août 2022 relative à l’arrêt de la prise en charge au titre du dispositif d’autorisation d’accès précoce des spécialités OCALIVA®, 5 mg comprimés pelliculés et OCALIVA® 10 mg, comprimés pelliculés (acide obéticholique) ainsi qu’aux modalités relatives aux continuités de traitement.

 

Tableau récapitulatif "continuités de traitement" :

  Patients initiés au cours de l'ATU, du post-ATU ou de l'AAP et en impasse thérapeutique Patients initiés au cours de l'ATU, du post-ATU ou de l'AAP et non en impasse thérapeutique Patients non initiés au cours de l'ATU, du post-ATU ou de l'AAP
Jusqu'au 29 septembre 2022 Remboursement intégral par l'assurance maladie en rétrocession ou hospitalisation Remboursement intégral par l'assurance maladie en rétrocession ou hospitalisation  
Du 30.09.2022 au 29.06.2023 Mise à disposition à titre gracieux par le laboratoire en rétrocession ou hospitalisation Mise à disposition à titre gracieux par le laboratoire en rétrocecssion ou hospitalisation  
Un an maximum à compter du 30.06.2023 Mise à disposition à titre gracieux par le laboratoire en rétrocession ou hospitalisation    


OCALIVA 5 mg, comprimés pelliculés
Liste I
Prescription réservée aux spécialistes en gastro-entérologie et hépatologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM
EU/1/16/1139/001 ; CIP 3400930079058 (Fl/30).

Les conditions de prise en charge d'Ocaliva 5 mg sont identiques à celles d'Ocaliva 10 mg, voir ci-dessus.

 

Rubrique mise à jour le 17.11.2022.
Informations laboratoire

Advanz Pharma France
19, boulevard Malesherbes. 75008 Paris
Information médicale et Pharmacovigilance :
Tél : 01 76 70 10 49
E-mail pharmacovigilance : CIOMS@advanzpharma.com
E-mail : medicalinformation@advanzpharma.com

Service clients (commandes) :
E-mail : fr.service@icptrx.com

Tél : 0800 914 581
Fax : 0800 916 987
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster