Mise à jour : 19 mars 2024

NEXVIADYME 100 mg pdre p sol diluer p perf

Commercialisé

Sommaire

Documents de référence
  • Synthèse d'avis HAS (2)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (15)

SYNTHÈSE

▼Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL
Métabolisme - Diabète - Nutrition > Correction des anomalies métaboliques > Maladie de Pompe (Avalglucosidase alfa)
Classification ATC
VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME > AUTRES MEDICAMENTS DES VOIES DIGESTIVES ET DU METABOLISME > AUTRES MEDICAMENTS DES VOIES DIGESTIVES ET DU METABOLISME > ENZYMES (AVALGLUCOSIDASE ALFA)
Excipients
L-histidine, histidine chlorhydrate monohydrate, glycine, mannitol, polysorbate 80
Présentation
NEXVIADYME 100 mg Pdr sol dil perf Fl

Cip : 3400930240601

Modalités de conservation : Avant ouverture : 2° < t < 8° durant 4 ans (Conserver au réfrigérateur)

Commercialisé
Source : RCP du 24/06/2022

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre (lyophilisée, blanche à jaune pâle) pour solution à diluer pour perfusion.
Flacon contenant 100 mg de poudre. Boîte de 1 flacon.

COMPOSITION

Chaque flacon contient 100 mg d'avalglucosidase alfa.

Après reconstitution, chaque flacon contient un volume extractible total de 10,0 ml à une concentration de 10 mg d'avalglucosidase alfa* par ml.

* L'avalglucosidase alfa est une α-glucosidase acide humaine produite dans des cellules ovariennes de hamster chinois (CHO) par la technologie de l'ADN recombinant, qui est ensuite conjuguée avec environ 7 structures d'hexamannose (chacune contenant deux fragments terminaux de mannose-6-phosphate (M6P)) aux résidus d'acide sialique oxydés sur la molécule, augmentant ainsi les taux de bis-M6P.


Excipients :

Histidine, chlorhydrate d'histidine monohydraté, glycine, mannitol, polysorbate 80.


INDICATIONS

Nexviadyme (avalglucosidase alfa) est indiqué dans le traitement enzymatique substitutif à long terme des patients atteints de la maladie de Pompe (déficit en α-glucosidase acide).


POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Traçabilité

Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.

Réactions d'hypersensibilité (dont anaphylaxie)

Des réactions d'hypersensibilité, dont l'anaphylaxie, ont été rapportées chez des patients traités par Nexviadyme (voir rubrique Effets indésirables).

Des mesures d'assistance médicale appropriées, incluant un dispositif de réanimation cardiopulmonaire, doivent être immédiatement disponibles lorsque Nexviadyme est administré, en particulier pour les patients atteints d'hypertrophie cardiaque et les patients dont la fonction respiratoire est significativement compromise.

En cas d'hypersensibilité sévère ou d'anaphylaxie, Nexviadyme doit être interrompu immédiatement et un traitement médical approprié doit être mis en place. Les risques et les bénéfices de la réadministration de Nexviadyme après une anaphylaxie ou une réaction d'hypersensibilité sévère doivent être pris en compte. Chez certains patients, le traitement a été repris en utilisant des débits de perfusion plus lents à une dose inférieure à la dose recommandée. Chez les patients présentant une hypersensibilité sévère, une procédure de désensibilisation à Nexviadyme peut être envisagée. Si la décision de réadministrer le produit est prise, il convient de faire preuve d'une extrême prudence et de disposer de mesures de réanimation appropriées. Dès lors que le patient tolère la perfusion, la dose peut être augmentée pour atteindre la dose approuvée.

En cas de réactions d'hypersensibilité légères ou modérées, le débit de perfusion peut être ralenti ou temporairement arrêté.

Réactions associées à la perfusion (RAP)

Dans les études cliniques, des RAP ont été rapportées comme pouvant survenir à tout moment pendant et/ou dans les quelques heures suivant la perfusion de Nexviadyme et étaient plus susceptibles de se produire avec des débits de perfusion plus élevés (voir rubrique Effets indésirables).

Les patients présentant une maladie sous-jacente aiguë au moment de la perfusion de Nexviadyme semblent présenter un risque plus élevé de RAP. Les patients atteints de la maladie de Pompe à un stade avancé peuvent avoir une fonction cardiaque et respiratoire compromise, ce qui peut les prédisposer à un risque plus élevé de complications sévères dues aux RAP. Des antihistaminiques, antipyrétiques et/ou corticostéroïdes peuvent être administrés pour prévenir ou réduire les RAP. Cependant, des RAP peuvent toujours survenir chez les patients ayant auparavant reçu une prémédication.

En cas de RAP sévères, l'arrêt immédiat de l'administration de Nexviadyme doit être envisagé et un traitement médical approprié doit être mis en place. Les bénéfices et les risques de la réadministration de Nexviadyme après des RAP sévères doivent être pris en compte. Chez certains patients, le traitement a été repris en utilisant des débits de perfusion plus lents à une dose inférieure à la dose recommandée. Dès lors que le patient tolère la perfusion, la dose peut être augmentée pour atteindre la dose recommandée. Si des RAP légères ou modérées surviennent indépendamment de la prémédication, la diminution du débit de perfusion ou l'arrêt temporaire de la perfusion peut améliorer les symptômes (voir rubrique Effets indésirables).

Immunogénicité

Des anticorps anti-médicament (AAM) liés au traitement ont été rapportés à la fois chez les patients naïfs de traitement (95 %) et chez les patients ayant déjà reçu un traitement (49 %) (voir rubrique Effets indésirables).

Des RAP et des réactions d'hypersensibilité peuvent survenir indépendamment du développement d'AAM. La majorité des RAP et des réactions d'hypersensibilité étaient légères ou modérées et ont été prises en charge selon les pratiques cliniques standard. Dans les études cliniques, le développement d'AAM n'a pas eu d'impact sur l'efficacité clinique (voir rubrique Effets indésirables).

Un dosage des AAM peut être envisagé si les patients ne répondent pas au traitement. Des tests immunologiques axés sur les événements indésirables, dont les AAM IgG et IgE, peuvent être envisagés pour les patients présentant un risque de réaction allergique ou une réaction anaphylactique antérieure à l'alglucosidase alfa.

Contactez votre représentant local Sanofi Genzyme ou le service médical de Sanofi Genzyme EU pour obtenir des informations sur le service d'immunosurveillance Sanofi Genzyme Specialty Care.

Risque d'insuffisance cardiorespiratoire aiguë

La prudence est de rigueur lors de l'administration de Nexviadyme à des patients susceptibles de présenter une surcharge liquidienne ou à des patients présentant une maladie respiratoire aiguë sous-jacente ou une fonction cardiaque et/ou respiratoire compromise pour lesquels une restriction liquidienne est indiquée. Ces patients peuvent être exposés à un risque d'exacerbation grave de leur état cardiaque ou respiratoire pendant la perfusion. Une assistance médicale appropriée et des mesures de surveillance doivent être immédiatement disponibles pendant la perfusion de Nexviadyme et certains patients peuvent nécessiter des périodes d'observation prolongées en fonction de leurs besoins individuels.

Arythmie cardiaque et mort subite pendant une anesthésie générale pour la mise en place d'un cathéter veineux central

Il convient de faire preuve de prudence lors de l'administration d'une anesthésie générale pour la pose d'un cathéter veineux central ou pour d'autres interventions chirurgicales chez les patients IOPD présentant une hypertrophie cardiaque.

Des arythmies cardiaques, incluant fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire et bradycardie, entraînant un arrêt cardiaque ou le décès, ou nécessitant une réanimation cardiaque ou une défibrillation, ont été associées à l'utilisation de l'anesthésie générale chez les patients IOPD présentant une hypertrophie cardiaque.


INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse

Il n'existe pas de données disponibles sur l'utilisation de Nexviadyme chez les femmes enceintes. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet délétère direct sur la reproduction. Les effets indirects sur le fœtus chez la souris ont été considérés comme liés à une réponse anaphylactique à l'avalglucosidase alfa (voir rubrique Sécurité préclinique). Le risque potentiel chez l'homme n'est pas connu. Aucune conclusion ne peut être tirée quant à la sécurité d'utilisation de Nexviadyme pendant la grossesse. Nexviadyme ne doit être utilisé pendant la grossesse que si les bénéfices potentiels pour la mère l'emportent sur les risques potentiels, y compris ceux pour le fœtus.

Allaitement

Il n'existe pas de données disponibles sur la présence de Nexviadyme dans le lait maternel ou sur les effets de Nexviadyme sur la production de lait ou sur le nourrisson allaité. Aucune conclusion ne peut être tirée quant à la sécurité d'utilisation de Nexviadyme pendant l'allaitement. Nexviadyme ne doit être utilisé pendant l'allaitement que si les bénéfices potentiels pour la mère l'emportent sur les risques potentiels, y compris ceux pour l'enfant allaité (voir rubrique Sécurité préclinique).

Fertilité

Il n'existe pas de données cliniques sur les effets de Nexviadyme sur la fertilité humaine. Les études animales menées sur des souris n'ont montré aucune altération de la fertilité chez le mâle et la femelle (voir rubrique Sécurité préclinique).


CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Nexviadyme peut avoir une influence mineure sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Des RAP telles que des sensations vertigineuses, une hypotension et une somnolence ayant été rapportées, il est possible que l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines soit affectée le jour de la perfusion (voir rubrique Effets indésirables).


EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SURDOSAGE

Un débit de perfusion de Nexviadyme trop élevé peut entraîner des bouffées de chaleur. Dans une étude clinique, des patients pédiatriques ont reçu des doses allant jusqu'à 40 mg/kg de poids corporel une fois toutes les 2 semaines et aucun signe ni symptôme spécifique n'a été identifié à la suite des doses les plus élevées. Pour la prise en charge des effets indésirables, voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables.


PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour les humains d'après les études conventionnelles de toxicité à doses répétées incluant des paramètres de pharmacologie de sécurité.

L'avalglucosidase alfa n'a entraîné aucun effet indésirable lors d'une étude combinée sur la fertilité des mâles et des femelles chez la souris, jusqu'à 50 mg/kg par voie IV tous les deux jours (9,4 fois l'ASC à l'état d'équilibre chez l'homme à la dose recommandée de 20 mg/kg toutes les deux semaines pour les patients LOPD) (voir rubrique Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Dans une étude de toxicité embryo-fœtale chez la souris, l'administration d'avalglucosidase alfa à la dose la plus élevée de 50 mg/kg/jour (17 fois l'ASC à l'état d'équilibre chez l'homme à la dose recommandée de 20 mg/kg toutes les deux semaines pour les patients LOPD) a entraîné une augmentation des pertes post-implantatoires et du nombre moyen de résorptions tardives. Aucun effet n'a été observé à 20 mg/kg/jour (4,8 fois l'ASC à l'état d'équilibre chez l'homme à la dose recommandée de 20 mg/kg toutes les deux semaines pour les patients LOPD). L'avalglucosidase alfa ne traverse pas le placenta chez la souris, ce qui suggère que les effets embryo-fœtaux à 50 mg/kg/jour étaient liés à la toxicité maternelle de la réponse immunologique. Aucune malformation ni variation du développement n'a été observée.

Aucun effet indésirable n'a été observé dans une étude de toxicité embryo-fœtale chez des lapines ayant reçu de l'avalglucosidase alfa à une dose allant jusqu'à 100 mg/kg/jour par voie IV (91 fois l'ASC à l'état d'équilibre chez l'homme à la dose recommandée de 20 mg/kg toutes les deux semaines pour les patients LOPD).

Aucun effet indésirable n'a été observé dans une étude de toxicité pour le développement pré- et post-natal chez la souris après administration d'avalglucosidase alfa une fois tous les deux jours. La DSENO pour la reproduction chez les mères et pour la viabilité et la croissance de la progéniture était de 50 mg/kg/dose par voie IV tous les deux jours.

Chez les jeunes souris, l'avalglucosidase alfa a été généralement bien tolérée après administration pendant 9 semaines à des doses allant jusqu'à 100 mg/kg toutes les deux semaines par voie IV (~2 à 5 fois l'ASC à l'état d'équilibre chez l'homme à la dose recommandée de 40 mg/kg toutes les deux semaines pour les patients IOPD). Cependant, la dose la plus élevée testée chez les jeunes animaux n'est pas suffisante pour écarter un risque potentiel pour les patients IOPD à 40 mg/kg sur la base de la marge d'exposition.


INCOMPATIBILITÉS

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.


DURÉE DE CONSERVATION

Flacons non ouverts : 4 ans

Produit reconstitué

Après reconstitution, la stabilité physico-chimique et microbiologique en cours d'utilisation a été démontrée pendant 24 heures entre 2 °C-8 °C.

D'un point de vue microbiologique, le produit reconstitué doit être utilisé immédiatement.

S'il n'est pas utilisé immédiatement pour la dilution, les durées et les conditions de conservation avant dilution relèvent de la responsabilité de l'utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C-8 °C.

Produit dilué

Après dilution, la stabilité physico-chimique et microbiologique en cours d'utilisation a été démontrée entre 0,5 mg/ml et 4 mg/ml pendant 24 heures entre 2 °C-8 °C, suivies par 9 heures à température ambiante (jusqu'à 25 °C) pour permettre la perfusion.

Utiliser des techniques aseptiques.

D'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S'il n'est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de conservation en cours d'utilisation relèvent de la responsabilité de l'utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C-8 °C, suivies de 9 heures à température ambiante (jusqu'à 25 °C) pour permettre la perfusion.


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION

À conserver au réfrigérateur (2 °C-8 °C).

Pour les conditions de conservation après reconstitution et dilution du médicament, voir rubrique Durée de conservation.


PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES D'ÉLIMINATION ET DE MANIPULATION

Les flacons sont à usage unique exclusivement.

Reconstitution

Utiliser une technique aseptique pendant la reconstitution.

1.

Déterminer le nombre de flacons à reconstituer en fonction du poids individuel du patient et de la dose recommandée de 20 mg/kg ou 40 mg/kg.
Poids du patient (kg) x dose (mg/kg) = dose du patient (en mg). Dose du patient (en mg) divisée par 100 mg/flacon = nombre de flacons à reconstituer. Si le nombre de flacons comprend une fraction, arrondissez au nombre entier supérieur.
Exemple : Poids du patient (16 kg) x dose (20 mg/kg) = dose du patient (320 mg). 320 mg divisés par 100 mg/flacon = 3,2 flacons ; il faut donc reconstituer 4 flacons.
Exemple : Poids du patient (16 kg) x dose (40 mg/kg) = dose du patient (640 mg).
640 mg divisés par 100 mg/flacon = 6,4 flacons ; il faut donc reconstituer 7 flacons.

2.

Sortir du réfrigérateur le nombre requis de flacons nécessaires à la perfusion et les mettre de côté pendant environ 30 minutes pour qu'ils atteignent la température ambiante.

3.

Reconstituer chaque flacon en injectant lentement 10,0 ml d'eau pour préparations injectables (ppi) dans chaque flacon. Chaque flacon permet d'obtenir 100 mg/10 ml (10 mg/ml). Éviter tout impact violent de l'eau ppi sur la poudre et éviter la formation de mousse. Cette opération s'effectue par l'ajout lent, goutte à goutte, de l'eau ppi à l'intérieur du flacon et non directement sur la poudre lyophilisée. Incliner et rouler doucement chaque flacon pour dissoudre la poudre lyophilisée. Ne pas retourner, tourbillonner ou agiter.

4.

Effectuer immédiatement un examen visuel des flacons reconstitués pour détecter la présence de particules et de coloration anormale. Si, à l'inspection immédiate, des particules sont observées ou si la solution a une coloration anormale, le médicament reconstitué ne doit pas être utilisé. Laisser la solution se dissoudre.

Dilution

5.

La solution reconstituée doit être diluée dans une solution de glucose à 5 %, à une concentration finale de 0,5 mg/ml à 4 mg/ml. Voir le Tableau 6 pour le volume total de perfusion recommandé en fonction du poids du patient.

6.

Prélever lentement le volume de solution reconstituée de chaque flacon (calculé en fonction du poids du patient).

7.

Ajouter la solution reconstituée lentement et directement dans la solution de glucose à 5 %. Éviter la formation de mousse ou l'agitation de la poche de perfusion. Éviter l'introduction d'air dans la poche de perfusion.

8.

Retourner ou masser délicatement la poche de perfusion pour mélanger. Ne pas agiter.

9.

Pour éviter l'administration de particules introduites par inadvertance lors de la préparation de la dose IV, il est recommandé d'utiliser un filtre en ligne à faible liaison protéique, de 0,2 μm pour administrer Nexviadyme. Une fois la perfusion terminée, rincez la tubulure de perfusion avec une solution de glucose à 5 %.

10.

Ne pas perfuser Nexviadyme dans la même ligne intraveineuse que d'autres médicaments.

Tableau 6 - Volumes de perfusion intraveineuse prévus pour l'administration de Nexviadyme en fonction du poids du patient à la dose de 20 et 40 mg/kg

Plage de poids du patient (kg)

Volume total de perfusion pour 20 mg/kg (ml)

Volume total de perfusion pour 40 mg/kg (ml)

1,25 à 5

50

50

5,1 à 10

50

100

10,1 à 20

100

200

20,1 à 30

150

300

30,1 à 35

200

400

35,1 à 50

250

500

50,1 à 60

300

600

60,1 à 100

500

1 000

100,1 à 120

600

1 200

120,1 à 140

700

1 400

140,1 à 160

800

1 600

160,1 à 180

900

1 800

180,1 à 200

1 000

2 000

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

Liste I
Médicament soumis à prescription hospitalière.
Les premières administrations doivent être effectuées en milieu hospitalier.
AMM
EU/1/21/1579/001 ; CIP 3400930240601 (Fl).
Non Remboursable et non agréé Collect à la date du 14/11/2022 (demandes à l'étude). 
Pris en charge et rétrocédable au titre de l'accès précoce (article L.162-16-5-1 du Code de la Sécurité sociale) dans l'indication « traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de la maladie de Pompe (déficit en α-glucosidase acide) en cas d’échec à l’alglucosidase alfa ».
 
Titulaire de l'AMM : Genzyme Europe B.V., Paasheuvelweg 25, 1105 BP, Amsterdam, Pays-bas.
Laboratoire

sanofi-aventis France
82, av Raspail. 94250 Gentilly
Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité de l'information et Déontologie de la visite médicale :
0 800 39 40 00 : Service & appel gratuits

Formulaire de contact
Site internet de l'Information médicale :
https://www.sanofimedicalinformation.com/s/?language=fr&CN=FR

Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster