NAVELBINE 30 mg caps molle

Mise à jour : Mercredi 20 Octobre 2021
VINORELBINE (ditartrate) 30 mg caps molle (NAVELBINE)
Commercialisé
Soyez prudent N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 8

SYNTHÈSE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cancérologie - Hématologie : Antinéoplasiques : Chimiothérapie cytotoxique - Agents du fuseau : Poisons du fuseau : vinca-alcaloïdes et analogues (Vinorelbine)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - ALCALOÏDES VEGETAUX ET AUTRES MEDICAMENTS D'ORIGINE NATURELLE : VINCAALCALOÏDES ET ANALOGUES (VINORELBINE)
Excipients :
eau purifiée, glycérol, macrogol 400

excipient de la capsule :  gélatine, glycérol à 85%, anidrisorb 85/70, sorbitan, triglycérides à chaîne moyenne, phosal 53 MCT, phosphatidylcholine, glycérides

colorant (capsule) :  fer rouge oxyde, titane dioxyde

encre d'impression :  encre pour impression, hypromellose, propylèneglycol

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  éthanol anhydre, sorbitol, rouge cochenille

Présentation
NAVELBINE 30 mg Caps molle Plq/1

Cip : 3400936594906

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 100%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Capsule molle à 20 mg (marquée « N20 », marron clair) ou à 30 mg (marquée « N30 », rose) :  Boîte unitaire, sous plaquette (PVC/PVDC/aluminium).

COMPOSITION

 p capsule
Vinorelbine 
20 mg
ou30 mg
(sous forme de ditartrate : 27,70 mg/caps à 20 mg ; 41,55 mg/caps à 30 mg)
Excipients (communs) : éthanol anhydre, eau purifiée, glycérol, macrogol 400. Enveloppe de la capsule : gélatine, glycérol à 85 %, Anidrisorb 85/70 (contient sorbitol [E420], sorbitan-1,4, mannitol |E421], polyols supérieurs), oxyde de fer jaune E172 (caps 20 mg) ou oxyde de fer rouge E172 (caps 30 mg), dioxyde de titane E171, triglycérides à chaîne moyenne, Phosal 53 MCT (contient phosphatidylcholine, glycérides). Encre d'impression comestible : acide carminique (E120), hydroxyde de sodium, chlorure d'aluminium hexahydraté, hypromellose, propylèneglycol (E1520).

Excipients à effet notoire : chaque dose de 20 mg, capsule molle contient 5 mg d'éthanol (alcool) et 5,36 mg de sorbitol (E420) ; chaque dose de 30 mg, capsule molle contient 7,5 mg d'éthanol (alcool) et 8,11 mg de sorbitol (E420).

DC

INDICATIONS

Navelbine orale est indiquée en monochimiothérapie et en polychimiothérapie dans le traitement du :
  • cancer du poumon non à petites cellules ;
  • cancer du sein métastatique.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI


Mises en garde :

Navelbine capsule molle doit être prescrite seulement par un médecin qualifié et expérimenté dans l'utilisation de la chimiothérapie disposant d'équipements de suivi des traitements cytotoxiques.

Si le patient mâche ou suce la capsule par erreur, le liquide contenu est irritant. Procéder au rinçage de la bouche avec de l'eau ou, de préférence, du sérum physiologique.

Si la capsule se trouve fendue ou endommagée, son contenu liquide, qui a des propriétés irritantes, pourrait avoir des effets néfastes en cas de contact avec la peau, les muqueuses ou les yeux.

Les capsules endommagées ne doivent pas être avalées et doivent être rapportées au pharmacien ou au médecin afin d'être détruites de manière appropriée.

En cas de contact, faire immédiatement un lavage soigneux avec de l'eau ou, de préférence, du sérum physiologique.

En cas de vomissements dans les quelques heures qui suivent la prise du médicament, ne jamais répéter l'administration de cette dose. Un traitement symptomatique tel que des antagonistes 5HT3 sétrons (exemple : ondansétrons, granisétrons) peut réduire la fréquence de survenue des vomissements (cf Interactions).

Navelbine capsule molle présente une incidence plus élevée de nausée ou vomissement que la forme injectable. Un traitement prophylactique anti-émétique est recommandé.

La conduite du traitement doit être effectuée sous contrôle hématologique rigoureux (hémoglobinémie, numération des leucocytes, des neutrophiles et des plaquettes seront vérifiées le jour de chaque administration du produit).

La dose administrée doit être déterminée en fonction du bilan hématologique :
  • Si le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3 et/ou si le nombre de plaquettes est inférieur à 100 000/mm3, il faut retarder le traitement jusqu'à normalisation de ces paramètres et surveiller le malade : cf Posologie et Mode d'administration.
  • En ce qui concerne l'augmentation de la dose de 60 à 80 mg/m2 par semaine après la troisième administration : cf Posologie et Mode d'administration.
  • En ce qui concerne les administrations à la dose de 80 mg/m2, si le nombre de neutrophiles est inférieur à 500/mm3 ou s'il est plus d'une fois compris entre 500 et 1000/mm3, il faut non seulement retarder l'administration mais également réduire la dose à 60 mg/m2 par semaine. Il est possible d'augmenter à nouveau la dose de 60 à 80 mg/m2 par semaine : cf Posologie et Mode d'administration.

Au cours des essais cliniques dans lesquels les traitements ont été débutés à la dose de 80 mg/m2, quelques patients ont développé des complications à type de neutropénie excessive, incluant les patients avec un statut de performance faible.

Il est donc recommandé de débuter le traitement à la dose de 60 mg/m2, puis d'augmenter celle-ci à 80 mg/m2 si la dose initiale est bien tolérée, comme décrit à la rubrique Posologie et Mode d'administration.

En cas de signes ou symptômes évocateurs d'une infection, il faut procéder sans tarder à des examens complémentaires.

La prise de ce médicament avec un vaccin vivant atténué est déconseillée (pour le vaccin contre la fièvre jaune, cf Contre-indications).

La prudence est recommandée lorsque Navelbine est utilisé en même temps que des inhibiteurs ou inducteurs puissants du cytochrome CYP3A4. Ainsi, la prise de ce médicament avec la phénytoïne, la fosphénytoïne, l'itraconazole, le kétoconazole ou le posaconazole est déconseillée (cf Interactions).

Ce médicament contient 5,36 mg de sorbitol par capsule à 20 mg et 8,11 mg par capsule à 30 mg.

L'effet additif des produits administrés concomitamment contenant du sorbitol (ou du fructose) et l'apport alimentaire de sorbitol (ou de fructose) doit être pris en compte.

La teneur en sorbitol dans les médicaments à usage oral peut affecter la biodisponibilité d'autres médicaments à usage oral administrés de façon concomitante.

Ce médicament contient 5 mg d'alcool (éthanol) par capsule à 20 mg et 7,5 mg par capsule à 30 mg. La quantité contenue dans chaque capsule de ce médicament équivaut à moins de 1 ml de bière ou 1 ml de vin.

La faible quantité d'alcool contenue dans ce médicament n'est pas susceptible d'entraîner d'effet notable.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par capsule, c'est-à-dire qu'il est essentiellement « sans sodium ».

Précautions d'emploi :
Des précautions particulières sont recommandées chez les patients présentant :
  • des antécédents de pathologie cardiaque ischémique (cf Effets indésirables) ;
  • un statut de performance faible.

Navelbine capsule molle ne doit pas être administrée en même temps qu'une radiothérapie dont les champs incluent le foie.

Navelbine capsule molle a été étudié chez des patients souffrant d'insuffisance hépatique aux doses suivantes :
  • 60 mg/m2/semaine chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique légère (bilirubine < 1,5 x LSN, et ALAT et/ou ASAT de 1,5 à 2,5 x LSN),
  • 50 mg/m2/semaine chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique modérée (bilirubine de 1,5 à 3 x LSN, quel que soit le niveau d'ALAT ou d'ASAT).

La sécurité et la pharmacocinétique de la vinorelbine n'ont pas été modifiées chez ces patients aux doses testées.

Navelbine capsule molle n'a pas été étudié chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique sévère, ainsi son utilisation n'est pas recommandée chez ces patients (cf Posologie et Mode d'administration, Pharmacocinétique).

L'excrétion rénale étant faible, il n'y a pas de justification pharmacocinétique pour réduire la dose de Navelbine chez des patients insuffisants rénaux (cf Posologie et Mode d'administration, Pharmacocinétique).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Les données sur l'utilisation de la vinorelbine chez la femme enceinte sont insuffisantes. Dans des études de reproduction conduites chez l'animal, la vinorelbine a été embryotoxique ainsi que tératogène (cf Sécurité préclinique). Sur la base des résultats de ces études chez l'animal et de l'action pharmacologique du médicament, il y a un risque potentiel d'anomalies embryonnaires et fœtales.

Durant la grossesse, Navelbine ne doit pas être utilisé, à moins que le bénéfice individuel attendu dépasse manifestement les risques potentiels. Si la grossesse survient durant le traitement, la patiente doit être informée des risques encourus par l'enfant à naître et soigneusement suivie. La possibilité d'un conseil génétique doit aussi être envisagée.


Femmes en âge de procréer :

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace durant le traitement, et jusqu'à 3 mois après le traitement.


Allaitement :

L'excrétion de Navelbine dans le lait maternel n'est pas connue.

L'excrétion de Navelbine dans le lait n'a pas été étudiée chez l'animal.

Un risque durant l'allaitement ne peut être exclu. Par conséquent, l'allaitement doit être arrêté avant de débuter un traitement avec Navelbine (cf Contre-indications).

Fertilité :

Les hommes traités avec Navelbine doivent être avertis de ne pas concevoir d'enfant durant le traitement, et a minima jusqu'à 3 mois après le traitement.

Avant tout traitement, il est conseillé d'envisager de conserver le sperme à cause du risque d'infertilité irréversible suite au traitement avec la vinorelbine.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Aucune étude sur l'aptitude à conduire ou à utiliser des machines n'a été effectuée ; mais sur la base de son profil pharmacodynamique, la vinorelbine n'affecte pas ces activités. Cependant, la prudence est nécessaire chez les patients traités avec la vinorelbine au regard des effets indésirables liés à ce médicament.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Symptômes :
Un surdosage avec Navelbine capsule molle peut entraîner une hypoplasie médullaire parfois associée à une infection, une fièvre, un iléus paralytique et des troubles hépatiques.
Procédure d'urgence :
Des mesures générales symptomatiques associées à une transfusion sanguine, l'administration de facteurs de croissance et à un traitement antibiotique à large spectre doivent être mis en place si cela est jugé nécessaire par le médecin. Une surveillance étroite de la fonction hépatique est recommandée.
Antidote :
Il n'existe aucun antidote connu en cas de surdosage avec Navelbine.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Potentiel mutagène et carcinogène :
L'interaction de Navelbine avec le fuseau achromatique au cours de la mitose peut entraîner une distribution incorrecte des chromosomes. Dans les études animales, Navelbine administrée par voie intraveineuse a provoqué une aneuploïdie et une polyploïdie. Il est possible que Navelbine puisse également provoquer des effets mutagènes (induction d'une aneuploïdie) chez l'homme.
Les études de carcinogénicité dans lesquelles Navelbine a été administrée par voie intraveineuse une fois toutes les deux semaines afin d'éviter les effets toxiques du produit se sont révélées négatives.
Études de la reproduction :
Dans les études animales de reproduction, Navelbine s'est révélée embryofœtolétale et tératogène.
La dose sans effet toxique chez le rat a été de 0,26 mg/kg tous les 3 jours.
Après administration péri ou postnatale chez le rat à une dose de 1,0 mg/kg tous les 3 jours par voie IV, un retard de gain pondéral a été observé dans la descendance jusqu'à la 7e semaine de vie.
Tolérance pharmacologique :
Aucun effet hémodynamique n'a été observé chez des chiens traités à la dose maximale tolérée ; seuls des troubles mineurs de la repolarisation, non significatifs, sont apparus comme avec les autres vinca-alcaloïdes testés. Aucun effet sur le système cardiovasculaire n'a été observé chez des primates traités par des doses répétées de vinorelbine pendant 39 semaines.
Surdosage chez l'animal :
Les symptômes du surdosage chez les animaux testés ont consisté en des pertes de poils, un comportement anormal (prostration, somnolence), des lésions pulmonaires, une perte de poids et divers degrés d'aplasie médullaire.
DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation : 3 ans.

A conserver entre + 2 °C et + 8 °C (au réfrigérateur).

Conserver le conditionnement primaire soigneusement fermé.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Navelbine capsule molle doit être avalée avec de l'eau, sans mâcher ni sucer la capsule. Il est recommandé de prendre la capsule à la fin d'un repas.

Navelbine capsule molle doit être administrée exclusivement par voie orale.

Pour des raisons de sécurité, toute capsule inutilisée ou endommagée doit être rapportée au prescripteur ou au pharmacien afin d'être détruite conformément à la procédure habituelle en vigueur pour les substances cytotoxiques.

Pour les modalités d'utilisation et de manipulation de Navelbine capsule molle :
Pour ouvrir le conditionnement sécurisé :
  • découper la plaquette avec des ciseaux en suivant le trait noir ;
  • peler doucement le film blanc qui recouvre la plaquette ;
  • appuyer sur le plastique transparent pour expulser la capsule au travers du feuillet d'aluminium.

Pour les précautions d'emploi, cf Mises en garde et Précautions d'emploi.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
Un livret d'information et de suivi destiné au patient ainsi qu'une trousse sont fournis par le titulaire de l'Autorisation de mise sur le marché.
AMM3400936594845 (2001, RCP rév 16.08.2021) 20 mg.
3400936594906 (2001, RCP rév 16.08.2021) 30 mg.
  
Prix :45,41 euros (1 capsule à 20 mg).
67,91 euros (1 capsule à 30 mg).
Remb Séc soc à 100 %. Collect.

Informations laboratoire

PIERRE FABRE MÉDICAMENT
Division PIERRE FABRE ONCOLOGIE
45, place Abel-Gance. 92100 Boulogne-Billancourt
Info médic : 0 800 326 326 : Service & appel gratuits
Pharmacovigilance :
Tél : 01 49 10 96 18 (ligne directe)
Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster