KENGREXAL 50 mg pdre p sol diluer p inj ou p perf

Mise à jour : Mardi 18 février 2020
CANGRELOR (tétrasodique) 50 mg pdre p sol diluer p sol inj/p perf (KENGREXAL)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 3

  • Synthèse d'avis HAS
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (2)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cardiologie - Angéiologie : Prévention cardiovasculaire - Anticoagulants - Antiagrégants plaquettaires : Antiagrégants plaquettaires : voie injectable (Cangrélor)
Hémostase - Hématopoïèse - Hémoglobinopathies : Antithrombotiques - Antiagrégants plaquettaires : Voie injectable (Cangrélor)
Classification ATC : SANG ET ORGANES HEMATOPOIETIQUES : ANTITHROMBOTIQUES - ANTITHROMBOTIQUES : INHIBITEURS DE L'AGREGATION PLAQUETTAIRE, HEPARINE EXCLUE (CANGRELOR)
Excipients :
mannitol, sodium hydroxyde
Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  sorbitol

Présentation
KENGREXAL 50 mg Pdre p sol diluer p sol inj/p perf 10Fl

Cip : 3400955011927

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre (lyophilisée ; de couleur blanche à blanc cassé) pour solution à diluer pour injection/perfusion :  Flacons en verre, fermés avec un bouchon en caoutchouc butyle, enduit de flurotec et scellé par un sceau d'aluminium gaufré, boîtes de 10.

COMPOSITION

 p flacon
Cangrélor tétrasodique exprimé en cangrélor 
50 mg*
Excipients : mannitol, sorbitol, hydroxyde de sodium (pour ajustement du pH).

Excipient à effet notoire : sorbitol (52,2 mg/flacon).

*  Après reconstitution, 1 ml de solution à diluer contient 10 mg de cangrélor. Après dilution, 1 ml de solution contient 200 microgrammes de cangrélor.


DC

INDICATIONS

Kengrexal, co-administré avec de l'acide acétylsalicylique (AAS), est indiqué pour la réduction des événements cardiovasculaires thrombotiques chez les patients adultes atteints de coronaropathie bénéficiant d'une intervention coronaire percutanée (ICP), n'ayant pas reçu d'inhibiteur oral des récepteurs P2Y12 avant cette intervention et chez qui la voie orale d'un tel traitement n'est ni faisable, ni souhaitable.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Risque de saignement :

Le traitement avec Kengrexal est susceptible d'augmenter le risque de saignement.

Dans les études pivotales réalisées avec des patients subissant une ICP, des épisodes hémorragiques modérés et légers de type GUSTO ( Global Use of Strategies to Open Occluded Arteries) étaient plus fréquents chez les patients traités par le cangrélor que chez ceux traités par le clopidogrel, cf Effets indésirables.

La majorité des saignements associés à l'utilisation du cangrélor se produisent au site de ponction artérielle, cependant l'hémorragie peut se manifester n'importe où. Toute chute inexpliquée de la pression sanguine ou de l'hématocrite doit pousser à envisager sérieusement la survenue éventuelle d'un épisode hémorragique et l'arrêt de l'administration du cangrélor. Le cangrélor doit être utilisé avec prudence chez les patients présentant des états pathologiques associés à un risque de saignement accru. Le cangrélor doit être utilisé avec prudence chez les patients prenant des médicaments susceptibles d'augmenter le risque de saignement.

La demi-vie du cangrélor est de trois à six minutes. La fonction plaquettaire est restaurée dans les 60 minutes suivant l'arrêt de la perfusion.

Hémorragie intracrânienne :

Le traitement par Kengrexal pourrait augmenter le risque d'hémorragie intracrânienne. Dans les études pivotales réalisées avec des patients subissant une ICP, on a observé un plus grand nombre de saignements intracrâniens à 30 jours avec le cangrélor (0,07 %) qu'avec le clopidogrel (0,02 %), 4 des saignements survenus avec le cangrélor et 1 des saignements survenus avec le clopidogrel ayant été fatals. Le cangrélor est contre-indiqué chez les patients ayant des antécédents d'accident vasculaire cérébral ou d'AIT (cf Contre-indications, Effets indésirables).

Tamponnade cardiaque :

Le traitement par Kengrexal pourrait augmenter le risque de tamponnade cardiaque. Dans les études pivotales réalisées avec des patients subissant une ICP, on a observé un plus grand nombre de tamponnades cardiaques à 30 jours avec le cangrélor (0,12 %) qu'avec le clopidogrel (0,02 %) (cf Effets indésirables).

Effets sur la fonction rénale :

Dans les études pivotales réalisées avec des patients subissant une ICP, des événements d'insuffisance rénale aiguë (0,1 %), d'insuffisance rénale (0,1 %) et d'augmentation du taux de créatinine sérique (0,2 %) ont été rapportés après l'administration du cangrélor dans le cadre d'essais cliniques. Voir rubrique Effets indésirables. Chez les patients avec insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 30 ml/min), un taux plus élevé d'aggravation de la fonction rénale (3,2 %) a été rapporté dans le groupe sous cangrélor, comparé à celui sous clopidogrel (1,4 %). De plus, dans les études GUSTO, un taux plus élevé de saignement modéré a été rapporté dans le groupe sous cangrélor (6,7 %), comparé à celui sous clopidogrel (1,4 %). Le cangrélor doit être utilisé avec prudence chez ces patients.

Hypersensibilité :

Il peut se produire des réactions d'hypersensibilité après un traitement avec Kengrexal. Un taux plus élevé de cas graves d'hypersensibilité a été enregistré avec le cangrélor (0,05 %), comparé au groupe témoin (0,007 %). Ces cas incluaient des réactions ou un choc anaphylactique(s) et un angio-œdème (cf Effets indésirables).

Risque de dyspnée :

Le traitement par Kengrexal pourrait accroître le risque de dyspnée. Dans les études pivotales réalisées avec des patients subissant une ICP, une dyspnée (y compris dyspnée d'effort) s'est produite plus fréquemment chez les patients traités par le cangrélor (1,3 %) que chez ceux traités par le clopidogrel (0,4 %). La plupart des épisodes dyspnéiques étaient de sévérité légère ou modérée et la durée médiane de la dyspnée était de deux heures chez les patients ayant reçu le cangrélor (cf Effets indésirables).

Intolérance au fructose :

Ce médicament contient 52,2 mg de sorbitol par flacon. Les patients présentant une intolérance héréditaire au fructose (IHF) ne doivent pas recevoir ce médicament, sauf en cas de nécessité uniquement.

Sodium :

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par flacon, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Il n'existe pas de données ou il existe des données limitées sur l'utilisation du Kengrexal chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction (cf Sécurité préclinique).

Kengrexal n'est pas recommandé pendant la grossesse.


Allaitement :

On ne sait pas si Kengrexal est excrété dans le lait maternel. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu.

Fertilité :

Aucun effet sur la fertilité féminine n'a été observé dans les études effectuées chez l'animal avec Kengrexal. On a observé un effet réversible sur la fertilité de rats mâles ayant été traités avec Kengrexal (cf Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Kengrexal n'a aucun effet ou un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Dans les études cliniques, des volontaires sains ont reçu jusqu'à deux fois la dose quotidienne proposée. Dans les essais cliniques, le surdosage accidentel maximum équivalait à 10 fois (bolus) ou à 3,5 fois la dose normalement perfusée et le saignement était l'effet indésirable observé le plus fréquemment.

Le saignement est l'effet pharmacologique le plus probable d'un surdosage. Si un saignement se produit, des mesures de soutien appropriées doivent être prises, entre autres l'arrêt du médicament afin que la fonction plaquettaire puisse redevenir normale.

Il n'existe pas d'antidote pour Kengrexal ; toutefois, sa demi-vie pharmacocinétique est de trois à six minutes. La fonction plaquettaire redevient normale dans les 60 minutes suivant l'arrêt de la perfusion.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, mutagénicité et pouvoir clastogène n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

Des études de cancérogénicité n'ont pas été réalisées.

Chez le rat et le chien, les principaux effets indésirables se sont produits dans les voies urinaires hautes et ils consistaient en des lésions des tubules rénaux, du bassinet du rein et de l'uretère. Les changements anatomiques étaient liés au taux accru de créatinine plasmatique et d'urée, au taux accru d'albumine et au nombre plus élevé de globules sanguins dans les urines. Les lésions subies par les voies urinaires étaient réversibles dès l'arrêt de l'administration dans une étude d'investigation chez le rat.

Toxicité pour la reproduction :

Le cangrélor a produit un retard de la croissance du fœtus qui était associée à la dose ; ce retard se caractérisait par des incidences accrues d'ossification incomplète et de métatarses non ossifiés dans les pattes postérieures du rat. Chez le lapin, le cangrélor était associé à des incidences accrues d'avortement et de pertes intra-utérines, ainsi qu'à un retard de la croissance du fœtus aux doses plus fortes, qui aurait pu être secondaire à la toxicité chez la mère. Durant les études sur la reproduction, le cangrélor n'a produit des malformations ni chez le rat, ni chez le lapin.

Altération de la fertilité :

Des effets sur la fertilité, l'aptitude à produire une gestation avec la(les) partenaire(s) femelle(s), la morphologie et la motilité du sperme ont été observés durant l'étude sur la fertilité chez le rat mâle, lorsque le cangrélor était administré en des doses équivalentes à celles utilisées chez l'homme et correspondant à 1,8 fois la dose recommandée pour l'ICP. Ces effets ne sont pas apparus avec les doses plus faibles et ils étaient réversibles dès l'arrêt de l'administration. Dans cette étude, une analyse du sperme a été réalisée après 8 semaines de traitement permanent.

Chez la femelle, la fertilité n'a été affectée par aucune des doses.

DP

INCOMPATIBILITÉS

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

Conditions de conservation du médicament après reconstitution et dilution :
La poudre doit être reconstituée immédiatement avant la dilution et l'utilisation. Ne pas réfrigérer. Du point de vue microbiologique, à moins que la méthode de reconstitution/dilution écarte le risque de contamination microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après dilution et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur.
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Instructions pour la préparation :

Des procédures aseptiques doivent être utilisées pour la préparation de Kengrexal.

Le flacon doit être reconstitué immédiatement avant la dilution et l'utilisation. Reconstituer chaque flacon de 50 mg en y ajoutant 5 ml d'eau stérile pour préparations injectables. Faire tournoyer doucement jusqu'à ce que toute la substance soit dissoute. Éviter d'agiter vigoureusement. Attendre que la mousse se stabilise, s'il y a lieu. S'assurer que le contenu du flacon est entièrement dissous et que la solution obtenue est limpide et incolore à jaune clair.

Ne pas utiliser sans diluer. Avant administration, les 5 mL de solution reconstituée doivent être prélevés dans chaque flacon et doivent être dilués avec 250 mL d'une solution à 9 mg/mL de chlorure de sodium (0,9 %) pour injection ou avec une solution de glucose (5 %) pour injection. Mélanger soigneusement le contenu de la poche.

Après reconstitution, le médicament doit être inspecté visuellement pour détecter la présence éventuelle de particules.

Kengrexal est administré selon un schéma qui dépend du poids et constitué d'un bolus intraveineux initial suivi d'une perfusion intraveineuse. Le bolus et la perfusion doivent être administrés à partir de la solution à perfuser.

Cette dilution donnera une concentration de 200 microgrammes/ml, quantité qui devrait suffire pour au moins deux heures d'administration, selon les besoins. Les patients pesant 100 kg et plus nécessiteront au moins deux poches.

Élimination :

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament réservé à l'usage hospitalier. Prescription réservée aux médecins spécialisés en cardiologie, en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence.
AMMEU/1/15/994/001 ; 3400955011927 (2015, RCP rév 16.12.2019).

Agréé Collect dans l'indication « En co-administration avec de l'acide acétylsalicylique (AAS) pour la réduction des événements cardiovasculaires thrombotiques chez les patients adultes atteints de coronaropathie bénéficiant d'une intervention coronaire percutanée (ICP), n'ayant pas reçu d'inhibiteur oral des récepteurs P2Y12 avant cette intervention et chez qui la voie orale d'un tel traitement n'est ni faisable, ni souhaitable ».

Titulaire de l'AMM : Chiesi Farmaceutici S.p.A., Via Palermo, 26/A, 43122 Parma, Italie.

Informations laboratoire

BIOPROJET Pharma
9, rue Rameau. 75002 Paris
Tél : 01 47 03 66 33
Pharmacovigilance : Tél : 06 27 87 57 04
E-mail : pharmacovigilance@bioprojet.com

Site web : http://www.bioprojet.com

Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster