LAMISILATE MONODOSE 1 % sol p appl cut

Mise à jour : 19 Octobre 2017
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Dermatologie - Antifongiques locaux : Antifongiques à large spectre (Terbinafine)
Classification ATC :
MEDICAMENTS DERMATOLOGIQUES : ANTIFONGIQUES A USAGE DERMATOLOGIQUE - ANTIFONGIQUES A USAGE TOPIQUE : AUTRES ANTIFONGIQUES A USAGE TOPIQUE (TERBINAFINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : copolymère d'acrylates et d'octylacrylamide, hyprolose, triglycérides à chaîne moyenne, éthanol à 96 %
AMM3770684
Présentation(s)LAMISILATE MONODOSE 1 % S appl cut T/4g
Conservation
Non agréé aux Collectivités
Remboursement : NR

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Solution pour application cutanée à 1 % (visqueuse ; incolore, claire à légèrement opalescente) :  Tube de 4 g.

Composition


COMPOSITION 
 p 1 g
Terbinafine (DCI) 
10 mg
(sous forme de chlorhydrate : 11,25 mg/g)
Excipients : copolymère d'acrylates et d'octylacrylamide, hydroxypropylcellulose, triglycérides à chaîne moyenne, éthanol à 96 %.

Indications


DCINDICATIONS 
Lamisilate Monodose est indiqué dans le traitement des intertrigos interdigito-plantaires ou pied d'athlète chez l'adulte (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Il n'existe pas d'étude clinique avec la terbinafine chez la femme enceinte. Des études de toxicité fœtale chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères (cf Sécurité préclinique).

L'utilisation de Lamisilate Monodose 1 % ne doit être envisagée pendant la grossesse que si nécessaire.


Allaitement :

La terbinafine étant excrétée dans le lait maternel, son utilisation pendant l'allaitement est déconseillée.

Fertilité :

Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet de la terbinafine sur la fertilité (cf Sécurité préclinique).


Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Lamisilate Monodose 1 % solution n'a aucun effet ou qu'un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
En cas d'ingestion accidentelle, prendre en compte la présence d'éthanol (81,05 % v/v) dans Lamisilate Monodose 1 % solution.
Un surdosage est peu probable puisque cette présentation contient la quantité de médicament nécessaire pour une administration unique par voie cutanée.
Une ingestion accidentelle d'un tube de 4 g contenant 40 mg de terbinafine est largement inférieure à la quantité apportée par la prise d'un comprimé de 250 mg de Lamisil (dose orale unitaire chez l'adulte).
Si plusieurs tubes de Lamisilate Monodose 1 % solution étaient ingérés par inadvertance, des effets similaires à ceux observés avec un surdosage de Lamisil comprimés pourraient être observés. Cela inclut céphalées, nausées, douleurs gastriques et vertiges.
Traitement du surdosage :
En cas d'ingestion accidentelle, le traitement recommandé du surdosage consiste à éliminer la substance active, par administration de charbon actif essentiellement, et à traiter symptomatiquement si nécessaire.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Autres antifongiques topiques (code ATC : D01AE15).

Mécanisme d'action et effets pharmacodynamiques :
La terbinafine appartient à la classe des allylamines et interfère spécifiquement et de façon précoce sur la biosynthèse de l'ergostérol, constituant de la membrane cellulaire du champignon. Ceci aboutit à un déficit en ergostérol et à l'accumulation intracellulaire de squalène responsable de son action fongicide.
La terbinafine agit par inhibition de la squalène-époxydase dans la membrane cellulaire du champignon. L'enzyme squalène-époxydase n'est pas liée au système cytochrome P450. La terbinafine ne modifie pas le métabolisme des hormones et des autres médicaments.
La terbinafine est un antifongique à large spectre actif sur les affections fongiques cutanées dues à des dermatophytes tels que Trichophyton (Trichophyton rubrum, Trichophyton mentagrophytes, Trichophyton verrucosum, Trichophyton violaceum), Microsporum canis et Epidermophyton floccosum.
A faible concentration, la terbinafine est fongicide vis-à-vis des dermatophytes.
Une étude chez des patients atteints de lésions entre les orteils avec extension aux zones périphériques, comme la voûte plantaire et les côtés latéraux du pied, a montré l'efficacité clinique, dans le pied d'athlète, d'une application unique de Lamisilate Monodose 1 % sur les deux pieds.
La terbinafine a une action longue durée. Moins de 12,5 % des patients souffrant de pied d'athlète et traités par la terbinafine 1 % solution ont présenté une rechute ou une nouvelle infection dans les 3 mois suivant le traitement.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

Après application unique du produit, la solution forme un film sur la peau.

La terbinafine est probablement liée ou adsorbée aux composants lipidiques du stratum corneum, ce qui pourrait avoir un rôle sur la longue demi-vie d'élimination de cette substance dans le stratum corneum.

La terbinafine persiste dans le stratum corneum à la concentration minimale inhibitrice in vitro des dermatophytes, jusqu'à 13 jours après l'application.

Mouiller le film diminue la quantité de terbinafine délivrée au niveau du stratum corneum, c'est pourquoi il n'est pas recommandé de laver ou de mouiller les pieds pendant les 24 heures qui suivent l'application de ce produit, afin de permettre une pénétration optimale de la terbinafine dans le stratum corneum.

Les conditions occlusives probablement rencontrées après application unique de Lamisilate Monodose 1 % solution augmenteraient de 2,7 fois la concentration de la terbinafine dans le stratum corneum.

Bien que cela n'ait pas été étudié, la diffusion de la terbinafine dans le stratum corneum est probablement plus importante chez les patients ayant un pied d'athlète comparativement à celle observée au niveau du dos chez le volontaire sain. Cela s'explique par l'effet occlusif présent au niveau de l'espace interdigital, qui est probablement augmenté avec le port de chaussures, plutôt que du fait de la lésion présente au niveau du stratum corneum du pied.

L'exposition systémique est très faible chez les volontaires sains comme chez les patients atteints d'un pied d'athlète. Une application cutanée de Lamisilate Monodose 1 % solution dans le dos, sur une surface équivalente à 3 fois celle des 2 pieds, semble correspondre à moins de 0,5 % de la dose administrée avec Lamisil 250 mg comprimé.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITE PRÉCLINIQUE 

Aucun effet toxique significatif n'a été observé chez le rat et le chien après administration orale à long terme (jusqu'à un an) de doses atteignant 100 mg/kg/jour. Aux fortes doses orales, le foie et, à un moindre degré, les reins ont été identifiés comme organes cibles.

Lors d'une étude de cancérogenèse menée pendant deux ans chez la souris, aucune formation néoplasique ou autre production anormale attribuable au traitement n'a été mise en évidence après administration orale de doses allant jusqu'à 130 mg/kg/jour (mâles) et 156 mg/kg/jour (femelles).

Lors d'une étude identique menée chez le rat, les mâles traités à la plus forte dose (soit 69 mg/kg/jour) ont montré une incidence accrue de tumeurs hépatiques. Il a été démontré que cette observation pouvant être associée à une prolifération des peroxisomes était spécifique de cette espèce animale, car non retrouvée dans l'étude de carcinogénicité chez la souris ou dans les études menées chez la souris, les chiens ou les singes.

Au cours des études à hautes doses orales de terbinafine chez le singe, des irrégularités de réfraction au niveau de la rétine ont été notées aux posologies les plus fortes (dose sans effet toxique : 50 mg/kg). Ces irrégularités, non accompagnées de modifications histologiques, étaient associées à la présence d'un métabolite de la terbinafine dans le tissu oculaire et ont disparu après l'arrêt du traitement.

Une batterie standard de tests de génotoxicité réalisés in vitro et in vivo n'a révélé aucun potentiel mutagène ou clastogène du produit.

Par ailleurs, la terbinafine n'a pas altéré la fertilité ni les autres paramètres de reproduction des rats ou des lapins.

Après administrations cutanées répétées de Lamisilate Monodose 1 % solution chez le rat et le cochon d'Inde, la concentration plasmatique mesurée est au moins de 50 à 100 fois plus faible que celle provoquant des effets indésirables lors des études de toxicité chez l'animal. L'apparition d'effets systémiques avec ce médicament peut être exclue.

L'application de Lamisilate Monodose 1 % solution a été bien tolérée lors des nombreuses études de tolérance et n'a pas causé de réaction d'hypersensibilité.

Les données de sécurité de l'acrylate et du copolymère d'octylacrylamide, excipient utilisé pour la première fois dans la formulation d'un médicament pour application cutanée, ont été établies sur la base des études conventionnelles de toxicité en administrations unique et répétées, des études de génotoxicité et de tolérance locale.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

A conserver dans le conditionnement primaire d'origine, à l'abri de la lumière.

A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
AMM3400937706841 (2006, RCP rév 21.08.2017).
Non remb Séc soc.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié