ARICEPT 5 mg cp orodispers

Mise à jour : 23 Août 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Neurologie : Maladie d'Alzheimer et autres démences - Anticholinestérasiques : Voie orale (Donépézil)
Classification ATC :
SYSTEME NERVEUX : PSYCHOANALEPTIQUES - MEDICAMENTS CONTRE LA DEMENCE : ANTICHOLINESTERASIQUES (DONEPEZIL)
Statut
Commercialisé
Excipients : mannitol, silice colloïdale anhydre, carragénine, alcool polyvinylique
AMM3730609
Présentation(s)ARICEPT 5 mg Cpr orodisp Plq/28
Conservation
Non agréé aux Collectivités
Remboursement : NR
AMM3730609
Présentation(s)ARICEPT 5 mg Cpr orodisp Plq/28
Conservation
Non agréé aux Collectivités
Remboursement : NR

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé orodispersible à 5 mg (gravé « 5 » sur une face et « ARICEPT » sur l'autre ; blanc) et à 10 mg (gravé « 10 » sur une face et « ARICEPT » sur l'autre ; jaune) :  Boîtes de 28, sous plaquettes.

Comprimé pelliculé à 5 mg (rond, biconvexe, gravé en creux « ARICEPT » sur une face et « 5 » sur l'autre ; blanc) et à 10 mg (rond, biconvexe, gravé en creux « ARICEPT » sur une face et « 10 » sur l'autre ; jaune) :  Boîtes de 28, sous plaquettes.

Composition


COMPOSITION 
 p cp
Donépézil chlorhydrate 
5 mg
ou
10 mg
(soit en donépézil : 4,56 mg/cp à 5 mg ou 9,12 mg/cp à 10 mg)
Excipients :

Comprimé orodispersible : mannitol, silice colloïdale anhydre, k-carraghénine, alcool polyvinylique, oxyde de fer jaune E 172 (cp à 10 mg).

Comprimé pelliculé : Noyau : lactose monohydraté, amidon de maïs, cellulose microcristalline, hyprolose, stéarate de magnésium. Pelliculage : Cp à 5 mg : Opadry YS-1R-18134-A (talc, macrogol, hypromellose, dioxyde de titane E 171). Cp à 10 mg : Opadry jaune YS-1R-12700-A (talc, macrogol, hypromellose, dioxyde de titane E 171 et oxyde de fer jaune E 172).


Excipient à effet notoire : lactose (87,17 mg/cp pelliculé à 5 mg ; 174,33 mg/cp pelliculé à 10 mg).

Indications


DCINDICATIONS 
Aricept est indiqué dans le traitement symptomatique de la maladie d'Alzheimer dans ses formes légères à modérément sévères.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

On ne dispose pas de données sur l'administration du donépézil chez la femme enceinte. Les études réalisées chez l'animal n'ont pas montré d'effet tératogène mais ont mis en évidence une toxicité péri et post-natale (cf Sécurité préclinique). Le risque potentiel chez l'homme est inconnu.

Aricept ne doit pas être prescrit pendant la grossesse à moins d'être clairement nécessaire.


Allaitement :

Le donépézil est excrété dans le lait maternel chez le rat. Le passage du donépézil dans le lait maternel n'est pas documenté et il n'y a pas d'étude chez la femme allaitante. En conséquence, les femmes qui reçoivent du donépézil ne doivent pas allaiter.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Aricept a une influence mineure à modérée sur la capacité à la conduite automobile et à l'utilisation de machines.
La maladie d'Alzheimer peut être à l'origine d'une altération de l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. De plus, le donépézil peut induire une fatigue, des vertiges et des crampes musculaires, notamment lors de l'instauration ou de l'augmentation posologique. L'aptitude à poursuivre la conduite automobile ou l'utilisation de machines complexes des patients atteints de la maladie d'Alzheimer traités par donépézil doit être régulièrement évaluée par le médecin traitant.

Surdosage


DCSURDOSAGE 

La dose létale médiane de chlorhydrate de donépézil après administration unique par voie orale chez la souris et chez le rat est estimée, respectivement, à 45 et 32 mg/kg, soit environ 225 et 160 fois la posologie maximale recommandée chez l'homme (10 mg/jour). Des signes dose-dépendants de stimulation cholinergique ont été observés chez l'animal, dont une réduction de la motricité spontanée, une prostration, une démarche chancelante, un larmoiement, des convulsions cloniques, une dépression respiratoire, une salivation, un myosis, une fasciculation et une baisse de la température corporelle.

Le surdosage par les inhibiteurs de la cholinestérase peut donner lieu à des crises cholinergiques caractérisées par des nausées sévères, des vomissements, une salivation, une transpiration, une bradycardie, une hypotension, une dépression respiratoire, un collapsus et des convulsions. Une faiblesse musculaire croissante est possible, qui peut conduire au décès si les muscles respiratoires sont atteints.

En cas de surdosage, le traitement doit être symptomatique. Des anticholinergiques tertiaires, telle l'atropine, peuvent être utilisés comme antidote lors d'un surdosage par Aricept. L'administration intraveineuse de sulfate d'atropine est recommandée à la dose initiale de 1,0 à 2,0 mg par voie intraveineuse, à renouveler si nécessaire en adaptant la dose en fonction de la réponse clinique. Des réponses atypiques au niveau de la pression artérielle et du rythme cardiaque ont pu être observées avec d'autres cholinomimétiques lors d'administration concomitante avec des anticholinergiques quaternaires comme le glycopyrrolate. L'élimination par dialyse (hémodialyse, dialyse péritonéale ou hémofiltration) du donépézil et/ou de ses métabolites n'est pas documentée.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Médicaments de la démence, anti-cholinestérasique; code ATC : N06DA02.

Mécanisme d'action
Le donépézil est un inhibiteur spécifique et réversible de l'acétylcholinestérase, cholinestérase prédominante dans le cerveau. Il présente, in vitro, une activité inhibitrice sur l'acétylcholinestérase 1000 fois supérieure à celle qu'il a sur la butyrylcholinestérase, cholinestérase prédominante hors du système nerveux central.
Maladie d'Alzheimer :
Chez les patients présentant une maladie d'Alzheimer qui ont été inclus dans les études cliniques, l'administration d'une dose unique quotidienne de 5 ou 10 mg d'Aricept a produit une inhibition de l'activité de l'acétylcholinestérase (mesurée dans les membranes des hématies) respectivement de 63,6 % et de 77,3 %, mesurée à l'état d'équilibre juste avant la prise suivante. Il a été montré que l'inhibition de l'acétylcholinestérase (AChE) dans les globules rouges par le donépézil est corrélée au changement sur l'ADAS-Cog, échelle sensible de mesure de certains paramètres de la cognition. La possibilité que le donépézil modifie le cours de l'affection neuropathologique sous-jacente n'a pas été étudiée. En conséquence, Aricept ne peut être considéré comme ayant un effet sur la progression de la maladie.
L'efficacité du traitement par Aricept a été étudiée lors de 4 essais cliniques contrôlés contre placebo, 2 essais d'une durée de 6 mois et 2 essais d'une durée de 1 an.
Une analyse a été conduite au terme de 6 mois d'essai clinique de traitement par le donépézil sur une combinaison de trois critères d'efficacité : ADAS-Cog (échelle de mesure de la performance cognitive), l'impression clinique globale de changement évaluée par un clinicien et l'entourage (CIBIC - échelle de mesure de la fonction globale) et la sous-échelle des activités de vie quotidienne de la CDR (échelle de mesure des activités du patient liées à la vie en société, aux activités domestiques, à ses passe-temps et à son hygiène personnelle).
Les patients qui ont satisfait aux critères suivants ont été considérés comme répondeurs au traitement.
Répondeurs :
  • Amélioration d'au moins 4 points sur l'échelle ADAS-Cog.
  • Pas de détérioration sur l'échelle CIBIC.
  • Pas de détérioration sur la sous-échelle d'activités de la vie quotidienne de la CDR.
 Pourcentage de répondeurs
Population en « intention de traiter »
n = 365
Population évaluable
n = 352
Placebo10 %10 %
Aricept 5 mg18 %*18 %*
Aricept 10 mg21 %*22 %**
*  p < 0,05.
**  p < 0,01.
Aricept a conduit à une augmentation dose-dépendante et statistiquement significative du pourcentage des patients considérés comme répondeurs au traitement.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 3 à 4 heures environ après administration orale. Les concentrations plasmatiques et l'aire sous la courbe augmentent proportionnellement à la dose. La demi-vie d'élimination terminale (T ½) est d'environ 70 heures et l'état d'équilibre est donc atteint graduellement par l'administration répétée de prises uniques quotidiennes. L'état d'équilibre est atteint en 3 semaines environ après l'instauration du traitement. A l'état d'équilibre, les concentrations plasmatiques de donépézil et l'activité pharmacologique qui lui est associée présentent une faible variabilité au cours de la journée.
L'alimentation n'a pas d'influence sur l'absorption du chlorhydrate de donépézil.
Distribution :
Le donépézil est lié aux protéines plasmatiques humaines à environ 95 %. Le taux de liaison aux protéines plasmatiques du métabolite 6-O-déméthyldonépézil n'est pas connu. La distribution du donépézil dans les différents tissus de l'organisme n'est pas complètement documentée.
Cependant, au cours d'une étude chez le volontaire sain de sexe mâle, environ 28 % d'une dose unique de 5 mg de donépézil marqué au 14C n'est pas retrouvée 240 heures après administration unique, ce qui suggère la persistance, au-delà de 10 jours, du donépézil et/ou de ses métabolites dans l'organisme.
Biotransformation, élimination :
Le donépézil est excrété dans les urines, à la fois sous forme inchangée et sous forme de métabolites issus de l'action du cytochrome P450 qui n'ont pas tous été identifiés. Après administration d'une dose unique de 5 mg de chlorhydrate de donépézil marqué au 14C, la radioactivité plasmatique, exprimée en pourcentage de la dose administrée, a été principalement présente sous forme de chlorhydrate de donépézil inchangé (30 %), de 6-O-déméthyl-donépézil (11 %, seul métabolite présentant une activité similaire à celle du donépézil), de dérivé oxyde-N-cis-donépézil (9 %), de dérivé 5-O-déméthyl-donépézil (7 %) et de forme glucuronoconjuguée du dérivé 5-O-déméthyl-donépézil (3 %). Environ 57 % de la radioactivité totale a été retrouvée dans les urines (17 % sous forme inchangée) et 14,5 % dans les fèces, ce qui suggère que la voie d'élimination principale se fonde sur la biotransformation et l'excrétion urinaire. Il n'y a pas d'arguments en faveur d'un second cycle entéro-hépatique du chlorhydrate de donépézil et/ou d'un de ses métabolites.
Le chlorhydrate de donépézil a une demi-vie plasmatique de 70 heures environ.
Le sexe, la race et le tabagisme n'ont pas d'influence clinique significative sur les concentrations plasmatiques du donépézil. La pharmacocinétique du donépézil n'a pas été formellement étudiée chez le volontaire sain âgé ou chez les patients souffrant de la maladie d'Alzheimer ou de démence vasculaire. Toutefois, les taux plasmatiques moyens chez ces patients concordent étroitement à ceux observés chez le volontaire sain jeune.
Chez l'insuffisant hépatique léger à modéré, l'aire sous la courbe (ASC) moyenne et la concentration maximale (Cmax) moyenne à l'état d'équilibre peuvent être augmentées de 48 % et 39 % respectivement (cf Posologie et Mode d'administration).

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les nombreuses études effectuées chez l'animal ont démontré que le donépézil provoque peu d'effets autres que les effets pharmacologiques attendus, compatibles avec son activité de stimulation cholinergique (cf Surdosage).

Le donépézil n'est pas mutagène sur les tests sur bactérie et sur cellule de mammifère. Des effets clastogènes ont été observés in vitro à des concentrations très fortement toxiques pour la cellule elle-même et plus de 3000 fois supérieures à la concentration plasmatique à l'état d'équilibre. Le donépézil n'a pas montré d'effet clastogène ou d'autres effets génotoxiques dans le test du micronoyau in vivo chez la souris. Les études de carcinogenèse à long terme n'ont pas révélé de potentiel carcinogène chez le rat ou la souris.

Le chlorhydrate de donépézil n'a pas d'effet sur la fertilité chez le rat et ne présente pas d'effet tératogène chez le rat et le lapin, mais a un léger effet sur le nombre d'embryons mort-nés et le taux de survie des nouveau-nés lorsqu'il est administré à des rates gravides à une dose 50 fois supérieure à la posologie chez l'homme (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Comprimé orodispersible :
Durée de conservation :
3 ans.
Pas de précautions particulières de conservation.
Comprimé pelliculé :
Durée de conservation :
4 ans.
A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigence particulière.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
Médicament soumis à une surveillance particulière pendant le traitement.
Prescription initiale annuelle réservée aux médecins spécialistes en neurologie, en psychiatrie, aux médecins spécialistes titulaires du diplôme d'études spécialisées complémentaires de gériatrie et aux médecins spécialistes ou qualifiés en médecine générale titulaires de la capacité de gérontologie.
AMM3400937306096 (2006, RCP rév 21.06.2019) 28 cp orodispers 5 mg.
3400937306447 (2006, RCP rév 14.05.2019) 28 cp orodispers 10 mg.
3400934449093 (1997, RCP rév 14.05.2019) 28 cp pellic 5 mg.
3400934449505 (1997, RCP rév 14.05.2019) 28 cp pellic 10 mg.
Non remb Séc soc.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
DONEPEZIL ARROW GENERIQUES 5 mg cp orodispers I NR Générique
DONEPEZIL MYLAN 5 mg cp orodispers I NR Générique
DONEPEZIL SANDOZ 5 mg cp orodispers I NR Générique
DONEPEZIL TEVA 5 mg cp orodispers I NR Générique