MONOZECLAR 500 mg cp pellic LM

Mise à jour : 08 Janvier 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Infectiologie - Parasitologie : Macrolides et apparentés - Macrolides non associés : Clarithromycine (Voie orale)
Classification ATC :
ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE : ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE - MACROLIDES, LINCOSAMIDES ET STREPTOGRAMINES : MACROLIDES (CLARITHROMYCINE)
Statut
Arrêt de commercialisation
(05/09/2019)
Excipients : talc, magnésium stéarate
Colorant (pelliculage) : titane dioxyde, jaune de quinoléine laque aluminique
Excipient et pelliculage : hypromellose
Pelliculage : propylèneglycol, sorbitan oléate, hyprolose, vanilline
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : lactose monohydrate
AMM3655339
Présentation(s)MONOZECLAR 500 mg Cpr pell LM Plq/5
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%
AMM3655339
Présentation(s)MONOZECLAR 500 mg Cpr pell LM Plq/5
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé pelliculé à libération modifiée à 500 mg : Boîtes de 5 et de 10, sous plaquettes thermoformées.

Composition


COMPOSITION 
 p cp
Clarithromycine 
500 mg
Excipients : Noyau : hypromellose (100 cP), lactose monohydraté, talc, stéarate de magnésium. Pelliculage : hypromellose (15 cP), propylène glycol, oléate de sorbitan, hydroxypropylcellulose, dioxyde de titane (E 171), laque aluminique de jaune de quinoléine (E 104), vanilline.

Excipient à effet notoire : lactose.

Indications


DCINDICATIONS 
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la clarithromycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées, chez l'adulte, aux infections dues aux germes définis comme sensibles :Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Les études menées chez le rongeur souris ont mis en évidence un effet malformatif (fentes palatines, anomalies cardiovasculaires). Les données cliniques sont limitées et n'indiquent aucun effet malformatif ni fœtotoxique. Il est préférable, par mesure de précaution, de ne pas utiliser la clarithromycine au cours de la grossesse. En cas d'exposition au 1er trimestre de la grossesse, une surveillance prénatale peut être envisagée.


Allaitement :

La clarithromycine passe dans le lait maternel humain en faible quantité. L'allaitement est possible en cas de prise de clarithromycine, toutefois, interrompre l'allaitement (ou le médicament) en cas de survenue de troubles digestifs chez le nouveau-né.

Fertilité :

Il n'y a pas de données disponibles sur l'effet de la clarithromycine sur la fertilité chez l'Homme. Chez le rat, les données limitées disponibles n'indiquent pas d'effet sur la fertilité.


Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Aucune donnée n'est disponible concernant les effets de la clarithromycine sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Les risques d'étourdissements, de vertige, de confusion et de désorientation, qui peuvent se produire avec la clarithromycine, doit être pris en compte avant de conduire ou d'utiliser des machines.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Conduite à tenir en cas de surdosage : élimination rapide du médicament non absorbé, notamment lavage gastrique, et traitement symptomatique.
Des cas rapportés indiquent que l'ingestion de quantités importantes de clarithromycine peut entraîner la survenue de symptômes gastro-intestinaux. Un patient avec un antécédent de trouble bipolaire a ingéré 8 g de clarithromycine et présenté une altération de son état mental, un comportement paranoïde, une hypokaliémie et une hypoxémie. Comme pour d'autres macrolides, les taux sériques de clarithromycine ne devraient pas être sensiblement modifiés par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale.
En cas de surdosage, l'administration de clarithromycine par voie intraveineuse doit être interrompue et toutes les mesures d'accompagnement doivent être mises en place.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Antibiotiques antibactériens de la famille des macrolides (code ATC : J01FA09).

La clarithromycine est un antibiotique antibactérien, dérivé semi-synthétique de l'érythromycine A, de la famille des macrolides (en C 14).

Spectre d'activité antibactérienne :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
Recommandations EUCAST (2011-01-05 [v 1.3])
StaphylococcusS ≤ 1 mg/letR > 2 mg/l
Streptococcus A, B, C, GS ≤ 0,25 mg/letR > 0,5 mg/l
Streptococcus pneumoniaeS ≤ 0,25 mg/letR > 0,5 mg/l
Haemophilus influenzaeS ≤ 1 mg/letR > 32 mg/l
Moraxella catarrhalisS ≤ 0,25 mg/letR > 0,5 mg/l
La clarithromycine est utilisée pour éradiquer Helicobacter pylori ; la CMI est ≤ 0,25µg/ml, elle a été établie par le CLSI (Clinical and Laboratory Standards Institute).
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses.
Espèces sensibles :
  • Aérobies à Gram + : Bacillus cereus, Corynebacterium diphteriae, entérocoques (50 - 70 %), Lactobacillus, Rhodococcus equi, Staphylococcus méti-S, Staphylococcus méti-R* (70 - 80 %), Streptococcus B, Streptococcus non groupable (30 - 40 %), Streptococcus pneumoniae (35 - 70 %), Streptococcus pyogenes (16 - 31 %).
  • Aérobies à Gram - : Bordetella pertussis, Branhamella catarrhalis, Campylobacter, Helicobacter pylori (10 - 20 %), Legionella, Moraxella, Neisseria.
  • Anaérobies : Actinomyces, Bacteroides (30 - 60 %), Eubacterium, Mobiluncus, Peptostreptococcus (30 - 40 %), Porphyromonas, Prevotella, Propionibacterium acnes.
  • Autres : Borrelia burgdorferi, Chlamydia, Coxiella, Leptospires, mycobactéries, Mycoplasma pneumoniae, Treponema pallidum.
Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :
  • Aérobies à Gram - : Haemophilus influenzae**, Neisseria gonorrhoeae.
  • Anaérobies : Clostridium perfringens.
  • Autres : Ureaplasma urealyticum.
Espèces résistantes :
  • Aérobies à Gram + : Corynebacterium jeikeium, Nocardia asteroides.
  • Aérobies à Gram - : acinetobacter, entérobactéries, pseudomonas.
  • Anaérobies : fusobacterium, leptotrichia.
  • Autres : Mycoplasma hominis.
La clarithromycine possède une activité in vitro et in vivo sur Toxoplasma gondii.
*  La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.
**  Haemophilus influenzae : l'activité de la 14 hydroxy-clarithromycine est supérieure à celle de la clarithromycine. Des travaux réalisés in vitro ont suggéré une activité additive de la 14 hydroxy-clarithromycine et de la molécule mère vis-à-vis d'Haemophilus influenzae.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
A l'état d'équilibre, après administration répétée pendant 5 jours de 2 comprimés à 500 mg en une prise par jour, les concentrations maximales de la clarithromycine et de la 14-OH-clarithromycine sont respectivement atteintes en 5 à 8 heures et 6 à 9 heures.
L'administration des comprimés au cours d'un repas favorise leur biodisponibilité.
Distribution :
Les concentrations sériques, les pics de concentration et les aires sous la courbe de la molécule mère et de son métabolite à l'état d'équilibre (vers J5) après prises répétées, aux doses respectives de 1000 mg/j et de 500 mg /j en 1 prise, sont les suivantes :
Clarithromycine à libération modifiée, 1000 mg/j, une prise :
     Cmax
(µg/ml)
Cmin
(µg/ml)
Tmax
(h)
ASC0-24 h
(µg × h/ml)
Clarithromycine2,59 ± 0,710,76 ± 0,377,8 ± 442,1 ± 13,2
14-OH-clarithromycine0,79 ± 0,170,42 ± 0,138,7 ± 5,215,1 ± 3,2
Clarithromycine à libération modifiée, 500 mg/j, une prise :
     Cmax
(µg/ml)
Cmin
(µg/ml)
Tmax
(h)
ASC0-24 h
(µg × h/ml)
Clarithromycine1,45 ± 0,430,31 ± 0,235,6 ± 2,120,4 ± 8,7
14-OH-clarithromycine0,58 ± 0,170,23 ± 0,136,0 ± 2,39,5 ± 3,5
Liaison aux protéines :
Le pourcentage de liaison aux protéines sériques de la clarithromycine varie de 72 à 67 %, et celui du métabolite actif est de 57 à 48 %, en fonction des concentrations plasmatiques.
Diffusion tissulaire :
Le volume de distribution est d'environ 2 à 4 l/kg. Après 5 doses de 250 mg, des concentrations de 8,8 µg/ml sont atteintes dans le poumon, 1,11 µg/ml dans les amygdales et environ 0,9 µg/ml dans les liquides interstitiels.
La clarithromycine et son métabolite actif se concentrent dans la salive, le tissu gingival et l'os alvéolaire. Les concentrations en clarithromycine ont été mesurées chez l'homme dans le sérum et ces différents milieux, 2 heures après administration de 250 mg de clarithromycine, comprimés à libération immédiate 2 fois par jour pendant 3 jours. Les résultats obtenus, exprimés en µg/ml ou µg/g, sont les suivants :
ConcentrationsSérumSaliveGencive saineGencive inflammatoireOs alvéolaire
Clarithromycine1,68 ± 0,42,22 ± 0,932,9 ± 0,913,65 ± 1,12 ± 0,37
Les macrolides pénètrent et s'accumulent dans les phagocytes (polynucléaires neutrophiles, monocytes, macrophages péritonéaux et alvéolaires). Les concentrations intraphagocytaires sont élevées chez l'homme. Ces propriétés expliquent l'activité de la clarithromycine sur les bactéries intracellulaires.
Une étude réalisée avec la clarithromycine 500 mg, comprimés à libération modifiée, administrée à la dose de 2 x 500 mg en une prise par jour pendant 5 jours, a montré que les concentrations de la clarithromycine et de son métabolite actif étaient plus élevées dans le film alvéolaire (en moyenne 4 à 25 fois plus élevées) et les macrophages alvéolaires (en moyenne 150 à 250 fois plus élevées) que les concentrations plasmatiques.
La clarithromycine et la 14-OH-clarithromycine passent dans le lait maternel. Le rapport des concentrations aux taux plasmatiques est respectivement de 24 et de 63 %.
Biotransformation :
La clarithromycine est biotransformée en 3 métabolites : la descladinosyl-clarithromycine, la N-déméthyl-clarithromycine et le dérivé 14-hydroxylé. Ce dernier métabolite est prédominant tant au plan quantitatif que qualitatif puisqu'il possède une activité antibactérienne propre. Le métabolisme de la clarithromycine est saturable aux posologies élevées.
Élimination :
La clarithromycine est excrétée par le foie et le rein :
  • chez l'homme, après une dose unique de 250 mg per os, 37,9 % de la dose sont excrétés dans les urines, dont 18,4 % sous forme de clarithromycine et 13,7 % sous forme de dérivé 14-hydroxylé. Quelle que soit la dose, la clarithromycine libre et le dérivé 14-hydroxylé représentent l'essentiel de l'excrétion urinaire de la clarithromycine,
  • l'élimination fécale d'une dose unique de 250 mg est de 40,2 %, la molécule mère représentant 4,4 % de la dose. L'essentiel de la clarithromycine est éliminé sous forme de métabolites,
  • l'augmentation des doses accroît l'élimination urinaire ainsi que la fraction de clarithromycine inchangée.
En cas d'insuffisance rénale, l'excrétion de la clarithromycine et surtout de la 14-OH-clarithromycine est diminuée, avec une élévation des concentrations maximales, des concentrations résiduelles, des surfaces sous la courbe et de la quantité de 14-OH-clarithromycine formée. Lorsque la clairance est < 30 ml/min, la demi-vie d'élimination est multipliée par 3 pour la clarithromycine, et multipliée par 4 pour la 14-OH-clarithromycine, avec un risque d'accumulation important.
En cas d'insuffisance hépatique, la formation de 14-OH-clarithromycine est diminuée, ses concentrations sériques et ses surfaces sous la courbe réduites. Cependant, il existe une augmentation de l'élimination rénale de la clarithromycine et il n'y a pas d'accumulation.
Chez le sujet âgé (> 65 ans), il existe une augmentation des Cmax et des concentrations résiduelles, liée à un allongement de la demi-vie de la clarithromycine (> 7,7 h) et surtout du métabolite 14-hydroxylé (14 h). Les surfaces sous la courbe des concentrations plasmatiques de clarithromycine sont le double de celles observées chez le sujet adulte jeune.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
2 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas + 25 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400936553392 (2004, RCP rév 02.11.2018) 5 cp.
3400936553743 (2004, RCP rév 02.11.2018) 10 cp.
  
Prix :5,53 euros (5 comprimés).
10,71 euros (10 comprimés).
Remb Séc soc à 65 % dans les seules indications thérapeutiques :
  • angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique ;
  • exacerbation des bronchites chroniques.
Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
CLARITHROMYCINE ARROW 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE BIOGARAN 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE EG 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE EVOLUGEN 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE MYLAN 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE MYLAN PHARMA 500 mg cp pellic LM I 65% Générique
CLARITHROMYCINE TEVA 500 mg cp pellic LM I 65% Générique