ALKERAN 50 mg/10 ml lyoph/sol p us parentér

Mise à jour : 19 Février 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Cancérologie - Hématologie : Antinéoplasiques : Chimiothérapie cytotoxique - Agents alkylants et apparentés : Moutardes à l'azote (Melphalan)
Classification ATC :
ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - AGENTS ALKYLANTS : MOUTARDES A L'AZOTE (MELPHALAN)
Statut
Commercialisé
Excipients : acide chlorhydrique, povidone K 12
Excipient du solvant : sodium citrate, propylèneglycol, eau ppi
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : éthanol
AMM5595268
Présentation(s)ALKERAN 50 mg/10 ml Lyoph/S us parent Fl+Fl/10ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Lyophilisat et solution pour usage parentéral IV à 50 mg/10 ml :  Flacon de lyophilisat + flacon de solution de 10 ml.

Composition


COMPOSITION 
Lyophilisat :p flacon
Melphalan 
50 mg
Excipients : acide chlorhydrique, povidone K 12.

Solvant : citrate de sodium, propylèneglycol, alcool, eau pour préparations injectables.

Indications


DCINDICATIONS 
Intensification thérapeutique, utilisé seul ou en association avec d'autres agents cytotoxiques et/ou irradiation corporelle étendue ou totale dans le traitement de :

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Comme pour toute chimiothérapie cytotoxique, des précautions contraceptives adéquates doivent être conseillées lors d'un traitement par Alkéran.

L'utilisation d'Alkéran devra être autant que possible évitée durant la grossesse, en particulier pendant le premier trimestre. Le bénéfice du traitement devra, dans chaque cas, être évalué en fonction du risque potentiel encouru par le fœtus.


Allaitement :

L'allaitement est déconseillé en cours de traitement.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Symptômes :
Les effets gastro-intestinaux avec nausées et vomissements sont les signes immédiats d'un surdosage aigu par voie intraveineuse. Une atteinte de la muqueuse gastro-intestinale peut en résulter. Une diarrhée, parfois sanglante, a été rapportée après surdosage intraveineux.
Le principal effet toxique est l'aplasie médullaire avec anémie, neutropénie et thrombopénie.
Traitement :
Il n'existe pas de traitement spécifique. L'hémogramme devra être surveillé étroitement pendant au moins quatre semaines après le surdosage.
Le traitement sera symptomatique : transfusion sanguine, antibiothérapie, facteurs de croissance hématopoïétiques si nécessaire.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Antinéoplasique et immunomodulateur, code ATC : L01AA03.

Alkéran est un agent alkylant du groupe des moutardes azotées.

Mécanisme d'action :
Le melphalan, agent alkylant cytostatique bifonctionnel, empêche la séparation et la réplication de l'ADN. Par ses deux groupements alkylés, il établit des liaisons covalentes stables avec les groupements nucléophiles des deux brins d'ADN, empêchant la réplication cellulaire.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

Après administration IV, les concentrations plasmatiques de melphalan évoluent de façon bi-exponentielle.

Les demi-vies d'élimination initiale et terminale sont d'environ 8 minutes et 90 minutes respectivement.

Le melphalan est fortement métabolisé et subit probablement une dégradation spontanée, plutôt qu'un métabolisme enzymatique.

Des produits de dégradation (monohydroxymelphalan et dihydroxymelphalan) ont été détectés dans le plasma des patients ; les pics plasmatiques se situent respectivement environ 60 minutes et 105 minutes après l'injection.

Le melphalan se distribue dans la plupart des tissus de l'organisme.

La fixation aux protéines plasmatiques varie de 30 à 60 %.

L'élimination urinaire est la voie prépondérante.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 
Pouvoir mutagène :
Alkéran est mutagène chez l'animal ; des aberrations chromosomiques ont été observées chez des patients traités par Alkéran injectable.
Pouvoir cancérogène :
Comme tout agent alkylant, le melphalan est potentiellement leucémogène chez l'homme. Des cas de leucémies aiguës survenant après traitement prolongé par le melphalan pour des maladies telles que l'amylose, le mélanome malin, la macroglobulinémie, la maladie des agglutinines froides et le cancer ovarien ont été rapportés.
Le bénéfice du traitement devra être évalué en fonction du risque potentiel encouru.
Pouvoir tératogène :
Le potentiel tératogène d'Alkéran n'a pas été étudié. En raison de ses propriétés mutagènes et de sa similitude structurelle avec des produits tératogènes connus, le melphalan est susceptible de provoquer des malformations congénitales dans la descendance de patients traités par Alkéran (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement).

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

Alkéran est incompatible avec les solutions de perfusion à base de glucose.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation avant reconstitution :
3 ans.

A conserver à une température inférieure à 30 °C et à l'abri de la lumière.

Après reconstitution :
Le délai maximal entre la reconstitution de la solution et la fin de la perfusion est de 1 heure 30 dans le chlorure de sodium.
Ne pas congeler la solution reconstituée.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 
Préparation de la solution d'Alkéran :
La préparation s'effectue à température ambiante, en reconstituant le lyophilisat avec 10 ml de solvant-diluant et en agitant vigoureusement jusqu'à dissolution complète.
La solution obtenue contient 5 mg/ml de melphalan anhydre à un pH d'environ 6,5.
La solution d'Alkéran a une stabilité limitée et devra être préparée extemporanément.
Le délai maximal entre la reconstitution de la solution et la fin de la perfusion est de 1 h 30 dans le chlorure de sodium.
Ne pas congeler la solution.
Manipulation et destruction :
La manipulation de ce cytotoxique par le personnel infirmier ou médical nécessite un ensemble de précautions permettant d'assurer la protection du manipulateur et de son environnement (cf Posologie et Mode d'administration).
Alkéran ne doit pas être manipulé par des femmes enceintes.
Les procédures de manipulation et de destruction appropriées doivent être respectées. Elles doivent se conformer aux recommandations en vigueur pour les médicaments cytotoxiques.
Toute fraction de produit non utilisée doit être incinérée.
Des précautions doivent être prises lors des manipulations et de la préparation de la solution d'Alkéran. Le port de gants en latex et de lunettes de sécurité est recommandé afin d'éviter une exposition au produit en cas de bris du flacon ou d'autre incident. En cas de contact accidentel avec la peau ou les muqueuses, laver soigneusement les zones avec de l'eau et du savon. En cas de projection accidentelle dans les yeux, rincer à l'eau. L'inhalation du produit doit être évitée.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en oncologie ou en hématologie, ou aux médecins compétents en cancérologie. Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMM3400955952688 (1996, RCP rév 08.01.2018).
Collect.

Titulaire de l'AMM : Aspen Pharma Trading Limited, 3016 Lake Drive, Citywest Business Campus, Dublin  24, Irlande.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié