CORTANCYL 1 mg cp

Mise à jour : 22 Mai 2018
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Pneumologie : Asthme et bronchopneumopathies chroniques : Corticoïdes : Voie orale : Prednisone : Anti-inflammatoires - Anti-inflammatoires stéroïdiens (AIS) : corticoïdes : AIS voie orale (Prednisone)
Classification ATC :
HORMONES SYSTEMIQUES, HORMONES SEXUELLES EXCLUES : CORTICOIDES A USAGE SYSTEMIQUE - CORTICOIDES A USAGE SYSTEMIQUE NON ASSOCIES : GLUCOCORTICOIDES (PREDNISONE)
Statut
Commercialisé
Excipients : amidon de maïs, talc, magnésium stéarate
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : lactose
AMM3025897
Présentation(s)CORTANCYL 1 mg Cpr Plq/30
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé à 1 mg : Boîte de 30, sous plaquette.
Comprimé sécable à 5 mg : Boîte de 30, sous plaquette.
Comprimé sécable à 20 mg : 
Boîte de 20, sous plaquette.

Modèle hospitalier : Boîte de 100, sous plaquettes.

Composition


COMPOSITION 
 p cp
Prednisone (DCI) 
1 mg
ou5 mg
ou20 mg
Excipients : amidon de maïs, talc, stéarate de magnésium, lactose.

Excipient à effet notoire : lactose.

Indications


DCINDICATIONS 
Affections ou maladies :
Collagénoses, connectivites :
  • Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment : lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
Dermatologiques :
  • Dermatoses bulleuses auto-immunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse.
  • Formes graves des angiomes du nourrisson.
  • Certaines formes de lichen plan.
  • Certaines urticaires aiguës.
  • Formes graves de dermatoses neutrophiliques.
Digestives :
  • Poussées évolutives de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.
  • Hépatite chronique active auto-immune (avec ou sans cirrhose).
  • Hépatite alcoolique aiguë sévère, histologiquement prouvée.
Endocriniennes :
  • Thyroïdite subaiguë de de Quervain sévère.
  • Certaines hypercalcémies.
Hématologiques :
  • Purpuras thrombopéniques immunologiques sévères.
  • Anémies hémolytiques auto-immunes.
  • En association avec diverses chimiothérapies dans le traitement d'hémopathies malignes lymphoïdes.
  • Érythroblastopénies chroniques acquises ou congénitales.
Infectieuses :
  • Péricardite tuberculeuse et formes graves de tuberculose mettant en jeu le pronostic vital.
  • Pneumopathie à Pneumocystis carinii avec hypoxie sévère.
Néoplasiques :
  • Traitement antiémétique au cours des chimiothérapies antinéoplasiques.
  • Poussée œdémateuse et inflammatoire associée aux traitements antinéoplasiques (radio et chimiothérapie).
Néphrologiques :
  • Syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes.
  • Syndrome néphrotique des hyalinoses segmentaires et focales primitives.
  • Stade III et IV de la néphropathie lupique.
  • Sarcoïdose granulomateuse intrarénale.
  • Vascularites avec atteinte rénale.
  • Glomérulonéphrites extracapillaires primitives.
Neurologiques :
  • Myasthénie.
  • Œdème cérébral de cause tumorale.
  • Polyradiculonévrite chronique, idiopathique, inflammatoire.
  • Spasme infantile (syndrome de West), syndrome de Lennox-Gastaut.
  • Sclérose en plaques en poussée, en relais d'une corticothérapie intraveineuse.
Ophtalmologiques :
  • Uvéite antérieure et postérieure sévère.
  • Exophtalmies œdémateuses.
  • Certaines neuropathies optiques, en relais d'une corticothérapie intraveineuse (dans cette indication, la voie orale en première intention est déconseillée).
ORL :
  • Certaines otites séreuses.
  • Polypose nasosinusienne.
  • Certaines sinusites aiguës ou chroniques.
  • Rhinites allergiques saisonnières en cure courte.
  • Laryngite aiguë striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
Respiratoires :
  • Asthme persistant, de préférence en cure courte, en cas d'échec du traitement par voie inhalée à fortes doses.
  • Exacerbations d'asthme, en particulier asthme aigu grave.
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive en évaluation de la réversibilité du syndrome obstructif.
  • Sarcoïdose évolutive.
  • Fibroses pulmonaires interstitielles diffuses.
Rhumatologiques :
  • Polyarthrite rhumatoïde et certaines polyarthrites.
  • Pseudo-polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton.
  • Rhumatisme articulaire aigu.
  • Névralgies cervicobrachiales sévères et rebelles.
Transplantation d'organe et de cellules souches hématopoïétiques allogéniques :
  • Prophylaxie ou traitement du rejet de greffe.
  • Prophylaxie ou traitement de la réaction du greffon contre l'hôte.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Chez l'animal, l'expérimentation met en évidence un effet tératogène variable selon les espèces.

Dans l'espèce humaine, il existe un passage transplacentaire. Cependant, les études épidémiologiques n'ont décelé aucun risque malformatif lié à la prise de corticoïdes lors du 1er trimestre.

Lors de maladies chroniques nécessitant un traitement tout au long de la grossesse, un léger retard de croissance intra-utérin est possible. Une insuffisance surrénale néonatale a été exceptionnellement observée après corticothérapie à doses élevées.

Il est justifié d'observer une période de surveillance clinique (poids, diurèse) et biologique du nouveau-né.

En conséquence, les corticoïdes peuvent être prescrits pendant la grossesse si besoin.


Allaitement :

En cas de traitement à doses importantes et de façon chronique, l'allaitement est déconseillé.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Glucocorticoïdes (code ATC : H02AB07 ; H : hormones systémiques non sexuelles).

Les glucocorticoïdes physiologiques (cortisone et hydrocortisone) sont des hormones métaboliques essentielles. Les corticoïdes synthétiques, incluant cette spécialité, sont utilisés principalement pour leur effet anti-inflammatoire. A forte dose, ils diminuent la réponse immunitaire. Leur effet métabolique et de rétention sodée est moindre que celui de l'hydrocortisone.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
L'absorption orale de la prednisone est rapide.
Distribution :
Le pic de concentration plasmatique est atteint par voie orale en 1 à 2 heures. La demi-vie plasmatique est de 205 minutes (3,4 à 3,8 heures).
Biotransformation :
Le métabolisme est hépatique.
Élimination :
L'élimination est urinaire sous forme de métabolites conjugués (80 %) et de prednisolone non transformée (20 %).

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.
Comprimé à 1 mg et à 5 mg :
Pas de précautions particulières de conservation.
Comprimé à 20 mg :
A conserver à une température ne dépassant 30 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400930258972 (1956/91, RCP rév 19.04.2018) 1 mg.
3400930259054 (1955/91, RCP rév 19.04.2018) 5 mg.
3400933283858 (1990, RCP rév 19.04.2018) 20 cp 20 mg.
3400957489960 (1990, RCP rév 19.04.2018) 100 cp 20 mg.
  
Prix :1,20 euros (30 comprimés à 1 mg).
1,84 euros (30 comprimés à 5 mg).
2,35 euros (20 comprimés à 20 mg).
Remb Séc soc à 65 % sur la base du TFR : 1,20 euros  (30 comprimés à 1 mg), 1,84 euros  (30 comprimés à 5 mg) et 2,35 euros  (20 comprimés à 20 mg). Collect.
Modèle hospitalier : Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
PREDNISONE CRISTERS 1 mg cp I 65%
PREDNISONE MYLAN 1 mg cp I 65% Générique
PREDNISONE ZENTIVA 1 mg cp I 65% Générique