CARDENSIEL 1,25 mg cp pellic

Mise à jour : 13 Janvier 2020
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Cardiologie - Angéiologie - Insuffisance cardiaque : Bêtabloquants (Bisoprolol)
Classification ATC :
SYSTEME CARDIOVASCULAIRE : BETA-BLOQUANTS - BETA-BLOQUANTS : BETA-BLOQUANTS SELECTIFS (BISOPROLOL)
Statut
Commercialisé
Excipients : phosphate dicalcique anhydre, amidon de maïs, silice colloïdale anhydre, cellulose microcristalline, crospovidone, magnésium stéarate, amidon de maïs prégélatinisé
Colorant (pelliculage) : titane dioxyde
Pelliculage : hypromellose, macrogol 400, diméticone, talc
AMM3529698
Présentation(s)CARDENSIEL 1,25 mg Cpr pell Plq/90
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%
AMM3529698
Présentation(s)CARDENSIEL 1,25 mg Cpr pell Plq/90
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé pelliculé à 1,25 mg (rond ; blanc) :  Boîtes de 30 et de 90, sous plaquettes.
Comprimé pelliculé sécable* à 2,5 mg (en forme de cœur ; blanc) :  Boîtes de 30 et de 90, sous plaquettes.
Comprimé pelliculé sécable* à 3,75 mg (en forme de cœur ; blanc cassé), à 5 mg (en forme de cœur ; blanc jaunâtre), à 7,5 mg (en forme de cœur ; jaune clair) et à 10 mg (en forme de cœur ; orange pâle-orange clair) :  Boîtes de 30, sous plaquettes.
*  Le comprimé peut être divisé en doses égales.



Composition


COMPOSITION 
 p cp
Bisoprolol (DCI) fumarate 
1,25 mg
ou2,5 mg
ou3,75 mg
ou5 mg
ou7,5 mg
ou10 mg
Excipients (communs) : Noyau : silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, crospovidone, cellulose microcristalline, hydrogénophosphate de calcium anhydre, amidon de maïs ; amidon de maïs prégélatinisé (cp 1,25 mg). Pelliculage : diméticone, macrogol 400, dioxyde de titane E 171, hypromellose ; oxyde de fer jaune E 172 (cp 3,75 mg, 5 mg, 7,5 mg et 10 mg), oxyde de fer rouge E 172 (cp 10 mg), talc (cp 1,25 mg).

Indications


DCINDICATIONS 
Traitement de l'insuffisance cardiaque chronique stable avec réduction de la fonction ventriculaire systolique gauche, en complément des inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) et des diurétiques et, éventuellement, des digitaliques (pour de plus amples informations, cf Pharmacodynamie).

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Le bisoprolol possède des propriétés pharmacologiques susceptibles d'entraîner des effets nocifs sur la grossesse et/ou le fœtus/nouveau-né. D'une manière générale, les bêtabloquants diminuent la perfusion placentaire ; cet effet a été associé à des retards de croissance, des morts intra-utérines, des avortements ou un travail précoce. Des effets indésirables (par exemple hypoglycémie et bradycardie) peuvent survenir chez le fœtus et le nouveau-né. Si le traitement par bêtabloquants est nécessaire, il faut préférer les agents bêta-1 sélectifs.

Le bisoprolol ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf en cas de nécessité. Si le traitement par le bisoprolol s'avère nécessaire, le flux sanguin utéroplacentaire et la croissance fœtale doivent être surveillés. En cas d'effets nocifs sur la grossesse ou sur le fœtus, il faut envisager de mettre en route un autre traitement.

Le nouveau-né doit faire l'objet d'une surveillance étroite. Les symptômes d'hypoglycémie et de bradycardie apparaissent généralement dans les 3 premiers jours de la vie.


Allaitement :

On ne sait pas si ce médicament est excrété dans le lait maternel. Par conséquent, l'allaitement n'est pas recommandé pendant l'administration du bisoprolol.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Dans une étude réalisée chez des patients atteints de cardiopathie ischémique, le bisoprolol n'a pas altéré les capacités de conduite. Cependant, en raison de la variabilité inter-individuelle des réactions au médicament, l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines peut être modifiée. Cet effet doit être pris en compte, notamment au début du traitement, en cas de modification du traitement ainsi qu'en cas d'association à l'alcool.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Symptômes :
Suite à un surdosage (par exemple un dosage quotidien de 15 mg au lieu de 7,5 mg), un bloc auriculoventriculaire du 3e degré, une bradycardie et des vertiges ont été signalés.
En général, les signes le plus couramment rencontrés en cas de surdosage d'un bêtabloquant sont la bradycardie, l'hypotension, le bronchospasme, l'insuffisance cardiaque aiguë, et l'hypoglycémie. A ce jour, quelques cas de surdosage (maximum : 2000 mg) avec le bisoprolol ont été rapportés chez les patients souffrant d'hypertension et/ou de cardiopathie ischémique, et se sont traduits par une bradycardie et/ou une hypotension. Tous les patients se sont rétablis. On observe de larges variations interindividuelles de la sensibilité à une seule dose élevée de bisoprolol et les patients insuffisants cardiaques sont probablement très sensibles.
Il est donc obligatoire, chez ces patients, de débuter le traitement en augmentant progressivement la dose, selon le schéma posologique indiqué dans la rubrique Posologie et Mode d'administration.
Prise en charge :
En cas de surdosage, le traitement par le bisoprolol doit être arrêté et un traitement symptomatique doit être administré. Des données limitées suggèrent que le bisoprolol est peu dialysable.
Compte tenu des actions pharmacologiques prévues et des recommandations pour les autres bêtabloquants, les mesures générales suivantes doivent être envisagées lorsqu'elles sont justifiées au plan clinique :
  • Bradycardie : administration d'atropine, par voie IV. Si la réponse est inadaptée, on peut donner, avec précaution, de l'isoprénaline ou un autre médicament ayant des propriétés chronotropes positives. Dans certaines circonstances, la pose d'un pacemaker peut s'avérer nécessaire.
  • Hypotension : des solutés intraveineux et des vasopresseurs doivent être administrés. Le glucagon par voie intraveineuse peut être utile.
  • Bloc auriculoventriculaire (du 2e ou 3e degré) : les patients doivent être surveillés attentivement et traités par perfusion d'isoprénaline ou pose d'un pacemaker, s'il y a lieu.
  • Aggravation aiguë de l'insuffisance cardiaque : administration, par voie IV, de diurétiques, d'agents inotropes, de vasodilatateurs.
  • Bronchospasme : administration d'un traitement bronchodilatateur, tel que isoprénaline, médicaments bêta-2 sympathomimétiques et/ou aminophylline.
  • Hypoglycémie : administration IV de glucose.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : bêtabloquant sélectif (code ATC : C07AB07).

Mécanisme d'action :
Le bisoprolol est un bêtabloquant ayant une forte affinité pour les récepteurs bêta-1, sans activité sympathomimétique intrinsèque, ni effet stabilisant de membrane. Il ne présente qu'une affinité faible pour les récepteurs bêta-2 des muscles lisses des bronches et des vaisseaux et pour les récepteurs bêta-2 intervenant dans la régulation métabolique. En conséquence, le bisoprolol ne modifie généralement pas la résistance des voies aériennes et n'a pas d'effets métaboliques liés à l'action sur les récepteurs bêta-2. La sélectivité bêta-1 du bisoprolol s'étend au-delà des doses thérapeutiques.
Efficacité et sécurité cliniques :
2647 patients au total ont été inclus dans l'étude CIBIS II. 83 % (n = 2202) étaient en classe III de la NYHA et 17 % (n = 445) en classe IV de la NYHA. Ils présentaient une insuffisance cardiaque systolique symptomatique stable (fraction d'éjection ≤ 35 %, sur la base de l'échocardiographie). La mortalité totale a diminué de 17,3 % à 11,8 % (diminution relative de 34 %).
Une baisse de la fréquence des morts subites (3,6 % par rapport à 6,3 %, diminution relative de 44 %) et une réduction des épisodes d'insuffisance cardiaque nécessitant une hospitalisation (12 % par rapport à 17,6 %, diminution relative de 36 %) ont été observées.
Enfin, une amélioration significative de l'état fonctionnel selon la classification NYHA a été observée.
Pendant la mise en route et la titration des doses de bisoprolol, des hospitalisations pour bradycardie (0,53 %), hypotension (0,23 %) ou décompensation aiguë (4,97 %) ont été observées, mais elles n'étaient pas plus fréquentes que dans le groupe placebo (0 %, 0,3 % et 6,74 % respectivement). Le nombre d'accidents vasculaires cérébraux fatals ou invalidants pendant la durée totale de l'étude a été de 20 dans le groupe bisoprolol et de 15 dans le groupe placebo.
L'étude CIBIS III a porté sur 1010 patients âgés de 65 ans ou plus, atteints d'insuffisance cardiaque chronique légère à modérée (ICC de classe II ou III de la NYHA) et présentant une fraction d'éjection ventriculaire gauche ≤ 35 %, n'ayant reçu antérieurement aucun inhibiteur de l'enzyme de conversion, de bêtabloquants ou d'antagonistes de l'angiotensine. Les patients ont été traités par l'association de bisoprolol et d'énalapril pendant 6 à 24 mois après un traitement initial de 6 mois soit par du bisoprolol, soit par de l'énalapril.
On a observé une fréquence d'aggravation de l'insuffisance cardiaque chronique plus élevée lorsque le bisoprolol était utilisé lors du traitement initial de 6 mois. La non-infériorité entre le traitement initial par le bisoprolol et le traitement initial par l'énalapril n'a pas été prouvée dans l'analyse per protocole, bien que les deux stratégies d'initiation du traitement de l'insuffisance cardiaque aient montré un taux similaire dans la fréquence du critère primaire composite des décès et hospitalisations à la fin de l'étude (32,4 % dans le groupe d'abord traité par le bisoprolol versus 33,1 % dans le groupe d'abord traité par l'énalapril, pour la population en per protocole). L'étude montre que le bisoprolol peut aussi être utilisé chez les personnes âgées ayant une insuffisance cardiaque chronique dans ses formes faibles à modérées.
Le bisoprolol est également utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle et de l'angor.
Lors d'une administration aiguë chez les patients ayant une cardiopathie ischémique sans insuffisance cardiaque chronique, le bisoprolol diminue la fréquence cardiaque et le volume d'éjection systolique, et donc le débit cardiaque et la consommation d'oxygène. En administration chronique, les résistances périphériques, initialement élevées, diminuent.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
La biodisponibilité du bisoprolol est de 90 % environ après administration orale.
Distribution :
Le volume de distribution est de 3,5 l/kg. La fixation du bisoprolol aux protéines plasmatiques est de 30 % environ.
Biotransformation et élimination :
Le bisoprolol est éliminé par deux voies : 50 % sont transformés en métabolites inactifs dans le foie, puis excrétés par les reins. Les 50 % restants sont excrétés sous forme inchangée par voie rénale. La clairance totale est de 15 l/h environ. La demi-vie d'élimination plasmatique de 10 - 12 heures permet d'obtenir un effet durant 24 heures, après une seule prise quotidienne.
Linéarité :
La cinétique du bisoprolol est linéaire et indépendante de l'âge.
Populations spéciales :
Du fait de cette élimination équilibrée entre la voie rénale et la voie hépatique, il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie chez les insuffisants hépatiques ou rénaux. La pharmacocinétique chez les patients présentant une insuffisance cardiaque chronique stable et des troubles de la fonction rénale ou hépatique n'a pas été étudiée.
Chez les patients présentant une insuffisance cardiaque chronique (classe III de la NYHA), les taux plasmatiques de bisoprolol sont plus élevés, et la demi-vie est prolongée par rapport aux volontaires sains. La concentration plasmatique maximale à l'état d'équilibre est de 64 ± 21 ng/ml pour une dose quotidienne de 10 mg et la demi-vie est de 17 ± 5 heures.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les données précliniques ne révèlent aucun risque particulier pour les êtres humains, sur la base des études classiques de pharmacologie, toxicité à doses répétées, génotoxicité ou carcinogénicité.

Comme les autres bêtabloquants, le bisoprolol a provoqué une toxicité maternelle (diminution de la prise alimentaire et perte de poids) et embryofœtale (fréquence accrue des avortements spontanés, poids de naissance réduit, retard de développement intra-utérin) à des doses élevées, mais il n'a pas entraîné d'effets tératogènes.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Comprimés à 1,25 mg, 2,5 mg, 3,75 mg :
Durée de conservation :
3 ans.
A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.
Comprimés à 5 mg, 7,5 mg, 10 mg :
Durée de conservation :
5 ans.
A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
Médicament soumis à une surveillance particulière pendant le traitement.
Médicament soumis à une prescription initiale réservée aux spécialistes en cardiologie et en médecine interne.
AMM3400935296818 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 1,25 mg.
3400935296986 (2000, RCP rév 31.03.2017) 90 cp à 1,25 mg.
3400935297068 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 2,5 mg.
3400935297129 (2000, RCP rév 31.03.2017) 90 cp à 2,5 mg.
3400935297297 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 3,75 mg.
3400935297419 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 5 mg.
3400935312938 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 7,5 mg.
3400935313188 (2000, RCP rév 31.03.2017) 30 cp à 10 mg.
  
Prix :3,48 euros (30 cp à 5 mg).
5,02 euros (30 cp à 1,25 mg, à 2,5 mg, à 3,75 mg, à 7,5 mg et à 10 mg).
14,19 euros (90 cp à 1,25 mg et à 2,5 mg).
Remb Séc soc à 65 % sur la base du TFR : 2,25 euros  (30 cp à 5 mg) ; 4,13 euros  (30 cp à 1,25 mg, à 2,5 mg, à 3,75 mg, à 7,5 mg et à 10 mg) ; 11,53 euros  (90 cp à 1,25 mg et à 2,5 mg).
Collect.

Titulaire de l'AMM : Merck Santé s.a.s.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
BISOCE 1,25 mg cp pellic I 65% Générique
BISOPROLOL BGR 1,25 mg cp pellic I 65% Générique
BISOPROLOL CRISTERS 1,25 mg cp I 65% Générique
BISOPROLOL EG 1,25 mg cp pellic I 65% Générique
BISOPROLOL QUIVER 1,25 mg cp I 65% Générique
BISOPROLOL RANBAXY 1,25 mg cp I 65% Générique
BISOPROLOL SANDOZ 1,25 mg cp pellic I 65% Générique
BISOPROLOL TEVA SANTE 1,25 mg cp I 65% Générique
BISOPROLOL ZYDUS FRANCE 1,25 mg cp I 65% Générique
CARDENSIEL 1,25 mg cp pellic [AT1] I NR
CARDIOCOR 1,25 mg cp pellic I 65% Référent