BREXIN 20 mg cp efferv

Mise à jour : 23 Janvier 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Anti-inflammatoires : Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : AINS dérivés oxicam : Piroxicam : Rhumatologie - Anti-inflammatoires non stéroïdiens : AINS dérivés oxicam (Piroxicam)
Classification ATC :
MUSCLE ET SQUELETTE : ANTIINFLAMMATOIRES ET ANTIRHUMATISMAUX - ANTIINFLAMMATOIRES ET ANTIRHUMATISMAUX, NON STEROIDIENS : OXICAMS (PIROXICAM)
Statut
Commercialisé
Excipients : glycine carbonate sel de Na, acide fumarique, macrogol 6000
Aromatisant : citron arôme
Excipients à effet notoire :
EEN avec dose seuil : sodium
EEN sans dose seuil : lactose monohydrate, aspartam
AMM3487770
Présentation(s)BREXIN 20 mg Cpr eff Plq/14
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 30%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé sécable à 20 mg (oblong, jaune pâle, avec barre de sécabilité sur une face) : Boîte de 14, sous plaquettes thermoformées.
Comprimé effervescent à 20 mg (rond, jaune pâle, avec une barre de fractionnement sur une face) : Boîte de 14, sous plaquettes thermoformées.

Composition


COMPOSITION 
Comprimé sécable :p cp
Complexe piroxicam-ß-cyclodextrine 
191,2 mg
(soit en piroxicam : 20 mg/cp)
Excipients : lactose, polyvidone réticulée, carboxyméthylamidon sodique, silice colloïdale hydratée, amidon de maïs prégélatinisé, stéarate de magnésium.
Excipient à effet notoire : lactose.
Comprimé effervescent :p cp
Complexe piroxicam-ß-cyclodextrine 
191,2 mg
(soit en piroxicam : 20 mg/cp)
Excipients : lactose monohydraté, sodium glycine carbonate, acide fumarique, aspartam, macrogol 6000, arôme citron (contient notamment du glucose).
Excipients à effet notoire : aspartam, glucose, lactose, sodium (50 mg/comprimé).

Indications


DCINDICATIONS 
Brexin 20 mg, comprimé est indiqué dans le traitement symptomatique de l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde ou la spondylarthrite ankylosante. En raison de son profil de tolérance (cf Posologie et Mode d'administration, Contre-indications et Mises en garde et Précautions d'emploi), le piroxicam ne doit pas être utilisé en traitement de première intention lorsqu'un traitement par AINS est indiqué.
La décision de prescrire une spécialité contenant du piroxicam doit être basée sur l'évaluation de l'ensemble des risques spécifiques à chaque patient (cf Contre-indications et Mises en garde et Précautions d'emploi).

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :
Dans l'espèce humaine, aucun effet malformatif particulier n'a été signalé. Cependant, des études épidémiologiques complémentaires sont nécessaires afin de confirmer l'absence de risque.
L'inhibition de la synthèse des prostaglandines peut avoir des effets néfastes au cours de la grossesse et/ou sur le développement embryonnaire/fœtal. Les études épidémiologiques montrent un risque augmenté d'interruption de grossesse, de malformations cardiovasculaires et de gastroschisis après l'utilisation d'inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines au début de la grossesse. Le risque absolu de malformations cardiovasculaires est compris entre un peu moins de 1 % et 1,5 %. Il est attendu une augmentation de ce risque en fonction de la dose et de la durée du traitement.
Les études chez l'animal ont montré une toxicité sur la reproduction (cf Sécurité préclinique). Le piroxicam ne doit être utilisé durant le premier et le deuxième trimestre de la grossesse qu'en cas de nécessité absolue. Si le piroxicam doit être utilisé chez une femme planifiant une grossesse ou durant le premier ou deuxième trimestre de sa grossesse, la dose devra être faible et le traitement le plus court possible.
Au cours du 3e trimestre, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer :
  • le fœtus à :
    • une toxicité cardiopulmonaire (hypertension artérielle pulmonaire et fermeture prématurée du canal artériel) ;
    • un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale avec oligoamnios.
  • la mère et l'enfant :
    • en fin de grossesse, à un allongement éventuel du temps de saignement, à un effet antiagrégant pouvant survenir à de très faibles doses ;
    • à une inhibition de la réactivité et donc un accouchement retardé ou prolongé.
En conséquence, la prescription d'AINS ne doit être envisagée que si nécessaire pendant les 5 premiers mois de la grossesse.
En dehors d'utilisations obstétricales extrêmement limitées, et qui justifient une surveillance spécialisée, la prescription d'AINS est contre-indiquée à partir du 6e mois.

Allaitement :
Des données suggèrent que la concentration de piroxicam dans le lait maternel représente environ 1 à 3 % de celle observée dans le plasma maternel. L'administration du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine n'est pas recommandée pendant l'allaitement car sa sécurité clinique chez le nouveau-né allaité n'a pas été établie.
Fertilité :
L'utilisation de piroxicam-ß-cyclodextrine peut interférer sur la fertilité de la femme et n'est donc pas recommandée chez les femmes prévoyant une grossesse. Chez les femmes ayant des difficultés de procréation ou effectuant une évaluation de la fertilité, l'arrêt du piroxicam doit être envisagé.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Prévenir les patients de l'apparition possible de vertiges et de somnolence.
Le complexe piroxicam-ß-cyclodextrine peut altérer l'état de vigilance avec des conséquences possibles sur la conduite de véhicules ou la réalisation d'activités nécessitant des réflexes rapides (par exemple utilisation de machines).

Surdosage


DCSURDOSAGE 
En cas de surdosage au piroxicam, un traitement de soutien et symptomatique est nécessaire :
  • Transfert immédiat en milieu hospitalier.
  • Évacuation rapide du produit ingéré par lavage gastrique.
  • Charbon activé pour diminuer la réabsorption du piroxicam et ainsi en réduire les taux sériques.
  • Traitement symptomatique.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 
Classe pharmacothérapeutique : Anti-inflammatoire non stéroïdien, Antirhumatismal (M : système locomoteur), code ATC : M01AC01.
Mécanisme d'action :

Le piroxicam est un anti-inflammatoire non stéroïdien du groupe des oxicams.

Il possède les propriétés suivantes :

L'ensemble de ces propriétés est lié à une inhibition de la synthèse de prostaglandines.

Effets pharmacodynamiques :

Brexin est un complexe de piroxicam-bêta-cyclodextrine ayant un rapport stœchiométrique bien défini de 1/2,5, sous forme de dispersion moléculaire solide amorphe. Il s'agit d'un complexe hydrophile, rapidement mouillable, ce qui lui confère un profil de dissolution rapide (environ 100 % en 10 min), alors que le piroxicam simple a des caractéristiques de dissolution lente. Cette dissolution plus rapide aboutit à une absorption plus rapide du principe actif, par rapport au piroxicam simple, et permet d'exercer un effet analgésique à début plus rapide (cf Pharmacocinétique).

L'activité analgésique du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine a été évaluée par la méthode de Siegmund modifiée (test de torsion induit par la phénylquinone) chez la souris ; le complexe a présenté son effet maximal (99 % de l'inhibition max.) 5 minutes après son administration orale, alors que la valeur correspondante pour le piroxicam était de 78 %. L'activité des deux médicaments est restée constante pendant deux heures après leur administration.

Des résultats similaires ont été obtenus avec la méthode de Winter (test de l'œdème podal induit par la carragénine chez le rat) pour l'activité anti-inflammatoire. Une heure après l'administration, l'œdème induit par la carragénine a été inhibé de façon significativement plus importante par le complexe piroxicam-ß-cyclodextrine comparativement au piroxicam simple ; les inhibitions étaient respectivement de 58  % et 39 %.

L'index thérapeutique du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine par voie orale est 2,65 fois plus élevé que celui du piroxicam oral simple ; l'index thérapeutique du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine par voie rectale est 2,31 fois plus élevé que celui du même complexe piroxicam-ß-cyclodextrine par voie orale.

Trois études contrôlées en double-aveugle, chez l'homme, ont confirmé la meilleure sécurité d'emploi du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine, au niveau gastro-intestinal, en évaluant la présence de sang dans les fèces par une technique de radiomarquage des globules rouges au 51Cr. Dans toutes ces études, la durée du traitement était d'au moins 28 jours. Deux études ont montré une différence significative de perte sanguine fécale à la fin de la période d'étude de 4 semaines, en faveur du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine comparativement au piroxicam simple, alors que la troisième étude a montré une tendance analogue.

Dans une autre étude, un examen endoscopique a été effectué pour comparer les effets du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine, du piroxicam simple, de l'indométacine et du placebo, pendant une période de 14 jours ; une évaluation des différences de potentiel trans-muqueuse gastrique (DPG max) a été effectuée. Le complexe piroxicam-ß-cyclodextrine a produit moins d'effets sur ce paramètre que le piroxicam ou l'indométacine, avec une corrélation positive entre les DPG max et les scores endoscopiques.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Brexin est un complexe de piroxicam-bêta-cyclodextrine. Ce complexe est rapidement dissocié après l'ingestion, si bien qu'un équilibre dynamique, fortement déplacé vers le piroxicam libre, est établi entre ce dernier et le piroxicam sous forme de complexe. La nature lipophile de l'absorption du piroxicam et la forte liaison du médicament aux protéines plasmatiques contribuent au rôle de transporteur de la ß-cyclodextrine, qui transfère le piroxicam à travers un milieu aqueux vers les sites d'absorption lipophiles du tractus gastro-intestinal. Le complexe se dissocie à ce niveau de façon pré-systémique. Seul le piroxicam libéré est immédiatement absorbé. La bêta-cyclodextrine et les complexes restent dans le tube digestif et le glucose, qui résulte de la dégradation de la bêta-cyclodextrine dans l'intestin, est absorbé par le côlon.
La forme comprimé et la forme poudre pour suspension buvable sont bioéquivalentes.
La forme comprimé effervescent et la forme comprimé sécable sont bioéquivalentes.
La pharmacocinétique du piroxicam est linéaire. Diverses études ont montré l'absence de modification de la pharmacocinétique du piroxicam en fonction de l'âge.
Absorption :
Les études in vivo montrent que la formation du complexe entre le piroxicam et la ß-cyclodextrine modifie le profil d'absorption du piroxicam mais n'interfère pas sur sa distribution, son métabolisme et son excrétion.
Après administration par voie orale, le complexe piroxicam bêta-cyclodextrine est rapidement dissocié :
  • la vitesse de dissolution du complexe piroxicam bêta-cyclodextrine est supérieure à celle du piroxicam ;
  • le piroxicam libéré à partir du complexe piroxicam bêta-cyclodextrine est plus rapidement absorbé que le piroxicam simple (demi-vie de résorption = 15 minutes), si bien que le délai pour atteindre la concentration plasmatique maximale (Tmax) est beaucoup plus court ; cliniquement, cela se reflète par une analgésie aiguë à début plus rapide après une dose unique ou des doses répétées. Les études chez le volontaire sain ont démontré qu'après une seule administration orale à doses équivalentes (20 mg sous forme piroxicam), le piroxicam issu du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine a été absorbé au moins 2 fois plus rapidement que le piroxicam simple. La concentration plasmatique maximale (Cmax) du piroxicam a été atteinte en 30-60 minutes avec le complexe piroxicam-ß-cyclodextrine et a été supérieure à celle obtenue au bout de 2 heures avec le piroxicam simple.
La biodisponibilité globale et l'importance de l'absorption ne sont pas modifiées par l'alimentation, cette dernière retardant légèrement la vitesse d'absorption.
Distribution :
Demi-vie d'élimination : environ 50 heures.
La fixation aux protéines plasmatiques est importante : de l'ordre de 99 %.
Le piroxicam traverse rapidement la membrane synoviale : les taux synoviaux sont, en moyenne, de 45 à 50 % des taux sanguins.
La liaison aux protéines du liquide synovial est la même que la liaison aux protéines plasmatiques.
Une étude préliminaire a montré que le piroxicam est présent dans le lait maternel (environ 1 à 3 % des taux plasmatiques).
Biotransformation/Élimination :
La cinétique d'élimination du piroxicam n'est pas influencée par sa forme de complexe avec la ß-cyclodextrine, si bien que la constante d'élimination et la demi-vie du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine sont équivalentes à celles du piroxicam simple. L'excrétion urinaire du métabolite principal du médicament (5'-0H P) pendant 120 heures est d'environ 10 % de la dose administrée de piroxicam-ß-cyclodextrine et de piroxicam. Le piroxicam est éliminé lentement. Il est presque totalement métabolisé
Moins de 5 % de la dose ingérée sont éliminés, inchangés, dans les urines et les fèces.
Une des voies métaboliques importantes est l'hydroxylation du noyau pyridine de la chaîne latérale du piroxicam, suivie d'une glycuro-conjugaison et d'élimination urinaire.
Les taux sériques, contrôlés après un an d'administration orale continue de 20 mg/jour de piroxicam sont équivalents à ceux de l'état d'équilibre primitivement atteint.
L'absorption de la ß-cyclodextrine provenant du complexe n'a pas été détectée au seuil de sensibilité de la méthode (1 mcg/ml) dans le sang ou l'urine après administration orale. La ß-cyclodextrine est métabolisée dans le côlon par la microflore en maltodextrines acycliques, maltose et glucose.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 
La toxicité orale aiguë du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine administré par gavage en solution a été évaluée chez le rat, la souris, le lapin et le porc (rat : DL50 298 mg/kg M et 162 mg/kg F ; souris : DL50 167 mg/kg M et 149 mg/kg F ; lapin : DL50 232 mg/kg M et porc : DL50 270 mg/kg (M + F).
Un gavage journalier répété pendant 26 semaines chez le rat et le singe a montré que les effets toxicologiques (toxicité gastrique et rénale à fortes doses) du complexe piroxicam-ß-cyclodextrine étaient similaires à ceux décrits pour le piroxicam.
Aucun effet mutagène n'a été observé dans un ensemble exhaustif d'études de génotoxicité in vitro (test d'Ames sur Salmonella typhimurium, mutation génique sur cellules CH-V79, essai de synthèse non programmée de l'ADN sur cellules diploïdes humaines et aberrations chromosomiques sur cellules ovariennes de hamster chinois) et in vivo (test du micronucleus per os chez la souris).

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
2 ans.

Pas de précautions particulières de conservation.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 
Pas d'exigences particulières pour l'élimination.
Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400933595982 (1992, RCP rév 06.06.2017) 14 cp sécables.
3400934877704 (1998, RCP rév 09.11.2017) 14 cp efferv.
  
Prix :5,27 euros (14 comprimés sécables).
5,27 euros (14 comprimés effervescents).
Remb Séc soc à 30 %. Collect.

Licence Chiesi, Italie.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
CYCLADOL 20 mg cp efferv I 30%