ASPIRINE DU RHONE 500 mg cp à croquer

Mise à jour : 26 Septembre 2017
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Antalgiques - Antipyrétiques - Antispasmodiques : Antalgiques non opioïdes : Antalgiques non opioïdes seuls - AINS et dérivés : Acide acétylsalicylique (Formes sèches à délitement rapide)
Classification ATC :
SYSTEME NERVEUX : ANALGESIQUES - AUTRES ANALGESIQUES ET ANTIPYRETIQUES : ACIDE SALICYLIQUE ET DERIVES (ACETYLSALICYLIQUE ACIDE)
Statut
Commercialisé
Excipients : calcium stéarate, amidon de maïs, acide ascorbique, acide citrique anhydre, magnésium carbonate, amidon prégélatinisé, sodium carbonate anhydre, carmellose sodique
Aromatisant : mandarine arôme, acétaldéhyde, acide acétique, citral, butyrate d'éthyle, gomme arabique, mandarine essence, orange essence, dl-alpha-tocophérol, triacétine, orange arôme, maltodextrine, arôme, acide silicique
Excipients à effet notoire :
EEN avec dose seuil : mannitol, éthanol
EEN sans dose seuil : jaune orangé S laque, aspartam, glucose, fructose
AMM3342480
Présentation(s)ASPIRINE DU RHONE 500 mg Cpr à croquer Film thermos/20
Conservation
Non agréé aux Collectivités
Remboursement : NR

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé à 500 mg :  Boîtes de 20 et de 50, sous plaquettes thermoformées.
Comprimé à croquer à 500 mg :  Boîte de 20, sous film thermosoudé.

Composition


COMPOSITION 
 p cp
Acide acétylsalicylique 
500 mg
Excipients :

Comprimé : amidon de maïs, poudre de cellulose granulée (Elcéma G250).

Comprimé à croquer : 1re couche : stéarate de calcium, amidon de maïs, mannitol, laque jaune orangé S (E110) ; 2e couche : aspartam, stéarate de calcium, acide ascorbique, acide citrique anhydre, carbonate de magnésium*, amidon prégélatinisé*, mannitol, carbonate de sodium anhydre, carmellose sodique, laque jaune orangé S (E110). Arômes : mandarine (acétaldéhyde, acide acétique, citral, alcool éthylique, butyrate d'éthyle, gomme arabique, huiles essentielles de mandarine et d'orange, tocophérol DL-alpha, triacétine, valencène), orange (gomme arabique, maltodextrine, huile essentielle d'orange, tocophérol DL-alpha) et arôme sec (acide silicilique, fructose, Frescolat® ML).

Excipients à effet notoire (comprimé à croquer) : aspartam, fructose, colorant jaune orangé (E110).



* Ces deux composants sont introduits sous la forme d'un mélange désigné sous le nom de « carbonate de magnésium 90 ».

Indications


DCINDICATIONS 
Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :
Au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus), tous les inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines peuvent exposer le fœtus à :En fin de grossesse, la mère et le nouveau-né peuvent présenter :

En conséquence, l'acide acétylsalicylique est contre-indiqué au-delà de 24 semaines d'aménorrhée (5 mois révolus).


Allaitement :

L'acide acétylsalicylique passant dans le lait maternel, ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Aspirine du Rhône 500 mg n'a aucun effet ou un effet négligeable sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
L'intoxication est à craindre chez les sujets âgés et surtout chez les jeunes enfants (surdosage thérapeutique ou intoxication accidentelle fréquente) où elle peut être mortelle.
Symptômes :
  • Intoxication modérée :
    Bourdonnements d'oreille, sensation de baisse de l'acuité auditive, céphalées, vertiges sont la marque d'un surdosage et peuvent être contrôlés par réduction de la posologie.
  • Intoxication sévère :
    Chez l'enfant, le surdosage peut être mortel à partir de 100 mg/kg en une seule prise.
    Les symptômes sont : fièvre, hyperventilation, cétose, alcalose respiratoire, acidose métabolique, coma, collapsus cardiovasculaire, insuffisance respiratoire, hypoglycémie importante.
Conduite d'urgence :
  • Transfert immédiat en milieu hospitalier spécialisé.
  • Décontamination digestive et administration de charbon activé.
  • Contrôle de l'équilibre acide base.
  • Diurèse alcaline permettant d'obtenir un pH urinaire entre 7,5 et 8, possibilité d'hémodialyse dans les intoxications graves.
  • Traitement symptomatique.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Autres analgésiques et antipyrétiques (code ATC : N02BA01).

L'acide acétylsalicylique appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens ayant des propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Son mécanisme d'action repose sur l'inhibition irréversible des enzymes cyclo-oxygénase impliquées dans la synthèse des prostaglandines.

L'acide acétylsalicylique inhibe également l'agrégation plaquettaire en bloquant la synthèse plaquettaire du thromboxane A2.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
L'acide acétylsalicylique est rapidement et presque complètement absorbé par voie orale.
Les pics plasmatiques sont atteints en 25 à 60 minutes.
La biodisponibilité de l'acide acétylsalicylique varie selon les doses : elle est d'environ 60 % pour les doses inférieures à 500 mg et 90 % pour les doses supérieures à 1 g en raison de la saturation de l'hydrolyse hépatique.
L'acide acétylsalicylique subit une hydrolyse rapide donnant de l'acide salicylique (métabolite également actif).
Distribution :
L'acide acétylsalicylique et l'acide salicylique diffusent rapidement dans tous les tissus. Ils traversent la barrière placentaire et sont retrouvés dans le lait maternel.
L'acide salicylique est en grande partie lié aux protéines du plasma (à 90 %).
La demi-vie plasmatique est de 15 à 20 minutes pour l'acide acétylsalicylique, de 2 à 4 heures pour l'acide salicylique.
Biotransformation :
L'acide acétylsalicylique est fortement métabolisé au niveau hépatique.
Elimination :
Il est excrété principalement par voie urinaire sous forme d'acide salicylique et de conjugué glucuronide ainsi que sous forme d'acide salicylurique et d'acide gentésique.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITE PRÉCLINIQUE 

Potentiel mutagène et cancérogène.

L'acide acétylsalicylique a fait l'objet de très nombreuses études précliniques effectuées in vitro et in vivo dont l'ensemble des résultats n'a révélé aucune raison de suspecter un effet mutagène.

Les études à long terme effectuées chez le rat et la souris n'ont indiqué aucun effet cancérogène de l'acide acétylsalicylique.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
AMM3400935146793 (1974/93, RCP rév 01.06.2017) 20 cp.
3400935146854 (1992/93, RCP rév 01.06.2017) 50 cp.
3400933424800 (1991, RCP rév 22.06.2017) 20 cp à croquer.
Comprimé : Non remb Séc soc.Collect.
Comprimé à croquer : Non remb Séc soc.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié