INSULATARD PENFILL 100 UI/ml susp inj en cartouche

Mise à jour : 24 Janvier 2020
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Métabolisme - Diabète - Nutrition : Diabète - Insulines et analogues de l'insuline : Insuline non mélangée d'action intermédiaire (Cartouche)
Classification ATC :
VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME : MEDICAMENTS DU DIABETE - INSULINES ET ANALOGUES : INSULINES ET ANALOGUES D'ACTION INTERMEDIAIRE PAR VOIE INJECTABLE (INSULINE HUMAINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : zinc chlorure, glycérol, métacrésol, phénol, phosphate disodique dihydrate, sodium hydroxyde, acide chlorhydrique, protamine sulfate, eau ppi
AMM3611833
Présentation(s)INSULATARD PENFILL 100 UI/ml Susp inj en cartouche 5Cart/3ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 

Actrapid® 100 unités internationales/ml :
Solution injectable SC, IV (aqueuse, limpide et incolore) :  Flacon multidose de 10 ml.



Actrapid® Penfill® 100 unités internationales/ml :
Solution injectable SC (aqueuse, limpide et incolore) :  Cartouches de 3 ml, boîte de 5.


Mixtard® 30, 100 unités internationales/ml :
Suspension injectable SC (aqueuse, blanche et opaque) :  Flacon multidose de 10 ml.


Insulatard® 100 unités internationales/ml :
Suspension injectable SC (aqueuse, blanche et opaque) :  Flacon multidose de 10 ml.


Insulatard® Penfill® 100 unités internationales/ml :
Suspension injectable SC (aqueuse, blanche et opaque) :  Cartouches* de 3 ml, boîte de 5.


Insulatard® FlexPen® 100 unités internationales/ml :
Suspension injectable SC (aqueuse, blanche et opaque) :  Cartouches* de 3 ml, en stylo injecteur multidose prérempli jetable, boîte de 5.


Insulatard® InnoLet® 100 unités internationales/ml :
Suspension injectable SC (aqueuse, blanche et opaque) :  Cartouches* de 3 ml, en stylo injecteur multidose prérempli jetable, boîte de 5.
* Les cartouches contiennent une bille de verre qui facilite la remise en suspension.


Composition


COMPOSITION 
Actrapid :p flaconp cartouche
Insuline humaine, ADNr* 
1000 UI300 UI
Excipients (communs) : chlorure de zinc, glycérol, métacrésol, hydroxyde de sodium et acide chlorhydrique (pour l'ajustement du pH), eau ppi.

1 ml de solution contient 100 UI (équivalent à 3,5 mg) d'insuline humaine.

Actrapid contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose ; Actrapid est essentiellement « sans sodium ».

Mixtard 30 :p flacon
Insuline humaine, ADNr*  
1000 UI
Excipients : chlorure de zinc, glycérol, métacrésol, phénol, phosphate disodique dihydraté, hydroxyde de sodium et acide chlorhydrique (pour l'ajustement du pH), sulfate de protamine, eau ppi.

1 ml de suspension contient 100 UI (équivalent à 3,5 mg) d'insuline humaine soluble/insuline isophane (NPH) humaine dans un rapport de 30/70.

Mixtard 30 contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose ; Mixtard 30 est essentiellement « sans sodium ».

Insulatard :p flaconp cartouche ou p stylo
Insuline humaine, ADNr* 
1000 UI300 UI
Excipients (communs) : chlorure de zinc, glycérol, métacrésol, phénol, phosphate disodique dihydraté, hydroxyde de sodium et acide chlorhydrique (pour l'ajustement du pH), sulfate de protamine, eau ppi.

1 ml de suspension contient 100 UI (équivalent à 3,5 mg) d'insuline isophane (NPH) humaine.

Insulatard contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose ; Insulatard est essentiellement « sans sodium ».

*  Produite dans Saccharomyces cerevisiae par la technique de l'ADN recombinant.


Indications


DCINDICATIONS 
Traitement du diabète.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Il n'existe aucune restriction au traitement du diabète par l'insuline pendant la grossesse, car l'insuline ne franchit pas la barrière placentaire.

L'hypoglycémie et l'hyperglycémie, qui peuvent survenir lors d'un traitement mal contrôlé du diabète, accroissent toutes deux les risques de malformations et de mort in utero. Chez la femme enceinte diabétique, il est recommandé d'intensifier le contrôle glycémique et la surveillance tout au long de la grossesse ainsi qu'en cas de projet de grossesse.

Les besoins en insuline chutent habituellement au cours du 1er trimestre puis augmentent au cours des 2e et 3e trimestres.

Après l'accouchement, les besoins en insuline reviennent généralement rapidement au niveau antérieur à la grossesse.


Allaitement :

L'administration d'Actrapid, Mixtard ou Insulatard pendant l'allaitement ne fait l'objet d'aucune restriction.

L'insulinothérapie de la mère qui allaite ne présente aucun risque pour le bébé. Il peut cependant être nécessaire d'adapter la dose d'Actrapid, Mixtard ou Insulatard.

Fertilité :

Les études de reproduction effectuées chez l'animal avec l'insuline humaine n'ont pas mis en évidence d'effets délétères sur la fertilité.


Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Les capacités de concentration et les réflexes du patient peuvent être diminués en cas d'hypoglycémie. Ceci pourrait constituer un risque dans les situations où ces facultés sont indispensables (par exemple la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines).
Les patients doivent être informés des précautions à prendre afin d'éviter toute hypoglycémie pendant la conduite de véhicules. Ceci est particulièrement important chez les patients peu ou mal familiarisés avec les signes précurseurs d'hypoglycémie ou sujets à de fréquents épisodes hypoglycémiques. Dans de telles circonstances, l'aptitude à conduire des véhicules doit être évaluée.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Pour les insulines, il n'existe pas de définition spécifique du surdosage. Cependant, une hypoglycémie peut évoluer par étapes successives si de trop fortes doses sont administrées par rapport aux besoins du patient :

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : médicaments utilisés dans le diabète.

Mécanisme d'action et effets pharmacodynamiques :
L'effet hypoglycémiant de l'insuline est dû à la liaison de l'insuline aux récepteurs des cellules musculaires et adipeuses, facilitant ainsi l'assimilation du glucose, et à l'inhibition simultanée de la production hépatique de glucose.
  • Actrapid :
    Un essai clinique mené dans une seule unité de soins intensifs traitant l'hyperglycémie (glycémie supérieure à 10 mmol/l) chez 204 patients diabétiques et 1344 patients non diabétiques subissant une intervention chirurgicale importante a montré que la normoglycémie (glycémie entre 4,4 et 6,1 mmol/l), obtenue par administration d'Actrapid par voie intraveineuse, réduisait la mortalité de 42 % (8 % contre 4,6 %).
    Actrapid est une insuline d'action rapide.
    Actrapid commence à agir dans les 30 minutes après l'injection, son effet maximum apparaît dans les 1,5 à 3,5 heures et sa durée d'action totale est d'environ 7 à 8 heures.
  • Mixtard :
    Mixtard est une insuline d'action mixte.
    Mixtard commence à agir dans les 30 minutes après l'injection, son effet maximum apparaît dans les 2 à 8 heures et sa durée d'action totale est d'environ 24 heures.
  • Insulatard :
    Insulatard est une insuline humaine d'action progressive et prolongée.
    Insulatard commence à agir 1 heure et demie après l'injection, son effet maximum apparaît dans les 4 à 12 heures et sa durée d'action totale est d'environ 24 heures.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

Dans la circulation sanguine, l'insuline a une demi-vie de quelques minutes. Par conséquent, le profil d'action d'une préparation d'insuline est uniquement déterminé par ses caractéristiques d'absorption.

Ce processus est influencé par plusieurs facteurs (par exemple la dose d'insuline, la voie et le site d'injection, l'épaisseur du tissu adipeux sous-cutané, le type de diabète). La pharmacocinétique des insulines est par conséquent impactée par les variations intra et interindividuelles significatives.

Absorption :
  • Actrapid : La concentration plasmatique maximale est atteinte 1,5 à 2,5 heures après l'administration sous-cutanée.
  • Mixtard : Le profil d'absorption est dû au fait que le produit est un mélange d'insulines à absorption rapide et prolongée respectivement. La concentration plasmatique maximale de l'insuline d'action rapide est atteinte 1,5 à 2,5 heures après l'administration sous-cutanée.
  • Insulatard : La concentration plasmatique maximale de l'insuline est atteinte 2 à 18 heures après l'administration sous-cutanée.
Distribution :
Aucune forte liaison aux protéines plasmatiques, à l'exception d'éventuels anticorps anti-insuline présents dans la circulation, n'a été observée.
Métabolisme :
L'insuline humaine serait dégradée par une insuline-protéase ou par des enzymes de dégradation de l'insuline et, peut-être, par une protéine disulfure isomérase. Plusieurs sites de clivage (hydrolyse) sur la molécule d'insuline humaine ont été proposés. Aucun des métabolites formés après clivage n'est actif.
Élimination :
  • La demi-vie terminale est déterminée par la vitesse d'absorption à partir du tissu sous-cutané. La demi-vie terminale (t½) mesure donc l'absorption plutôt que l'élimination de l'insuline du plasma (dans la circulation sanguine, l'insuline a une t½ de quelques minutes).
  • Actrapid : Les essais ont mis en évidence une t½ de 2 à 5 heures environ.
  • Mixtard, Insulatard : Les essais ont mis en évidence une t½ de 5 à 10 heures environ.
Population pédiatrique (Actrapid) :
Le profil pharmacocinétique d'Actrapid a été étudié chez un petit nombre (n = 18) d'enfants (âgés de 6 à 12 ans) et d'adolescents (âgés de 13 à 17 ans) diabétiques. Quoique limitées, les données suggèrent que le profil pharmacocinétique observé chez les enfants et les adolescents pourrait être similaire à celui des adultes. Cependant, il y avait des différences entre les groupes d'âge en ce qui concerne la Cmax, indiquant qu'il est toujours important d'effectuer une titration de dose individuelle.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité, cancérogenèse, et des fonctions de reproduction et de développement, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

Les insulines doivent être mélangées uniquement avec des constituants avec lesquels leur compatibilité est connue.

Actrapid :
Les médicaments mélangés à la solution d'insuline peuvent entraîner une dégradation de l'insuline, par exemple si le médicament contient des thiols ou des sulfites.
Mixtard, Insulatard :
Les suspensions d'insuline ne doivent pas être ajoutées aux solutés de perfusion.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation avant ouverture :
30 mois.

A conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C). Ne pas congeler.

En cours d'utilisation ou gardé sur soi en réserve :
Le produit peut être conservé pendant 6 semaines au maximum. A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C (flacons) ou 30 °C (cartouches et stylos).
Ne pas mettre au réfrigérateur et ne pas congeler.
Conserver les flacons ou les cartouches dans l'emballage extérieur à l'abri de la lumière.
Conserver le capuchon sur les stylos (FlexPen et InnoLet) à l'abri de la lumière.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Les aiguilles, les seringues, les cartouches et les stylos préremplis ne doivent pas être partagés.

La cartouche ne doit pas être reremplie.

Le patient sera averti du fait qu'il doit jeter l'aiguille et la seringue après chaque injection.

Actrapid, Mixtard et Insulatard ne doivent pas être utilisés s'ils ont été congelés.
Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.
Actrapid :
  • Ne pas utiliser ce médicament si vous remarquez que la solution n'est pas limpide, incolore et aqueuse.
Mixtard, Insulatard :
  • Après avoir sorti un flacon, une cartouche ou un stylo prérempli du réfrigérateur, il est recommandé d'attendre que le flacon, la cartouche ou le stylo prérempli arrive à température ambiante avant de remettre l'insuline en suspension, comme indiqué dans les instructions concernant la première utilisation.
  • Ne pas utiliser ce médicament si vous remarquez que le liquide remis en suspension n'est pas uniformément blanc et opaque.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE II
AMMEU/1/02/230/003 ; CIP 3400936120112 (RCP rév 11.07.2019) Actrapid.
EU/1/02/230/006 ; CIP 3400936118270 (RCP rév 11.07.2019) Actrapid Penfill.
EU/1/02/231/003 ; CIP 3400936120341 (RCP rév 11.07.2019) Mixtard.
EU/1/02/233/003 ; CIP 3400936120280 (RCP rév 11.07.2019) Insulatard.
EU/1/02/233/006 ; CIP 3400936118331 (RCP rév 11.07.2019) Insulatard Penfill.
EU/1/02/233/014 ; CIP 3400936120921 (RCP rév 11.07.2019) Insulatard FlexPen.
EU/1/02/233/011 ; CIP 3400936119970 (RCP rév 11.07.2019) Insulatard InnoLet.
  
Prix : 15,25 euros (flacon de 10 ml Actrapid).
28,84 euros (bte de 5 cart Actrapid Penfill).
13,41 euros (flacon de 10 ml Mixtard).
14,38 euros (flacon de 10 ml Insulatard).
28,84 euros (bte de 5 cart Insulatard Penfill).
33,91 euros (bte de 5 stylos Insulatard FlexPen).
33,91 euros (bte de 5 stylos Insulatard InnoLet).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Titulaire de l'AMM : Novo Nordisk A/S, Danemark.

Représentant local :

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
UMULINE NPH 100 UI/ml susp inj en cartouche II 65%
UMULINE PROFIL 30 100 UI/ml susp inj en cartouche II 65%