ZAMUDOL LP 200 mg gél LP

Mise à jour : 18 Janvier 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Antalgiques - Antipyrétiques - Antispasmodiques : Antalgiques opioïdes de palier II - Antalgiques opioïdes de palier II seuls : Tramadol (Action prolongée)
Classification ATC :
SYSTEME NERVEUX : ANALGESIQUES - OPIOIDES : AUTRES OPIOIDES (TRAMADOL)
Statut
Commercialisé
Excipients : microgranules neutres, amidon de maïs, silice colloïdale anhydre, éthylcellulose, gomme laque, talc
Colorant (gélule) : titane dioxyde, fer jaune oxyde
Encre d'impression : encre noire, fer noir oxyde, propylèneglycol, ammonium hydroxyde
Enveloppe de la gélule : gélatine
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : saccharose
AMM3465478
Présentation(s)ZAMUDOL LP 200 mg Gél LP 3Plq/10 (30)
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Gélule à libération prolongée à 50 mg (marquée « T50SR » ; vert foncé), à 100 mg (marquée « T100SR » ; blanche), à 150 mg (marquée « T150SR » ; vert foncé), et à 200 mg (marquée « T200SR » ; jaune) :  Boîtes de 30, sous plaquettes thermoformées de 10.

Composition


COMPOSITION 
 p gélule
Tramadol chlorhydrate 
50 mg
ou100 mg
ou150 mg
ou200 mg
Excipients : microgranules neutres (saccharose, amidon de maïs), silice colloïdale anhydre, éthylcellulose, gomme laque, talc. Enveloppe des gélules : gélatine, dioxyde de titane E 171 ; oxyde de fer jaune E 172 (gél à 50 mg, 150 mg, 200 mg) ; indigotine E 132 (gél à 50 mg, 150 mg). Encre d'impression : gomme laque, oxyde de fer noir E 172, propylène glycol, hydroxyde d'ammonium.

Excipient à effet notoire : saccharose.

Indications


DCINDICATIONS 
Traitement des douleurs modérées à sévères.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

En l'absence d'informations suffisantes permettant d'évaluer l'innocuité du tramadol chez la femme enceinte, Zamudol LP ne doit pas être utilisé pendant la grossesse. Le tramadol, administré avant et pendant l'accouchement, n'affecte pas la contractilité utérine. Chez les nouveau-nés, il peut provoquer des modifications de la fréquence respiratoire qui ne sont habituellement pas cliniquement significatives.


Allaitement :

Le tramadol et ses métabolites passant dans le lait maternel (0,1 % de la dose administrée à la mère), Zamudol LP ne doit pas être administré chez la femme qui allaite.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Zamudol LP peut entraîner une somnolence, susceptible d'être potentialisée par l'alcool, les antihistaminiques et les autres dépresseurs du SNC. S'ils ressentent de tels effets, les patients doivent être avertis qu'ils doivent s'abstenir de conduire des véhicules ou d'utiliser des machines.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Les symptômes d'un surdosage par le tramadol comportent : vomissements, myosis, sédation, convulsions, dépression respiratoire et hypotension, ainsi que collapsus cardiovasculaire et coma. Une insuffisance respiratoire peut également survenir. Ces événements sont typiques des antalgiques opiacés.
Le traitement d'un surdosage impose le maintien d'une ventilation et de fonctions cardiovasculaires adéquates. La dépression respiratoire peut être levée par la naloxone et les convulsions par le diazépam. L'administration de naloxone peut accroître le risque de convulsion.
Le traitement d'une intoxication aiguë par le tramadol par la seule hémodialyse ou hémofiltration n'est pas suffisant ni approprié, en raison de la lenteur d'élimination du tramadol dans ces conditions.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Autres opiacés, code ATC : N02AX02.

Mécanisme d'action :
Le tramadol est un antalgique d'action centrale, doté des propriétés agonistes des opiacés. Il se compose de deux énantiomères : l'isomère (+) a une action essentiellement opiacée, son activité s'exerçant préférentiellement sur le récepteur µ ; l'isomère (-) potentialise l'effet antalgique de l'isomère (+) et inhibe la capture de la noradrénaline et de la sérotonine, modifiant ainsi la transmission des impulsions algiques.
Le tramadol a également une activité antitussive. Aux doses recommandées, les effets du tramadol par voie orale sur les appareils respiratoire et cardiovasculaire semblent cliniquement insignifiants. La puissance du tramadol est estimée de 1/10 à ⅙ de celle de la morphine.
Population pédiatrique :
Les effets d'une administration entérale ou parentérale de tramadol ont été étudiés dans des essais cliniques ayant inclus plus de 2000 patients dans la population pédiatrique, du nouveau-né à l'âge de 17 ans. Les indications étudiées au cours de ces essais comprenaient le traitement des douleurs post-chirurgicales (principalement abdominales), des douleurs d'extractions dentaires chirurgicales, ou suite à des fractures, des brûlures ou des traumatismes ainsi que d'autres situations douloureuses pouvant nécessiter un traitement analgésique pendant au moins 7 jours.
A des posologies allant jusqu'à 2 mg/kg en dose unique ou 8 mg/kg par jour en doses multiples (sans dépasser la dose maximale de 400 mg par jour), l'efficacité du tramadol a été jugée supérieure à celle du placebo, et supérieure ou égale à celle du paracétamol, de la nalbuphine, de la péthidine ou de la morphine à faible dose. Ces essais ont confirmé l'efficacité du tramadol. Le profil de tolérance du tramadol était similaire chez les patients adultes et les patients pédiatriques âgés de plus de 1 an (cf Posologie et Mode d'administration).

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
Environ 90 % du tramadol libéré des gélules à libération prolongée est absorbé après administration orale. La biodisponibilité absolue moyenne est d'environ 70 %, sans influence de la prise concomitante de nourriture.
La différence entre le tramadol absorbé et non métabolisé disponible est probablement due à un effet de premier passage faible. L'effet de premier passage après administration orale est au maximum de 30 %.
Distribution :
Le tramadol possède une forte affinité tissulaire avec un volume apparent de distribution de 203 ± 40 litres après administration orale chez des volontaires sains. La liaison aux protéines se limite à 20 %.
Biotransformation :
Après administration unique d'une gélule de Zamudol LP 50 mg, le pic de concentration plasmatique (Cmax = 70 ng/ml ± 16) est atteint après 5,3 h. Après administration d'une gélule de Zamudol LP 100 mg, la Cmax (137 ng/ml ± 27) est atteinte après 5,9 h. Après administration d'une gélule de Zamudol LP 200 mg, la Cmax (294 ng/ml ± 82) est atteinte après 6,5 h. Le produit de référence (gélules de tramadol à libération immédiate à la dose de 200 mg) atteint un pic de concentration (Cmax = 640 ng/ml ± 143) après 2 heures.
La biodisponibilité relative des formulations à libération prolongée après administration unique est de 89 % et augmente à 100 % après administration répétée en comparaison avec le produit de référence.
Le tramadol passe la barrière hématoencéphalique et le placenta. On retrouve de très petites quantités de tramadol ainsi que de son dérivé O-déméthylé dans le lait (respectivement 0,1 % et 0,02 % de la dose).
Élimination :
La demi-vie d'élimination t ½ ß est d'environ 6 h, quel que soit le mode d'administration. Chez les patients âgés de plus de 75 ans, il peut être allongé d'un facteur 1,4.
Chez l'homme, le tramadol est principalement métabolisé par N- et O-déméthylation puis conjugaison des produits O-déméthylés à l'acide glucuronique. Le O-déméthyltramadol est le seul métabolite actif. Il existe de grandes différences quantitatives interindividuelles entre les autres métabolites. A ce jour, 11 métabolites ont été identifiés dans les urines. Chez l'animal, le O-déméthyltramadol est plus actif que la molécule mère d'un facteur 2 à 4. Sa demi-vie t ½ ß (chez 6 volontaires sains) est de 7,9 h (5,4 à 9,6 h), soit approximativement celle du tramadol.
L'inhibition de l'une ou des 2 isoenzymes des cytochromes P450, CYP3A4 et CYP2D6 impliquées dans le métabolisme du tramadol, peut influencer la concentration plasmatique de tramadol ou de son métabolite actif. Les conséquences cliniques d'une telle interaction ne sont pas connues.
Le tramadol et ses métabolites sont presque entièrement excrétés par les reins. L'excrétion urinaire cumulée représente 90 % de la radioactivité totale de la dose administrée. En cas d'insuffisance hépatique ou rénale, la demi-vie peut être légèrement allongée. Chez des patients atteints de cirrhose du foie, des demi-vies d'élimination de 13,3 h ± 4,9 (tramadol) et de 18,5 h ± 9,4 (O-déméthyltramadol) ont été observées, avec un cas extrême de 22,3 h et 36 h, respectivement. Chez des patients ayant une insuffisance rénale (clairance de la créatinine < 5 ml/min), les valeurs étaient de 11 h ± 3,2 et de 16,9 h ± 3 avec, dans un cas extrême, respectivement 19,5 h et 43,2 h.
Linéarité/non-linéarité :
Le tramadol possède un profil pharmacocinétique linéaire dans l'intervalle de doses thérapeutiques.
Relations pharmacocinétique/pharmacodynamique :
La relation entre la concentration plasmatique et l'effet antalgique est dose-dépendante, mais peut varier considérablement dans quelques cas. Une concentration plasmatique de 100 à 300 ng/ml est habituellement efficace.
Population pédiatrique :
Les profils pharmacocinétiques du tramadol et de l'O-desméthyltramadol après administration par voie orale d'une dose unique et de doses multiples à des patients âgés de 1 à 16 ans sont généralement similaires à ceux observés chez l'adulte après ajustement de la dose au poids corporel, mais avec une variabilité plus élevée chez les patients âgés de 8 ans et moins.
Concernant les enfants âgés de moins de 1 an, les profils pharmacocinétiques du tramadol et de l'O-desméthyltramadol ont été étudiés, mais n'ont pas été entièrement caractérisés. Les données pour ce groupe d'âge issues des études cliniques indiquent que le taux de formation de l'O-desméthyltramadol via le cytochrome CYP2D6 augmente de manière continue chez le nouveau-né, alors que les niveaux d'activité du CYP2D6 de l'adulte ne seraient atteints qu'à l'âge de 1 an environ. En outre, l'immaturité des systèmes de glucuronidation et de la fonction rénale peuvent entraîner une élimination lente et l'accumulation de l'O-desméthyltramadol chez les enfants de moins de 1 an.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les données précliniques ne montrent aucun risque particulier pour l'homme en se basant sur les études de sécurité habituelles de pharmacologie, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité ou de potentiel carcinogène.

Les études du tramadol chez le rat et le lapin n'ont pas révélé d'effet tératogène. Cependant, une embryotoxicité a été notée sous forme d'un retard d'ossification. La fertilité, les capacités de reproduction et le développement des descendants n'ont pas été affectés.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas + 25 °C. A conserver dans l'emballage extérieur, à l'abri de l'humidité.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400934654039 (1998, RCP rév 20.07.2017) 50 mg.
3400934654329 (1998, RCP rév 20.07.2017) 100 mg.
3400934654558 (1998, RCP rév 20.07.2017) 150 mg.
3400934654787 (1998, RCP rév 20.07.2017) 200 mg.
  
Prix :4,64 euros (30 gélules à 50 mg).
6,87 euros (30 gélules à 100 mg).
9,73 euros (30 gélules à 150 mg).
12,59 euros (30 gélules à 200 mg).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
TRAMADOL ARROW LP 200 mg gél LP I 65% Générique