AUREOMYCINE EVANS 1 % pom ophtalm

Mise à jour : 12 Octobre 2017
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Ophtalmologie : Antibactériens locaux - Antibactériens locaux non associés : Cyclines (Chlortétracycline)
Classification ATC :
ORGANES SENSORIELS : MEDICAMENTS OPHTALMOLOGIQUES - ANTIINFECTIEUX : ANTIBIOTIQUES (CHLORTETRACYCLINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : paraffine liquide, vaseline
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : lanoline
AMM3421334
Présentation(s)AUREOMYCINE EVANS 1 % Pom ophtalm T/5g
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : NR

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Pommade ophtalmique :  Tube de 5 g.

Composition


COMPOSITION 
 p tube
Chlortétracycline chlorhydrate 
50 mg
Excipients : paraffine liquide, lanoline, vaseline.

Excipient à effet notoire : graisse de laine (lanoline).

Indications


DCINDICATIONS 
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

En cas d'administration oculaire, le passage systémique est non négligeable. Toutefois, par rapport à la forme collyre, le passage systémique de la forme pommade est vraisemblablement très faible. Un effet tératogène des cyclines a été retrouvé en expérimentation animale mais de façon inconstante.

L'administration de cyclines au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse expose le fœtus au risque de coloration des dents de lait. En conséquence, l'utilisation d'Auréomycine Evans 1 %, pommade ophtalmique, est envisageable au cours du premier trimestre de la grossesse, et à éviter par prudence à partir du deuxième trimestre.


Allaitement :

Durant l'allaitement, l'utilisation d'Auréomycine Evans 1 %, pommade ophtalmique, est à éviter par prudence au-delà de 10 jours de traitement.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Un trouble visuel transitoire lié à la forme pharmaceutique d'Auréomycine Evans 1 %, pommade ophtalmique, peut être ressenti après administration du produit. Dans ce cas, il est conseillé au patient de ne pas conduire ou utiliser des machines jusqu'au retour de la vision normale.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Aucun cas de surdosage n'a été rapporté. Cependant, des instillations répétées de façon prolongée peuvent entraîner un passage systémique non négligeable des principes actifs, en plus d'une exacerbation des effets indésirables locaux.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : La chlortétracycline est un antibiotique bactériostatique de la famille des tétracyclines.

Son activité antibactérienne s'exerce par inhibition de la synthèse protéique.

Spectre d'activité antibactérienne :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes : S ≤ 4 mg/l et R > 8 mg/l.
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses.
Espèces sensibles :
  • Aérobies à Gram + : Bacillus, Entérocoques (40 - 80 %), Staphylococcus méti-S, Staphylococcus méti-R* (70 - 80 %), Streptococcus A (20 %), Streptococcus B (80 - 90 %), Streptococcus pneumoniae (20 - 40 %).
  • Aérobies à Gram - : Branhamella catarrhalis, Brucella, Escherichia coli (20 - 40 %), Haemophilus influenzae (10 %), Klebsiella (10 - 30 %), Neisseria gonorrhoeae, Pasteurella, Vibrio cholerae.
  • Anaérobies : Propionibacterium acnes.
  • Autres : Borrelia burgdorferi, Chlamydia, Coxiella burnetii, Leptospira, Mycoplasma pneumoniae, Rickettsia, Treponema pallidum, Ureaplasma urealyticum.
Espèces résistantes :
  • Aérobies à Gram - : Acinetobacter, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, Pseudomonas, Serratia.
*  La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.
Remarque : ce spectre correspond à celui des formes systémiques de cet antibiotique. Avec les présentations pharmaceutiques locales, les concentrations obtenues in situ sont très supérieures aux concentrations plasmatiques. Quelques incertitudes demeurent sur la cinétique des concentrations in situ, sur les conditions physicochimiques locales qui peuvent modifier l'activité de l'antibiotique et sur la stabilité du produit in situ.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

La chlortétracycline présente une mauvaise pénétration transcornéenne sur l'œil sain. Cette pénétration augmente de façon significative en cas de lésion de l'épithélium cornéen.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

Pas de précautions particulières de conservation.

Après ouverture :
15 jours.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400934213342 (1992, RCP rév 27.07.2017).
Non remb Séc soc. Collect.

Titulaire de l'AMM : SCA Pharma.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié