CIFLOX 500 mg/5 ml glé/solv p susp buv

Mise à jour : 16 Juillet 2020
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Infectiologie - Parasitologie - Fluoroquinolones : Ciprofloxacine (Voie orale)
Classification ATC :
ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE : ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE - QUINOLONES ANTIBACTERIENNES : FLUOROQUINOLONES (CIPROFLOXACINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : eudragit E 30D, magnésium stéarate, hypromellose, polysorbate 20, povidone K 25, triglycérides à chaîne moyenne, eau purifiée
Aromatisant : fraise arôme, 1-hexénol, propylèneglycol, 1-hexanol, 2-hexenal, maltol, furanéol, acide acétique, acide caproïque, acide 2-méthylbutyrique, butyrate d'éthyle, amyle butyrate, méthyle cinnamate, triéthyle citrate, éthyle hexanoate, hexyle acétate, gamma-décalactone, vanilline, diacétyle, acide lactique, triacétine, acétate d'éthyle
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : soja lécithine, saccharose
AMM3441940
Présentation(s)CIFLOX 500 mg/5 ml Glé/solv p susp buv Fl/15,9g+Fl solv/86ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé pelliculé sécable* à 500 mg (oblong, marqué « CIP 500 » sur une face et de « Bayer » sur l'autre ; presque blanc à légèrement jaunâtre) :  Boîte de 12, sous plaquettes.
Granulés (blancs à légèrement jaunâtres) et solvant (suspension blanche à légèrement jaunâtre) pour suspension buvable à 500 mg/5 ml :  Flacon de 15,9 g de granulés et flacon de 86 ml de solvant avec bouchon sécurité enfant, et cuillère-mesure bleue graduée de 5 ml.
* Les comprimés peuvent être divisés en deux demi-doses égales.


Composition


COMPOSITION 
Comprimé :p comprimé
Ciprofloxacine chlorhydrate exprimé en ciprofloxacine 
500 mg
Excipients : cellulose microcristalline, crospovidone, amidon de maïs, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre. Pelliculage : hypromellose, macrogol 4000, dioxyde de titane (E 171).
Suspension buvable :p cuillère mesure
Ciprofloxacine 
500 mg
Excipients :

Granulés : hypromellose, stéarate de magnésium, dispersion de polyacrylate à 30 %, polysorbate 20, povidone.

Solvant : lécithine de soja, triglycérides à chaîne moyenne, arôme fraise, saccharose, eau purifiée.


Excipient à effet notoire : saccharose.

Teneur en saccharose : 1,3 g par cuillère-mesure.

Indications


DCINDICATIONS 
Ciflox est indiqué dans le traitement des infections suivantes (cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Pharmacodynamie). Une attention particulière doit être portée aux informations disponibles sur la résistance bactérienne à la ciprofloxacine avant d'initier le traitement.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
Chez l'adulte :
  • Infections des voies respiratoires basses dues à des bactéries à Gram - :
    • exacerbation de bronchopneumopathie chronique obstructive. Dans l'exacerbation de bronchopneumopathie chronique obstructive, Ciflox doit être utilisé uniquement lorsque les antibiotiques habituellement recommandés pour le traitement de ces infections sont jugés inappropriés ;
    • infections bronchopulmonaires en cas de mucoviscidose ou de bronchectasie ;
    • pneumonies.
  • Otites moyennes chroniques purulentes.
  • Exacerbations aiguës de sinusite chronique, en particulier dues à des bactéries à Gram -.
  • Infections urinaires :
    • cystite aiguë non compliquée. Dans la cystite aiguë non compliquée, Ciflox doit être utilisé uniquement lorsque les antibiotiques habituellement recommandés pour le traitement de ces infections sont jugés inappropriés ;
    • pyélonéphrite aiguë ;
    • infections compliquées des voies urinaires ;
    • prostatite bactérienne.
  • Infections de l'appareil génital :
    • urétrites et cervicites gonococciques dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae sensibles ;
    • orchi-épididymites, y compris les infections dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae sensibles ;
    • infections gynécologiques hautes, y compris les infections dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae sensibles.
  • Infections gastro-intestinales (par exemple diarrhée du voyageur).
  • Infections intra-abdominales.
  • Infections de la peau et des parties molles dues à des bactéries à Gram -.
  • Otites malignes externes.
  • Infections ostéoarticulaires.
  • Prophylaxie des infections invasives à Neisseria meningitidis.
  • Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
La ciprofloxacine peut être utilisée pour le traitement des patients neutropéniques fébriles dont l'origine bactérienne est suspectée.
Chez l'enfant et l'adolescent :
  • Infections bronchopulmonaires dues à Pseudomonas aeruginosa chez les patients atteints de mucoviscidose.
  • Infections urinaires compliquées et pyélonéphrite aiguë.
  • Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
La ciprofloxacine peut également être utilisée pour traiter des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent, si nécessaire.
Le traitement devra être exclusivement instauré par des médecins expérimentés dans le traitement de la mucoviscidose et/ou des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent (cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Pharmacodynamie).

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Les données disponibles sur l'administration de la ciprofloxacine chez la femme enceinte ne font apparaître aucune malformation ou toxicité fœtale/néonatale de la ciprofloxacine. Les études chez l'animal ne révèlent aucun effet toxique direct ou indirect sur la reproduction. En phase prénatale et chez les jeunes animaux, des effets sur le cartilage immature ont été observés lors de l'exposition aux quinolones. La survenue d'atteintes articulaires causées par le médicament sur le cartilage de l'organisme immature humain/du fœtus ne peut donc être exclue (cf Sécurité préclinique).

Par mesure de précaution, il est préférable d'éviter l'utilisation de la ciprofloxacine pendant la grossesse.


Allaitement :

La ciprofloxacine est excrétée dans le lait maternel. Étant donné le risque potentiel d'atteinte articulaire, la ciprofloxacine ne doit pas être utilisée pendant l'allaitement.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
En raison de ses effets neurologiques, la ciprofloxacine peut agir sur le temps de réaction. L'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines peut donc être altérée.

Surdosage


DCSURDOSAGE 

A la suite d'un surdosage de 12 g, des symptômes légers de toxicité ont été décrits. Une insuffisance rénale aiguë a été signalée à la suite d'un surdosage aigu de 16 g.

Les symptômes du surdosage sont les suivants : étourdissements, tremblements, céphalées, asthénie, crises convulsives, hallucinations, confusion, gêne abdominale, insuffisance rénale et hépatique, ainsi que cristallurie et hématurie. Une toxicité rénale réversible a été décrite.

En plus des mesures d'urgence standard, par exemple un lavage gastrique suivi de l'administration de charbon médicinal, il est recommandé de surveiller la fonction rénale, notamment le pH urinaire, et d'acidifier, si nécessaire, afin d'éviter une cristallurie. Les patients doivent bénéficier d'une hydratation correcte. Les antiacides contenant du calcium ou du magnésium peuvent théoriquement réduire l'absorption de ciprofloxacine en cas de surdosage.

L'hémodialyse ou la dialyse péritonéale ne permettent d'éliminer la ciprofloxacine qu'en faible quantité (< 10 %).

En cas de surdosage, un traitement symptomatique doit être instauré. Une surveillance par ECG doit être effectuée en raison d'un possible allongement de l'intervalle QT.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Fluoroquinolone (code ATC : J01MA02).

Mécanisme d'action :
La ciprofloxacine est un antibiotique appartenant au groupe des fluoroquinolones. Son activité bactéricide résulte de l'inhibition de la topo-isomérase de type II (ADN-gyrase) et de la topo-isomérase IV, nécessaires à la réplication, la transcription, la réparation et la recombinaison de l'ADN bactérien.
Rapport pharmacocinétique/pharmacodynamique :
L'efficacité dépend principalement du rapport entre la concentration sérique maximale (Cmax) et la concentration minimale inhibitrice (CMI) de la ciprofloxacine pour le pathogène concerné et du rapport entre l'aire sous la courbe (AUC) et la CMI.
Mécanisme de résistance :
La résistance in vitro peut se développer par mutations successives entraînant des modifications des sites cibles de la ciprofloxacine sur l'ADN-gyrase et sur la topo-isomérase IV. Le degré de résistance croisée entre la ciprofloxacine et les autres fluoroquinolones est variable. Les mutations uniques ne donnent pas nécessairement lieu à une résistance clinique, mais les mutations multiples aboutissent généralement à une résistance clinique à plusieurs voire à toutes les substances actives de cette classe thérapeutique.
Les mécanismes de résistance par imperméabilité membranaire et/ou efflux actif peuvent avoir des effets variables sur la sensibilité bactérienne aux fluoroquinolones en fonction de leurs propriétés physicochimiques et en fonction de l'affinité des systèmes de transport pour les différents antibiotiques de cette classe thérapeutique. Tous les mécanismes de résistance in vitro sont fréquemment observés chez les isolats cliniques. La résistance aux autres familles d'antibiotiques par des mécanismes, comme ceux affectant la perméabilité membranaire (fréquents avec Pseudomonas aeruginosa) et les mécanismes d'efflux, peuvent altérer la sensibilité des bactéries à la ciprofloxacine.
Une résistance plasmidique codée par les gènes qnr a été observée.
Spectre d'activité antibactérienne :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire, et ces dernières, des résistantes.
Recommandations EUCAST :
Micro-organismes SensibleRésistant
Entérobactéries S ≤ 0,25 mg/lR > 0,5 mg/l
Salmonella spp S ≤ 0,06 mg/lR > 0,06 mg/l
Pseudomonas spp S ≤ 0,5 mg/lR > 0,5 mg/l
Acinetobacter spp S ≤ 1 mg/lR > 1 mg/l
Staphylococcus spp* S ≤ 1 mg/lR > 1 mg/l
Haemophilus influenzae S ≤ 0,06 mg/lR > 0,06 mg/l
Moraxella catarrhalis S ≤ 0,125 mg/lR > 0,125 mg/l
Neisseria gonorrhoeae S ≤ 0,03 mg/lR > 0,06 mg/l
Neisseria meningitidis S ≤ 0,03 mg/lR > 0,03 mg/l
Concentrations critiques non liées aux espèces** S ≤ 0,25 mg/lR > 0,5 mg/l
*  Les concentrations critiques définies pour la ciprofloxacine correspondent à un traitement utilisant des doses élevées.
**  Les concentrations critiques non liées aux espèces ont été déterminées principalement sur la base des données PK/PD et sont indépendantes de la distribution des CMI d'espèces spécifiques. Elles s'appliquent uniquement aux espèces pour lesquelles aucune concentration critique propre à l'espèce n'a été définie et non à celles pour lesquelles un test de sensibilité n'est pas recommandé.
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces ; il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Si nécessaire, il est souhaitable d'obtenir un avis spécialisé lorsque l'intérêt du médicament dans certains types d'infections peut être mis en cause du fait du niveau de la prévalence de la résistance locale.
Classification des espèces en fonction de la sensibilité à la ciprofloxacine (cf Mises en garde et Précautions d'emploi pour les streptocoques).
Espèces habituellement sensibles :
  • Aérobies à Gram + : Bacillus anthracis(1).
  • Aérobies à Gram - : Aeromonas spp, Brucella spp, Citrobacter koseri, Francisella tularensis, Haemophilus ducreyi, Haemophilus influenzae*, Legionella spp, Moraxella catarrhalis*, Neisseria meningitidis, Pasteurella spp, Salmonella spp*, Shigella spp*, Vibrio spp, Yersinia pestis.
  • Anaérobies : Mobiluncus.
  • Autres : Chlamydia trachomatis(2), Chlamydia pneumoniae(2), Mycoplasma hominis(2), Mycoplasma pneumoniae(2).
Espèces inconstamment sensibles (résistance acquise ≥ 10 %) :
  • Aérobies à Gram + : Enterococcus faecalis(2), Staphylococcus spp*(3).
  • Aérobies à Gram - : Acinetobacter baumannii(4), Burkholderia cepacia*(4), Campylobacter spp*(4), Citrobacter freundii*, Enterobacter aerogenes, Enterobacter cloacae*, Escherichia coli*, Klebsiella oxytoca, Klebsiella pneumoniae*, Morganella morganii*, Neisseria gonorrhoeae*, Proteus mirabilis*, Proteus vulgaris*, Providencia spp, Pseudomonas aeruginosa*, Pseudomonas fluorescens, Serratia marcescens*.
  • Anaérobies : Peptostreptococcus spp, Propionibacterium acnes.
Espèces naturellement résistantes :
  • Aérobies à Gram + : Actinomyces, Enterococcus faecium, Listeria monocytogenes.
  • Aérobies à Gram - : Stenotrophomonas maltophilia.
  • Anaérobies : à l'exception de celles listées ci-dessus.
  • Autres : Mycoplasma genitalium, Ureaplasma urealyticum.
*  L'efficacité clinique a été démontrée pour des isolats sensibles dans les indications cliniques approuvées.
(1)  Des études ont été menées chez l'animal sur des infections expérimentales effectuées par inhalation de spores de Bacillus anthracis ; ces études montrent que l'antibiothérapie, commencée précocement après exposition, permet d'éviter la survenue de la maladie si le traitement est poursuivi jusqu'à ce que le nombre de spores persistantes dans l'organisme tombe au-dessous de la dose infectante. L'utilisation recommandée chez l'homme est principalement basée sur les données de sensibilité in vitro et sur les données expérimentales chez l'animal, de même que sur des données limitées chez l'homme. Une durée de 2 mois d'un traitement par ciprofloxacine, administrée par voie orale à la posologie de 500 mg deux fois par jour chez l'adulte, est considérée comme efficace pour prévenir la maladie du charbon chez l'homme. Le médecin doit se référer aux recommandations nationales et/ou internationales concernant le traitement de la maladie du charbon.
(2)  Sensibilité naturellement intermédiaire en l'absence de mécanisme de résistance acquise.
(3)  Les souches de Staphylococcus aureus résistantes à la méticilline expriment très fréquemment une corésistance aux fluoroquinolones. La fréquence de résistance à la méticilline est d'environ de 20 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et est généralement plus élevée en milieu hospitalier.
(4)  Taux de résistance ≥ 50 % dans un ou plusieurs pays de l'UE.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
Après administration orale de doses uniques de 250 mg, 500 mg et 750 mg de ciprofloxacine en comprimés, la ciprofloxacine est absorbée de façon rapide et importante, essentiellement au niveau de l'intestin grêle, et sa concentration sérique maximale est atteinte 1 à 2 heures après la prise.
Après administration de doses uniques de 100 à 750 mg, les concentrations sériques maximales (Cmax) obtenues sont dose-dépendantes et comprises entre 0,56 et 3,7 mg/l. Les concentrations sériques sont proportionnelles à la dose administrée jusqu'à une dose de 1000 mg.
La biodisponibilité absolue est d'environ 70 à 80 %.
Après administration d'une dose orale de 500 mg toutes les 12 heures, l'aire sous la courbe (AUC) de la concentration sérique en fonction du temps obtenue est équivalente à celle observée après une perfusion intraveineuse d'une heure de 400 mg de ciprofloxacine toutes les 12 heures.
Les caractéristiques pharmacocinétiques de Ciflox 500 mg/5 ml suspension buvable sont similaires à celles des comprimés.
Distribution :
La liaison aux protéines de la ciprofloxacine est faible (20-30 %) et la ciprofloxacine est largement présente dans le plasma sous forme non ionisée. Le volume de distribution à l'équilibre est important, de l'ordre de 2-3 l/kg de masse corporelle.
Les concentrations de la ciprofloxacine sont élevées dans de nombreux tissus, comme les poumons (liquide épithélial, macrophages alvéolaires, tissu de biopsie), les sinus, les lésions inflammatoires (liquide vésiculaire à base de cantharidine) et l'appareil urogénital (urine, prostate, endomètre) où les concentrations totales dépassent celles atteintes dans le plasma.
Biotransformation :
Quatre métabolites ont été détectés à de faibles concentrations, à savoir : deséthylèneciprofloxacine (M1), sulfociprofloxacine (M2), oxociprofloxacine (M3) et formylciprofloxacine (M4). Les métabolites présentent une activité antimicrobienne in vitro mais moindre que celle observée avec la molécule mère.
La ciprofloxacine est un inhibiteur modéré des iso-enzymes 1A2 du CYP450.
Élimination :
La ciprofloxacine est excrétée principalement sous forme inchangée par voie rénale et, à un moindre degré, par voie fécale. La demi-vie d'élimination sérique chez les sujets à fonction rénale normale est d'environ 4 à 7 heures.
Excrétion de la ciprofloxacine (% de la dose)
 Administration par voie orale
UrineFèces
Ciprofloxacine 44,725
Métabolites (M1-M4) 11,37,5
La clairance rénale est comprise entre 180 et 300 ml/kg/h et la clairance totale entre 480 et 600 ml/kg/h. La ciprofloxacine est éliminée par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire. En cas d'insuffisance rénale sévère, la demi-vie de la ciprofloxacine est augmentée jusqu'à 12 h.
La clairance non rénale de la ciprofloxacine est principalement due à une sécrétion intestinale et au métabolisme. 1 % de la dose est excrétée par voie biliaire. Les concentrations de ciprofloxacine dans la bile sont élevées.
Chez l'enfant :
Les données pharmacocinétiques chez l'enfant sont limitées.
Une étude menée chez l'enfant a montré que la Cmax et l'AUC étaient indépendantes de l'âge (au-delà de l'âge de 1 an). Aucune augmentation significative de la Cmax et de l'AUC n'a été observée après administrations répétées (10 mg/kg trois fois par jour).
Chez 10 enfants atteints de septicémie sévère et âgés de moins de 1 an, la Cmax a été de 6,1 mg/l (intervalle : 4,6-8,3 mg/l) suite à une perfusion intraveineuse de 1 h à la dose de 10 mg/kg ; elle a été de 7,2 mg/l (intervalle : 4,7-11,8 mg/l) chez les enfants âgés de 1 à 5 ans. Les valeurs de l'AUC ont été respectivement de 17,4 mg x h/l (intervalle : 11,8-32,0 mg x h/l) et de 16,5 mg x h/l (intervalle : 11,0-23,8 mg x h/l) dans ces mêmes groupes d'âge.
Ces valeurs sont comprises dans le même intervalle que celles rapportées chez l'adulte aux doses thérapeutiques. D'après l'analyse de pharmacocinétique de population d'enfants atteints de diverses infections, la demi-vie prédictive moyenne chez l'enfant est d'environ 4 à 5 heures et la biodisponibilité de la suspension buvable est comprise entre 50 et 80 %.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de toxicologie en dose unique, en administrations répétées, de cancérogenèse ou des fonctions de reproduction n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

Comme d'autres quinolones, la ciprofloxacine est phototoxique chez l'animal à des niveaux d'exposition pertinents pour la pratique clinique. Les données de photomutagenèse/photocancérogenèse montrent de faibles effets photomutagènes ou phototumorigènes de la ciprofloxacine lors des études in vitro et au cours des expériences chez l'animal. Ces effets sont comparables à ceux des autres inhibiteurs de la gyrase.

Tolérance articulaire :
Comme les autres inhibiteurs de la gyrase, la ciprofloxacine provoque des lésions des grosses articulations de l'animal immature. L'étendue des lésions cartilagineuses varie en fonction de l'âge, de l'espèce et de la dose ; la mise au repos des articulations peut réduire ces lésions. Les études chez l'animal adulte (rat, chien) ne rapportent aucune lésion cartilagineuse. Lors d'une étude chez de jeunes chiens beagles, la ciprofloxacine a provoqué de sévères lésions articulaires aux doses thérapeutiques après deux semaines de traitement, et ces modifications étaient encore présentes après 5 mois.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 
Granulés et solvant pour suspension buvable :
Aucun ajout ne doit être effectué à la suspension finale reconstituée de ciprofloxacine.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Comprimé :
Durée de conservation :
5 ans.
Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.
Granulés et solvant pour suspension buvable :
Durée de conservation des granulés :
2 ans.
Conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.
Durée de conservation du solvant :
2 ans.
Conserver à une température ne dépassant pas 25 °C, en évitant de le retourner. Ne pas congeler.
Occasionnellement, un léger film de couleur jaune peut être observé à la surface de la suspension. Ceci n'altère en rien la qualité pharmaceutique du produit.
Après reconstitution de la suspension buvable :
Ce médicament doit être utilisé dans les 14 jours et peut être conservé au réfrigérateur (2 °C - 8 °C) ou à une température ne dépassant pas 30 °C. Au-delà de ce délai, la suspension ne devra plus être utilisée. Ne pas congeler la suspension reconstituée.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 
Comprimé :
Pas d'exigences particulières.
Granulés et solvant pour suspension buvable :
Le petit flacon en verre brun contient la substance active sous forme de granulés et le grand flacon blanc contient le solvant.
Schéma
Reconstitution :
  1. Ouvrir les deux flacons : faire tourner le bouchon sécurité enfant vers la gauche tout en le maintenant enfoncé, conformément aux instructions.

    Schéma
  2. Verser tout le contenu du flacon en verre brun (granulés) dans le grand flacon blanc contenant le solvant pour la suspension.
    Ne pas ajouter d'eau dans la suspension.

    Schéma
  3. Refermer convenablement le grand flacon blanc en suivant les instructions figurant sur le bouchon et agiter vigoureusement pendant 15 secondes environ. La suspension est à présent prête à l'emploi.

    Schéma
Prise de la suspension reconstituée :
  • Prendre la quantité de suspension prescrite avec la cuillère-mesure.
  • Ne pas mâcher les granulés présents dans la suspension mais simplement les avaler. Il est possible de boire ensuite un verre d'eau.
  • Refermer le flacon correctement après utilisation en suivant les instructions figurant sur le bouchon. La suspension reconstituée reste stable pendant 14 jours si elle est conservée au réfrigérateur (2 °C - 8 °C) ou à une température inférieure à 30 °C.
  • Une fois le traitement terminé, elle ne doit pas être réutilisée.
  • Avant chaque utilisation, agiter vigoureusement le flacon pendant 15 secondes environ.
Sur la cuillère-mesure graduée, la graduation 1/2 correspond à un volume de 2,6 ml contenant 2,5 ml de la suspension finale prête à l'emploi et la graduation 1/1 correspond à un volume de 5,2 ml contenant 5,0 ml de la suspension finale prête à l'emploi.
La cuillère-mesure graduée doit être utilisée pour prendre la quantité prescrite de Ciflox 500 mg/5 ml, granulés et solvant pour suspension buvable.
Après utilisation, la cuillère-mesure graduée doit être nettoyée à l'eau courante avec du liquide vaisselle, rincée à l'eau puis séchée minutieusement avec une serviette en papier propre. La cuillère doit être conservée dans la boîte avec le flacon contenant la suspension de Ciflox.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400932981359 (2004, RCP rév 06.12.2019) 12 cp à 500 mg.
3400934419409 (1997, RCP rév 06.12.2019) susp buv à 500 mg/5 ml.
  
Prix :9,82 euros (Ciflox 500 mg, 12 comprimés).
36,33 euros (Ciflox 500 mg/5 ml, 1 flacon).
Comprimés : Remb Séc soc à 65 % excepté dans le traitement de la « cystite aiguë simple » et de la « cystite aiguë à risque de complication ».
Susp buv : Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié