HIDONAC 5 g/25 ml sol inj p perf

Mise à jour : 07 Octobre 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Toxicologie : Traitements spécifiques (N-acétylcystéine)
Classification ATC :
DIVERS : TOUS AUTRES MEDICAMENTS - TOUS AUTRES MEDICAMENTS : ANTIDOTES (ACETYLCYSTEINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : acide édétique sel de Na, sodium hydroxyde solution, eau ppi
Excipients à effet notoire :
EEN avec dose seuil : sodium
AMM5558391
Présentation(s)HIDONAC 5 g/25 ml S inj p perf Fl/25ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Solution injectable pour perfusion :  Flacon de 25 ml.

Composition


COMPOSITION 
 p flacon
Acétylcystéine (DCI) ou N-acétylcystéine 
5 g
Excipients : édétate de sodium, solution d'hydroxyde de sodium à 50 %, eau ppi.

Excipient à effet notoire : sodium (748 mg, soit 32,5 mmol/flacon).

Indications


DCINDICATIONS 
Intoxication aiguë par le paracétamol.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Il existe des données limitées sur l'utilisation de l'acétylcystéine chez la femme enceinte.

Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (cf Sécurité préclinique).

Le rapport bénéfice/risque doit être évalué avant l'utilisation pendant la grossesse.


Allaitement :

Il n'existe aucune information disponible sur l'excrétion dans le lait maternel.

Un risque pour l'enfant allaité ne peut être exclu.

Une décision doit être prise soit d'interrompre l'allaitement, soit d'interrompre/de s'abstenir du traitement avec Hidonac en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité :

Il n'existe pas de données sur l'effet de l'acétylcystéine sur la fertilité humaine. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets délétères sur la fertilité humaine aux doses recommandées (cf Sécurité préclinique).


Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Aucune donnée relative à un éventuel effet sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines n'a été rapportée.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Symptômes :
Le surdosage d'acétylcystéine est associé à des effets semblables aux réactions « anaphylactoïdes » mentionnées à la rubrique Effets indésirables, mais pouvant être plus sévères.
Les réactions anaphylactoïdes dues à l'acétylcystéine (cf Effets indésirables) sont plus fréquentes et plus graves lorsque le médicament est perfusé trop rapidement ou en trop grande quantité. Elles doivent être traitées symptomatiquement.
Traitement :
Le traitement du surdosage repose sur l'arrêt immédiat de la perfusion, un traitement symptomatique et la réanimation. Il n'existe pas d'antidote spécifique de l'acétylcystéine. L'acétylcystéine est dialysable.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Antidotes, code ATC : V03AB23.

Grâce à sa structure moléculaire, l'acétylcystéine peut passer la membrane cellulaire. Dans la cellule, l'acétylcystéine est désacétylée, formant ainsi de la L-cystéine, qui joue un rôle indispensable dans la synthèse du glutathion (GSH). L'acétylcystéine exerce par ailleurs un effet antioxydant indirect par son rôle de précurseur du GSH. Le GSH est essentiel au maintien de la capacité fonctionnelle ainsi qu'à l'intégrité morphologique cellulaire. En effet, le GSH est le mécanisme principal de défense intracellulaire contre les radicaux oxydatifs, à la fois exogènes et endogènes, et contre plusieurs agents cytotoxiques, y compris le paracétamol.

Le paracétamol exerce une activité cytotoxique par le biais du NAPQI (N-acétyl-p-benzoquinone-imine), le métabolite intermédiaire hautement réactif après l'ingestion d'une dose élevée responsable d'un appauvrissement progressif du GSH. L'acétylcystéine est donc un antidote spécifique contre le surdosage de paracétamol.

L'acétylcystéine agit comme précurseur pour la synthèse du glutathion et, par conséquent, maintient le glutathion cellulaire à un niveau suffisant pour inactiver la NAPQI. Ceci est considéré comme le principal mécanisme par lequel l'acétylcystéine agit dans les premiers stades de la toxicité du paracétamol.

Elle peut être administrée jusqu'à 24 heures après le surdosage chez les patients présentant des facteurs de risque de lésion hépatique. A ce stade avancé de l'hépatotoxicité du paracétamol, les effets bénéfiques de l'acétylcystéine peuvent être dus à sa capacité à améliorer l'hémodynamique systématique et le transport de l'oxygène, bien que le mécanisme par lequel cela puisse se produire reste à déterminer.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption :
Après administration de l'acétylcystéine selon le schéma séquentiel (150 mg/kg administrée en 15 minutes, 50 mg/kg administrée en 4 h puis 100 mg/kg administrée en 16 h), la concentration plasmatique moyenne à 15 minutes a été de de 554 mg/l (de 304 à 875 ml/l). Les concentrations ont diminué progressivement pendant environ 12 h, puis sont restées relativement constantes tout au long de la perfusion. La concentration plasmatique moyenne « à l'état d'équilibre » à la fin de la perfusion était de 33,4 mg/l (11 - 90 mg/l).
Distribution :
L'acétylcystéine et la cystéine peuvent être détectées principalement dans le foie, les reins, les poumons et les sécrétions bronchiques.
Le volume de distribution de l'acétylcystéine est de l'ordre de 0,33 à 0,47 l/kg. L'acétylcystéine se lie faiblement aux protéines plasmatiques circulantes (50 - 20 %).
On ne sait pas si l'acétylcystéine traverse la barrière hémato-encéphalique ou si elle est excrétée dans le lait maternel.
L'acétylcystéine traverse la barrière placentaire.
Biotransformation :
Après administration orale, l'acétylcystéine est rapidement et fortement métabolisée dans la paroi intestinale et le foie.
La molécule obtenue, la cystéine, est considérée comme étant un métabolite actif. Après cette étape de transformation, l'acétylcystéine et la cystéine partagent la même voie métabolique.
La clairance rénale peut représenter environ 30 % de la clairance corporelle totale. Après administration orale, la demi-vie terminale de l'acétylcystéine totale est de 6,25 heures.
Élimination :
Après une dose intraveineuse unique d'acétylcystéine, la concentration plasmatique d'acétylcystéine totale montre un déclin polyexponentiel, avec une demi-vie d'élimination terminale (T1/2) de 5,6 heures. La clairance rénale est de 0,11 litre/h/kg et elle pourrait intervenir pour environ 30 % de la clairance corporelle totale.
Linéarité/non-linéarité :
La pharmacocinétique de l'acétylcystéine est proportionnelle à la dose administrée dans l'intervalle de dose de 200 à 3200 mg/m2 pour l'ASC et la Cmax.
Population pédiatrique :
La demi-vie moyenne terminale de l'acétylcystéine est plus longue chez les nouveau-nés (11 heures) que chez les adultes (5,6 heures). Aucune information n'est disponible dans les autres groupes d'âge.
Insuffisance hépatique :
Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, associée à une cirrhose alcoolique (score de Child-Pugh 7 - 13) ou une cirrhose biliaire primitive ou secondaire (score de Child-Pugh 5 - 7), la demi-vie d'élimination (T1/2) est augmentée de 80 % et l'élimination diminuée de 30 % comparativement au groupe témoin.
Insuffisance rénale :
Aucune donnée pharmacocinétique n'est disponible chez les patients présentant une insuffisance rénale.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité et des fonctions de reproduction et de développement, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'Homme.

Le traitement à doses élevées chez des rates et des lapines gravides n'a pas mis en évidence d'altération de la fertilité femelle ni d'effets délétères sur le fœtus dus à l'acétylcystéine.

Le traitement de rats mâles par l'acétylcystéine pendant 15 semaines à une dose orale considérée comme dépassant largement la dose recommandée chez l'Homme n'a pas affecté la fertilité ou la performance de reproduction générale des animaux.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

Des tests in vitro ont révélé une inactivation des antibiotiques par l'acétylcystéine lorsque les substances concernées sont mélangées directement. La dissolution de l'acétylcystéine en même temps que d'autres médicaments n'est donc pas recommandée.

Pour l'administration du produit, il est préférable d'utiliser un appareillage en verre ou en plastique. Lorsqu'on utilise des appareils comportant des pièces en métal ou en caoutchouc, il est nécessaire de les laver abondamment à l'eau après usage.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.
24 heures, à température ambiante, en solution pour phléboclyse.

Conserver à l'abri de la lumière.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE II
Médicament réservé à l'usage hospitalier. Usage en situation d'urgence selon l'article R 5121-96 du code de la Santé publique.
AMM3400955583912 (1987, RCP rév 22.08.2019).
Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié