INSUMAN IMPLANTABLE 400 UI/ml sol p perf

Mise à jour : 26 Juillet 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Métabolisme - Diabète - Nutrition : Diabète - Insulines et analogues de l'insuline : Insuline d'action rapide (Implant)
Classification ATC :
VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME : MEDICAMENTS DU DIABETE - INSULINES ET ANALOGUES : INSULINES ET ANALOGUES D'ACTION RAPIDE PAR VOIE INJECTABLE (INSULINE HUMAINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : phénol, zinc chlorure, trométamol, poloxamère 171, glycérol, acide chlorhydrique, sodium hydroxyde, eau ppi
AMM5857484
Présentation(s)INSUMAN IMPLANTABLE 400 UI/ml S perf Fl/10ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 

Insuman Implantable 400 UI/ml :
Solution pour perfusion intrapéritonéale (claire, incolore) :  Flacon de 10 ml, boîte unitaire.


Composition


COMPOSITION 
 p flacon (10 ml)
Insuline humaine biogénétique* 
4000 UI**

*  L'insuline humaine est produite par la technique de l'ADN recombinant dans Escherichia coli.

**  Soit 400 UI (14 mg) par ml. Une UI (Unité Internationale) correspond à 0,035 mg d'insuline humaine anhydre.
Excipients : phénol, chlorure de zinc, trométamol, poloxamère 171, glycérol, acide chlorhydrique et hydroxyde de sodium (pour l'ajustement du pH), eau pour préparation injectable.

Insuman Implantable est une solution d'insuline neutre (insuline rapide).

Indications


DCINDICATIONS 
Insuman Implantable est indiqué dans le traitement des patients adultes diabétiques de type 1 non contrôlés par l'insuline administrée par voie sous-cutanée (y compris via une pompe) et présentant des épisodes hyperglycémiques et/ou hypoglycémiques sévères, fréquents ou non expliqués.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Il n'existe pas de données sur l'utilisation de l'insuline humaine administrée par voie sous-cutanée chez la femme enceinte. L'insuline ne traverse pas la barrière placentaire.

Le profil de tolérance d'Insuman Implantable administré via la pompe intrapéritonéale n'a pas été établi pendant la grossesse.

Les femmes en âge de procréer, porteuses de la pompe implantable ou candidates pour en recevoir une, doivent informer leur médecin de tout désir de grossesse.

La prudence est de rigueur en cas de prescription à des femmes enceintes. Insuman Implantable ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf si l'état clinique de la femme exige un traitement par Insuman Implantable.

En cas de diabète préexistant ou de diabète gestationnel, il faut impérativement maintenir un bon équilibre métabolique pendant toute la grossesse. Les besoins en insuline peuvent diminuer au cours du premier trimestre de la grossesse et augmentent généralement pendant les deuxième et troisième trimestres. Immédiatement après l'accouchement, les besoins en insuline diminuent rapidement (risque accru d'hypoglycémie). Une surveillance soigneuse de l'équilibre glycémique est indispensable.


Allaitement :

Aucun effet n'est attendu chez l'enfant allaité. Insuman Implantable peut être utilisé au cours de l'allaitement. Une adaptation de la dose d'insuline et du régime alimentaire peut s'avérer nécessaire pendant l'allaitement.

Fertilité :

Il n'existe pas de données cliniques ou animales disponibles sur l'effet de l'insuline humaine sur la fertilité masculine ou féminine.


Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Les capacités de concentration et les réflexes peuvent être diminués en cas d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie ou, par exemple, en cas de troubles visuels. Cela peut représenter un risque dans des situations où ces facultés sont de première importance (par exemple la conduite automobile ou l'utilisation de machines).
Les patients doivent être informés des précautions à prendre avant de conduire pour éviter une hypoglycémie, en particulier si les symptômes avant-coureurs d'hypoglycémie sont absents ou diminués, ou si les épisodes d'hypoglycémie sont fréquents. Il n'est pas recommandé de conduire un véhicule ou d'utiliser des machines dans ces circonstances.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
Symptômes :
Un surdosage en insuline peut provoquer une hypoglycémie sévère, pouvant se prolonger et menacer le pronostic vital.
Prise en charge :
On peut généralement traiter les épisodes d'hypoglycémie légère par un apport oral de glucides. Il peut être nécessaire d'ajuster la posologie du médicament, le régime ou l'activité physique.
Les épisodes plus sévères, s'accompagnant de coma, convulsions ou troubles neurologiques, peuvent être traités par du glucagon par voie intramusculaire ou sous-cutanée ou du glucose concentré par voie intraveineuse. Étant donné qu'une hypoglycémie peut récidiver après une apparente amélioration clinique, il peut être nécessaire de poursuivre l'apport de glucides et la surveillance.
Le médecin doit programmer des limites spécifiques pour le débit basal d'insuline et les quantités totales de bolus. Ces limites sont nécessaires pour contrôler la possibilité des patients à programmer leurs doses d'insuline et pour éviter la possibilité d'un surdosage. De plus, si les patients tentent de s'administrer plus de 2,5 fois la dose bolus maximale programmée sur une période d'une heure, le PPC affichera le message « DOSE MAX HEURE DEPASSEE » pour avertir les patients. Des instructions détaillées sur la programmation de ces limites figurent dans le Manuel médecin.
En cas d'hypoglycémie sévère, la pompe doit être inspectée par le médecin traitant afin de déceler une éventuelle occlusion du cathéter entraînant une accumulation d'insuline puis la libération de cette insuline accumulée (cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Modalités de manipulation et d'élimination).
Pendant une procédure de remplissage, une très petite quantité d'insuline peut être déposée par voie sous-cutanée, entraînant éventuellement une hypoglycémie. Les patients doivent être avertis de la nécessité de surveiller étroitement leur glycémie les jours de remplissage (cf Modalités de manipulation et d'élimination).

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Médicaments utilisés dans le diabète, insuline et ses analogues injectables, d'action rapide (code ATC : A10AB01).

Mécanisme d'action :
L'insuline :
  • abaisse la glycémie et favorise les processus anaboliques, de même qu'elle diminue les processus cataboliques ;
  • intensifie le transport du glucose à l'intérieur des cellules ainsi que la formation du glycogène au niveau des muscles et du foie, et améliore l'utilisation du pyruvate. Elle inhibe la glycogénolyse et la néoglycogenèse ;
  • augmente la lipogenèse au niveau du foie et du tissu adipeux, et inhibe la lipolyse ;
  • favorise le transport des acides aminés à l'intérieur des cellules et favorise la synthèse des protéines ;
  • favorise la pénétration intracellulaire du potassium.
Effets pharmacodynamiques :
Insuman Implantable est une insuline dont l'action débute rapidement et est de courte durée.
Efficacité et sécurité cliniques :
Une étude clinique randomisée, contrôlée, en simple aveugle, de 6 mois (HUBIN-L-05335) a été menée pour évaluer l'efficacité et la sécurité cliniques d'Insuman Implantable, comparativement à une insuline humaine semi-synthétique (400 UI/ml) administrée via la pompe implantable Medtronic MiniMed. L'étude a inclus 168 patients présentant un diabète sucré de type 1 et préalablement traités par l'insuline humaine semi-synthétique. Avant l'implantation initiale de la pompe, 72,4 % de ces patients avaient été traités par perfusion sous-cutanée continue d'insuline (CSII) et 17,8 % avaient été traités par injections sous-cutanées multiples. Les raisons d'initiation d'une perfusion intrapéritonéale continue d'insuline (CIPII) incluaient un diabète instable dans 62,7 % des cas, la survenue d'hypoglycémies dans 29,2 % des cas, une insulinorésistance périphérique dans 5,0 % des cas et la survenue d'hypoglycémies accompagnées d'un diabète instable dans 3,1 % des cas. Au début de l'étude, la moitié des patients est passée à Insuman Implantable, alors que l'autre moitié est restée sous insuline humaine semi-synthétique. Les co-critères principaux d'évaluation ont été la variation de l'HbA1c par rapport au début de l'étude et l'indice de fiabilité du remplissage de la pompe après 4 cycles de remplissage (162 ± 21 jours). Le contrôle glycémique avec Insuman Implantable a été similaire à celui obtenu avec l'insuline humaine semi-synthétique en termes de variation des valeurs d'HbA1c par rapport au début de l'étude (population per protocole : - 0,25 versus - 0,12 ; [IC à 95 % : - 0,36 ; 0,11]). Par ailleurs, l'utilisation d'Insuman Implantable en perfusion intrapéritonéale continue a permis d'obtenir un contrôle glycémique stable chez les patients présentant un diabète sucré de type 1 (population per protocole : réduction moyenne : - 0,25 ± 0,67 ; [IC à 95 % : - 0,36 ; 0,11]) sans augmenter le risque d'hypoglycémie sévère par rapport à l'insuline humaine semi-synthétique (14,3 % versus 13,1 %). Insuman Implantable administré en perfusion continue intrapéritonéale a été également similaire à l'insuline humaine semi-synthétique, comme l'indiquaient les indices de fiabilité du remplissage sur 4 cycles de remplissage (population per protocole : différence moyenne : - 3,15 ± 1,34 ; [IC à 95 % : - 5,81 ; - 0,50]).
Une autre étude randomisée, contrôlée, en ouvert, de 12 mois (MIP 310) a été menée pour évaluer l'effet de l'administration d'insuline par voie intrapéritonéale par rapport à l'administration d'insuline par voie sous-cutanée sur le contrôle glycémique et la fréquence des épisodes d'hypoglycémie sévère. Tous les patients étaient naïfs de traitement par insuline par voie intrapéritonéale et leur HbA1c ne s'était pas améliorée après 3 mois de traitement intensif à base d'injections quotidiennes multiples ou de perfusions sous-cutanées continues d'insuline. La valeur moyenne de l'HbA1c au début de l'étude était de 8,1 %. Les patients inclus dans le groupe sous perfusion intrapéritonéale continue d'insuline ont reçu l'insuline humaine semi-synthétique 400 UI/ml pendant 180 jours, puis Insuman Implantable 400 UI/ml pendant 180 jours supplémentaires. L'administration intrapéritonéale d'insuline a été similaire à l'administration sous-cutanée, comme cela a été démontré par la variation de la valeur d'HbA1c par rapport au début de l'étude (administration intrapéritonéale continue : la valeur d'HbA1c à J360 était de 7,78 ± 1,04 versus 8,06 ± 0,77 au début de l'étude ; administration sous-cutanée : la valeur d'HbA1c à J360 était de 8,19 ± 0,87 versus 8,12 ± 0,76 au début de l'étude).

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

Dans la littérature, la pharmacocinétique de l'insuline est généralement décrite comme étant reproductible chez les patients présentant un diabète sucré de type 1 et recevant des perfusions intrapéritonéales continues d'insuline à court et long termes.

Chez les patients présentant un diabète sucré de type 1 et de type 2, la perfusion intrapéritonéale continue d'insuline entraîne des pics plasmatiques d'insuline libre plus précoces, plus courts et plus élevés que la perfusion sous-cutanée d'insuline.

Chez les patients présentant un diabète sucré de type 1, la perfusion continue par voies intrapéritonéale et intraveineuse (données combinées) a entraîné des valeurs de Cmax plasmatique d'insuline libre plus élevées que les injections sous-cutanées quotidiennes et la perfusion sous-cutanée continue d'insuline par l'intermédiaire d'une pompe externe (données combinées).

Tous les résultats suggèrent que, chez les patients souffrant d'un diabète sucré de type 1, la perfusion intrapéritonéale continue présente une pharmacocinétique plus proche de l'insuline endogène que la perfusion sous-cutanée continue et les injections journalières multiples d'insuline.

Il n'est pas attendu que la prise alimentaire ait une influence particulière sur les valeurs de Cmax, Tmax et AUC après l'administration CIPII.

Dans une étude de phase III (HUBIN-L-05335) menée chez des patients diabétiques de type 1, le profil pharmacocinétique d'Insuman Implantable après administration par voie intrapéritonéale d'un bolus d'insuline a été évalué chez 10 patients.

Absorption :
Après l'administration par voie intrapéritonéale d'Insuman Implantable 0,15 UI/kg, le Tmax médian était de 0,54 heure et la Cmax dans le sérum était de 210 ± 129 microUI/ml.
Le profil pharmacocinétique moyen est présenté sur la figure 1.
Figure 1 : Profil pharmacocinétique moyen de l'insuline dans le sérum chez des patients diabétiques de type 1 après une dose de 0,15 UI/kg d'Insuman Implantable
Schéma
Élimination :
Après l'administration intrapéritonéale de 0,15 UI/kg d'Insuman Implantable, l'insuline a été éliminée du sérum à raison d'une demi-vie moyenne apparente de 2,7 heures.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITÉ PRÉCLINIQUE 

La toxicité aiguë de l'insuline humaine après administration sous-cutanée a été étudiée chez le rat. Il n'a pas été décelé d'effets toxiques.

Aucune étude préclinique n'a été menée pour évaluer la toxicité potentielle d'Insuman Implantable 400 UI/ml par voie intrapéritonéale. Cependant, trois études ont été menées sur des rats pour évaluer la toxicité potentielle de l'administration d'insuline humaine par voie intrapéritonéale. Dans une étude à dose unique menée sur des rats, une insuline humaine semi-synthétique dont la formulation contenait 400 UI/ml et des excipients identiques à ceux de la préparation d'Insuman Implantable 400 UI/ml a été administrée par injection intrapéritonéale. Aucun symptôme clinique, aucune modification macroscopiquement visible et aucune irritation de la cavité abdominale n'ont été observés. Dans une autre étude, des rats ont également reçu la même insuline semi-synthétique par perfusion intrapéritonéale via une mini-pompe osmotique implantée pendant une durée allant jusqu'à 6 semaines. Aucune stéatose hépatique n'a été observée. Dans une troisième étude menée sur des rats diabétiques, l'administration via un cathéter fixé dans la capsule hépatique d'une autre insuline humaine ayant une formulation similaire à celle d'Insuman, a montré que l'administration par voie intrapéritonéale d'une forte concentration locale d'insuline dans la capsule hépatique pouvait induire une stéatose hépatique focale réversible.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.

Mélange d'insulines :
Insuman Implantable ne doit pas être mélangé avec une autre insuline ou avec des analogues de l'insuline.

Il faut veiller à ne pas introduire d'alcool ni d'autre produit désinfectant dans la solution d'insuline.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
2 ans.
Flacons non ouverts :
A conserver au réfrigérateur (2 °C à 8 °C).
Ne pas congeler.
Ne pas placer Insuman Implantable près du congélateur ou d'une poche de congélation.
Conserver le flacon dans l'emballage extérieur pour le protéger de la lumière.
Durée de conservation dans la pompe :
Jusqu'à 45 jours à 37 °C.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

La solution ne doit être utilisée que si elle est limpide, incolore ou pratiquement incolore et quasiment exempte de particules visibles.

L'étiquette de l'insuline doit toujours être vérifiée avant chaque administration pour éviter les erreurs médicamenteuses entre Insuman Implantable et d'autres insulines (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Insuman Implantable ne doit pas être utilisé avec d'autres pompes (externes ou implantables) que la pompe implantable Medtronic MiniMed, ni avec d'autres dispositifs médicaux, y compris des seringues (cf Posologie et Mode d'administration).

Toutes les opérations doivent être réalisées à l'aide de procédures stériles. Une préparation aseptique de la peau doit être pratiquée, selon les procédures standard de l'établissement de soins, afin d'éviter toute contamination et infection microbiennes. Le non respect de ces instructions peut provoquer une infection de la poche de la pompe et l'explantation subséquente de la pompe (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

Toutes les solutions destinées à pénétrer dans la pompe doivent être parfaitement dégazées avant de remplir le réservoir de la pompe pour éviter l'agrégation et la sous-délivrance d'insuline. Les flacons d'insuline doivent être sortis du réfrigérateur et stockés à température ambiante dans leur emballage extérieur pour les protéger de la lumière, au moins 4 heures et pas plus de 24 heures avant utilisation. La solution d'insuline doit ensuite être dégazée selon la procédure de dégazage décrite dans le Manuel médecin. Le fait de ne pas dégazer correctement tous les liquides peut faire pénétrer de l'air dans la pompe et donner lieu à une agrégation et une sous-délivrance d'insuline.

Remplissage de la pompe :
Le réservoir de la pompe stocke environ 6000 unités d'insuline et doit être rempli tous les 40 à 45 jours pour des raisons de stabilité d'utilisation de l'insuline dans la pompe, ou plus tôt selon les besoins en insuline des patients.
Cette procédure doit toujours être programmée en amont avec le patient, avant l'affichage des messages « RESERVOIR BAS » ou « RESERVOIR VIDE » sur le PPC.
Seule l'insuline Insuman Implantable qui est spécialement formulée pour une utilisation avec la pompe implantable Medtronic MiniMed, doit être utilisée pour remplir le réservoir. Deux flacons d'Insuman Implantable (2 × 10 ml) sont nécessaires pour remplir complètement le réservoir de la pompe et empêcher l'air d'y pénétrer pendant la procédure de remplissage. Toute insuline non utilisée doit être éliminée conformément à la réglementation locale en vigueur et ne doit pas être réutilisée.
Seuls le kit de remplissage (seringue et robinet), les aiguilles de remplissage et le modèle d'emplacement du port fournis par Medtronic MiniMed, ainsi que la solution stérile de tampon de rinçage fabriquée par Sanofi-Aventis Deutschland GmbH doivent être utilisés avec Insuman Implantable pour remplir le réservoir de la pompe.
Pendant une procédure de remplissage, ne jamais appuyer sur le piston de la seringue de remplissage pour remplir la pompe. Une fois l'aiguille de remplissage correctement fixée dans le port de remplissage de la pompe, le vide s'effectuera passivement dans le réservoir de la pompe et attirera l'insuline de la seringue dans le réservoir de la pompe. Si l'insuline n'entre pas dans la pompe, cela peut signifier que le réservoir de la pompe est encore plein. Cela peut également indiquer que l'aiguille de remplissage n'est pas correctement fixée dans la valve d'entrée de la pompe. Dans ces circonstances, pousser l'insuline entraînerait un risque d'administrer de l'insuline accidentellement dans le tissu sous-cutané autour du port de remplissage de la pompe.
Pendant une procédure de remplissage, une très petite quantité d'insuline peut être déposée par voie sous-cutanée, entraînant éventuellement une hypoglycémie. Les patients doivent être avertis de la nécessité de surveiller étroitement leurs taux de glycémie les jours de remplissage.
Pendant la procédure de remplissage, il est important de compléter le formulaire de remplissage et de calculer l'indice de fiabilité du remplissage afin d'évaluer le fonctionnement du système. Un indice de fiabilité du remplissage calculé inférieur à 85 % indique une sous-délivrance d'insuline.
Des instructions détaillées sur la procédure de remplissage sont fournies dans le Manuel médecin.
Sous-délivrance d'insuline :
Une sous-délivrance d'insuline doit être suspectée dans les cas suivants :
  • Si le patient indique une augmentation de son utilisation d'insuline pour maintenir une glycémie normale. Cela peut être vérifié en contrôlant l'historique quotidien des perfusions d'insuline sur le PPC à chaque visite.
  • En présence d'une hyperglycémie réfractaire.
  • Si un indice de fiabilité du remplissage inférieur à 85 % est calculé pendant une procédure de remplissage.
Si la sous-délivrance d'insuline est révélée pendant une procédure de remplissage ou suspectée en raison d'un contrôle insuffisant de la glycémie, des mesures diagnostiques doivent être adoptées pour déterminer s'il s'agit d'un problème de pompe (mécanisme de pompage bloqué/reflux) ou de cathéter (occlusion du cathéter). La procédure de mesure du volume d'éjection de la pompe permet de vérifier le fonctionnement de la pompe, alors que la procédure de rinçage du cathéter permet de vérifier la perméabilité du cathéter. Un volume d'éjection compris entre 0,42 µl et 0,58 µl sans reflux indique une occlusion du cathéter. Sinon, les valeurs de volume d'éjection en dehors de cette plage ou la détection d'un reflux indiquent un problème avec la pompe.
Sous-délivrance d'insuline due à une occlusion du cathéter :
La sous-délivrance due à une occlusion du cathéter à port latéral peut survenir soudainement ou progressivement. L'utilisation d'insuline et les symptômes cliniques peuvent être identiques à ceux d'une sous-délivrance de la pompe. En outre, la formation d'un biofilm sur l'embout du cathéter à port latéral peut entraîner une hypoglycémie latente puisque l'insuline programmée au fil du temps est coincée dans le biofilm et n'est libérée qu'une fois qu'un volume suffisant d'insuline s'est accumulé. Une procédure de rinçage du cathéter doit être réalisée pour supprimer l'occlusion.
Le cathéter est rincé à l'aide de 5-10 ml de solution stérile de tampon de rinçage. Seuls le kit de remplissage (seringue et robinet), les aiguilles de remplissage et le modèle d'emplacement du port fournis par Medtronic MiniMed, ainsi que la solution stérile de tampon de rinçage fabriquée par Sanofi-Aventis Deutschland GmbH doivent être utilisés avec Insuman Implantable pour rincer le cathéter.
La procédure de rinçage du cathéter ne doit être réalisée qu'après confirmation de la mesure du volume d'éjection. Le fait de ne pas observer cette condition peut entraîner des dommages irréversibles de la pompe.
Pendant la procédure de rinçage du cathéter, 13 unités d'insuline sont manuellement envoyées dans le cathéter et administrées au patient. Le patient doit être rigoureusement surveillé pour déceler une éventuelle hypoglycémie, et recevoir du glucose ou du glycogène par voie intraveineuse si besoin.
Après le rinçage et le remplissage de la pompe avec de l'insuline, environ 13 unités de la même solution stérile de tampon de rinçage resteront dans la portion distale du cathéter à port latéral. Selon les valeurs de glycémie, un bolus adéquat doit être programmé pour éliminer la solution stérile de tampon de rinçage du cathéter. La glycémie du patient doit être surveillée au moins toutes les 15 minutes après le rinçage. Le patient ne peut sortir que lorsque ses glycémies sont stables et dans l'intervalle de sécurité.
Si la procédure de rinçage échoue, une intervention chirurgicale est généralement pratiquée pour remplacer le cathéter.
Des instructions détaillées sur la procédure de rinçage du cathéter à port latéral sont fournies dans le Manuel médecin.
Sous-délivrance due à un problème de pompe :
Une procédure de rinçage de la pompe est réalisée pour pallier à cette situation.
Le but de cette procédure est de dissoudre les dépôts d'insuline dans le réservoir de la pompe, le mécanisme de pompage et le cathéter à port latéral à l'aide d'une solution stérile d'hydroxyde de sodium 0,1 M fournie par Medtronic Minimed. Il est recommandé de réaliser la procédure de rinçage tous les 6 mois ou au besoin, en fonction de l'indice de fiabilité du remplissage.
Seuls le kit de remplissage, les aiguilles de remplissage, le modèle d'emplacement du port latéral stérile et la solution stérile d'hydroxyde de sodium 0,1 M fournis par Medtronic MiniMed, ainsi que la solution stérile de tampon de rinçage fabriquée par Sanofi-Aventis Deutschland GmbH doivent être utilisés avec Insuman Implantable pour rincer la pompe.
Si la procédure de rinçage ne parvient pas à rétablir le volume d'éjection et une administration adéquate, une procédure de rinçage prolongée doit être réalisée.
Le cathéter ne sera rincé avec la solution stérile de tampon de rinçage et la pompe remplie d'insuline qu'une fois le volume d'éjection rétabli.
Les instructions détaillées sur la procédure de rinçage sont fournies dans le Manuel médecin.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE II
Médicament réservé à l'usage hospitalier.
AMMEU/1/97/030/202 ; CIP 3400958574849 (RCP rév 19.09.2013).
Collect.
Inscrit sur la liste des spécialités prises en charge en sus des GHS.

Titulaire de l'AMM : Sanofi-Aventis Deutschland GmbH, D-65926 Frankfurt am Main, Allemagne.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié