APROKAM 50 mg pdre p sol inj

Mise à jour : 17 Juillet 2018
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Ophtalmologie - Cataracte : Traitement post-opératoire (Antibactérien : céfuroxime )
Classification ATC :
ORGANES SENSORIELS : MEDICAMENTS OPHTALMOLOGIQUES - ANTIINFECTIEUX : ANTIBIOTIQUES (CEFUROXIME)
Statut
Commercialisé
AMM
Présentation(s)APROKAM 50 mg Pdr sol inj 10Fl+Aig
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier
AMM2241044
Présentation(s)APROKAM 50 mg Pdr sol inj Fl
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier
AMM2241044
Présentation(s)APROKAM 50 mg Pdr sol inj Fl
Conservation
Agréé aux Collectivités
Modèle hospitalier

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Poudre pour solution injectable à 50 mg (blanche à presque blanche) :  Flacons, avec aiguilles filtres de 5 microns, stériles, boîte de 10.

Composition


COMPOSITION 
 p flacon
Céfuroxime (DCI) 
50 mg
(sous forme sodique : 52,6 mg/flacon)

Après reconstitution avec 5 ml de solvant (cf Modalités de manipulation et d'élimination), 0,1 ml de solution contient 1 mg de céfuroxime.

Indications


DCINDICATIONS 
Antibioprophylaxie des endophtalmies postopératoires après une chirurgie de la cataracte (cf Pharmacodynamie).
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens, incluant celles sur l'antibioprophylaxie en chirurgie oculaire.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

Il existe des données limitées sur l'utilisation de la céfuroxime chez la femme enceinte. Les études chez l'animal n'ont montré aucun effet délétère sur le développement embryonnaire ou fœtal. La céfuroxime atteint l'embryon ou le fœtus au travers du placenta. Aucun effet pendant la grossesse n'est à prévoir étant donné que l'exposition systémique à la céfuroxime suite à l'utilisation d'Aprokam est négligeable. Aprokam peut être utilisé pendant la grossesse.


Allaitement :

La céfuroxime peut être excrétée dans le lait maternel en très faible quantité. Des effets indésirables aux doses thérapeutiques ne sont pas attendus après l'utilisation d'Aprokam. La céfuroxime peut être utilisée pendant l'allaitement.

Fertilité :

Il n'y a pas de données sur les effets de la céfuroxime sodique sur la fertilité chez l'Homme. Des études sur la reproduction chez l'animal n'ont montré aucun effet sur la fertilité.


Surdosage


DCSURDOSAGE 
Les cas de surdosage rapportés sont ceux décrits dans la littérature après dilution incorrecte et utilisation non autorisée de céfuroxime destinée à un usage systémique.
Une dose excessive de céfuroxime (3 fois la dose recommandée) a été administrée par inadvertance par voie intracamérulaire chez 6 patients suite à une erreur de dilution d'une préparation magistrale de céfuroxime. Ces injections n'ont provoqué aucun effet indésirable détectable, chez tous les patients, même au niveau des tissus oculaires.
Des données de toxicité sont disponibles, suite à l'injection intracamérulaire pendant la chirurgie de la cataracte de doses 40 à 50 fois supérieures à celle recommandée en céfuroxime, chez 6 patients, après des erreurs de dilution. L'acuité visuelle moyenne initiale était de 20/200. Une inflammation sévère du segment antérieur était présente, et la tomographie en cohérence optique de la rétine a montré un important œdème maculaire. Six semaines après la chirurgie, l'acuité visuelle moyenne atteignait 20/25. Le profil maculaire en tomographie en cohérence optique revint à la normale. Une diminution de 30 % de l'électrorétinographie scotopique a cependant été observée chez tous les patients.
L'administration de céfuroxime incorrectement diluée (10-100 mg par œil) chez 16 patients a entraîné une toxicité oculaire avec un œdème cornéen qui s'est résorbé en quelques semaines, une augmentation transitoire de la pression oculaire, une perte de cellules endothéliales cornéennes et des modifications à l'électrorétinographie. Un certain nombre de ces patients ont eu une perte de vision sévère et permanente.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Organes sensoriels ; médicaments ophtalmologiques ; anti-infectieux ; antibiotiques (code ATC : S01AA27).

Mécanisme d'action :
La céfuroxime inhibe la synthèse de la paroi bactérienne en se fixant aux protéines de liaison aux pénicillines (PLP). Ceci conduit à un arrêt de la biosynthèse de la paroi cellulaire (peptidoglycanes) entraînant une lyse cellulaire et la mort de la bactérie.
Relations pharmacodynamiques/pharmacocinétiques :
Pour les céphalosporines, il a été montré que l'index pharmacocinétique/pharmacodynamique le plus prédictif de l'efficacité in vivo était le pourcentage de temps (T%) pendant lequel la concentration de la forme libre en céfuroxime se situe au-dessus de la concentration minimale inhibitrice (CMI) pour des bactéries cibles (c'est-à-dire T% > CMI).
Après injection intracamérulaire de 1 mg de céfuroxime, les taux en céfuroxime dans l'humeur aqueuse étaient supérieurs aux CMI de plusieurs espèces concernées jusqu'à 4 à 5 heures après la chirurgie.
Mécanismes de résistance :
La résistance bactérienne à la céfuroxime peut être due à un ou plusieurs des mécanismes suivants :
  • Hydrolyse par des bêtalactamases. La céfuroxime peut être hydrolysée efficacement par certaines bêtalactamases à spectre étendu (BLSE) et par des bêtalactamases chromosomiques (AmpC) qui peuvent être induites ou déréprimées de façon stable chez certaines espèces de bactéries aérobies à Gram négatif.
  • Diminution de l'affinité des protéines de liaison aux pénicillines pour la céfuroxime.
  • Imperméabilité de la paroi externe, qui restreint l'accès de la céfuroxime aux protéines de liaison aux pénicillines chez des bactéries Gram négatif.
  • Pompes à efflux bactériennes.
Les Staphylococcus résistants à la méticilline (SARM) sont résistants aux bêtalactamines actuellement disponibles, dont la céfuroxime.
Les Streptococcus pneumoniae résistants à la pénicilline ont une résistance croisée aux céphalosporines comme la céfuroxime, par une altération des protéines de liaison aux pénicillines.
Des souches de Haemophilus influenzae résistantes à l'ampicilline sans production de bêtalactamase (BLNAR) devraient être considérées résistantes à la céfuroxime malgré une apparente sensibilité in vitro.
Concentrations critiques :
La liste des micro-organismes présentés ci-après a tenu compte de l'indication (cf Indications).
Aprokam doit être utilisé uniquement par voie intracamérulaire et ne doit pas être utilisé pour traiter des infections systémiques (cf Pharmacocinétique) ; les concentrations critiques cliniques ne sont pas transposables à cette voie d'administration. Les valeurs des seuils épidémiologiques (ECOFF), distinguant la population des souches sauvages des souches isolées avec des résistances acquises, sont les suivantes :
  ECOFF (mg/l)
Staphylococcus aureus ≤ 4
Streptococcus pneumoniae ≤ 0,125
Escherichia coli ≤ 8
Proteus mirabilis≤ 4
Haemophilus influenzae≤ 2
La sensibilité des Staphylococcus à la céfuroxime est déduite de la sensibilité à la méticilline.
La sensibilité des Streptococcus de groupes A, B, C et G peut être déduite de leur sensibilité à la benzylpénicilline.
Informations issues des essais cliniques :
Une étude prospective randomisée, dont l'aveugle n'a été que partiel, multicentrique, menée dans la chirurgie de la cataracte, a été réalisée sur 16 603 patients. Vingt-neuf patients (24 dans le groupe « sans céfuroxime » et 5 dans le groupe « céfuroxime par injection intracamérulaire ») ont présenté une endophtalmie dont 20 (17 dans le groupe « sans céfuroxime » et 3 dans le groupe « céfuroxime par injection intracamérulaire ») furent considérés comme ayant une endophtalmie infectieuse prouvée. Parmi ces 20 endophtalmies prouvées : 10 patients sont dans le groupe « collyre de placebo et sans céfuroxime », 7 patients dans le groupe « lévofloxacine collyre et sans céfuroxime », 2 patients dans le groupe « collyre de placebo et céfuroxime intracamérulaire » et 1 patient dans le groupe « lévofloxacine collyre et céfuroxime intracamérulaire ». L'administration prophylactique d'une solution à 1 mg de céfuroxime par 0,1 ml de chlorure de sodium 9 mg/ml (0,9 %) par voie intracamérulaire a permis de diminuer le risque d'endophtalmies postopératoires d'un facteur égal à 4,92.
Deux études prospectives (Wedje 2005 et Lundström 2007) et 5 études rétrospectives sont en support de l'étude pivotale ESCRS, permettant d'étayer d'avantage l'efficacité de la céfuroxime administrée en intracamérulaire dans la prévention des endophtalmies postopératoires.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

L'exposition systémique suite à une injection intracamérulaire n'a pas été étudiée, mais devrait être négligeable.

Après injection unique intracamérulaire de la dose recommandée de 0,1 ml d'une solution à 10 mg/ml de céfuroxime chez des patients atteints de cataracte, la concentration moyenne intracamérulaire était de 2614 ± 209 mg/l (10 patients) à 30 secondes et de 1027 ± 43 mg/l (9 patients) à 60 minutes après administration de la solution.

Sécurité préclinique


PPSÉCURITE PRÉCLINIQUE 

Lors d'études précliniques, des effets ont été observés chez l'animal uniquement à des expositions largement supérieures à l'exposition maximale observée chez l'Homme, et ont eu peu de traduction clinique.

Trente minutes suivant l'injection intravitréenne de 1 mg de céfuroxime chez des lapins albinos, des taux de 19-35 mg/l et de 600-780 mg/l ont été retrouvés respectivement dans l'humeur aqueuse et dans le vitré. Ces taux après 6 heures diminuent à 1,9-7,3 mg/l et 190-260 mg/l respectivement dans ces deux structures. Il n'y a pas d'augmentation de la pression intraoculaire pendant les 3 premiers jours. L'histopathologie n'a montré aucune modification dégénérative en comparaison avec la solution saline.

Électrorétinogramme (ERG) : les ondes a-, b- et c- diminuent jusqu'au 14e jour aussi bien dans le groupe « témoin » que dans le groupe « œil avec injection d'antibiotique ».

Le retour à la normale est observé mais il peut être plus lent que dans le groupe « témoin ». L'ERG n'a montré aucun changement définitif suggérant une toxicité rétinienne jusqu'à 55 jours après l'administration intravitréenne.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Modalités de manipulation et d'élimination.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
18 mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.

Conserver le flacon dans l'emballage extérieur, à l'abri de la lumière.

Après reconstitution :
Le produit doit être utilisé immédiatement après reconstitution et ne doit pas être réutilisé.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Aprokam doit être administré par injection intracamérulaire, par un chirurgien ophtalmologiste, dans les conditions d'asepsie recommandées de la chirurgie de la cataracte.

Flacon pour usage unique seulement.

Utiliser un flacon pour un patient. Coller l'étiquette drapeau du flacon dans le dossier patient.

Pour préparer le produit pour l'administration intracamérulaire, suivre de façon stricte les instructions suivantes :
  1. Retirer la capsule flip-off.
  2. Avant d'insérer l'aiguille stérile, désinfecter la partie extérieure du bouchon en caoutchouc du flacon.
  3. Enfoncer l'aiguille verticalement au centre du bouchon, en maintenant le flacon en position verticale. Ensuite, injecter dans le flacon 5 ml de solution pour injection de chlorure de sodium 9 mg/ml (0,9 %) en suivant les règles d'asepsie.
  4. Secouer doucement le flacon jusqu'à ce que la solution soit sans particule visible.
  5. Fixer une aiguille-filtre de 5 microns stérile (18G x 1½", 1,2 mm x 40 mm, filtre de 5 microns en copolymère acrylique sur nylon non-tissé) sur une seringue stérile de 1 ml. Enfoncer l'aiguille verticalement au centre du bouchon, en maintenant le flacon en position verticale.
  6. Aspirer de façon aseptique au moins 0,1 ml de solution.
  7. Déconnecter l'aiguille-filtre de 5 microns stérile de la seringue et assembler la seringue sur une canule appropriée pour la chambre antérieure.
  8. Expulser doucement l'air de la seringue et ajuster la dose à la marque 0,1 ml de la seringue. La seringue est prête pour l'injection.

La solution reconstituée doit être inspectée visuellement et doit être utilisée uniquement si elle est incolore à jaunâtre et sans particule visible. Elle a un pH et une osmolalité proche des valeurs physiologiques (pH d'environ 7,3 et osmolalité d'environ 335 mOsm/kg).

Après utilisation, jeter la solution reconstituée restante. Ne pas la garder pour une utilisation ultérieure.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Jeter les aiguilles usagées dans un conteneur pour objets piquants.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
Prescription réservée aux spécialistes en ophtalmologie.
AMM3400955028512 (2012, RCP rév 09.12.2016).
Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
ICECA 50 mg pdre p sol inj I