NEBCINE 25 mg sol inj

Mise à jour : 25 Janvier 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Infectiologie - Parasitologie : Aminosides et apparentés (Tobramycine)
Classification ATC :
ANTIINFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE : ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE - AMINOSIDES ANTIBACTERIENS : AUTRES AMINOSIDES (TOBRAMYCINE)
Statut
Commercialisé
Excipients : acide édétique sel de Na, phénol, eau ppi
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : sodium métabisulfite
AMM3164854
Présentation(s)NEBCINE 25 mg S inj Fl/2,5ml
Conservation
Agréé aux Collectivités
Remboursement : 65%

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Solution injectable à 25 mg :  Flacon-ampoule de 2,5 ml, boîte unitaire.
Solution injectable à 75 mg :  Flacon-ampoule de 1,5 ml, boîte unitaire.
Solution injectable à 100 mg :  Flacon-ampoule de 2 ml, boîte unitaire.

Composition


COMPOSITION 
 par flacon ampoule
 2,5 ml1,5 ml2 ml
Tobramycine 
25 mg75 mg100 mg
(sous forme de sulfate)
Excipients (communs) : édétate disodique, phénol, métabisulfite de sodium, eau pour préparations injectables.

Excipients à effet notoire : sodium, métabisulfite de sodium.

Indications


DCINDICATIONS 
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la tobramycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées :Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 
Grossesse :

L'utilisation de ce médicament est déconseillée au cours de la grossesse en raison d'un risque potentiel d'ototoxicité et de néphrotoxicité fœtales. Son utilisation sera strictement limitée aux pathologies infectieuses graves.

En effet, en clinique quelques cas d'atteinte cochléo-vestibulaire néonatale ont été décrits avec les aminosides, notamment la streptomycine et la kanamycine, et les études animales ont mis en évidence une atteinte cochléaire et rénale.

Dans le cas d'une exposition à ce médicament en cours de grossesse, une évaluation de la fonction auditive (autoémissions) et rénale du nouveau-né est recommandée.


Allaitement :

Le passage des aminosides dans le lait maternel est documenté, cependant les concentrations retrouvées dans le lait sont faibles, voire négligeables. Le risque majeur consisterait en une modification de la flore intestinale de l'enfant. En conséquence, l'allaitement est possible en cas de traitement bref (quelques jours) par ce médicament et si la fonction rénale maternelle est normale. En cas de survenue de troubles digestifs chez le nourrisson (candidose intestinale, diarrhée), il est nécessaire d'interrompre l'allaitement.

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés. Dans le cas d'une administration ambulatoire, la conduite de véhicules et l'utilisation de machines devront se faire avec prudence en raison des possibles effets indésirables de type étourdissements.

Surdosage


DCSURDOSAGE 
L'intervalle thérapeutique de la tobramycine est réduit. En cas d'accumulation (en raison, par exemple, d'une insuffisance rénale), des lésions rénales et des lésions du nerf vestibulo-cochléaire peuvent se produire. Les techniques d'épuration extrarénale sont particulièrement indiquées chez les sujets atteints d'insuffisance rénale.
Traitement en cas de surdosage :
Arrêter le traitement. Il n'existe aucun antidote spécifique. La tobramycine peut être éliminée du sang par hémodialyse (l'élimination est plus lente et plus irrégulière par dialyse péritonéale).
Traitement des blocages neuromusculaires :
En cas de blocage neuromusculaire (généralement provoqué par des interactions, cf Interactions), l'administration de chlorure de calcium par voie intraveineuse est recommandée, ainsi que le recours à la respiration artificielle si nécessaire.

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Code ATC : J01GB01.

La tobramycine est un antibiotique de la famille des aminoglycosides.

Spectre d'activité antibactérienne :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
S ≤ 4 mg/l et R > 8 mg/l.
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en Europe est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en Europe (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses.
Espèces sensibles :
  • Aérobies à Gram positif : Corynebacterium, Listeria monocytogenes, Staphylococcus aureus méti-S (0 - 12 %), staphylocoque à coagulase négative méti-S (0 - 20 %).
  • Aérobies à Gram négatif : Acinetobacter, Acinetobacter baumannii (0 - 40 %), Branhamella catarrhalis, Campylobacter, Citrobacter freundii (0 - 16 %), Citrobacter koseri, Enterobacter aerogenes (0 - 65 %), Enterobacter cloacae (0 - 14 %), Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Klebsiella (0 - 11 %), Morganella morganii, Proteus mirabilis (0 - 12 %), Proteus vulgaris, Pseudomonas aeruginosa (0 - 36 %), Salmonella, Serratia (0 - 66 %), Shigella, Yersinia.
Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :
  • Aérobies à Gram négatif : Pasteurella.
Espèces résistantes :
  • Aérobies à Gram positif : entérocoques*, Nocardia asteroides, Staphylococcus méti-R**, Streptococcus.
  • Aérobies à Gram négatif : Alcaligenes denitrificans, Burkholderia cepacia, Flavobacterium sp, Providencia stuartii, Stenotrophomonas maltophilia.
  • Anaérobies : bactéries anaérobies strictes.
  • Autres : Chlamydia, mycoplasmes, rickettsies.
*  Dans certaines indications, la tobramycine peut être utilisée en association, en particulier avec les bêtalactamines (septicémies, endocardites), à l'exception des infections à Enterococcus faecium. Toutefois, la synergie est abolie lorsque les espèces impliquées (streptocoques, entérocoques) présentent une résistance acquise de haut niveau à la tobramycine.
**  La fréquence de résistance à la méticilline peut atteindre 50 % de l'ensemble des staphylocoques dans certains pays européens et se rencontre surtout en milieu hospitalier.

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 
Absorption - Distribution :
  • Concentrations sanguines :
    Après injection intramusculaire, les pics sériques de la tobramycine s'observent entre la 30e et la 60e minute.
    L'administration intramusculaire d'une dose de 1 mg/kg de poids corporel permet d'obtenir des pics sériques de l'ordre de 4 à 6 µg/ml ; on retrouve des taux mesurables pendant au moins huit heures.
    Après perfusion IV d'une heure, les taux sériques sont similaires à ceux obtenus par voie IM.
    Après injection IV directe d'une dose unique de 1,5 µg/kg, les pics sériques vont de 9,2 à 29,8 µg/ml. Ces taux tombent à moins de 11 µg/ml en quinze minutes.
  • La demi-vie sérique chez le sujet normal est de deux heures (méthode microbiologique).
  • Diffusion humorale et tissulaire : la tobramycine est présente dans les tissus et les humeurs après administration parentérale. Dans la bile et les selles, les concentrations de tobramycine sont généralement faibles, témoignant ainsi d'une excrétion biliaire négligeable. Dans le liquide céphalorachidien, les taux sont bas après administration parentérale. La tobramycine a également été mise en évidence au niveau des expectorations, du liquide péritonéal et des exsudats d'abcès. L'antibiotique traverse les membranes placentaires.
  • Liaison aux protéines plasmatiques : elle est pratiquement inexistante (méthode des ultrafiltrations).
Élimination :
La tobramycine est éliminée sous forme inchangée presque exclusivement par filtration glomérulaire. La clairance rénale est identique à celle de la créatinine endogène.
Chez le malade à fonction rénale normale, on retrouve dans les urines de huit heures jusqu'à 84 % de la dose administrée ; un total de 93 % est retrouvé au bout de 24 heures.

Incompatibilités


DPINCOMPATIBILITÉS 

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

Après ouverture du flacon-ampoule, le produit doit être utilisé immédiatement.

Pas de précautions particulières de conservation.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
LISTE I
AMM3400931648543 (1982, RCP rév 11.07.2017) 25 mg.
3400931648604 (1982, RCP rév 11.07.2017) 75 mg.
3400931648772 (1982, RCP rév 11.07.2017) 100 mg.
  
Prix :2,95 euros (flacon à 25 mg).
3,32 euros (flacon à 75 mg).
3,42 euros (flacon à 100 mg).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
TOBRAMYCINE MYLAN 25 mg/2,5 ml sol inj en flacon IM IV I