MERCALM cp pellic séc

Mise à jour : 22 Août 2019
Classification pharmacothérapeutique VIDAL :
Gastro - Entéro - Hépatologie - Nausées et vomissements : Antihistaminiques H1 (Diménhydrinate)
Statut
Commercialisé
Excipients : cellulose microcristalline, amidon de maïs modifié, silice colloïdale anhydre, magnésium stéarate
Colorant (pelliculage) : titane dioxyde
Pelliculage : hypromellose, macrogol 4000, macrogol 6000
Excipients à effet notoire :
EEN sans dose seuil : lactose monohydrate
AMM3421481
Présentation(s)MERCALM Cpr pell séc Plq/15
Conservation
Non agréé aux Collectivités
Remboursement : NR

Formes et présentations


FORMES et PRÉSENTATIONS 
Comprimé pelliculé sécable (blanc) :  Boîte de 15, sous plaquette thermoformée.

Composition


COMPOSITION 
 p cp
Dimenhydrinate 
50 mg
Caféine 
10 mg
Excipients : lactose monohydraté, cellulose microcristalline, amidon de maïs modifié, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium.
Pelliculage : hypromellose 15 m Pa.s, lactose monohydraté, macrogol 4000, dioxyde de titane (E171), macrogol 6000.

Excipient à effet notoire : lactose.

Indications


DCINDICATIONS 
Prévention et traitement du mal des transports.
Mercalm, comprimé pelliculé sécable est indiqué chez les enfants âgés de plus de 6 ans.

Fertilité / grossesse / allaitement


DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT 

La conduite à tenir pendant la grossesse et l'allaitement est due à la présence de dimenhydrinate.

Grossesse :
Aspect malformatif (1er trimestre) :
  • Chez l'animal, les études expérimentales n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène du dimenhydrinate.
  • Dans l'espèce humaine, le risque malformatif des antihistaminiques H1 est inégalement évalué.
Aspect fœtotoxique (2e et 3e trimestres) :
Chez les nouveau-nés de mères traitées au long cours par de fortes posologies d'un antihistaminique anticholinergique, ont été rarement décrits des signes digestifs liés aux propriétés atropiniques (distension abdominale, iléus méconial, retard à l'émission du méconium, difficulté de la mise en route de l'alimentation, tachycardies, troubles neurologiques...).
En conséquence, le risque tératogène, s'il existe, semble faible. Il est nécessaire de réévaluer soigneusement l'indication pendant la grossesse et, si possible, d'essayer de limiter la durée de prescription.
Si l'administration de ce médicament a eu lieu en fin de grossesse, il semble justifié d'observer une période de surveillance des fonctions neurologiques et digestives du nouveau-né.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant l'allaitement (le dimenhydrinate passe dans le lait maternel).

Conduite et utilisation de machines


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES 
L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.
Ce phénomène est accentué par la prise de boissons alcoolisées ou de médicaments contenant de l'alcool.

Surdosage


DCSURDOSAGE 

Pharmacodynamie


PPPHARMACODYNAMIE 

Classe pharmacothérapeutique : Antinaupathique (N : système nerveux central).

Mécanisme d'action :
Les antihistaminiques ont en commun la propriété de s'opposer, par antagonisme compétitif plus ou moins réversible, aux effets de l'histamine notamment sur la peau, les bronches, l'intestin, et les vaisseaux.
Effets pharmacodynamiques :
Dimenhydrinate : antihistaminique H1, à structure éthanolamine, qui se caractérise par :
  • un important effet sédatif aux doses usuelles, d'origine histaminergique et adrénolytique centrale,
  • un effet anticholinergique à l'origine d'effets indésirables périphériques, mis à profit dans la prévention et le traitement du mal des transports,
  • un effet adrénolytique périphérique, pouvant retentir au plan hémodynamique (risque d'hypotension orthostatique).

Pharmacocinétique


PPPHARMACOCINÉTIQUE 

Les données de pharmacocinétique avec le dimenhydrinate font défaut.

Pour l'ensemble des antihistaminiques, des éléments d'ordre général peuvent être apportés :

Variation physiopathologique : risque d'accumulation des antihistaminiques chez les insuffisants rénaux ou hépatiques.

Absorption :
La caféine est rapidement et complètement absorbée. La concentration plasmatique maximale est généralement atteinte entre quelques minutes et 1 heure après l'ingestion. Elle est métabolisée par le foie.
Élimination :
L'élimination de la caféine est urinaire.

Modalités de conservation


DPMODALITÉS DE CONSERVATION 
Durée de conservation :
3 ans.

Pas de précautions particulières de conservation.

Modalités manipulation / élimination


DPMODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION 

Pas d'exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Prescription / délivrance / prise en charge


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE 
Non soumis à prescription médicale.
AMM3400934214813 (1996/97, RCP rév 02.11.2017) 15 comprimés (sous plaquette thermoformée PVC/Alu).
Non remb Séc soc.

Médicament(s) proche(s)

Désignation Liste % Remb Type
Il n'y a pas de produit équivalent identifié