GLUCOR 50 mg cp

Mise à jour : Lundi 15 février 2021
ACARBOSE 50 mg cp (GLUCOR)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 2

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (2)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Métabolisme - Diabète - Nutrition : Diabète : Antidiabétiques oraux - Antidiabétiques oraux non associés : Inhibiteurs des alpha-glucosidases (Acarbose)
Classification ATC : VOIES DIGESTIVES ET METABOLISME : MEDICAMENTS DU DIABETE - ANTIDIABETIQUES SAUF INSULINES : INHIBITEURS DE L'ALPHA GLUCOSIDASE (ACARBOSE)
Substance
acarbose
Excipients :
amidon de maïs, cellulose microcristalline, silice colloïdale anhydre, magnésium stéarate
Présentations
GLUCOR 50 mg Cpr Plaq/90

Cip : 3400933752903

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé
GLUCOR 50 mg Cpr Plq/270

Cip : 3400937206341

Liste 1

Non agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Supprimé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé à 50 mg (rond, convexe, Ø 7 mm, rayon de courbure 10 mm ; marqué « G » et « 50 » sur une face, et la croix Bayer sur l'autre ; blanc à légèrement jaune) :  Boîtes de 90, sous plaquettes thermoformées.
Comprimé sécable à 100 mg (allongé, convexe, longueur 13 mm, largeur 6 mm, rayon de courbure 5,5 mm ; marqué « G » et « 100 » sur une face, et une barre de sécabilité sur l'autre ; blanc à légèrement jaune), pouvant être divisé en 2 demi-doses égales :  Boîtes de 90, sous plaquettes thermoformées.

COMPOSITION

 p cp
Acarbose (DCI) 
50 mg
ou100 mg
Excipients (communs) : amidon de maïs, cellulose microcristalline, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium.

DC

INDICATIONS

Traitement du diabète non insulino-dépendant, en complément du régime alimentaire, en monothérapie comme en association aux autres thérapeutiques antidiabétiques.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

  • L'acarbose diminue l'hyperglycémie mais n'induit pas lui-même d'hypoglycémie. En cas d'association à un autre antidiabétique oral (par exemple sulfamides hypoglycémiants, metformine) ou à l'insuline, l'abaissement de la glycémie peut nécessiter une diminution de la posologie des médicaments associés.
  • L'acarbose retardant la digestion et l'absorption du saccharose, il est recommandé d'administrer, en cas d'hypoglycémie, du glucose pour obtenir une remontée rapide de la glycémie (cf Interactions).
  • En raison de l'augmentation de la fermentation des hydrates de carbone dans le côlon au cours d'un traitement par Glucor, des troubles digestifs peuvent survenir (cf Effets indésirables). Ils peuvent s'améliorer avec le temps ; l'étalement progressif de la posologie jusqu'à la dose souhaitée permet de prévenir ou de diminuer cette symptomatologie.
  • Des cas d'hépatite fulminante ont été rapportés pendant le traitement par Glucor. Le mécanisme n'est pas connu, mais Glucor pourrait contribuer à la physiopathologie multifactorielle des lésions hépatiques. En cas d'élévation du taux des transaminases, une diminution de la posologie, voire un arrêt du traitement, pourra être indiqué en particulier si cette élévation persiste.
  • La surveillance des enzymes hépatiques doit être considérée au cours des 6 à 12 premiers mois de traitement en particulier chez l'insuffisant hépatique (cf Effets indésirables).
  • En cas de suspicion de subocclusion ou d'occlusion, le traitement doit être immédiatement arrêté (cf Effets indésirables).
Population pédiatrique :
L'efficacité et la tolérance de Glucor n'ont pas été établies chez l'enfant de moins de 18 ans.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :
Risque lié au diabète :
Le diabète (gestationnel ou permanent), lorsqu'il n'est pas équilibré, est à l'origine d'une augmentation des malformations congénitales et de la mortalité périnatale. En période périconceptionnelle, un équilibre aussi bon que possible du diabète doit être réalisé, afin de réduire le risque malformatif.
Risque lié à l'acarbose :
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes sur un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique de l'acarbose lorsqu'il est administré pendant la grossesse.
Conduite à tenir :
La rééquilibration du diabète permet de normaliser le déroulement de la grossesse dans cette catégorie de patientes.
Elle fait appel impérativement à l'insuline, quel que soit le type de diabète, I ou II, gestationnel ou permanent. Dans ce dernier cas, il est recommandé d'arrêter le traitement par Glucor et de prendre le relais par l'insuline dès l'instant qu'une grossesse est envisagée ou en cas de découverte fortuite d'une grossesse exposée à ce médicament : dans ce cas, ceci ne constitue pas l'argument systématique pour conseiller une interruption de grossesse, mais conduit à une attitude de prudence et à une surveillance prénatale orientée.
Une surveillance néonatale de la glycémie est recommandée.

Allaitement :

Après l'administration d'acarbose radiomarqué chez la rate allaitante, une faible quantité a été détectée dans le lait. A ce jour, il n'existe pas de données similaires chez l'homme.

Cependant, le risque d'effets de Glucor sur l'enfant allaité ne pouvant être exclu, ce médicament n'est pas recommandé en cas d'allaitement.

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Aucune donnée n'est disponible sur les effets du traitement par Glucor sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Le surdosage de Glucor associé à la prise de boissons et/ou d'aliments contenant des hydrates de carbone (polysaccharides, oligosaccharides ou disaccharides) peut entrainer météorisme, flatulence et diarrhées. Procéder à un traitement symptomatique des troubles digestifs (diarrhées). Cependant, en cas de surdosage en dehors des repas, aucun symptôme intestinal excessif n'est attendu. Éviter l'absorption de boissons et/ou d'aliments contenant des hydrates de carbone (poly-oligo-disaccharides) pendant les 4 à 6 heures suivant le surdosage.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation : 3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C, dans l'emballage extérieur d'origine, à l'abri de l'humidité.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400933752903 (1994, RCP rév 05.04.2017) 90 cp à 50 mg.
3400933753153 (1994, RCP rév 05.04.2017) 90 cp à 100 mg.
  
Prix :10,20 euros (90 comprimés à 50 mg).
13,87 euros (90 comprimés à 100 mg).
Remb Séc soc à 65 % sur la base du TFR : 10,20 euros  (90 cp à 50 mg) ; 13,87 euros  (90 cp à 100 mg).
Boîtes de 90 cp à 50 mg et à 100 mg : Collect.

Informations laboratoire

BAYER HEALTHCARE SAS
Parc Eurasanté
220, av de la Recherche. 59373 Loos cdx
Standard : Tél : 03 28 16 34 00
Info médic et Pharmacovigilance :
Tél (n° vert) : 08 00 87 54 54
Site web : http://www.bayer.fr
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster