Gamme de médicaments SUSTIVAMise à jour : Vendredi 15 avril 2022

  • efavirenz
Information patient
  • SUSTIVA
Famille du médicament : Antirétroviral

Dans quel cas le médicament SUSTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antirétroviral actif uniquement sur le principal virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1). Il appartient à la famille des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI). En bloquant cette enzyme, il empêche la reproduction du virus dans les cellules infectées, sans toutefois permettre son élimination.

Il est utilisé chez les adultes et les enfants de plus de 3 mois infectés par le VIH-1 en association avec d'autres médicaments antirétroviraux.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament SUSTIVA

SUSTIVA 50 mg : gélule (jaune foncé et blanche) ; flacon de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 18,03 €.
SUSTIVA 100 mg : gélule (blanche) ; flacon de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 35,95 €.
SUSTIVA 200 mg : gélule (dorée) ; flacon de 90
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 213,22 €.
SUSTIVA 600 mg : comprimé (doré) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 113,60 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament SUSTIVA

p gélp gél
Éfavirenz50 mg100 mg
Lactose+
p gélp cp
Éfavirenz200 mg600 mg
Lactose++
Excipients communs : Encre pour impression, Gélatine, Indigotine, Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Rouge cochenille, Silicium dioxyde, Sodium carboxyméthylamidon, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde
Autres excipient (spécifique à certaines formes) : Fer jaune oxyde

Contre-indications du médicament SUSTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave ;

  • situations susceptibles de favoriser les torsades de pointes (hypokaliémie, anomalie de l'ECG, association avec certains médicaments...) ;

  • antécédent d'arythmie, ralentissement important du cœur, insuffisance cardiaque grave ;

  • en association avec les médicaments contenant de l'astémizole, de la terfénadine, du midazolam, du triazolam, du cisapride, du pimozide, du bépridil, de l'ergotamine, de la dihydroergotamine, du voriconazole, de l'elbasvir ou du grazoprévir ;

  • en association avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Attention

Ce médicament doit toujours être associé à d'autres antirétroviraux : des souches virales résistantes apparaissent rapidement lorsqu'il est utilisé seul.

Des éruptions cutanées, le plus souvent bénignes, peuvent être observées au cours du traitement. Elles disparaissent généralement en 3 à 4 semaines malgré la poursuite du traitement. Néanmoins, vous devez rapidement informer votre médecin traitant de l'apparition de toute éruption de boutons, rougeur cutanée ou démangeaisons. En cas d'éruption cutanée grave (avec formation de cloques sur la peau, aphtes, fièvre), il faut interrompre le traitement antirétroviral.

L'éfavirenz peut être responsable de troubles psychiques graves. Il est nécessaire de signaler à votre médecin vos éventuels antécédents de dépression ou d'autre maladie psychique. Si vous vous sentez profondément triste et déprimé, que vous avez des idées suicidaires ou des troubles du comportement, consultez rapidement votre médecin : il décidera de la poursuite ou non du traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédent de crises d'épilepsie ou de maladie du foie (notamment hépatite B ou C) ; des dosages sanguins peut être prescrits dans certains cas pour surveiller le bon fonctionnement du foie.

Des atteintes osseuses sont possibles avec les antirétroviraux, en particulier en cas de traitement corticoïde, d'obésité, de consommation excessive d'alcool ou de dépression du système immunitaire. Prenez un avis médical en cas de douleur de la hanche, du genou ou de l'épaule, de raideur articulaire ou des difficultés à vous déplacer.

Le traitement antiviral n'élimine pas le risque de transmission du VIH à d'autres personnes lors de rapports sexuels : vous devez continuer à prendre les mesures de protection appropriées (préservatifs).

Attention : conducteurCe médicament peut provoquer des sensations vertigineuses, des troubles de la concentration ou une somnolence. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées tant que ces effets persistent.

Interactions du médicament SUSTIVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux médicaments contenant du cisapride, de la terfénadine, de l'astémizole, du pimozide, du bépridil, du triazolam, du midazolam, des dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, dihydroergotamine), du voriconazole, de l'elbasvir ou du grazoprévir ;

  • aux médicaments favorisant les torsades de pointes (qui peuvent comprendre des antiarythmiques, des neuroleptiques, des antidépresseurs, des antibiotiques de la famille des macrolides ou des fluoroquinolones, des antifongiques, des antipaludéens, de la flécaïnide et de la méthadone) ;

  • aux produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de diminution de l'effet de l'éfavirenz.

Il peut interagir avec de très nombreux médicaments, notamment ceux contenant l'une des substances suivantes : rifabutine, rifampicine, phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine, extrait de Ginkgo biloba. Une adaptation des doses peut être nécessaire.

La liste des médicaments susceptibles d'interagir avec l'éfavirenz n'est pas exhaustive et les recommandations vis-à-vis de l'association à certains médicaments dépendent des situations et de l'importance des traitements associés. Ne prenez aucun autre médicament sans prendre l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. L'adaptation de la dose de l'éfavirenz et des autres médicaments peut être guidée par des dosages sanguins.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Son utilisation est déconseillée chez la femme enceinte. Un test de grossesse doit être effectué avant l'initiation du traitement. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant toute la durée du traitement et les 12 semaines qui suivent son arrêt. L'efficacité des contraceptifs hormonaux (pilule par exemple) peut être diminuée par la prise de ce médicament : une méthode contraceptive locale (préservatifs) est nécessaire en complément.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. L'infection par le VIH contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament SUSTIVA

Ce médicament doit être pris en dehors des repas (1 heure avant ou 2 heures après), en une prise par jour. Il est recommandé de le prendre au coucher afin de limiter les effets indésirables, notamment pour atténuer les vertiges.

Les gélules peuvent être avalées avec un verre d'eau ou un jus de fruit, à l'exception du jus de pamplemousse. Pour les enfants qui ne peuvent pas les avaler, elles peuvent également être ouvertes et leur contenu mélangé à une ou deux cuillères à café d'aliment (compote, confiture, yaourt). Ne pas donner de nourriture supplémentaire à l'enfant pendant 2 heures après.

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de plus de 40 kg : 600 mg en une prise quotidienne, soit 1 comprimé à 600 mg ou 3 gélules à 200 mg, 1 fois par jour, associé à des inhibiteurs de la transcriptase inverse avec ou sans inhibiteur de protéase (antiprotéase).

  • Adolescent et enfant de plus de 3 mois (pesant au moins 3,5 kg) : la dose varie en fonction du poids de l'enfant et doit être administrée en une seule prise par jour ; à titre indicatif :

    • enfant de 3,5 à 5 kg : 100 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 5 à 7,5 kg : 150 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 7,5 à 15 kg : 200 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 15 à 20 kg : 250 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 20 à 25 kg : 300 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 25 à 32,5 kg : 350 mg, 1 fois par jour ;

    • enfant de 32,5 à 40 kg : 400 mg, 1 fois par jour.

Les doses d'éfavirenz doivent être adaptées en cas d'insuffisance hépatique et d'insuffisance rénale.

Conseils

Ce traitement doit être pris tous les jours : veiller à toujours disposer d'une réserve de médicament.

L'activité d'un traitement antirétroviral est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prise. Même en cas de survenue d'effets indésirables, ne pas diminuer ou fractionner la dose quotidienne sans en parler à votre médecin. Dans le cas contraire, il existe un risque d'apparition de résistances virales qui peut compromettre l'efficacité des traitements ultérieurs.

Le traitement nécessite un suivi régulier pour s'assurer du bon contrôle de l'infection et prévenir la survenue de complications évolutives (notamment des infections opportunistes). Il est important de garder un contact régulier avec votre médecin traitant.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit être obligatoirement prescrit pour la première fois à l'hôpital (prescription initiale hospitalière annuelle). La prescription peut être renouvelée par le médecin traitant (pour une durée maximale d'un an, si les examens sont satisfaisants) mais toute modification nécessite une nouvelle prescription hospitalière. Elle doit être renouvelée après 12 mois obligatoirement à l'hôpital. La délivrance des antirétroviraux se fait sur la présentation des 2 ordonnances : la prescription initiale hospitalière datant de moins de 1 an et l'ordonnance de renouvellement du médecin traitant identique à cette dernière.

Effets indésirables possibles du médicament SUSTIVA

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : éruptions cutanées principalement au cours des 2 premières semaines de traitement. Elles disparaissent habituellement malgré la poursuite du traitement. Dans certains cas rares (moins de 0,1 % des cas), les éruptions cutanées sont graves et nécessitent l'arrêt du traitement (voir Attention).

Fréquents (1 à 10 % des patients) :

  • sensations vertigineuses, maux de tête, troubles de la concentration, insomnie, somnolence, rêves intenses, cauchemars, anxiété. Ces troubles disparaissent habituellement en 2 à 4 semaines. Des manifestations psychiques graves peu fréquentes peuvent conduire à l'arrêt du traitement : agitation, amnésie, euphorie, dépression, idées suicidaires, hallucinations et psychose. Ces manifestations surviennent plutôt chez les patients ayant des antécédents de troubles psychiques.

  • douleurs d'estomac, nausées, vomissements, diarhées, augmentation des transaminases et des lipides dans le sang.

Peu fréquents (1 à 0,1 % des patients) : bouffée de chaleur. vision floue, bourdonnement d'oreilles, gynécomastie, réaction allergique, hépatite.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Les commentaires sont momentanément désactivés

La publication de commentaire est momentanément indisponible.

Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster