eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr
Information patient
Mise à jour : Jeudi 19 Novembre 2020
Famille du médicament :

Dérivé de la cortisone

Dans quel cas le médicament KENACORT RETARD est-il prescrit ?

C'est un anti-inflammatoire stéroïdien qui appartient à la famille des corticoïdes de synthèse (dérivés chimiques de la cortisone naturelle). Les propriétés de la cortisone sont nombreuses, mais ce produit est surtout utilisé pour son effet anti-inflammatoire puissant et prolongé. Il présente, à efficacité égale, moins d'effets indésirables que la cortisone naturelle. L'effet de ce médicament dure de 3 à 6 semaines.

Il est utilisé dans le traitement de la rhinite allergique saisonnière, en dernier recours, en cas d'échec des traitements habituels.

Il est également utilisé en traitement local (infiltrations) dans les cas suivants :
  • inflammation des articulations, poussées douloureuses d'arthrose ;

  • cicatrice chéloïde.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament KENACORT RETARD

KENACORT RETARD 40 : suspension injectable ; boîte de 1 ampoule de 1 ml et 1 seringue avec 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 2,05 €.
KENACORT RETARD 80 : suspension injectable ; boîte de 1 ampoule de 2 ml et 1 seringue avec 2 aiguilles
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 3,71 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament KENACORT RETARD

p amp injp amp inj
Triamcinolone acétonide40 mg80 mg
Alcool benzylique++
Excipients : Acide chlorhydrique, Alcool benzylique, Carmellose sodique, Eau ppi, Polysorbate 80, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament KENACORT RETARD

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • infection non contrôlée par un traitement adapté,

  • maladies virales en évolution (hépatite, zona, herpès),

  • psychose non contrôlée par un traitement,

  • prédisposition aux hémorragies (traitement anticoagulant, hémophilie...).

Ces contre-indications peuvent s'appliquer ou ne pas s'appliquer en fonction de la façon dont le médicament est utilisé (injection IM, infiltration, injection unique ou répétée).

Attention

L'injection de ce médicament ne doit être pratiquée que sous contrôle médical.

En fonction du type d'injection (intramusculaire, infiltrations, injection unique ou répétée...), les personnes ayant des antécédents de tuberculose, d'ulcère de l'estomac ou du duodénum, les personnes souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique, de colite ulcéreuse, de diabète, d'hypertension artérielle, d'ostéoporose, de myasthénie grave peuvent faire l'objet d'une prise en charge médicale particulière.

La prise prolongée d'un corticoïde diminue les défenses immunitaires : la vaccination avec un vaccin contenant des germes vivants atténués ne peut être pratiquée qu'avec l'accord de votre médecin. Vous devez également éviter le contact avec des personnes atteintes de varicelle ou de rougeole.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament KENACORT RETARD avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les médicaments qui donnent des torsades de pointes.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez :
  • un médicament susceptible de faire baisser la kaliémie (amphotéricine B, certains diurétiques, laxatifs stimulants) ;

  • un antihypertenseur ;

  • un antidiabétique ;

  • un digitalique ;

  • un anticoagulant ;

  • de l'aspirine ou un AINS ;

  • un médicament inducteur enzymatique ou un médicament contenant de l'isoniazide.

En cas de vaccination, l'utilisation d'un vaccin vivant est déconseillée.

En cas d'injection locale unique ou répétée à faible dose, le risque d'interactions médicamenteuses est limité ou nul.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence de problème particulier lors de l'utilisation ponctuelle de ce médicament chez la femme enceinte. Seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel en cas d'utilisation prolongée.

Allaitement :

En cas d'injections multiples ou répétées, il peut être nécessaire d'interrompre l'allaitement : prenez l'avis de votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament KENACORT RETARD

L'injection est réalisée par voie intramusculaire profonde.

Les infiltrations sont réalisées par le médecin dans ou à proximité de la zone à traiter.

Posologie usuelle :

Rhinite allergique : 1 injection à renouveler une fois.

En infiltration : 0,25 à 3 ml selon l'affection à traiter, à renouveler toutes les 3 à 4 semaines.

Conseils

Afin de compenser une baisse du taux de potassium dans le sang lors d'un traitement prolongé, le médecin peut être amené à prescrire du potassium.

Effets indésirables possibles du médicament KENACORT RETARD

Liés à la voie d'administration : infection, calcification, atrophie cutanée, maux de tête, bouffées de chaleur, réaction allergique, douleur articulaire au site d'injection liée à l'effet irritant initial des microcristaux de médicament contenus dans la suspension injectable.

En cas d'injections répétées à court terme, les effets indésirables suivants pourraient être observés :
  • baisse du taux de potassium, rétention d'eau et de sel, hypertension artérielle ;

  • gonflement du visage et du buste, apparition de poils, taches cutanées violacées, acné ;

  • surexcitation, euphorie, troubles du sommeil, état dépressif (à l'arrêt du traitement) ;

  • ostéoporose ;

  • diabète, arrêt de la croissance chez l'enfant, troubles des règles ;

  • ulcère de l'estomac ou du duodénum ;

  • certaines formes de cataracte et de glaucome.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Contact webmaster