Gamme de médicament JOSIR

tamsulosine chlorhydrate
Information patient
  • JOSIR
Mise à jour : Vendredi 13 Décembre 2019
Famille du médicament :

Alphabloquant

13/12/2019 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament JOSIR est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des alphabloquants. Il lutte contre la contraction des voies urinaires.

Il est utilisé dans le traitement des troubles urinaires dus à un adénome de la prostate.

Présentations du médicament JOSIR

JOSIR LP 0,4 mg : gélule contenant des microgranules à libération prolongée (orange et vert) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament JOSIR

p gél LP
Tamsulosine chlorhydrate0,4 mg

Contre-indications du médicament JOSIR

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • antécédent d'œdème de Quincke lié à la prise de tamsulosine,

  • antécédent d'hypotension orthostatique,

  • insuffisance hépatique grave.

Attention

Une hypotension orthostatique, due à la dilatation des vaisseaux sanguins, peut survenir dans les heures qui suivent la prise du médicament. Ce malaise, souvent précédé de vertiges et de sueurs, est favorisé par un passage trop brutal en position verticale (en se levant d'une chaise ou d'un lit). Les risques sont surtout importants les premiers jours du traitement, pendant lesquels il convient d'éviter les activités dangereuses. Ensuite, l'organisme s'adapte au médicament. En cas de sensation d'étourdissement, allongez-vous quelques minutes et relevez-vous progressivement.

En cas de gonflement du visage (lèvres, paupières...) ou d'une autre région du corps, consultez un médecin en urgence : il peut s'agir d'un œdème de Quincke.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale grave (en l'absence d'études).

Si vous devez être opéré de la cataracte, prévenez le chirurgien de la prise, même ancienne, de ce médicament. En effet, des complications ont été observées au cours d'opérations de la cataracte chez des patients traités ou ayant été traités par un la tamsulosine. Des mesures appropriées permettent d'éviter ces complications.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut parfois provoquer des étourdissements.

Interactions du médicament JOSIR avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les antiprotéases boostés par le ritonavir, les antifongiques azolés (kétoconazole, itraconazole, fluconazole, posaconazole), les antibiotiques de la famille des macrolides (érythromycine, clarithromycine, télithromycine, josamycine), l'amiodarone, le diltiazem, le vérapamil et les antihypertenseurs, surtout les autres alphabloquants. Votre médecin adaptera la posologie pour limiter le risque d'hypotension orthostatique, mais il doit être parfaitement informé des médicaments que vous prenez conjointement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme.

Mode d'emploi et posologie du médicament JOSIR

Ce médicament est pris de préférence à la fin du petit déjeuner ou du premier repas de la journée.

La gélule doit être avalée entière, sans être croquée ni mâchée.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 gélule par jour.

Conseils

Éviter une prise à jeun ; elle risque d'augmenter l'effet hypotenseur du produit.

Ce médicament ne permet pas de faire régresser la taille de l'adénome. C'est un traitement symptomatique qui facilite l'ouverture du sphincter urinaire. Il est utilisé lorsque l'ablation de l'adénome n'est pas justifiée (troubles modérés) ou doit être retardée pour une raison quelconque.

Effets indésirables possibles du médicament JOSIR

Fréquents (1 à 10 % des patients) : étourdissements, troubles de l'éjaculation (dont éjaculation rétrograde, diminution ou absence d'éjaculation).

Peu fréquents (moins de 1 patient sur 100) : maux de tête, palpitations, hypotension orthostatique, rhinite, fatigue, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, éruption cutanée, démangeaisons.

Très rarement : priapisme qui impose de joindre un médecin en urgence pour la mise en œuvre d'un traitement adapté, œdème de Quincke nécessitant l'arrêt définitif du traitement.

De fréquence indéterminée : saignement de nez, bouche sèche, troubles de la vision, éruption cutanée bulleuse potentiellement grave.

Laboratoire Boehringer Ingelheim France
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
igloo Il y a 5 ans 1 commentaire associé
je viens a peine de commencer ce traitement.j ai signale quelques desagrements provoques depuis.j ai signale ca a mon medecin qui m a declare que ces symptomes disparaiteront avec le temps est ce possible?
Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Modérateur Médecine générale Il y a 5 ans 0 commentaire associé
Bonjour, Oui c'est possible, il arrive souvent que des médicaments provoque quelques effets indésirables au début, le temps que l'organisme s'y habitue
Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster