Gamme de médicament DIPHANTE

phénytoïne sodique
Information patient
Mise à jour : Mardi 16 février 2021
Famille du médicament :

Antiépileptique

Dans quel cas le médicament DIPHANTE est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des anticonvulsivants non barbituriques.

Il est utilisé dans :
  • le traitement de certaines formes d'épilepsie, après échec des autres antiépileptiques,

  • la prévention et le traitement des crises convulsives après une lésion grave à la tête ou une intervention en neurochirurgie.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DIPHANTE

DIPHANTE 100 mg : comprimé quadrisécable (blanc) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste II) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,69 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DIPHANTE

p cp
Phénytoïne sodique100 mg
soit Phénytoïne92 mg
Amidon de blé (gluten)+
Excipients : Amidon de blé, Amidon prégélatinisé, Croscarmellose sel de Na, Magnésium stéarate, Magnésium trisilicate, Talc

Contre-indications du médicament DIPHANTE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux dérivés de l'hydantoïne ou au blé (autre que la maladie cœliaque),

  • en association avec les antiviraux contenant du daclatasvir, du dasabuvir, du lédipasvir, de l'ombitasvir + paritaprévir, de la rilpivirine, du télaprévir et les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Attention

Ne modifiez ni n'interrompez jamais votre traitement antiépileptique sans l'avis de votre médecin : risque de réapparition des convulsions même si aucune crise n'est survenue depuis une longue période.

Ce médicament peut être responsable de malformations chez l'enfant à naître lorsqu'il est pris pendant la grossesse. Son utilisation chez la femme enceinte ne doit donc être envisagée qu'en cas d'absolue nécessité. Chez la femme en âge de procréer, une contraception efficace doit être suivie pendant tout le traitement et jusqu'à un mois après son arrêt.

Une augmentation du risque de dépression et de comportement suicidaire a été observée chez les patients traités par antiépileptiques. Les causes de cette augmentation ne sont pas connues et le risque ne peut être exclu avec ce médicament. La survenue d'idées morbides ou de signes de dépression (changement d'humeur, détachement affectif, difficultés de concentration...) doit être rapidement signalée à votre médecin. La vigilance de l'entourage s'impose.

La phénytoïne peut provoquer des réactions cutanées graves, le plus souvent lors des premières semaines de traitement. La survenue d'une éruption cutanée ou d'autres signes d'allergie (lésions des muqueuses, cloques, décollement de la peau...) nécessite un avis médical urgent.

Attention : conducteurLa conduite automobile et l'utilisation de machines dangereuses sont contre-indiquées chez les épileptiques lorsque les crises persistent malgré un traitement préventif. Par ailleurs, ce médicament peut être à l'origine de vertiges ou de troubles visuels.

Interactions du médicament DIPHANTE avec d'autres substances

Ce médicament ne doit associé aux antiviraux contenant du daclatasvir, du dasabuvir, du lédipasvir, de l'ombitasvir + paritaprévir, de la rilpivirine, du télaprévir, ni aux produits de phytothérapie contenant du millepertuis : diminution de l'efficacité de ce médicament.

Il peut interagir avec les contraceptifs oraux (pilule) : risque d'inefficacité de la contraception.

Signalez tout autre traitement en cours à votre médecin ou à votre pharmacien.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut être responsable de malformations chez l'enfant à naître. En conséquence, il ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf en cas de réelle nécessité. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et durant le mois qui suit son arrêt. Un désir de grossesse nécessite, lorsque cela est possible, le remplacement de ce médicament par un autre antiépileptique.Si une grossesse survient sous traitement, consultez votre médecin. L'arrêt brutal de ce médicament expose à la réapparition de crises préjudiciables à la mère et à l'enfant à naître. Le médecin appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas. Des examens particuliers permettent de vérifier l'absence d'anomalie chez l'enfant à naître.

Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une supplémentation en vitamine K1 et D en fin de grossesse peut être nécessaire pour éviter des déficits chez le nouveau-né.

Allaitement :

Les données disponbles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.

Mode d'emploi et posologie du médicament DIPHANTE

Ce médicament peut être pris avec un peu d'eau. Chez les enfants de moins de 6 ans, les comprimés doivent être écrasés et mélangés à un aliment.

Le traitement doit être débuté à de faibles doses qui sont augmentées par paliers, jusqu'au contrôle des crises.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 2 à 6 mg par kg et par jour, en 1 ou 2 prises, sans dépasser 5 à 6 comprimés par jour.

  • Enfant : 3 à 8 mg par kg et par jour, soit à titre indicatif :

    • enfant de 5 à 10 ans : 1 à 2 comprimés par jour,

    • enfant de moins de 5 ans : 1/2 comprimé, 2 fois par jour.

      Cette dose est ensuite adaptée par la médecin en fonction de l'efficacité du traitement.

Conseils

Afin d'éviter les oublis, il est recommandé de prendre ce médicament à heure fixe.

Veillez à ne pas manquer de ce médicament ; lors de vos déplacements, munissez-vous d'une réserve ou de votre ordonnance en cours de validité.

Effets indésirables possibles du médicament DIPHANTE

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : gonflement des gencives.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : rougeur cutanée.

Rares : éruption cutanée grave (voir Attention), anomalie de la numération formule sanguine, ou du métabolisme du calcium justifiant des analyses de sang régulières ; certains de ces troubles peuvent être prévenus par la prise de vitamine D ou d'acide folique.

Fréquence indéterminée : nausées, vomissements, développement anormal des poils chez la femme, coloration brune du visage ou du cou, augmentation des transaminases.

Certains signes peuvent correspondre à un surdosage : troubles visuels, confusion des idées, vertige, mauvaise coordination des mouvements. Prenez contact avec votre médecin.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster