Gamme de médicament COMIRNATY

ARNm modifié codant la glycoprotéine spike (S) du SARS-CoV-2
Information patient
  • COMIRNATY
Mise à jour : Mardi 06 juillet 2021
Famille du médicament :

Vaccin contre la COVID-19

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament COMIRNATY est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé d'ARN messager (ARNm) qui code pour la protéine Spike (S) du SARS-CoV-2. Cet ARN est légèrement différent de l'ARN viral afin de ne pas déclencher une trop forte inflammation (le système immunitaire détecte les ARN viraux, ce qui provoque la production de médiateurs immunitaires, en particulier des interférons). Cet ARN messager est encapsulé dans des nanoparticules lipidiques pour mieux pénétrer dans les cellules musculaires lors de l'injection. Les études ont montré l'efficacité de ce vaccin pour prévenir la COVID-19 chez les personnes n'ayant pas été infectées auparavant. La durée de protection apportée par ce vaccin n'est pas encore connue.

Il est utilisé dans la prévention de la COVID-19 chez l'adulte et l'adolescent de 12 ans et plus.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament COMIRNATY

COMIRNATY : dispersion à diluer pour solution injectable IM ; boîte de 195 flacons multidoses
Sur ordonnance (Liste I)

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament COMIRNATY

p dose
Vaccin à ARN messager30 μg
Excipients : ((4-hydroxybutyl)azanediyl)bis(hexane-6,1-diyl)bis(2-hexyldécanoate), 1,2-distéaroyl-sn-glycéro-3-phosphocholine, 2-[(polyéthylène glycol)-2000]-N, N-ditétradécylacétamide, Cholestérol, Eau ppi, Phosphate disodique dihydrate, Phosphate monopotassique, Potassium chlorure, Saccharose, Sodium chlorure

Attention

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés juste après l'injection chez des personnes souffrant de maladies allergiques ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical et de surveiller la personne vaccinée pendant au moins 15 minutes après l'injection. Les personnes qui ont présenté une réaction allergique lors de la première injection ne doivent pas recevoir la seconde dose.

En cas de fièvre élevée ou de maladie aiguë, le médecin peut décider de différer la vaccination.

Comme pour toute injection par voie intramusculaire, des précautions sont nécessaires en cas de trouble de la coagulation (baisse des plaquettes, hémophilie, par exemple) ou de traitement anticoagulant : risque de saignement ou d'ecchymose.

Un malaise (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, en réaction au stress de la piqûre. Signalez à votre médecin tout antécédent de sensation de malaise à l'occasion d'une vaccination.

L'efficacité du vaccin sur la transmission du virus n'est pas encore connue. La vaccination ne dispense pas des gestes barrières préconisés pour prévenir la maladie : port du masque, distanciation physique, lavage régulier des mains, aération régulière des pièces.

Fertilité, grossesse et allaitement

Les données sur les effets de cette vaccination chez la femme enceinte ou qui allaite sont encore limitées. Seul votre médecin peut apprécier le risque éventuel de l'utilisation de ce vaccin dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament COMIRNATY

La solution doit être injectée par voie intramusculaire dans le muscle deltoïde (haut du bras).

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de 12 ans et plus : 2 doses, espacées de 21 jours. L'intervalle entre les 2 doses peut aller jusqu'à 6 semaines dans les circonstances actuelles de vaccination.

Conseils

La vaccination contre la COVID-19 doit être précédée d'une consultation médicale. Cette consultation permet notamment de recueillir le consentement éclairé du patient pour être vacciné. L'injection du vaccin peut être réalisée à la suite de cette consultation, sans délai minimum à respecter.

Les réactions fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues en prenant du paracétamol.

Conditions de conservation :

Une fois décongelés, les flacons non ouverts peuvent être conservés 1 mois au réfrigérateur entre 2 °C et 8 °C.

Effets indésirables possibles du médicament COMIRNATY

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : douleur ou gonflement au site d'injection, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue, fièvre, frissons, diarrhées.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : nausées, vomissements, rougeur au point d'injection.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : ganglions enflés à proximité du site d'injection, insomnie, douleur des extrémités, malaise, démangeaisons au point d'injection.

Rares : paralysie réversible d'un côté du visage.

Exceptionnelles : réaction allergique immédiatement après l'injection.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Document utile1
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster